Forum - Le Monde du Slash

Un espace de discussion pour les adeptes du slash sous toutes ses formes

Attention ! Les personnages utilisés dans nos fanfictions ne nous appartiennent pas, ils sont la propriété de leurs auteurs respectifs. De plus, nous ne connaissons pas les personnages réellement existants et nous n'avons aucune prétention à raconter leur vie privée : c'est de la pure fiction, rien de ceci ne doit être considéré comme vrai ! Enfin, qu'il soit bien clair qu'aucune fanfiction n'est publiée dans un but lucratif, nous n'en tirons aucun profit.


Les dernières news du Monde du Slash !

Pas de news

Nous sommes le 17 Avr 2021 08:40

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: [Finie] L.O.V.E. - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - G
MessagePosté: 14 Fév 2015 18:29 
Hors ligne
Ouh là... ça commence à devenir grave !
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Juin 2011 15:21
Messages: 3594
Localisation: here, there and everywhere
Hello everybody !

Une fic de saint valentin ça vous branche?

Basée sur la fabuleuse chanson de Nat King Cole : https://www.youtube.com/watch?v=qJBgQfnRFus

Alors, je préviens tout de suite que :
1. la fic n'est pas linéaire : je m'explique, chaque phrase de la chanson à donner lieu à une saynette concernant nos loulous hawaiiens.
2. la fic n'est pas finie, mais le sera dans la semaine... Mais je voulais poster aujourd'hui
3. on est loin des clichés de fic saint valentinesque :twisted: (mais bon, c'est normal avec ces deux là)

Joyeux anniversaire à tous ceux qui sont nés aujourd'hui et bonne fête à ceux qui s'appellent Valentin !

Enjoy :D

**********
L.O.V.E.


L is for the way you look at me
L c'est pour la façon dont tu me regardes

Il avait forcément fallu que ça tombe sur eux. Durant un week-end qu'ils avaient espéré tranquille parce qu'ils avaient la garde de Grace. Un week-end où ils ne portaient pas leurs armes de service.
Steve ne quittait pas des yeux l'arme braquée sur la tempe de Danny tout en gardant Grace serré contre lui. C'était vraiment un manque de chance épouvantable que de se retrouver au milieu d'une attaque à main armée alors qu'ils voulaient juste une glace!

S'il n'y avait eu que lui, Steve aurait foncé dans le tas, quitte à prendre une balle ou deux. Mais là, il devait penser à toutes les personnes autour de lui : la serveuse complètement flippée derrière la caisse, une vieille dame et sa petite fille sur sa gauche, un couple d'adolescent sur sa droite et surtout, surtout, Grace cachée derrière lui et Danny aux mains du braqueur qui hurlait à qui voulait l'entendre qu'il voulait la caisse tout de suite!

Steve laissa son regard glissé vers celui de Danny qui le fixait avec intensité. Il ne fut par surpris d'y voir une infime parcelle de peur, pour Grace certainement, mais surtout, une confiance sereine dirigée vers lui. Une confiance en Steve comme jamais il n'en avait vu. Parce que le blondinet savait que le marin allait trouver une solution, n'importe laquelle, pour les sortir de là.
Une confiance sans borne pour garder leur fille hors de danger.

Steve avala difficilement sa salive devant tant d'amour et de foi de la part de son partenaire, et le dit partenaire leva les yeux au ciel devant son chamallow de Navy SEAL.
Puis leurs regards se croisèrent une nouvelle fois, plein de déterminations. Ils communiquèrent à leur manière, uniquement en se regardant. Puis Danny acquiesça d'un geste à peine perceptible de la tête.

Le voleur ne vit rien venir et se réveilla à l'hôpital avec le nez cassé.


O is for the only one I see
O c'est pour le seul et unique que je vois

— Non, non, non... Regarde-moi, Danny!

— On va pas y arriver, on va pas y arriver!

— Si, on va y arriver! Maintenant je veux que tu relèves la tête et que tu me regardes!

— Je vais lâcher, Steve... Je vais lâcher!

— Non, Daniel! Tu ne vas rien lâcher. Et surtout, je ne vais pas te lâcher. Je veux que tu me regardes! Ne regarde pas en bas! Regarde-moi!

— On t'a déjà dit que tu avais un complexe narcissique?

— Ravi que ça te change les idées... Est-ce que tu peux prendre appui sur quelque chose?

— Non... Je vois rien... Oh putain, c'est haut!

— Je t'ai dit de ne pas regarder en bas... Regarde moi Danno... N'oublie pas, tu m'as dit que j'avais les plus beaux yeux du monde!

— Ne me fait pas rire, je vais lâcher!

— Si tu lâches, je te tue, parce que j'ai pas envie d'avoir à faire face à Grace! Regarde-moi, tout va bien se passer. Chin et Kono ne vont pas tarder... On va s'en sortir... Et quand on sera hors de danger, je te mets au régime... Tu pèses ton poids quand même!

— Ca n'avait pas l'air de te déranger plus que ça quand j'étais au dessus de toi cette nuit!

— Parce que j'aime quand tu es au dessus de moi. Et j'aime quand tu es en dessous de moi aussi...

— J'aime tout de toi, babe... Mais je t'aimerai encore plus quand on serra remonter tout les deux.

— Tiens bon, Danno, j'entends les cousins qui arrivent avec des renforts.

— C'est pas trop tôt... je sens plus mes bras...


V is very, very extraordinary
V c'est vraiment, vraiment extraordinaire

Danny marchait de long en large dans la salle d'attente de l'hôpital militaire en marmonnant entre ses dents qu'il allait finir par y laisser des cheveux ou la vie d'avoir un partenaire pareil.
Il soupira de soulagement quand il le vit enfin arriver, un bras en écharpe et un sourire aux lèvres. Sourire qui s'affaissa significativement quand il constata que Danno n'était pas d'humeur à plaisanter.

