Forum - Le Monde du Slash

Un espace de discussion pour les adeptes du slash sous toutes ses formes

Attention ! Les personnages utilisés dans nos fanfictions ne nous appartiennent pas, ils sont la propriété de leurs auteurs respectifs. De plus, nous ne connaissons pas les personnages réellement existants et nous n'avons aucune prétention à raconter leur vie privée : c'est de la pure fiction, rien de ceci ne doit être considéré comme vrai ! Enfin, qu'il soit bien clair qu'aucune fanfiction n'est publiée dans un but lucratif, nous n'en tirons aucun profit.


Les dernières news du Monde du Slash !

24/07/2017 : Suite à un changement de politique du site Photobucket (il faut maintenant avoir un compte payant pour afficher les images hébergées sur d'autres sites), certaines images du forum risquent de ne pas fonctionner.
Si vous en voyez une, merci de m'envoyer un MP avec le lien vers le sujet concerné ou le titre du sujet.
Cybelia.


Nous sommes le 17 Aoû 2017 14:37

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Une famille de nouveau réunie [HP/OUAT]
MessagePosté: 31 Mai 2017 15:28 
Hors ligne
Le slash, kesako ?

Inscription: 09 Mai 2017 19:14
Messages: 28
Auteur : Rhéa Collins c'est-à-dire moi

Disclamer : Harry Potter et ses personnages ainsi que son univers appartiennent à JK Rowling, Once Upon a Time, ses personnages ainsi que son univers appartiennent à Edward Kitsis & Adam Horowitz ainsi qu'a Disney

Note de l'auteur : Ceci est un Crossover que j'ai écris par plaisir, une fanfiction donc je me réfère autant à l'univers de Harry Potter qu'à celui de Once Upon a Time, je peux également inventer d'autres lieux, d'autres situations je ne reprendrais que les grandes lignes de saga littéraire et de la série TV.
Pour Harry Potter, je change certaines dates pour que l'histoire reste crédible vis-à-vis de la série. Il se peut que durant la lecture certains personnages soient OOC, ceci est normal, mon histoire est une fanfiction, et je suis obligé de modifier par moment certains caractères afin qu'il colle le mieux possible à la vision que je me fais de mon histoire.

/!\ MENTION D’ABUS/!\


Couples : il y en aura pleins, certains déjà connus, d'autres seront des nouveautés. Il y aura du yaoi donc homophobes s'abstenir merci.

Cette histoire sera coupé par des chapitres interludes qui montre ce qui ne sera pas décrit dans l'histoire principale mais qui auront un rapport avec l'histoire, par exemple ces interludes montreront l'évolution de certaines relations entre personnages, je pense qu'ils seront inséré à intervalle régulier ou quand je les jugerais nécessaire pour la bonne compréhension de l'histoire en elle même.
Cette fic est pour le moment très avancées, pour ne pas vous pénaliser et vous faire attendre je continu de m'avancer tout en vous préparant d'autres surprises.



Je vous souhaite à tous et toutes une agréable lecture.


Une famille de nouveau réunie

Il était une fois... (partie 1 du chapitre)

Par une nuit d'orage et de pluies diluviennes, dans une petite ville du Maine...

Il s'était réveillé en sursaut dans son lit, il s'était rapidement habillé pour finalement sortir discrètement se mettant à courir à travers la ville dans une direction bien précise. Il se retrouva bien vite trempé mais il s'en fichait, il avait une nouvelle fois fuit le domicile de sa mère adoptive. Il devait se rendre dans cette forêt, il avait la sensation que c'était primordial qu'il le fasse. Il avait l'impression à chaque pas dans cette direction qu'il commençait à se sentir plus complet. Comme si une chose essentielle pour lui, lui avait manqué toutes ses années sans réellement savoir quoi.

Il continua d'avancer, malgré ses baskets et ses chaussettes trempées et pleines de boues très désagréables, tout comme son pyjama qui lui collait à la peau, et son blouson noir qui finalement le protégeait à peine contre les bourrasques de vent glaciale. Il connaissait cette forêt par cœur, il la savait non habité. Sa respiration devenait difficile au fur et à mesure qu'il avançait comme si un poids lourd s'était écrasé sur sa poitrine.

Après plus d'une heure à arpenter les chemins boueux, se perdant dans la noirceur de cette immense forêt, il fini par arrivé dans une petite clairière, il s'arrêta un instant reprenant son souffle lentement. Il savait qu'il aurait du prévenir mais il y avait tant de détresse qu'il ressentait qu'il n'avait pas prit le temps. Son regard chocolat doux balaya les environs, voyant une voiture qui il était sur n'était pas présente quelques heures plutôt.

La pluie s'intensifia, alors que le tonnerre grondait, et que les éclairs illuminaient de leur ballet majestueux le ciel chargé de nuages noir, gris et blanc. Il fini par avancer tout doucement vers le véhicule couleur champagne, il ne s'attendait à rien en particulier. Elle avait l'air nouvellement abandonnée, elle n'avais aucune trace d'effraction sans doute une location pensa-t-il, il en fit le tour et son impression d'étouffer se fit plus intense lorsqu'il passa près du coffre.

Il appuya sur le bouton pour l'ouvrir mais le coffre resta fermé, grognant pour la forme, il prit une pierre sur le côté avant d'aller près de la portière côté conducteur, et la jeta de toute ses forces. La vitre explosa en milliers de morceaux, à l'aide d'un bâton trouvé à ses pieds, il enleva les petits bouts de verres qui pourraient le blesser avant d'ouvrir la portière, et appuyer sur le bouton pour ouvrir le coffre.

Il remarqua qu'il y avait sur la banquette en cuir noir arrière une couverture polaire chaude et grande, il haussa des épaules, la laissant pour le moment à sa place au sec, peut être en aurait-il besoin plus tard, ne serait-ce que pour se réchauffer lui-même en attendant que l'orage passe. Après avoir ouvert la portière arrière, il retourna auprès du coffre, le soulevant doucement. Ses yeux s'écarquillèrent de stupeur, dans ce coffre, agonisait un garçon visiblement aussi vieux que lui. Il avait l'impression de le connaître.

Avec des gestes délicats il essaya de sortir l'autre de sa prison. Après plus d'une heure d'acharnement il fini par réussir, et se dépêcha de se mettre à l'abri avec son précieux fardeau.

Il le colla contre lui, avant de passer sur ses épaules la large couverture qui les protégeait tous les deux. Il toucha les mains de l'autre garçon s'évanouissant d'un coup. Sur Storybrooke une vague de magie déferla.

Dans son lit Emma se réveilla en sursaut, ayant un mot, un prénom sur les lèvres. Henry. Elle repoussa les couvertures qui la maintenait dans une chaleur bienfaitrice, s'habillant rapidement avec son jeans qui était tombé au sol, elle passa un pull vert par dessus son top de nuit, et sa veste rouge, avant de mettre ses bottes, elle sorti de chez elle, sur le trottoir elle regarda à gauche, puis à droite, avant de se mettre à courir vers la forêt. Elle ne savait pas pourquoi mais elle savait qu'elle devait se rendre dans cette direction bien précise.

A proximité de la forêt elle se força à reprendre son souffle, elle aurait aimer que David Nolan soit près d'elle. Soufflant une dernière fois elle reprit sa course sans un regard en arrière décidée à retrouver Henry qu'elle savait être là quelque part dans cette forêt.

Elle finit après plusieurs minutes de marche par s'arrêter regardant autour d'elle puis reprit la marche, s'enfonçant dans la forêt noire et dense.

-Où es-tu Henry ?... Murmura-t-elle inquiète

Elle continua à avancer, faisant attention jusqu'à arrivé dans la clairière. Elle était trempée, et grelottait de froid, une fois sur place elle remarqua immédiatement la voiture couleur champagne abandonnée. Henry en sortie.


-Ne t'inquiète pas, je vais chercher des secours ! Annonça le garçon avant de se retourner.

Il se figea lorsqu'il vit Emma avant de se remettre très vite, secouant sa tête de gauche à droite pour se ressaisir.

-S'il te plaît ! Il a besoin de soins d'urgences ! Dit -il presque hystérique, en arrivant près d'elle et la tirant par la main qu'il avait saisit
-Qui a besoin de soins ? Demanda-t-elle en fronçant des sourcils se laissant conduire à proximité de la voiture
-Je ne connais pas son prénom, je sais juste qu'il m'est proche... Comme lié... Et qu'il est entrain de mourir !

Emma s'avança d'un pas peu sur, jusqu'à s'arrêter devant la portière, elle se baissa mettant sa main devant sa bouche. Elle entra dans la voiture avant de ressortir tenant contre elle le corps ensanglanté d'un garçon.