— T'es complètement inconscient, tu le sais? Te jeter devant ce gars! Alors qu'il était armé!

— Mais c'était pas un flingue! s'offusqua le militaire.

— Tu joues sur les mots? Il était armé! D'un arc! Et tellement fumé qu'il se prenait pour Cupidon! Mais toi, t'as rien trouvé de mieux à faire que de te planter en plein milieu pour éviter qu'il ne tire sur une paire de tortues !

— Mais c'est une espèce protégée! Il aurait pu les tuer!

— Elles ont une carapace !!!! Tu as de la chance d'avoir pris la flèche dans l'épaule. Est-ce que tu sais que ce projectile peut faire du 300km à l'heure?

— La vitesse de sortie d'une balle d'un M16 est de 3510 km/h!

Danny leva les yeux au ciel en demandant une dose supplémentaire de patience. Non parce que vraiment, là, il n'allait plus y arriver. Il tourna le dos à Steve pour chasser l'humidité qui venait de s'inviter sous ses paupières avant de se retourner quand il sentit une main se poser sur son épaule.

Steve tenta un sourire timide auquel Danny se sentit répondre bien malgré lui et le grand brun en profita pour l'attirer vers lui pour un câlin de réconfort.

— Je suis désolé, murmura-t-il. Je pensais bien faire. Je ne pensais pas que le type aurait le temps de décocher sa flèche.

— Et tu as eu tort, marmonna Danny en réponse.

— Et le tort tue! compléta McGarrett avant d'éclater de rire.

Danny le repoussa violemment, lui lança un regard assassin et se dirigea vers la sortie.

— T'es vraiment trop con! s'écria-t-il en atteignant la porte, faisant sursauter quelques infirmières qui se tenaient là, et abandonnant Steve qui grimaçait de douleur en se tenant l'épaule à force de rire.


E is even more than anyone that you adore can
E c'est parce que personne ne peut t'adorer autant que moi

— Babe, je peux te parler deux minutes?

Steve leva la tête du livre qu'il lisait, étonné par le ton presque solennel que prenait Danny.

— Y'a un problème? fit le marin.

— Je sais pas, à toi de me le dire? reprit le plus petit en s'asseyant sur la table basse en face de lui.

— Ah. Alors oui, y'a un problème, parce que je ne vois pas de quoi tu veux me parler, fit Steve en fermant son livre qu'il posa près de lui.

Il observa Danny alors que celui-ci frottait ses mains l'une contre l'autre avant de les passer nerveusement dans ses cheveux. Il lui sembla même qu'il vit une larme mais ce fut tellement furtif qu'il n'était pas sur de l'avoir vu.

— Hey! Hey Danno, qu'est-ce qui t'arrive? demanda le grand brun dans un murmure. Qu'est-ce qui se passe?

Les yeux bleus le clouèrent sur place quand Danny releva la tête.

— Et ben dis le moi, ce qu'il se passe McGarrett? Et surtout, dis moi ce qui se passe avec Rachel!

— Avec Rachel? répéta McGarrett.

— Oui, Rachel. Mon ex-femme. Celle avec laquelle tu entretiens apparemment une relation privilégiée si j'en juge par le journal des appels de ton téléphone.

— Quoi? Tu fouilles dans mon téléphone maintenant? Mais c'est n'importe quoi, Danny! Il se passe rien entre Rachel et moi! Qu'est-ce que tu me fais là?

— Alors tu nies l'évidence? Si je regarde dans ton téléphone, je ne vais pas trouver plusieurs coups de fil à la mère de ma fille durant la dernière semaine?

— Mais Danno, qu'est-ce que tu vas t'imaginer? Il se passe absolument rien entre Rachel et moi, et le simple fait que tu y penses est ridicule!

— Mais tu ne nies pas l'avoir eu au téléphone plusieurs fois.

Steve souffla en se levant, les mains sur les hanches et les yeux au ciel.

— Ok, je ne nie pas avoir eu plusieurs fois Rachel au bout du fil durant la semaine passée. Mais c'est pas ce que tu crois!

Un silence, un sanglot et un rire amer.

— Alors je te ne suffis plus?

Steve tourna sur lui-même tellement vite qu'il faillit perdre l'équilibre avant de se précipiter pour attraper le visage du petit blond entre ses grandes mains avant de l'embrasser avec toute la tendresse dont il était capable.

— Je mets au point ta fête d'anniversaire avec Rachel. Elle connait personnellement le directeur du "Top of Waikiki". Elle peut nous avoir le restaurant rien que pour nous. Je voulais t'en faire la surprise, mais c'est complètement raté maintenant.

— Alors tous ces coups de fil en douce, que tu raccrochais quand je rentrais dans la pièce...

— C'est uniquement pour ton anniversaire... La seule chose qui m'intéresse chez Rachel, c'est son ex-mari! murmura le grand brun contre les lèvres offertes.

— Je me sens tellement stupide de t'avoir accuser pour rien.

— Tu m'accuses toujours pour rien, fit Steve en souriant.

— Oh la ferme!

(tbc)

_________________
Déesse du McDanno
(copyright SeishiroS74)

Membre de la SAMD
Spoiler: Montrer
Image

Part of the Pack
Spoiler: Montrer
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L.O.V.E. - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - G
MessagePosté: 14 Fév 2015 18:30 
Hors ligne
Pas encore atteint(e)... mais presque
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Sep 2005 16:16
Messages: 1046
Localisation: Pense encore à mon voyage à Hawaii en mars 2014
:heart: :heart: :heart: :heart: :heart:

Un gros merci pour cette fic :wouah: j'adore cette série et j'adore énormément cette musique. En plus le lien que tu as mis c'est un best of, et y a pas qu'une chanson.