-Henry, suit moi nous allons à l'hôpital, tu feras attention, le chemin est glissant je ne voudrais pas que tu te fasse mal d'accord ?
-Promis Emma souffla l'enfant

Et tous les deux se remirent en marche Henry devant Emma. Le chemin se fit en silence, aucun d'eux ne voulant parler à l'autre. Henry savait qu'il allait se faire passer un savon, alors qu'Emma, elle s'inquiétait de plus en plus, le garçon qu'elle tenait tendrement contre elle était littéralement entrain de mourir.

Elle grogna de fureur face à ce que les hommes étaient capable de faire. A peu près une heure après, le début de leur marche ils virent l'hôpital. Ils se précipitèrent rapidement, à l'intérieur du bâtiment, Emma appelant à l'aide. Le Dr Whale, le premier médecin à arriver près d'elle, prit le fardeau des bras d'Emma, le plaçant délicatement sur un brancard.

Il appela des infirmières, avant de disparaître dans une salle où les rideaux furent tirés. Henry et Emma s'installèrent, en salle d'attente, Henry tremblait de froid, une infirmière d'un certain âge vint auprès de lui, lui demandant si il n'était pas blessé, vue le sang qu'il y avait sur son pyjama. D'un sourire il hocha négativement la tête. Elle lui proposa alors d'aller dans une chambre vide prendre une douche, et de se changer après un regard échangé avec Emma. Le garçon accepta, et partit aussitôt.

Il retourna auprès d'Emma quelques minutes plus tard, des vêtements plus chauds et plus grands sur lui, il appuya sa tête sur les cuisses de sa mère biologique pour s'endormir finissant sa nuit blotti dans une couverture prêté par l'hôpital. Emma soupira, elle savait que bien que curieux comme il l'était Henry n'avait encore posé aucune question, et se demanda comment diable elle pouvait le lui dire. Sans le blesser...

Et ces personnes qui n'avaient pas su respecter ses demandes ! Distraitement elle passa sa main dans les cheveux d'Henry qui soupira de plaisir. Il se sentait tellement aimé, tellement bien contre elle, sans doute à cause de sa magie cachée. Pourtant malgré son sommeil il ressentit cette étrange tristesse, et il se retrouva dans un endroit étrange.

Il était face à face avec un garçon d'à peu près son âge qui le regardait également de la tête aux pieds. Il avait d'intense yeux vert d'une pureté et d'une bonté sans égal. Une peau très blanche, des lèvres roses, de longs cheveux noirs attaché à l'aide d'un catogan. Il portait un jean et un pull tricoté vert, des baskets blanche. Ils étaient encore tous les deux très petits pour leurs âges respectifs, et l'enfant face à lui paraissait très maigre sous ses vêtements amples.

-Salut fit le premier
-Salut répondit Henry, qui es-tu ? J'ai l'impression que nous sommes proche...

L'autre haussa des épaules

-Je ne sais pas... Je ne t'ai jamais vue avant. Je m'appelle Harry et toi ?
-Je m'appelle Henry, où sommes-nous ? Demanda-t-il curieux
-Dans mon esprit répondit Harry avec un petit sourire, si tu es ici c'est que tu dois être de ma famille !
-Ta famille ? Demanda-t-il sans comprendre
-Oui, ne me demande pas comment je le sais... C'est juste un pressentiment, je sais que je peux te faire confiance.

Henry lui fit un grand sourire

-Où se trouve mon corps ? Demanda Harry
-A l'hôpital de Storybrooke, j'ai ressentis ton appel, et ma mère biologique est venue m'aider...
-Merci, je voulais venir à Storybrooke c'est bien qu'il m'ait abandonné là, souffla Harry
-Abandonné ? Demanda Henry en fronçant des sourcils
-Je dois voir Mr Gold... Enfin... Peut-être plus tard... Et je dois retrouver mes vrais parents d'après ce que j'ai pu trouver en Angleterre j'ai été mis dans un orphelinat quasiment à ma naissance, et mes parents seraient encore en vie, ou alors j'aurais de la famille en vie dans cette ville.
-Tu... J'ai aussi été adopté... Par l'Evil Queen... Mais ma mère biologique Emma Swan va lever la malédiction !

A son récit Henry put voir Harry se mettre à pâlir monstrueusement

-Ai-je dis quelque chose ? Demanda-t-il en fronçant de nouveau des sourcils
-Je...

Harry fronça des sourcils incapable de parler, il prit soudainement Henry dans ses bras en se mettant à pleurer.

-Je te retrouve enfin souffla-t-il pleurant toujours
-Me retrouver ?... J'ai toujours vécu ici tu sais... Souffla Henry
-Ma mère se nomme Emma Swan, dit Harry en se reculant un peu les yeux brillant encore de larmes
-On est... ?
-Jumeaux... Sourit-il tendrement

Henry l'observa, n'arrivant pas à y croire.

-Jumeaux ?...
-Notre grand-père maternelle avait un jumeau... Il n'est pas étonnant que maman ait pu nous avoir tu sais...
-Comment en sais-tu autant sur notre famille ? Demanda Henry
-J'ai le même livre de conte que toi... Je sais ce qu'il s'est passé, et puis de là d'où je viens la magie est différente et j'ai eut beaucoup de mal à m'y adapté mais maintenant, ma magie est complètement modifiée, plus puissante.
-D'où viens-tu ?
-D'Angleterre, j'étais à l'école de Poudlard qui fait l'apprentissage aux jeunes sorciers de l'utilisation de leur magie... J'ai découvert dans les archives de l'école dès ma première année ma véritable histoire, malheureusement, je suis victime d'une méprise et pris pour cible par un psychopathe...
-Comment ça ?
-Quand mes parents adoptifs m'ont ramenés en Angleterre ils avaient tout fait pour avoir un enfant, et ma mère adoptive avait réussit à tombé enceinte, sauf que...
-Sauf que ?...
-Le bébé n'a pas survécu... Elle était prise d'angoisses, et sa magie à accidentellement tué son enfant à naître...

Harry fit un geste de la main faisant apparaître une table ronde en fer verte, avec posé dessus un service à thé et des assiettes de biscuits au chocolat. Il invita muettement Henry à prendre place ce que se dernier accepta, il prit donc place sur une chaise en fer comme la table, verte elle aussi tout comme son frère.

-Donc les Potter ont fait le tour des orphelinats suite à la perte tragique de leur bébé à quelques semaines de l'accouchement, et ils m'ont trouvés. Si nous n'avions pas été séparés je pense qu'on aurait vécu ensemble.

Harry fit un sourire tendre à son frère qui l'écoutait religieusement.

-Ils m'ont fait passé pour leur enfant né, m'ont baptisés magiquement et ont scellés l'adoption par un rituel complexe, de haute magie et un échange de sang, d'où le changement de couleur de mes yeux. Normalement je devrais te ressembler...
-Peux-tu retrouver ta véritable apparence ? Demanda Henry
-Non, c'est définitif. Ce n'est pas important l'apparence tu sais. Le principale c'est que tu sois mon âme liée et que maintenant que je t'ai trouvé ma magie va devenir bien plus puissante.
-Âme liée ? Fonça-t-il des sourcils ne comprenant pas vraiment
-Tu es mon jumeaux d'âme, de sang malgré leur rituel, et d'esprit. Tu sauras toujours si je vais bien, physiquement, moralement, ce que je pense, notre lien est si puissant que nous pourront même créer un lien télépathique, et qu'il sera quasiment impossible pour nous deux d'être séparé très longtemps. Normalement tu as le même genre de magie que moi en toi mais qui est encore endormie.
-Comment la réveiller ?
-Je ne sais pas il faut que j'aille dans le monde magique Américain pour trouver un livre parlant de ça... En Angleterre il n'est plus vendu car décrit comme ouvrage de Magie Noire. Ce que je sais, c'est qu'ici le monde magique est plus tolérant que là-bas. Bref, quelques semaines après mon adoption et mon baptême, une prophétie à été lancé, et elle ne concernait que deux enfants, un ami et moi.
Je sais ce que tu vas dire, mais tu n'étais pas là et personne ne savais que j'avais un jumeau à l'époque... Je suppose que tu es le pouvoir que Voldy ne connaît pas...
-Quelle est cette prophétie ?

Le visage de Harry s'assombrit d'un coup.