Le coup du "tort tue" m'a tué !!!! j'ai pris un fou rire chez moi.

Amour tendresse et rire, un très joli moment. :bravo: je vais avoir du mal à redescendre sur Terre. :ange:

:suite:

_________________
Part of The Pack


Ce sont précisément les tendances sexuelles déviées de leur but qui créent entre les hommes les liens les plus durables. Sigmund Freud.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L.O.V.E. - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - G
MessagePosté: 14 Fév 2015 19:16 
Hors ligne
Mais euh... kesk'ils font ces deux-là ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Déc 2014 19:07
Messages: 106
Localisation: Belgique
:neurones:
C'est trop adorable, ils sont vraiment trop chou ensemble. :heart: :heart: :heart: :heart: :heart: :heart:

Ta fic est vraiment à croquer: une touche d'amour avec une touche de blagues. Tout ce que j'adore!!
Et puis elle est super bien écrite!!! :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo:

J'allait oublié: :suite: :suite: :suite: :suite: :suite: :suite: :suite: :suite: :suite: :suite: :suite:

_________________
Il est plus facile de pardonner un ami qui vous à trahi que de pardonner un proche qui vous à juger et rejeter à cause de vos différences.

La pire des déception est d'être jugés et rejetée par ub membre de sa famille


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L.O.V.E. - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - G
MessagePosté: 15 Fév 2015 17:12 
Hors ligne
Je vois des PDE partout...

Inscription: 05 Juin 2009 06:55
Messages: 6962
Localisation: Normandie
J'adore! C'est, comme d'habitude, très bien écrit! Ces petites touches de vies sont très bien racontées, tout à fait dans l'esprit de la série! On s'y croirait!
Bref, je n'ai rien à ajouter sauf: :suite: :suite:

_________________
Imageby Christie
L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-même de ce qu'on a fait de nous (JP Sartre)
Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles (O. Wilde)
Un artiste n'est jamais morbide. L'artiste peut tout exprimer (O. Wilde)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L.O.V.E. - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - G
MessagePosté: 15 Fév 2015 21:35 
Hors ligne
Le slash, kesako ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Jan 2015 21:55
Messages: 12
J'ai adoré cet OS :) Le coup du tort tue m'a bien fait rire :lol:
Je crois que mon préféré était le deuxième, mais ils étaient tous très bien, j'adore la relation qu'ils ont!
Je suis vraiment pressée de lire la suite :wouah: :wouah:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L.O.V.E. - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - G
MessagePosté: 17 Fév 2015 15:00 
Hors ligne
Ouh là... ça commence à devenir grave !
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Sep 2011 16:27
Messages: 3879
Localisation: Mode repos et départ à zéro
Eh oui Yayi suis de retour pour lire cette très belle fiction non seulement originale mais belle comme tout :heart: et très drôle tu m as tué avec le passage avec les toutes :lol:
Ravie que contrairement à moi tu ais retrouvé l inspiration :?

_________________
Membre de la SAMD et de l'Army

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L.O.V.E. - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - G
MessagePosté: 18 Fév 2015 02:12 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Avr 2011 00:15
Messages: 843
Localisation: La où je suis, la où je serais
Oh mon dieu c'est tellement mimi. Tes histoire me font bien rire. J'adore pour la saint valentin n'est pas quelque chose de calme et ça serait trop bizarre. J'ai hâte de voir :suite: :suite: :suite:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L.O.V.E. - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - G
MessagePosté: 19 Fév 2015 15:26 
Hors ligne
Ouh là... ça commence à devenir grave !
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Juin 2011 15:21
Messages: 3594
Localisation: here, there and everywhere
:reviews:

Je suis ravie que ces petites scènes vous plaisent. Et comme promis, voici la suite et fin :)

Enjoy !

**********
Love is all that I can give to you
L'amour c'est tout ce que je peux te donner

Ils s'embrassaient langoureusement depuis plusieurs minutes, complètement indifférents au film qui tournait sur la télévision. Leurs mains, qui jusqu'à présent avaient été sages, commençaient à s'agiter et à glisser vers des destinations plus interdites.

Quand les doigts de Danny se perdirent après la ceinture de Steve, les deux hommes se figèrent dans un même mouvement.

— Euh... fit Danny en se reculant un peu, surpris.

Steve n'osa pas le regarder, une intense couleur rose s'invitant sur ses joues.

— Babe ? continua le petit blond.

Dans un grognement, Steve laissa retombé son front sur l'épaule de son homme et soupira de dépit.

— Je suis désolé, marmonna-t-il.

Danny resserra ses bras autour de lui, un léger sourire sur le visage que le marin ne pouvait voir.

— Alors c'est fini, je ne te fais plus d'effet?

McGarrett grogna encore plus fort et Williams éclata de rire en caressant doucement les mèches brunes.

— Hey, c'est pas grave... Ca arrive... Qu'est-ce que tu veux, tu n'as plus 20 ans, et moi non plus. Tu veux qu'on en parle?

Steve ne dit rien pendant plusieurs secondes, les mettant à profit pour arranger sa grande stature autour du plus petit et poser sa tête plus confortablement sur sa poitrine. Il ferma les yeux pour savourer les doigts de Danny qui grattaient à présent son cuir chevelu et se serait volontiers endormi.

— Je crois que je suis fatigué... Trop de boulot, pas assez de temps, le gouverneur qui me souffle dans le cou et les menaces de coupes sombres dans les budgets de la défense... Et puis ma mère qui fait encore des siennes...