-Celui qui a le pouvoir de vaincre le Seigneur des Ténèbres approche... il naîtra de ceux qui l'ont par trois fois défié, il sera né lorsque mourra le septième mois... et le Seigneur des Ténèbres le marquera comme son égal mais il aura un pouvoir que le Seigneur des Ténèbres ignore... et l'un devra mourir de la main de l'autre car aucun d'eux ne peut vivre tant que l'autre survit... Celui qui détient le pouvoir de vaincre le Seigneur des Ténèbres sera né lorsque mourra le septième mois...
-Tu...
-Nous étions donc deux enfants que cette Prophétie concernait, pour le premier, il s'est vite retrouvé en sécurité chez sa grand-mère paternel, et elle a essayé d'en faire une réplique de son père, il n'avait aucune confiance en sa magie, et sa baguette était celle de son père... Il se nomme Neville, c'est l'un de mes meilleurs amis. Le soir ou Voldemort est venu attaquer mes parents adoptifs il avait été avec deux mangemorts chez lui pour le tuer... Malheureusement ce sont ses parents qui ont été torturé durant de longues heures, ne le trouvant pas Voldemort est retourné à son repaire... Et puis celui qui était censé garder le secret du lieu de résidence de mes parents est venu le voir, et lui a dit...

Henry regarda son frère horrifié

-Mes parents sont morts ce soir là, je déprime toujours le 31 octobre parce que je me souviens absolument de tout de cette soirée là... Il a pointé sa baguette sur moi après avoir assassiné ma mère adoptive sous mes yeux et m'a lancé le sort de mort...

Harry eut un sourire triste

-Comment es-tu encore en vie si il t'a lancé ce sort ?
-Je ne l'ai compris que l'année dernière grâce à mon frère de cœur, nous avons découvert que ma mère adoptive pour me protégé à non seulement utilisé un rituel complexe de magie ancienne, mais avait également utilisé de la magie alchimique. Lorsqu'il a lancer son sort un bouclier s'est levé naturellement pour me protéger Voldemort était très puissant à l'époque et le bouclier à fini par céder, je me suis retrouver affublé de cette cicatrice, grogna-t-il en soulevant une mèche de cheveux de son front, montrant le petit éclair. Et son corps à lui a disparut, alors qu'une fumée sombre et oppressante cherchait à fuir la maison...
-Il est mort ?
-Non, il reviendra un jour... Je ne sais pas quand, tout ce que je sais c'est qu'il a passer un pacte avec Mr Gold et que je dois lui en parler... Je ne pense pas qu'il apprécie de se faire doubler en ce qui concerne ses pactes... Mais pour le moment je dois me reposer et me rétablir, je pense que dans quelques jours je serais éveillé
-Donc si je comprend bien tu es pris dans une guerre parce que tu as survécu à un sort mortel ? Demanda Henry essayant de résumer la situation de ce frère qu'il découvrait.
-Je suis celui qui doit vaincre Voldemort, parce que je suis celui qui a survécu je dois tuer un homme... Je ne me sens pas le courage de faire ça... Du jour où je suis entré dans le monde magique anglais, j'ai été vue comme une célébrité, donc ils ont scruté le moindre de mes faits et gestes, et puis... J'ai décidé quasiment immédiatement de rechercher de la famille ailleurs je n'étais pas sur qu'il m'en reste encore alors imagine ma surprise lorsque le livre de conte m'ait été offert à un noël et que je découvre que oui j'avais encore de la famille... Et pas n'importe quelle famille en plus ! Celui que j'ai pris pour un protecteur qui ne voulait que mon bien, apprenant mes recherches m'a ordonné de ne plus continuer que je n'avais plus de famille qu'il s'en était assuré...
-Pourquoi ?
-Parce qu'il voulait que je sois son arme docile, c'est lui qui m'a placé chez ceux qui m'ont blessés, c'est lui qui volait dans mon coffre à la banque avant que je ne demande aux Gobelins de bien vouloir récupérer l'argent et autres objets volés. Ce qu'ils ont fait sans poser la moindre résistance, ils m'ont dit 'nous avons un pacte depuis de longues années avec un membre de votre famille, et nous tenons toujours nos engagements ! Nous n'aimerions pas recevoir ses foudres...'
-Qui est-ce ?
-Notre grand-père paternel souffla-t-il avec un doux sourire il aurait aussi passé un contrat ou pacte avec l'homme qui m'a volé... Je verrais si je l'informe de tout ça mais je pense que c'est ce que je finirais par faire... Tu sais Henry, là bas c'est devenu invivable pour moi, Dumbledore pensait me manipuler mais j'ai eut mon frère de cœur et des amis formidables et puis un ordre secret s'est créer, les anciens m'entraînent à toutes sortes de situations, et tous voulaient que je vienne ici. Je devrais être en sécurité quelques temps avec notre mère, ainsi que nos grand-parents... Mais il faudra aussi que je les informe de tout ça, que quelqu'un puisse récupérer mes affaires scolaires et peut être même les livre de cette année pour que je continu à étudier tout ça, je te passerais tous mes livres, et t'aiderais si tu veux sourit-il
-Je vois... Nous t'aiderons du mieux possible, et merci de me permettre d'étudier la magie sourit-il à son tour

Henry se rendit alors compte qu'il commençait à disparaître.

-Harry ! Cria-t-il, essayant de rejoindre son frère

Son frère lui fit un pauvre sourire, et Henry se réveilla appelant Harry.

-Henry ? Souffla Emma tout va bien murmura-t-elle
-Non ça ne va pas ! Je veux le voir !
-Qui ? Questionna-t-elle les sourcils froncés
-Mon jumeau ! Harry !

Si Emma fut surprise elle n'en montra rien, elle prit juste Henry contre elle dans une douce étreinte.

-Le Dr Whale n'est pas encore revenu souffla-t-elle, comment sais-tu qui il est ?
-J'ai discuté avec lui, nous sommes des âmes liées, il doit parler avec Mr Gold, il m'a un peut raconté sa vie, je lui raconterais la mienne dans quelques jours lorsqu'il sera réveillé sourit-il
-Je voulais te le dire mais...
-Ce n'est pas grave, il est là maintenant, il va falloir le protéger des gens de son monde vont sans doute vouloir venir ici, pour le chercher...
-Comment ça ? Demanda-t-elle
-Il est prit dans une guerre, je n'ai pas tout compris c'était un peu embrouillé, mais il est la cible d'une Prophétie... Il sait qu'ici il va avoir un peu de répit alors va falloir qu'on l'aide, qu'on le protège et que grand-père et grand-mère viennent et il doit voir Mr Gold ça c'est très important !

Bien que surprise, Emma hocha la tête en signe d'accord.

-Nous irons le voir dès que nous serons rassurés par l'état de santé de Harry... Souffla-t-elle
-D'accord, et pour après ? Il va aller où ? Hors de question que je sois séparé de lui encore ! La prévient Henry
-Il restera avec moi, je l'adopterais peut être... Faudra voir... Tu sais qui l'a mis dans cet état ? Demanda-t-elle
-Son oncle... Il vient d'Angleterre, faudra faire quelque chose hein ? Et puis il a dit qu'il va débloquer ma magie sourit-il, et il faut vraiment qu'il soit protégé...
-Ne t'inquiète pas il sera en sécurité avec nous, parce qu'il est enfin dans sa famille
-Tu vas appeler grand-père et grand-mère ? Il sait qui nous sommes tous, il a le même livre que moi Emma ! Lui aussi l'a eut comme cadeau ! Il va aussi falloir qu'il aille dans le monde magique Américain, je ne sais pas si ici il y a un passage... Mais hormis toi, lui et moi personne ne peux sortir d'ici...

Henry baissa la tête inquiet pour son frère, oubliant complètement qu'il pourrait faire peur à sa mère adoptive qui se réveillerait dans quelques heures. Emma lui caressa tendrement la joue, et les cheveux.

-J'appelle mes parents, leur demande de venir ici. Et ensuite tu te repose, je te réveille lorsque le Dr Whale vient d'accord ?
-Oui, peut être que je pourrais lui reparler...

Emma embrassa le front du garçon, avant d'aller à une cabine téléphonique, pour prévenir. Une sonnerie, puis deux, et c'est la voix endormie de David Nolan qui se fit entendre.

-David ?
-Moui ? Marmonna-t-il
-Emma, désolée de te réveiller en pleine nuit, je suis à l'hôpital avec Henry...
-Qu'est-ce qu'il se passe ? Vous êtes blessés ? Demanda-t-il l'angoisse se faisant entendre dans sa voix
-Nous on va bien... C'est juste... Je ne pensais pas que...
-Qu'est-ce qu'il se passe ? Emma ?
-Viens, avec Mary Margaret s'il te plaît...
-On est là dans une demi heure !

Ils raccrochèrent en même temps, David alla réveiller Mary Margaret et se préparèrent à rejoindre Emma à l'hôpital. Lorsqu'ils passèrent les portes en verre quarante cinq minutes plus tard, ils virent immédiatement Emma, elle avait l'air plongé dans ses pensées. Henry s'était rendormit la tête posée sur les cuisses de sa mère.

-Emma ? Souffla Mary Margaret, embrassant doucement sa tempe.

La jeune femme eut l'air de revenir à elle.

-Oh vous êtes là... Souffla-t-elle l'air soulagé
-Que se passe-t-il ? Demanda Mary Margaret

Emma paru un instant mal à l'aise.

-Je ne vous ai pas tout dis... Je ne pensais pas devoir le faire, le croyant en sécurité dans sa famille d'accueil... Sauf que...
-Sauf que ?... Demanda David fronçant des sourcils
-Je n'ai pas eut un bébé... J'ai eut des jumeaux... C'est pour mon second fils que nous sommes ici, Henry à du ressentir la présence de son jumeau, et moi j'ai sut qu'il se passait quelque chose... Il était tellement... Il y avait du sang partout... Souffla-t-elle pâle
-Où est-il à présent ? Demanda David alors que Mary Margaret laissait ses larmes couler prenant doucement la main de sa fille
-Le Dr Whale s'occupe de lui... J'espère qu'il va vite se remettre...

A peine eut-elle fini sa phrase que le Dr Whale arriva vers eux le visage triste et fatigué.

-Allons dans mon bureau souffla-t-il

David prit délicatement Henry dans ses bras. Inconscient il se lova contre le torse de son grand père avec un léger soupir. Le jeune homme était à la fois impatient de voir ce nouvel enfant et très inquiet quand à sa santé. Il sentait que quelque chose de bien allait se produire avec cette nouvelle arrivée.

Ils entrèrent tous dans un bureau modestement décoré, juste un ou deux tableau sans nom. Deux grandes fenêtres cachés par des voilages fins et blanc. Le bureau était en métal gris bien rangé, à côté de la porte une bibliothèque bien rempli juste à ses côtés une armoire de rangement où s'entassait des dossiers, les deux meubles étaient en métal gris. Les murs étaient de deux couleurs, moitié blanc moitié bleu gentiane. Des chaises avaient été rajoutées exceptionnellement.

Le médecin les invita à prendre place. Il soupira, ouvrit le dossier qui était face à lui sur son bureau.

-Bon... Le jeune homme est arrivé dans un état désespéré, son pronostic vitale est engagé. Il est sous respirateur artificiel, il a un traumatisme crânien qui est inquiétant, qui a engendré une hémorragie intra-cérébrale importante, la quasi totalité de ses os ont été brisés au moins une fois dans sa vie, il porte des marques de tortures, de coups de fouet, de pied, de poing, il a été affamé, assoiffé, et violé, il avait une autre hémorragie interne importante des côtes lui ont perforés le poumon gauche, il se noyait dans son sang.

Emma était blême, ses yeux écarquillés d’effrois, serrant fortement la main de son père.

-Peut-on le voir ? Demanda Mary Margaret d'une voix blanche
-Oui, mais pas tous en même temps, et seulement quelques minutes, il est toujours dans le coma.
-Bien.
-J'aurais aimer savoir si vous connaissiez son identité, pour son dossier médical ?
-Henry Swan souffla Emma sous le regard étonné de tous, il doit être protégé et rester anonyme. Je retournerais avec Graham, à la voiture il y aura peut être quelque chose pour nous indiquer à qui est la voiture. Celui qui l'a mit dans cet état doit être arrêté et jugé.
-Tu veux que je t'accompagne ? Demanda David.
-Non ça devrait allé, mais merci. Je préfère que vous restiez ici, auprès de lui avec Henry.

La jeune femme blonde, se leva, alla voir l'enfant suivit des autres. Il était dans une chambre seule, blanche, impersonnelle. L'enfant paraissait si petit, et il était tellement maigre. Seul le bruit du respirateur artificiel, dérangeait le silence et le calme de la pièce.

Emma s'avança vers le lit, l'enfant avait les cheveux aplatit, la peau pâle, de grandes cernes noir sous les yeux. Elle se pencha sur lui, embrassant son front froid, caressant avec douceur ses cheveux. Henry, se réveilla dès qu'ils entrèrent dans la chambre de son frère, descendit des bras de David, se rapprocha prenant doucement la main du garçon. Il soupira ressentant ce qui lui avait manqué.

-Harry... Je reste près de toi maintenant, pour toujours ! Soupira-t-il

C'est ainsi que débuta l'attente. Henry passait la majeur partie de son temps auprès de son frère à lui faire la lecture, ou discuter simplement avec lui, durant les heures d'école, il avait l'esprit tourné vers l'hôpital. Un jour après le départ d'Henry pour l'école, Regina qui se demandait ce que pouvait faire l'enfant tout ce temps loin de chez elle, se rendit discrètement à l'hôpital pour découvrir le jeune comateux.

Elle s'assura que la chambre soit vide, avant d'oser y pénétrer. Elle s'avança doucement près de lui, sans s'en rendre compte sa main caressa celle de l'enfant, et alors qu'a l'extérieur un grondement de tonnerre se faisait entendre, Regina retira vivement sa main, avant de partir rapidement de là. Les sourcils froncés, quelque chose en elle avait cédé, et elle ne savait pas ce que c'était. Cela lui faisait peur, elle décida pour la journée de s'enfermer dans son bureau et de se concentrer sur ce qu'il venait de se passer.

A l'école, Henry se leva d'un bond avant de partir en courant en plein milieu du cours. Il se rendit immédiatement au chevet de son frère, il n'aurait su l'expliquer mais il savait qu'il devait se trouver là à ce moment précis. Reprenant la main de son frère, et la serrant doucement, il le rassura, ce même jour le respirateur artificiel fut débranché et le garçon pu respirer seul. Une semaine après cet événement, Alors qu'Emma, Mary Margaret, David et Henry étaient près de Harry, le garçon s'accrocha faiblement à la main de son grand-père.

-Il vient de me serrer la main ! S'exclama-t-il avec un doux sourire pour son petit fils tout en lui caressant les cheveux

Emma et Mary Margaret firent un sourire ému, alors que Henry lui, qui était assit dans le lit d'Harry contre lui, continuait à lui murmurer des mots encourageant. Il fallut au comateux près d'une nouvelle heure avant de réussir à enfin ouvrir ses yeux, gémissant de gène à cause de la trop violente luminosité qui agressait ses rétines.

Refermant ses yeux, Emma et Mary Margaret fermèrent les rideaux, et tamisèrent la lumière, lorsqu'il pu rouvrir les yeux Harry soupira silencieusement, remerciant mentalement les gens autour de lui.

David le relevant doucement, avant de lui présenter un verre d'eau fraîche, et une paille pour qu'il puisse boire, le regard de Harry s'illumina de joie, et bu tout doucement son verre, l'eau fit un bien fou à sa gorge enrouée.

-Merci croassa-t-il lorsqu'il eut fini de boire.
-Mais de rien, Harry, sourit David qui avait adopté sans mal ce nouveau petit fils.
-Comment te sens-tu ? Demanda Emma, en lui embrassant le front le faisant muettement soupirer de bonheur
-Encore fatigué, souffla-t-il ayant du mal à bien parler, j'ai encore mal mais c'est supportable
-Un docteur va venir te voir, Harry souffla Mary Margaret, d'accord ? Il doit juste s'assurer que tu guéris bien


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une famille de nouveau réunie [HP/OUAT]
MessagePosté: 31 Mai 2017 15:31 
Hors ligne
Le slash, kesako ?

Inscription: 09 Mai 2017 19:14
Messages: 28
(Chapitre 1 partie 2)
-D'accord, mais il ne faut pas s'inquiéter ma magie est entrain de me soigner souffla-t-il

David lui caressa tendrement la tête et le visage, Henry toujours à côté de son frère lui prit la main.

-Je suis content de te voir réveillé Harry lui chuchota-t-il
-Je suis aussi content que toi sourit-il doucement, Emma ?
-Oui, Harry ?
-Ne dit à personne qui je suis, je ne veux pas qu'ils me retrouvent maintenant, s'il te plaît …
-Tu es ici sous le nom de Henry Swan, nous ne savions pas quel identité te choisir, mais nous verrons ensemble pour t'en choisir un autre.
-Merci, je vous montrerais tout quand je serais sorti d'ici, mais Mr Gold devra aussi être présent parce qu'il y a des informations qui doivent lui être données
-Il est prévenu, il passe te voir tous les soirs souffla Emma

Elle s'interrompit lorsque la porte de la chambre s'ouvrit doucement, dévoilant Mr Gold, l'homme au cheveux mi long châtain foncé avec quelques mèches clair par endroit, le regard brun profond, habiller de son éternel costume sombre, et sa canne qui l'aidait à marcher, entra silencieusement.