— Uhu..., fit Williams. Tu penses à ta mère quand on est sur le point de faire des cochonneries? Je sais pas trop comment je dois le prendre.

— Quoi? couina McGarrett en se redressant, outré.

Danny sourit plus largement et posa sa main sur la nuque de son homme pour le ramener vers lui et l'obliger à se rallonger.

— Je plaisante, babe. Mais c'est vrai que tu es un peu surmené en ce moment je trouve. Tu devrais prendre quelques jours de vacances. Passer voir Mary et Joan plus souvent...

— Veux prendre des vacances avec toi, marmonna McGarrett dont les yeux papillonnaient. Veux m'enfermer dans une cabane au fond d'une vallée accessible seulement à pied, et sans téléphone.

— Hum, hum...

— Veux écouter le chant des oiseaux aux premières lueurs en caressant tes cheveux, reprit le plus grand avant de bailler.

— C'est une bonne idée, fit Danny dans un murmure, son autre main caressant doucement les muscles puissants dans le dos de son homme.

— Veux... Veux profiter de ton corps sans que personne ne nous dérange...

— Je suis tout à fait pour!

— Veux... Veux... faire une sieste avant de commencer...

— Faisons ça, superSEAL, faisons ça, murmura à nouveau le blondinet tout en continuant à caresser les cheveux et le dos du grand brun alors que celui-ci s'enfonçait doucement dans le sommeil.

McGarrett soupira d'aise dans son sommeil et Danny sourit tendrement. Il attrapa son téléphone pour prendre un selfie qui le fit sourire encore plus puis tourna son attention vers le film.

Quand Steve se réveilla de sa sieste deux heures plus tard, il était en bien meilleur forme, et mit aussitôt cette forme à profit. Ce fut ensuite au tour de Danny de reprendre des forces sous le sourire fier-de-lui du néandertal.


Love is more than just a game for two
L'amour c'est plus qu'un jeu à deux

— ... et avec Oncle Steve ça fait quand même 4 en 5 ans, papa !

— Comment ça, 4 ? Moi j'en compte que 3 ! se défendit le policier.

— Nan, avec Oncle Steve ça fait 4 ! reprit la petite.

— 4 quoi ? demanda le marin en entrant dans la cuisine.

Les deux Williams se tournèrent vers lui avec un même sourire et Steve se fit un devoir de les embrasser tous les deux sur le front pour ne pas perturber leurs préparatifs culinaires pour le petit déjeuner.

— Ma fille me prend pour un coureur de jupons! reprit Danny.

Sa fille fronça les sourcils en regardant le NavySEAL.

— Mais Oncle Steve ne porte pas de jupons, Danno!

— Et c'est bien dommage, je suis certain que ça lui irait très bien, fit le blond en riant. "Un coureur de jupons", ça veut dire un homme qui a beaucoup de conquêtes féminines.

— Mais Danno, Oncle Steve n'est pas une fille! s'écria la petite en levant les yeux au ciel.

Le marin les regarda à tour de rôle, peu sur de la discussion qui se déroulait sous ses yeux.

— Euh, non, je ne suis pas une fille... Et non, je ne mettrais pas de jupons. Mais de quoi vous parlez?

— Des personnes avec qui papa est sorti depuis qu'il est ici. J'en compte 4 et papa dit que non, seulement 3 !

— Oh, reprit le marin en se servant un café avant de s'asseoir sur le comptoir. Qui donc ?

Grace haussa les épaules en continuant à mélanger sa pâte à crêpe et Danny soupira devant la cuisinière.

— Gabby, Amber et toi, soupira-t-il sans lever les yeux de la poêle.

— Oh, dit à nouveau Steve avant de prendre une gorgée de café.

— Et maman! reprit la petite.

Danny soupira en secouant la tête.

— Ta mère ne compte pas, mon petit chat... J'ai été marié avec elle! C'est pas une conquête. Enfin si. Mais ça peut pas entrer en ligne de compte.

Grace soupira bruyamment pour bien montrer qu'elle n'était pas vraiment d'accord.

— Bon, d'accord... Et toi Oncle Steve ?

— Ma puce... commença Williams, pas vraiment certain que la question soit bienvenue pour Steve.

Le grand brun lui fit un sourire pour lui signifier que cela ne le gênait pas.

— Quels sont les critères ? demanda-t-il à la petite.

Elle tendit le saladier de pâte à crêpes à son père et s'essuya les mains avant de répondre.

— Et bien, apparemment, tu ne comptes pas les personnes avec lesquelles tu as été marié, fit-elle en fronçant les sourcils vers son père, et uniquement les personnes que tu as connu sur l'île!

— D'accord, fit le marin en hochant la tête.

Il hocha la tête pendant un moment, comme s'il comptait en même temps, et les yeux de Danny s'agrandirent au fur et à mesure que les secondes s'écoulaient. Une minute passa et Steve arrêta son hochement de tête, un sourire moqueur sur les lèvres.

— Deux! dit-il en faisant un clin d'oeil à Grace qui gloussa.

Danny le menaça avec une spatule en bois avant de se retourner vers la cuisinière pour finir les pancakes.

— Mais si un homme qui a beaucoup de conquêtes féminines c'est un coureur de jupons, comment on appelle quelqu'un qui a eut beaucoup de conquêtes masculines? Un coureur de caleçons? reprit la petite.

Steve s'étouffa de rire dans son café et Danny murmura un "bien fait" de vengeance.


Two in love can make it
Deux amoureux peuvent le faire

— Danny? Danny?

Williams grogna, mais n'ouvrit pas les yeux pour autant. Steve prit une profonde inspiration. Il espérait vraiment que Danny n'était pas gravement blessé, parce qu'il avait besoin de lui. Et il avait besoin de lui maintenant!