-J'ai ressentis le besoin de venir maintenant souffla-t-il en guise de bonjour.
-Entrez, Mr Gold, Harry voudrait vous parler. Nous allons vous laisser. Henry reste avec son frère en revanche lui dit Emma, hors de question qu'il soient à nouveau séparés tous les deux !

Mr Gold montra simplement son accord d'un signe de tête. Bien que réticent, David leur indiqua être juste à la porte qu'ils pouvaient venir le chercher en cas de soucis. Mary Margaret irait chercher un médecin, et Emma resterait avec son père. Lorsqu'ils furent sortis, Mr Gold prit place sur le fauteuil près du lit. Harry fit un geste de la main levant des barrières de silence, et une bulle de discrétion.

-Tu voulais me parler ? Demanda l'homme
-Si je vous dis, Tom Riddle, ou Albus Dumbledore, cela vous dit-il quelque chose ? Demanda doucement l'enfant
-Oui, ça remonte à longtemps... Répondit-il en fronçant des sourcils, pourquoi ?
-Voldemort, alias Tom Riddle, à fait ce que l'on appel des Horcruxes...
-C'est-à-dire ? Questionna l'homme ne comprenant pas vraiment
-C'est de la haute magie noire, il a en fait réussi à déchirer son âme et à la cacher dans plusieurs objets, ou êtres vivant. Je sais qu'il y a un pacte entre vous deux, il l'a dit à beaucoup de monde...
-Je vois, grogna l'homme
-Quand à Dumbledore, hormis me séparer de mon frère pour éviter que la malédiction qu'il a lui-même lancé en se servant du corps d'une sorcière comme moi, pour ne pas qu'on la brise, a aussi trahis votre contrat, je ne connais pas les termes exactes, cela ne fait pas longtemps que je suis sur qu'il a pactisé lui-même avec vous. Tout ce que je peux dire c'est qu'il ne peut s'empêcher de ne pas tenir ses engagements.
-Je vais devoir retourner en Angleterre, dans ce cas.
-Je vous y accompagnerais, mais pas tout de suite, il faut leur laisser croire que le plan de Dumbledore pour me tuer a fonctionné...
-Tu veux dire... Souffla Henry choqué
-Ils ne devaient pas m'amener ici, ils devaient m'abandonner en Italie dans un coin désertique dans une forêt. Ma magie à un peu embrouillé mon oncle pour qu'il me dépose ici sourit Harry, je devais impérativement vous parler Mr Gold. Vous informer de ce qu'il se passe en Angleterre je sais que c'est une île que vous avez seulement prêté aux Sorciers, mais là-bas les créatures sont soit abattues parce qu'ils en ont peur, soit elles servent d'esclaves, et il est très dure de les libérées...

L'homme fronça des sourcils.

-Aucun d'eux n'a pu respecter mon pacte, et Dumbledore nous a tous maudis... Résuma-t-il, je vois, je vais t'aider petit à rétablir tout ce bordel après tout...
-Je sais sourit-il à l'homme, mais à ce moment là vous étiez sous imperium... Malgré votre magie et votre esprit fort, je ne pense pas que vous auriez eut les armes pour vous défendre d'eux...
-Ils m'ont manipulés pour vous séparer ?! Grogna-t-il
-Oui, Henry et moi devions rester ensemble selon ce que vous aviez prédit, notre magie mêlée ainsi que l'amour de notre mère ne pouvait qu'affaiblir leur malédiction et aider une Sorcière prisonnière d'une rune de contrôle. Sans cette rune, elle est gentille, elle était même préfète à Poudlard et amie avec ma mère adoptive.
-Qui est-ce ? Questionnèrent Henry et Mr Gold en même temps
-Regina Mills, sa famille s'inquiète toujours de sa disparition, ils n'ont pas perdu espoir, elle n'est pas foncièrement mauvaise, juste poussé à l'être... Elle doit tellement souffrir... Expliqua-t-il en fronçant des sourcils
-C'est elle qui m'a adopté murmura Henry
-Il va falloir l'aider, mais pas avant que j'ai été sur l'Allée Sorcière, Mr Gold, vous viendrez avec moi, les Gobelins ont respectés leur pacte passé avec vous et aimeraient vous voir pour discuter de certaines choses.
-Je viendrais si c'est ce qu'ils veulent souffla-t-il, mais je ne comprend pas, tout ce que nous pensions avoir vécu avant...
-N'était qu'un leurre, votre mémoire à été modifié... Pour ne plus vous souvenir, ni de votre ancien monde, ni de qui vous étiez, mais votre magie était si puissante à l'époque que cela n'a affecter que la mémoires des autres, et vous ils ont du faire quelques modifications basiques, votre magie est redoutable mais peut être bienfaitrice. Et puis, je sais qui vous êtes...
-Qui suis-je ? Demanda-t-il en fronçant des sourcils
-Notre grand-père paternel sourit doucement Harry

Si l'homme n'avait pas été assis il serait tomber au sol. Il regarda l'enfant cherchant où était la moquerie. Sans la trouver.

-Je... ?... Non.. Baelfire à disparut...
-C'est notre père, et je ne sais pas où il est mais c'est bien lui notre père. Henry il faudra excuser maman, mais elle s'est retrouvé en prison, enceinte et papa disparut, il ne savait pas pour nous, elle n'a jamais cherché à le retrouver parce qu'elle s'est sentie trahis... Pinocchio est revenu dans la vie de maman tard et nous étions déjà en route... Il a dit à papa de l'abandonner, je pense que les deux se sont sentis trahis mais Pinocchio à subit à son tour une malédiction pour ce qu'il a fait, alors tout va bien d'accord ? Henry ? Et puis le principale c'est que nous soyons ensemble maintenant.
-Je ne peux pas lui en vouloir de m'avoir dit qu'il était mort dans ces circonstances... Il faudra qu'on le retrouve si on veut pouvoir te protéger efficacement, souffla Henry entrelaçant ses doigts à ceux de son frère.
-Comment en sais-tu autant sur l'histoire ? Demanda Mr Gold
-J'ai des amis qui tenaient vraiment à moi là-bas, des adultes qui se souciaient sincèrement de mon bien être, ils savaient que j’étais important pour deux communautés cachées. C'est eux qui ont fait toutes les recherches, et qui m'ont offert le même livre que celui d'Henry. Ils ne sont pas tous d'horribles manipulateurs, il n'y en a que quelques uns mais eux gangrènes toutes la communauté et la dirige droit à sa perte, la magie souffre beaucoup, ça l'étouffe et moi je ne me sentais plus à l'aise là-bas, depuis mon entrée dans le monde de la magie je cherche juste à le fuir...
-Tout ce qui a été dit ne dois pas être connu souffla Mr Gold
-Juste ma famille qui a le droit de savoir, Regina sera mise au courant lorsque qu'elle sera libérée de la rune de contrôle. Les autres, pourraient tous nous aider à un moment donné de notre combat, nous ne pouvons tous les laisser dans l'ignorance parce que ça pourrait leur être fatale, Voldemort n'est pas un tendre il n'hésitera pas à se servir de l'avada kedavra
-Je dois réfléchir, en attendant pourriez vous tenter de calmer votre famille... Par rapport à ce que j'ai pu faire... Je suis désolé de vous avoir séparé, je m'engage à vous protéger à partir d'aujourd'hui souffla-t-il en se levant, j'ai besoin de réfléchir à tout ça vraiment dit -il en voyant Harry prêt à ouvrir la bouche.
-D'accord, soyez prudent, maintenant que la vérité va être su ça risque d'être plus dangereux, mais de ce que je sais ni Dumbledore, ni Voldemort ne peuvent venir ici, nous sommes protégés.

L'homme hocha simplement de la tête, avant de repartir totalement plongé dans ses pensées, ils avaient de la chance qu'il soit prisonnier ici, sinon... A peine fut-il sorti qu'Emma retourna voir ses fils, qu'elle embrassa doucement les serrant dans ses bras.

Les jumeaux leur mains jointent soupirèrent de bonheur dans un ensemble parfait, faisant sourire David et Mary Margaret. Le Dr Whale entra presque timide, et se racla la gorge pour signaler sa présence.

-Je viens juste vérifier que Mr Swan va bien... Souffla-t-il
-Entrez Dr, nous vous laissons souffla Emma. Henry tu nous accompagne cette fois-ci.

Henry observa son frère qui lui fit un sourire encourageant pour quelques minutes ils pouvaient se séparer, et puis ils n'étaient pas si loin l'un de l'autre. Silencieusement, Henry descendit du lit pour ensuite rejoindre sa mère, il se plaça devant la porte, et n'en bougea plus. Le Dr Whale senti qu'il devait faire vite, que ces deux enfants ne devaient pas être séparés très longtemps. Soupirant, il débuta rapidement son contrôle.

-Je suis désolé, certaines cicatrices, certaines marques sur ton corps resteront à vie... Murmura-t-il triste
-Ne vous en faites pas pour ça, je serais vengé un de ces jours. Et puis mon corps me rappel chaque jours que je suis un guerrier né pour combattre mes ennemis comme pour supporter la pire des tortures.
-Je demanderais à Archibald Hooper de venir te voir pour des séances avec lui tu es d'accord ?
-Je dois vider mon sac de toutes façons je ne peux rien faire actuellement, je suis trop faible psychologiquement pour avoir une pensée cohérente...
-Tu me parais bien mature pour ton âge petit...
-J'ai appris à grandir vite, et là pour la première fois de ma vie, je me sens en sécurité et protégé, je ne me fais pas d'illusions un jour je vais craquer... J'espère juste qu'on saura me réconforter... Pour le moment je ne réalise pas encore bien que je suis en sécurité auprès de ma famille.

Le médecin hocha la tête en signe de compréhension. Il changea certains pansements, imbibés de sang, marmonnant pour lui-même des insultes bien fleuris contre ces déchets de l'humanité qui osaient s'en prendre à des enfants et en faire des armes...

-Voilà, il faudra que tu penses à te reposer d'accord ?
-Je dois encore discuter avec ma famille, mais dès que je me sens fatigué je m'arrête et me repose, de toutes façons maintenant qu'ils m'ont trouvés je doute qu'ils me laissent partir sourit-il
-J'en doute également, ils t'aiment sincèrement... David se renseigne pour pouvoir te garder auprès d'eux, tout comme ta maman
-Je suis libre, si vous me permettez l'expression sourit-il mes parents adoptifs sont morts, mon parrain de cœur pourrait venir mais il sait que j'étais à la recherche de ma famille et m'a aidé en ce sens, il doit savoir où je me trouve, mais je dois tout de même prévenir mes amis et alliés là-bas quand je serais un peu plus fort.
-Si tout va bien, et si tu reste tranquille tu pourras sortir dans quelques jours, maximum une semaine
-Merci docteur sourit-il
-Il faudra venir me voir régulièrement que je m'assure que tu guéris bien, mais je ne m'inquiète pas pour ça, Emma, et Mary Margaret veilleront sur toi.

Harry lui fit un large sourire, content de le savoir. Le médecin après les dernières notes prises, sorti de la chambre, alors que Henry entrait se remettant auprès de son frère, lui reprenant la main de peur qu'il ne s'envole.

-Tout va bien ? Demanda-t-il inquiet
-Il se peut que dans une semaine je sorte, il faut juste que je me ménage un peu, bon à nous souffla-t-il alors que sa famille entrait.
-Tu es sur que... Commença Henry

Harry le regarda sérieusement.

-Ils doivent savoir, j'ai confiance
-D'accord sourit-il

David reprit sa place sur le lit de l'autre côté de Harry, alors que Emma et Mary Margaret occupaient les fauteuils. D'un geste négligeant de la main Harry plaça de lourdes barrières de silence suivit d'une nouvelle bulle de discrétion.

-De quoi veux-tu parler Harry ? Souffla David
-De la guerre, de notre histoire, de ce qu'il s'est réellement passé. J'en ai déjà parlé avec Mr Gold avant, parce qu'il était impliqué et que je voulais être sur de ce que j'allais vous dire.
-Impliqué ? Demanda Emma en fronçant des sourcils
-Il s'est fait manipuler... Il n'était plus maître ni de ses gestes, ni de ses pensées et encore moins de ses paroles.
-Qui est notre ennemi dans ce cas ? Demanda Mary Margaret
-Albus Dumbledore et Tom Marvolo Riddle. Le premier manipule une sorcière qu'il retient prisonnière d'une puissante rune de contrôle, elle ne sait plus ce qu'elle fait, je sais qu'elle lutte avec acharnement, mais sa volonté commence à faiblir... Voldemort en revanche lui, c'est mon ennemi, celui que je dois tuer, une communauté cachée n'attend que ça de ma part...
-Mais tu n'es qu'un gosse ! S'offusqua David
-Tu sais, je suis dans cette guerre qui ne me regardais pas depuis l'âge de 15 mois. Cible d'une prophétie énoncé par une prof shooter en non stop à l'encens... Bref, tout ce que je peux dire c'est que Voldemort veut me voir mort et qu'ici pour l'instant je suis en sécurité, de un parce que vous êtes tous là, et de deux parce qu'ici il y a une barrière qui empêche les sorciers n'ayant aucun lien avec ce monde de venir. Je dois m'entraîner à tout type de combat, et développer ma magie avec Henry
-Tu... Que s'est-il passé Harry ? Souffla Emma
-Au lieux de vous le dire, je vais vous le montrer.

Il claqua des doigts, et une étrange assiette creuse de marbre gris, avec des symboles tout aussi étranges apparu, ils le virent poser un doigt sur sa tempe et délicatement amener un fil d'argent de sa tempe jusqu'à cette étrange assiette, après quelques minutes, il s'arrêta.

-Ceci est une pensine, cela permet aux Sorciers de revoir de bons souvenirs comme de mauvais et d'éviter de refaire les mêmes conneries, bien que beaucoup n'y prêtent pas attention. Vous verrez mon enfance, et elle est pas rose, ainsi que mon entrée dans le monde magique, l'identité de la sorcière à aider. Qui sont mes alliés là-bas de qui sont mes ennemis. Tout ce que vous allez vois s'est déjà passé, ça ne sert à rien de vouloir vous battre contre mes souvenirs. David ?
-Oui Harry ?
-Tu pourras me porter je ne peux pas marcher encore... Je suis trop faible pour l'instant

L'homme fit un sourire tendre à son petit fils avant de se lever, le prenant délicatement contre lui, l'installant confortablement dans ses bras.

-Tu es bien installé ? Ça va ? Demanda-t-il pour être sur
-Ça va sourit-il doucement, ne montrant rien de ses émotions mais appréhendant tout de même ce visionnage.

Il soupira pour se donner du courage.

-Touchez le liquide de votre doigt, vous serez aspiré, lorsque les souvenirs seront terminés, nous ressortirons tous. Et vous saurez pourquoi et comment j'en ai autant apprit sur notre famille !
-Allons-y ! Souffla Emma prenant la main d'Henry

Tous touchèrent le liquide gris et noir, et découvrirent ce qu'avait du vivre Harry. Adopté par des parents qui visiblement en prendraient grand soin, très amoureux, une petite chambre déjà prête, avec des vif d'or bougeant en tout sens sur les murs bleu, par moment un nuage se montrant, un lit en bois clair au milieu de la pièce, une table à langé dans un coin une armoire, une commode, et un petit coffre à jouets rempli, une petite bibliothèque. Un certificat d'adoption encadré dans la chambre du nourrisson, visiblement les parents tenaient à ce que l'enfant sache, et puisse faire des recherches lorsqu'il serait en âge de comprendre.

Ils virent le baptême, le rituel d'adoption par le sang, la joie et la fierté de ce jeune papa et le bonheur total lisible dans les yeux doux et aimant de cette jeune maman. Le bonheur parfait jusqu'à Halloween, ils purent le deviner grâce aux décorations, ils virent la porte être défoncé et un horrible homme entrer en ricanant, tuant le jeune papa après une lutte acharné, ils virent la maman dire à son fils combien elle pouvait l'aimer, combien il était important, et surtout qu'il ne devait jamais perdre espoir qu'un jour il retrouverait ses origines, et que là la phase finale de la grande bataille aurait lieu.

Ils virent l'horrible homme venir dans la chambre de Harry, ils entendirent les suppliques de la jeune maman de la tuer elle et pas son fils, et l'homme la tuer froidement avec un ricanement avant de pointer sa baguette sur Harry et de jeter son sort, la barrière des magies ancienne et alchimique se lever, et puis des relents du sort de mort briser cette barrière atteignant l'enfant, lui laissant cette horrible cicatrice, alors que le reste du sort revenait droit sur son lanceur, et ils purent voir que dans un cri de rage, le corps de chair et de sang de l'homme disparu, pour ne devenir qu'une sombre et épaisse fumée.

Ils l'entendirent promettre de revenir un jour finir le travail. La scène suivante, en ouvrant les yeux Harry était face à une horrible et nouvelle créature sa tante Pétunia Dursley née Evans. Ils l'entendirent très clairement insulter sa sœur décédée, son abrutit de mari et ce bâtard incapable de mourir avec ses parents, l'obligeant elle qui avait une parfaite vie calme et tranquille de personne sans histoires à devoir s'occuper d'un morveux comme lui.