— DANNY! hurla-t-il encore une fois.

Danny bougea un peu plus en murmurant "encore cinq minutes, papa", et malgré la situation, Steve se mit à sourire. Il bougea le plus doucement possible et étira sa jambe, réussissant à pousser le blond avec son pied.

— Ow! fit le lieutenant en ouvrant grand les yeux. T'es malade, McGarrett. Comme si j'avais pas assez mal à la tête!

— Tu peux te lever? demanda Steve sans attendre.

— Je vais essayer... Ah les fumiers, ils m'ont prit pour un saucisson ou quoi?

Il regarda ses jambes entravées et réussit à s'assoier malgré la tension de ses épaules, alors que ses bras étaient solidement attachés derrière son dos. Il tangua un peu et cligna des yeux. Un filet de sang coulait de son front et dans son œil droit, gênant sa vision. Il réussit à relever la tête en grimaçant de douleur, et se focalisa sur Steve.

— Ok, Danno... Vas-y doucement, mais dépêche-toi un peu... Il faut que tu sortes d'ici! dit rapidement le brun.

— Que je sorte d'ici? Et comment? En rampant peut être? Et pourquoi JE dois sortir d'ici? Il faut qu'on sorte tous les deux, c'est tout.

— Je crois que je pourrai pas te suivre, murmura Steve en baissant les yeux vers son ventre.

Danny suivit le mouvement et faillit se mettre à hurler. Un boîtier noir était attaché sur la poitrine de Steve, et le compteur égrenait rapidement des secondes.

— Oh! Non, non, non... Oh mais... Ah les salopards...

— Danny, il faut que tu t'en ailles... Je ne peux pas la désamorcer. Il va falloir que tu me laisses.

— Jamais... Jamais de la vie. Hors de question!

— Danno! insista Steve.

— Pas de "Danno" qui tienne! On va s'en sortir, babe... Fais moi un peu confiance!

— J'ai confiance en toi, Danny, mais tu n'arriveras jamais à te détacher, puis à me détacher à temps pour que je puisse désamorcer cette saloperie.

— Et bien alors, on va accélérer les étapes!

Danny se rallongea et plia les jambes en grimaçant, et batailla quelques instants pour faire passer ses bras dessous, ramenant ainsi ses poignets attachés sur le devant. Steve émit un sifflement d'admiration.

— Je ne te savais pas aussi souple... Ca ouvre d'intéressantes perspectives, fit le brun en souriant.

— Tu es jaloux de ma souplesse... C'est normal, toi tu es toujours d'une certaine raideur! répondit le blond avant d'attaquer le nœud de la corde avec ses dents.

— Il y a des moments où ma "certaine raideur" ne te dérange pas plus que ça, au contraire.

Danny leva les yeux au ciel tandis qu'il tirait toujours sur la corde. Il y parvint au bout de quelques secondes, puis détacha ses jambes et se mit debout. Il sentit une nausée le prendre, et il dut fermer les yeux quelques instants pour rétablir son équilibre.

— Danny!

La voix de Steve se faisait plus pressante, et Danny trouva la force d'ouvrir les yeux.

— Ok... Il nous reste environ trois minutes, dit-il en regardant le mécanisme. Je n'ai plus de téléphone, et toi non plus. Donc, c'est râpé pour les renforts et la brigade de déminage. Je n'y connais rien en explosif. Il va falloir que tu m'aides sur ce coup là, babe.

— Détache moi, ça ira plus vite! lança Steve.

— Non... Ne bouge surtout pas. On ne sait jamais ce qui peut se produire. Dis-moi ce que je dois faire, et on va y aller pas à pas. Ok, superSEAL? Tu es avec moi?

— Toujours, Danno! répondit le brun avec tendresse.

Ils s'autorisèrent un baiser pour se donner du courage, et Steve dit qu'il fallait d'abord ouvrir la boite. Danny chercha alors sur le sol un objet qui pourrait lui servir de tournevis. Il trouva une petite clé plate et rouillée et la montra à Steve en souriant. Il sourit en retour, en disant que ça ferait l'affaire. Il indiqua ensuite au blond où enlever les vis, et Danny, la langue coincée entre les dents dans une intense réflexion, entreprit de défaire la première.

— Tu sais que tu es très sexy quand tu as cette tête! taquina le brun.

Danny sursauta.

— T'es malade! T'es vraiment malade... Il faut vraiment que tu reconsidères mon offre de te payer un psy... Je suis en train de dévisser le boîtier d'une bombe, et toi tu me fais des avances. Y'a un truc qui tourne pas rond chez toi, tu le sais ça?

Steve sourit, puis d'un léger mouvement du menton, indiqua à l'autre de se remettre à l'ouvrage. Danny réussit à dévisser la première vis qu'il enleva en retenant sa respiration. Comme aucune explosion ne se fit entendre, il continua avec les trois autres que Steve lui avait indiqué. Puis, avec des mouvements calculés, il retira le couvercle doucement, prenant garde à ne pas tirer sur les fils, et le posa sur le giron de Steve, afin de pouvoir garder un œil sur le compte à rebours.

— Ok... On a encore au moins de deux minutes.

— On peut en faire des choses en deux minutes, tu sais! reprit le brun.

— Steven! Ce n'est absolument pas le moment de plaisanter... J'essaie de désamorcer cette belle saloperie que tu as sur toi. Un truc qui pourrait nous expédier Ad-Patres! Alors concentre-toi un peu, et arrête de me regarder comme ça. Tu m'aides pas là! s'écria Williams.

Ad Patres? répéta le brun avec un demi-sourire.