Le moment où il fut jeté dans le placard sous l'escalier, et son enfance se déroulant ainsi, battu, affamé, assoiffé, parfois violé dès son plus jeune âge, torturé la plus part du temps, esclave d'une famille qui ne l'aimait pas, inscrit à l'école tardivement, les douches à l'eau froide de cinq minutes maximum.

Le manège était bien rôdé, Harry se souhaitant son anniversaire chaque année priant pour que quelqu'un vienne le chercher durant l'année, et puis un jour une lettre lui étant destiné. Une lettre qu'il du cacher pour découvrir son contenu, fouillant dans ses maigres possessions son affreux cousin découvrant cette lettre et la donnant à son père, l'homme battant presque à mort le garçon, qu'ils ne nommèrent jamais par son prénom. L'anniversaire de Dudley et le Boa constrictor lâché sur sa famille.

Furieux, son oncle marquant au fer rouge son dos du mot 'Monstre' continuant les tortures, et les violes, et puis l'oncle décidant de renvoyer une lettre refusant que ce bon à rien de monstre aille dans cette école. Le garde chasse venant pratiquement enlever Harry de sa famille.

L'entrée dans le monde magique, et ce sentiment d'insécurité, l'histoire de Voldemort lui étant dévoilé, les Gobelins le nommant Lord, et lui donnant un rendez-vous discret qu'il ne devrait pas manquer, sa première rencontre avec son frère de cœur, et leur poignée de main symbolique, la mise en place de leur mascarade à Poudlard au cas où ils ne soient pas dans la même maison.

La rencontre de deux autres jeunes hommes, des jumeaux roux se donnant pour mission de couver Harry, car ils savaient que Dumbledore essaierait de le manipuler, le mettant en garde contre lui et Hagrid le gentil garde chasse. Son premier cadeau, sa chouette. Hedwige sa confidente, sa seule amie à Privet Drive, l'acquisition de sa baguette et son histoire avec sa jumelle.

La lecture de ses livres qui avaient l'air passionnant, plus ceux qu'il avait acheter en plus pour certains sorts de protection surtout contre son oncle. L'apprentissage seul du matériel de Potion, d'Astronomie, et toujours cette soif d'apprendre ses manuels presque par cœur. Le départ pour King's Cross.

Son appréhension dans le train, dans son compartiment seul, la visite de son frère de cœur lui disant qu'ils devraient se trouver un endroit pour discuter tous les deux et ne pas rester dans leur coin, bien qu'ils devraient probablement jouer une comédie grotesque, de deux Princes dans leurs maisons ennemies comme ce qu'avait l'air d'attendre visiblement le Directeur de leur part.

Le blond reparti, laissant Harry seul, ils ne surent combien de temps se passa, mais un jeune roux qui rendit Harry et Henry méfiant immédiatement, entra se présenta, comme étant Ronald Weasley et demanda pour venir dans ce compartiment les autres étant prit. Aimable mais méfiant Harry accepta, et l'autre après avoir ranger sa malle lui demanda de se présenter, répondant Harry fut surpris de la demande du roux à voir cette si célèbre cicatrice.

Harry refusa, prétextant que ce n'était pas quelque chose de glorieux et qu'il n'était pas une bête de foire. Suivit de l'arrivé d'une jeune fille Henry pensa que ces deux arrivés dans ce compartiment précis était calculé à la seconde prêt, le rendant encore plus méfiant. Les premiers tour de magies qui fonctionnèrent pour certains et qui furent un vrai bide pour d'autres.

Harry décidant de cacher ses capacités, et son intelligence, par précaution. Arrivé à Poudlard, l'immense Château majestueux rappela à Mary Margaret et à David le leur dans leur monde.

Minerva MacGonagall, faisant son speech, l'ami blond de Harry voulant l'aider à se faire des amis, et sa main cette fois-ci refusée, prétextant qu'il saurait reconnaître ses amis de ses ennemis seul. Un discret clin d’œil échangé, et une promesse muette de se revoir bientôt.

La Directrice adjointe venant les chercher, son passage asser long sous le Choixpeau, Harry étant autant Serpentard que Gryffondor avec une tendance Serdaigle non négligeable, la maison des Lions étant finalement sa nouvelle maison au sein de l'école. La découverte de la salle commune et des dortoirs, les premiers cours, la joute verbale entre Harry et le professeur de Potion, et puis les autres cours, la fascination de la découverte du sport Sorciers, Harry devenant le plus jeune Attrapeur de Quidditch depuis un siècle, suivit d'une semaine par Draco. Explication des règles de ce sport et premiers tests concluant.

Le presque malaise de Harry en cours de défense contre les forces du mal, et cette aura malsaine émanant du corps du professeur Quirrel. Le Troll des Montagnes Adulte qu'il a du combattre et tuer seul Ron trop froussard se cachant avec Hermione hors des toilettes dans un recoin d'ombre du couloir, loin de Harry.

Suivit par le premier rendez-vous clandestin entre Harry, Draco et Severus. La demande de Harry à son professeur de Potion en qui il a confiance de l'accompagner à la banque pour voir ce que lui veulent les Gobelins. Le week-end suivant, ce même rendez-vous avec les créatures intelligentes mettant Harry en garde parce que Dumbledore se sert dans ses coffres, et le jeune homme de bloquer son coffre et l'interdire au vieux mage, et sa demande de remboursement, les Gobelins, lui confirmant qu'ils feraient le nécessaire rapidement.

Severus prenant le temps de raconter à Harry d'où il venait et qui était sa famille, à son premier noël en plus de récupérer la cape d'invisibilité de James Potter, il eut comme cadeau le même livre sur les contes qu'Henry, et partant de cette base passa jours et nuits à faire de monstrueuses recherches.

Découvrant que Regina Mills, Préfète-en-chef un an avant Lily Evans, de la maison Gryffondor, ainsi que son histoire, aux fils des découvertes de Harry. Jusqu'à découvrir que ses parents toujours en vie étaient probablement séparés, sa mère étant aux vues de ses dernières recherches visiblement à Storybrooke alors que son père était introuvable. Severus et le père de Draco faisant beaucoup de recherches de leurs côtés se déplaçant également régulièrement aux État-Unis afin de ramener un des deux parents auprès de Harry.

La rencontre imprévue avec Touffu, le premier match de Quidditch, la mise en garde de Severus caché sous une phrase banale. La seconde tentative pour nuire à l'enfant en plein match récupérant le vif d'or grâce à sa bouche. S'en suivit la découvert de l'identité de Nicolas Flamel dont le nom apparaissait à de nombreuses reprises dans ses recherches et de la création de la Pierre Philosophale. De l'arrivé de Norbert le Dragon, la furtive rencontre entre Charlie Weasley et Harry qui s'entendirent immédiatement bien, le jeune Dragonnier promettant au première année de le conduire en Roumanie dans sa réserve, la punition donné par Minerva MacGonagall pour être en dehors du dortoir après le couvre feu, et finalement un moment avec Draco dans la forêt interdite en pleine nuit, et la découverte de la présence de Voldemort tuant les Licornes, suivit de l'apparition soudaine de Firenze. Ensuite Harry se retrouvant obligé de suivre Ron et Hermione pour leur éviter d'être blessé, ayant à peine le temps de prévenir Draco et Severus de ce que prévoient les deux Gryffondors inconscients.

Les épreuves que dut passer Harry, alors que ses amis les uns après les autres restaient derrière, feignant son inquiétude pour le rouquin blessé sur un échiquier géant, tout comme pour son amie à qui il ordonna de prévenir quelqu'un.

Et lui affrontant une nouvelle fois Voldemort qui avait trouver refuge dans le corps de Quirrel, après avoir récupéré la Pierre Philosophale et l'avoir échanger avec une pâle copie. L'originale se trouvant en sécurité dans son coffre à Gringotts, grâce à sa bourse sans fond reliée à son coffre.

Le speech insignifiant de Dumbledore qui s'en suivit, puis ses 'retrouvailles heureuses' qui firent grimacer autant Henry que Harry. Une première année venait de se terminer.

Le train, la promesse d'écrire à Draco souvent, la promesse de Lucius de venir lui faire un rapport détaillé sur l'avancement de ses recherches, et son retour dans son enfer du 4 Privet Drive, ses affaires confisqués et enfermées dans le placard sous l'escalier sa nouvelle chambre avec une chatière dans la porte bardée de verrous.

Se retenant la réflexion qui voulait sortir Harry entra dans sa nouvelle chambre, et se retrouva plaqué au sol son oncle déchirant ses vêtements pour le violer et lui rappeler combien il avait pu lui manquer.