— C'est tout ce que tu as retenu, comme d'habitude... Bon. J'ai trois fils. Un noir, assez gros, qui semble être relié à la boite. Et deux autres plus petits. Un jaune, et un vert.

— Coupe le fil rouge! fit Steve.

— Le fi... Mais tu le fais exprès ou quoi? Y'a pas de fil rouge! J'ai dit qu'il y avait un fil rouge? Non! J'ai dit noir, ou jaune, ou vert! Concentre-toi maintenant!

Steve se contenta de sourire et essaya de se pencher un peu en avant pour voir ce qu'il en était. Il fit la grimace.

— Quoi? Quoi? C'est quoi cette tête?

— Je vois pas bien... Et je peux pas bouger... Danny, bordel, détache-moi les mains que je puisse faire quelque chose.

— Et si le mouvement faisait tout exploser? Tu y as pensé? fit Williams en fronçant les sourcils.

— Si c'était un capteur de mouvement, ça aurait déjà explosé. Allez, Danno, détache-moi. Au pire, si ça explose, je te servirai de bouclier.

— Crois-le ou non, mais cette pensée ne m'enchante absolument pas. Ok. Ne bouge pas, le temps que je défasse la corde.

Danny se positionna derrière lui et entreprit de défaire le nœud, très serré, autour des bras de McGarrett. Il jetait de temps à autre un regard au décompte, qui se rapprochait inexorablement de zéro.

— Dépêche, dépêche! murmura Steve.

— Hey! Je fais de mon mieux, ok? Tu veux le faire à ma place? Ah mais non, c'est vrai, tu ne peux pas... Alors boucle-là un peu et laisse moi faire, Steven!

Il parvint, après bien des difficultés, à ôter la corde et Steve se massa les poignets pendant quelques secondes. Puis il fronça les sourcils et se penchant vers le boîtier qu'il étudia attentivement. Avant d'éclater de rire.

— Tu trouves ça drôle, peut être? Espèce de dingue! hurla Danny.

— C'est un pétard, Danno! On ne risque rien! fit le brun avec un grand sourire. Une très petite charge explosive. Un peu douloureux, sûrement, mais pas mortel. Ils ont certainement voulu gagner un peu de temps pour pouvoir s'échapper. Je vais l'enlever, et on va sortir d'ici.

— Tu es sur de toi sur ce coup là? demanda Danny un peu inquiet.

— Danny! Ton manque de confiance en moi me fait beaucoup de peine...

Il glissa ses mains autour de sa taille et défit avec précaution les attaches qui maintenant la bombe autour de son corps. Puis il se leva, et posa délicatement l'engin sur la chaise. Le compte à rebours avait dépassé les trente secondes.

Il se redressa, attrapa le bras de Danny et se dirigea vers la porte. Williams trouvait que pour quelqu'un qui avait confiance dans le fait que la bombe n'était qu'un "pétard", Steve semblait assez pressé de sortir du bâtiment.

Une violente déflagration les envoya à plusieurs mètres de l'entrepôt. Quand Danny reprit ses esprits, Steve se trouvait sur lui, faisant écran avec son propre corps pour le protéger.

— Un pétard, hein, McGarrett? Espèce de... de... J'ai même pas de mots assez forts pour toi à cet instant précis! s'écria le blond.

— Tout va bien Danno, murmura le brun contre son front. Je ne voulais pas que tu t'inquiètes trop c'est tout. Et je t'ai fait parler pour ne pas que tu sombres. Je pense que tu as une vilaine commotion. Il ne faut pas que tu t'endormes, les secours ne vont certainement pas tarder à arriver.

— Je te déteste, Steven. Mais tu as de la chance. Parce que je t'aime autant que je te déteste. Ca équilibre les choses. Sinon je crois que je pourrais t'étrangler de mes propres mains! fit Danny.

— Garde ça en mémoire le temps que les secours arrivent, fit McGarrett, serrant le petit blond contre lui en soufflant de soulagement.


Take my heart and please don't break it
Prend mon cœur et s'il te plait ne le brise pas

Steve était passé récupérer Grace à l'école et tous les deux se dirigeaient maintenant vers le cabinet dentaire où Danny devait les attendre. Le pauvre avait reçu un méchant coup de poing lors de l'interpellation d'un suspect et une de ses molaires n'avait pas beaucoup apprécié. Ils discutaient de tout et de rien, quand, alors qu'ils attendaient à un feu rouge, la gamine se tut subitement. Steve fut un peu surpris, et le fut encore plus quand elle lui posa une question somme toute innocente.

— Dis, Oncle Steve. Comment on sait si la personne qu'on aime est la bonne?

— Et bien... commença le marin, pris de court.

— Je veux dire, comment tu sais que la personne que tu as choisi, c'est la personne avec laquelle tu veux vivre toute ta vie et avoir des enfants?

— Ma foi... poursuivit le leader du 5-0 en bafouillant.

— Par exemple, comment tu sais que Danno c'est la bonne personne pour toi?

— Ah... Alors c'est ça la vrai question, princesse? Est-ce que Danno est la personne avait qui je veux vivre toute ma vie et avoir des enfants?

La petite rougit un peu et hocha timidement la tête.

Il eut un sourire bienveillant et tendit la main pour tirer doucement sur une de ses couettes. Grace se mit à rire en secouant la tête pour se libérer.

— Tu sais, Gracie, il n'y a pas de recette miracle. Des fois, tu tombes sur la bonne personne dès le premier regard, et tu vis des choses merveilleuses avec elle. Et puis parfois, tu crois que c'est la bonne personne et puis en fait non. Mais tu peux quand même vivre de belles choses avec cette personne...

— Comme papa et maman? demanda la petit fille.

— Oui, comme ton papa et ta maman... Ils se sont aimés, beaucoup, assez pour avoir envie de t'avoir toi. Mais malheureusement pas assez pour rester ensemble comme ton grand-père et ta grand-mère Williams. Tu comprends?

Elle pencha la tête sur le coté pour se donner le temps de la réflexion.

— Je comprends... Mais tu aimes Danno, hein, Oncle Steve? Tu l'aimes assez pour rester longtemps avec lui? Parce qu'il mérite d'être super heureux, et qu'il a l'air super heureux avec toi.
Steve regretta un instant qu'ils soient dans la voiture, parce qu'il aurait voulu prendre la petite dans ses bras pour lui assurer que oui, il aimait son Danno de tout son cœur ou presque, et qu'il ferait tout pour le garder avec lui toute la vie.

— Et puis tu sais, si tu n'as pas d'enfant avec Danno, moi je veux bien être ta fille à toi aussi!

Il fut tellement surpris qui failli dépasser le centre médical. Il se ravisa rapidement et se gara dans un emplacement libre. Il coupa le contact et se tourna vers la fillette dont les yeux s'agrandirent de stupeur devant l'énormité de ce qu'elle venait de dire.

— Enfin... Si tu veux, hein! reprit-elle avec un sourire timide.

— Rien ne me ferait plus plaisir, ma puce! répondit le marin visiblement ému.

Elle détacha sa ceinture de sécurité et se pencha pour lui faire un câlin. Il était suffisamment mûr pour s'avouer qu'il en avait les larmes aux yeux.

Ils sursautèrent quand quelqu'un tapa sur le pare-brise et sourirent de concert devant le visage interrogateur du petit blond. Ils sortirent du véhicule pour accueillir leur blessé.

— Hey, moi aussi j'ai droit à un câlin! Le dentiste m'a planté une aiguille grande comme le cou d'une girafe dans la gencive, et en plus de ça, il a du utiliser une dose d'éléphant pour ça agisse! fit le policier avec un sourire déformé par l'anesthésie.

— Allez Grace, faisons un câlin à ce zoo ambulant! répondit Steve avant de s'écarter pour éviter la claque que Danny tenta de lui coller.

— Moi j'adore les zoos! s'écria la gamine avant d'enrouler ses bras autour de la taille de son père.

— Et les zoos t'aiment aussi mon petit singe, murmura le blondinet en se penchant pour déposer un léger baiser sur les mèches brunes.

Steve les enveloppa tous les deux et ne relâcha son emprise que quand les Williams émirent des grognements d'inconfort, Danny murmurant même un "animal" pour la forme.


Love was made for me and you
L'amour est fait pour toi et moi

Lou Grover se glissa doucement dans le bureau de Kono par la porte latérale et s'installa sur une chaise en distribuant des canettes de soda trois autres personnes qui se trouvaient dans la pièce.

— J'ai manqué quelque chose? demanda-t-il en ouvrant sa propre canette.

— Et bien il semblerait que Danny soit dans une rage folle à propos de la voiture. Je sais pas si c'est celle-ci où celle qu'il avait avant, je n'arrive pas à bien lire sur les lèvres. Il bouge tout le temps, répondit Max en plissant les yeux.

Grover leva un sourcil.

— Je m'absente deux minutes pour aller aux toilettes et ils changent de sujet?

— Danny a changé de sujet, fit Chin en souriant. Steve s'est contenté de rester debout, les bras croisés en le toisant.

— Oh! reprit le natif de Chicago.

Ils continuèrent à fixer le bureau de leur supérieur, tandis que Max faisait une transcription aléatoire de la discussion.

— Non mais quand même, c'est peut être pas très sympa de notre part de les espionner comme ça, non? reprit-il au bout d'un moment.

Dans le bureau en face, Danny faisait à présent les cents pas, pointant de temps à autre un doigt menaçant vers Steve qui ajustait sa position en fonction des gestes de l'autre.

Kono leva les yeux vers la scène de l'autre coté et haussa les épaules.

— On ne les espionne pas vraiment, c'est souvent comme ça. Et puis s'ils voulaient vraiment plus d'intimité, ils fermeraient les stores du bureau de Steve.

— Oh! Danny vient de ramener le sujet sur le fait qu'il s'est fait tirer dessus le premier jour de leur collaboration, intervint Max.

Chin et Kono levèrent les yeux au ciel, copiant ainsi leur supérieur qui se déplaça pour faire le tour de sa table de travail. Danny ne sembla pas dérangé par le mouvement puisqu'il suivit Steve vers son fauteuil.

Le grand brun se laissa tombé sur le siège en cuir et souffla en attrapant un dossier quelconque.

— Oh, oh... fit Lou en grimaçant.

Chin, Kono et Max regardèrent vers le bureau de McGarrett juste à temps pour voir un dossier voler à travers la pièce et Steve qui tournait un regard meurtrier vers le natif du New Jersey.

— Il faudrait peut être intervenir, non? reprit l'ancien du SWAT.

— Pas la peine, fit Chin en se lançant dans la lecture d'un magazine qui traînait sur le bureau de Kono. Steve va se lever, Danny va bravement camper sur ses positions. Même si je dois avouer que Steve fait un peu peur par moment. Ils vont encore se dire des vérités à peine exagérées et ils vont finir par s'embrasser. Crois moi, Lou... Y'a pas de souci à avoir !

— Le commandant McGarrett vient de dire "tu peux répéter", annonça Max.

Kono regarda sa montrer et sourit.

— Ce sera fini dans 5 minutes grand maximum!

— Ils ont quand même un comportement étrange, commenta Grover. On dirait la parade amoureuse de deux pigeons!

— On peut dire ça comme ça... En effet dans la plupart des espèces d'oiseaux, le mâle chante pour attirer la femelle et pour avertir ses concurrents de sa présence. Ce qui ressemble à ce que fait le lieutenant Williams. Dans certaines espèces, la parade nuptiale s'accompagne de mouvements stéréotypés. Par exemple chez le pigeon, le mâle tourne sur lui-même en gonflant ses plumes et en balayant le sol de sa queue ouverte. Encore une fois, un comportement que nous retrouvons plus ou moins chez Danny. Parfois, certains attributs anatomiques sont employés comme caractères sexuels secondaires, c'est le cas du sac gulaire rouge resplendissant que le frégate mâle gonfle lors de la parade nuptiale. On peut dire que le commandant McGarrett met en avant ses... attributs quand il gonfle ses biceps en les croisant sur sa poitrine..., commença Max en remontant ses lunettes sur son nez.

— Wow... Ca aussi ça fait parti de la parade nuptiale? reprit Lou en haussant les sourcils.

Les 3 autres personnes se tournèrent vers le bureau du leader du 5-0 et Kono se retint de pousser un cri strident.

De l'autre coté des parois de verre, Steve venait de mettre un genou à terre, une main tenant une boite bleue tendue vers Danny qui pour le coup en était devenu muet. Kono trépigna d'impatience tandis que les 3 hommes autour d'elle s'étaient levés de leurs chaises, attendant la suite des évènements.

Quand Danny hocha la tête plusieurs fois, les yeux légèrement humides, et que Steve eut fondu sur ses lèvres pour sceller leur accord, le reste de l'équipe quitta le bureau de Kono pour venir les féliciter.

Quand les effusions furent terminées, Steve proposa une tournée générale pour fêter ça en entraînant Danny avec lui vers la sortie.

— Tu crois que ça va calmer les choses? demanda Lou en récupérant ses affaires.

— Penses-tu, répondit Chin. Ca va juste les rendre encore plus intéressantes

FIN.

_________________
Déesse du McDanno
(copyright SeishiroS74)

Membre de la SAMD
Spoiler: Montrer
Image

Part of the Pack
Spoiler: Montrer
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L.O.V.E. - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - G
MessagePosté: 19 Fév 2015 15:27 
Hors ligne
Pas encore atteint(e)... mais presque
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Sep 2005 16:16
Messages: 1046
Localisation: Pense encore à mon voyage à Hawaii en mars 2014
:slashvaincra:

rhoooooooooooooooooo tellement bon ! un subtile mélange d'humour (coupe le fil rouge !!! coureur de caleçonss) et d'émotions (là y a pas assez de place pour remettre les phrases).

J'ai vraiment cru au petit pétard, c'est bien joué.

Tu vois, t'as réussi à finir ta fic. Allez, à la suivante 8)

_________________
Part of The Pack


Ce sont précisément les tendances sexuelles déviées de leur but qui créent entre les hommes les liens les plus durables. Sigmund Freud.


Dernière édition par bayas le 19 Fév 2015 15:51, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L.O.V.E. - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - G
MessagePosté: 19 Fév 2015 15:35 
Hors ligne
Mais euh... kesk'ils font ces deux-là ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Déc 2014 19:07
Messages: 106
Localisation: Belgique
Super bonne suite, à la hauteur du premier.
Super bie écrit, j'ai adoré! !!!

:bravo: :bravo: :bravo:

_________________
Il est plus facile de pardonner un ami qui vous à trahi que de pardonner un proche qui vous à juger et rejeter à cause de vos différences.

La pire des déception est d'être jugés et rejetée par ub membre de sa famille


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L.O.V.E. - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - G
MessagePosté: 19 Fév 2015 18:04 
Hors ligne
Je vois des PDE partout...

Inscription: 05 Juin 2009 06:55
Messages: 6962
Localisation: Normandie
:wouah: :wouah: C'est excellent! Que dire de plus! :bravo: :bravo: :bravo:

_________________
Imageby Christie
L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-même de ce qu'on a fait de nous (JP Sartre)
Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles (O. Wilde)
Un artiste n'est jamais morbide. L'artiste peut tout exprimer (O. Wilde)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L.O.V.E. - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - G
MessagePosté: 20 Fév 2015 09:05 
Hors ligne
Ouh là... ça commence à devenir grave !
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Juin 2011 15:21
Messages: 3594
Localisation: here, there and everywhere
:reviews:

_________________
Déesse du McDanno
(copyright SeishiroS74)

Membre de la SAMD
Spoiler: Montrer
Image

Part of the Pack
Spoiler: Montrer
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L.O.V.E. - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - G
MessagePosté: 21 Fév 2015 17:10 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Mar 2013 18:20
Messages: 606
Localisation: Chez Tom et Danny
J'ai vraiment adoré lire ces petites histoires, merci a toi de nous les avoir fait partagé!! :)
:bravo:

_________________
Image

Spoiler: Montrer
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L.O.V.E. - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - G
MessagePosté: 21 Fév 2015 23:53 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Avr 2011 00:15
Messages: 843
Localisation: La où je suis, la où je serais
oh mon dieu c'est tellement bien. C'est drôle et plein d'humeur. J'adore ces histoires. Parfaits.^^ :bravo: :bravo: :bye: :bye: :bye:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L.O.V.E. - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - G
MessagePosté: 22 Fév 2015 11:41 
Hors ligne
Mais euh... kesk'ils font ces deux-là ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Oct 2012 13:13
Messages: 488
Localisation: Au soleil à Hawaii!!
Petites histoires toutes mignonnes sur un couple tout aussi mignon!! humour, amour, tendresse, tout y est !! vraiment bravo !! j'ai adoré !!!


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages


Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com