Et la routine habituelle repris, Harry redevenant esclave de sa 'famille' durant un moment, jusqu'à une journée où il put envoyer sa chouette chercher de l'aide, et ce furent Lucius Malfoy et Severus Snape qui vinrent le sortir de là, Harry se retrouvant alité pour quelques jours pu enfin faire ses devoirs et étudier ses livres de secondes années.

Dobby l'elfe de maison prévenant Harry de ne pas retourner à Poudlard parce qu'une grande menace était sur le Château et qu'il n'était plus sur pour lui d'y aller. Prenant au sérieux la menace, Harry rusé ne promis jamais à Dobby qu'il ne retournerait pas au Collège, grâce à sa ruse il réussit à embrouiller le pauvre elfe de maison. Malgré cette non promesse Dobby essaya de stopper Harry quand à son retour à Poudlard, jusqu'à ce que Lucius lui ordonne de cesser ça. Obéissant à son maître Dobby laissa Harry prendre son train.

Lucius voyant l'inquiétude du petit être pour son premier ami, décida de lui donner un ultime ordre. Celui de veiller sur Harry Potter durant l'année, avant de le libérer de ses obligations envers lui et surtout après en avoir parler avec Harry qui décida avec plaisir d'accepter d'avoir Dobby comme elfe de maison personnel.

Le voyage jusqu'à Poudlard se passa relativement bien, Harry se liant d'amitié avec Luna et Neville qu'il n'avait pas vraiment pu approcher à cause de Ron et Hermione. Luna prenant soudainement le bras de Harry lui faisant une nouvelle et vrai prédiction, celle d'être bientôt avec son âme liée, entouré de sa famille, s'entraînant, trouvant un moyen pour que tout le monde puisse le rejoindre, puis le départ pour la forêt enchantée, et finalement la mort de Voldemort et Dumbledore se retrouvant à Azkaban attendant de recevoir le baiser du détraqueur.

Ginny Weasley qui arriva et se frotta outrageusement à Harry qui eut l'envie soudaine de la jeter du train. Neville qui arriva à le calmer grâce à sa magie douce et calme. L'arrivé au Château, en calèche, Luna étant réparti à Serdaigle. Et Harry la prenant sous son aile, la présentant à Draco et à Severus dans la Salle sur Demande, avec la présence de Neville qui bien qu'intimidé noua rapidement une profonde amitié avec les deux Serpentards.

La colère de Severus lorsque Ronald Weasley arriva au château grâce à la voiture volante de son père ayant raté le train, et abîmant un arbre très important pour le potionniste, Hermione étant un peu plus distante avec Harry, mais se collant de nouveau à lui lorsque Ron est présent. Éveillant les soupçons de Severus qui augmenta sa surveillance sur Harry.

La présentation du nouveau professeur de Défense contre les Forces du mal. Suivit par son premier cours affligeant. Le petit speech dit à Harry avant son cours de Botanique. La nouvelle alliance mise en place grâce à Severus avec Minerva MacGonagall pour protéger Harry, car elle aussi soupçonne Dumbledore d'être à l'origine de beaucoup de perte lors de batailles contre Voldemort, notamment son unique fils.

Pas plus étonné que ça de voir Harry et Draco se considérer l'un l'autre comme frère. Le second cours de Lockhart avec les lutins de Cornouailles, et puis Ron et Hermione se retrouvant face à l'inscription non loin des toilettes de Mimi Geignarde au second étage, et Harry qui entend au travers des murs cette voix froide marmonnant des envies de meurtre, et de sang.

Le signalant tout de suite à Severus Snape et tous les deux durant plusieurs jours tentant de savoir qui ou quoi pourrait parler au travers des murs. Le premier match de Quidditch et la disparition des os du bras de Harry, grâce à l'intervention raté de Lockhart et Ron et Hermione stoppant Harry pour éviter au prof de mourir. Les attaques s’intensifiant un club de duel mit en place et le premier duel fut entre Harry et Draco et voulant vérifier une chose, avec l'accord de Harry, le blond envoya un serpent sur son ami, et dans un sifflement calme mais froid, le serpent l'observera, s'arrêtant, et le regardant avant de disparaître suite à un sort de Severus ayant la confirmation de ses soupçons.

Le duel fut arrêté, et Harry retrouva Severus et Draco plus tard ce soir là. Expliquant ne pas se rendre compte qu'il parle une autre langue, il se retrouva isolé des autres Gryffondors, Neville, et les jumeaux restant pourtant auprès de leur ami. Tout comme Luna qui le savait déjà.

Durant le mois suivant, Draco vint plusieurs fois avec un ami à lui Blaise Zabini. S'intégrant lui aussi au petit groupe, et décidant d'aider Harry dans sa recherche parlant le premier de la Chambre des Secrets. Harry découvrant un petit carnet noir dans les toilettes de Mimi Geignarde.

De leur côté Ron et Hermione essayant de faire bonne figure malgré tout aidèrent aux recherches fictives que faisait Harry pour toujours être dans son sillage, et épier le moindre de ses faits et gestes. Hermione trouvant la première de quel type de serpent il s'agit mais n'ayant pas le temps de le dire étant elle aussi attaqué.

Feignant sa tristesse après l'attaque, et sa surprise lorsqu'Hagrid fut mis aux arrêts cherchant une réponse suivant l'étrange demande du demi géant, dans la forêt interdite. Se retrouvant rapidement face à des acromentules géantes et affamées, n'ayant le temps que de capter qu'une information capitale.

Trouver le pire ennemi des araignées, et c'est avec un sourire pas naturel du tout, qu'il se sauva en courant de la forêt infesté des enfants d'Aragog. Lorsqu'il retourna au Château, il s'empressa de 'discuter' avec le carnet, parce qu'il savait qui il était mais ne savait pas comment le vaincre encore, et le carnet lui révélant sans s'en rendre compte de l'endroit où se trouvait l'entrée de la Chambre des Secrets, et ce qu'elle contenait.

Montrant ses découvertes à son ami et professeur de potion d'un commun accord, tous décidant de laisser Harry gérer seul le basilic tandis qu'eux attendraient à l'extérieur pour débuter le nettoyage de la Chambre et en faire un QG pour leur petite armée secrète. Attendant le moment propice, Harry décida de remettre le carnet noir là où il l'avait trouvé, et quelques jours plus tard après une énième attaque, Ginny Weasley disparaissait. Levant les yeux au ciel, en même temps que Henry, Harry due prévenir ses amis qu'il y va et Ron ne voulant pas le lâcher, décida de descendre avec lui. Ils enlèvent leur professeur de Défense conte les Forces du Mal, et descendirent dans la Chambre.

Lockhart voulant jeter un oubliette à Harry avec la baguette cassée de Ron se retrouvant projeté avec violence contre un mur, provoquant un éboulement non loin de l'entrée, Harry étant du côté de la porte, siffla pour pouvoir enfin voir à quoi ressemble cette futur base.

Ils furent tous horrifiés de voir contre quoi allait devoir se battre Harry, et David resserra sa prise sur son corps. L'immense serpent long de plusieurs mètres, et vraiment très gros sifflant furieusement après une brève rencontre avec Tom plus jeune. Finalement, le coup fatale donner au serpent par une magnifique épée ainsi que la destruction du carnet maudit, par le même crocs qui le blessa au bras quelques minutes plutôt. Le phénix du Directeur soignant la blessure mortelle, et puis Ginny se collant encore plus à lui.

Fumseck les aidant à rejoindre Ron et Lockhart, pour finalement remonter aux toilettes. Mais surtout face à Dumbledore l'air pas vraiment content, les Weasley pleurant en tenant Ginny contre eux, et Severus demandant muettement à son élève si tout va bien. D'un imperceptible hochement de tête Harry put le rassurer.

Nouveau speech du Directeur dont Harry se passerait bien, l'homme prenant de force l'épée des mains de Harry et la mettant en sécurité quelque part dans son bureau, jusqu'à ce qu'elle réapparaisse dans les affaires de Harry. Le voyage de retour, Ginny n'arrêtant pas de draguer Harry qui n'avait pas l'air intéressé, et puis, le retour dans son enfer. Seulement cette fois-ci il savait que Lucius, Dobby et Severus surveillaient.

Le quasi enlèvement de Harry par son oncle quelques jours après son retour, allant aux USA au lieu de l'Italie, et dans un motel miteux sur la route, prenant une chambre à part de sa femme et son fils tabassant Harry à mort, le violant également, jusqu'à le mettre agonisant dans le coffre lui souhaitant la pire des morts lente et douloureuse, refermant sa prison où il y passa la nuit, avant le lendemain soir de se retrouver abandonné dans la forêt de Storybrooke.

Ils ressortirent de là, tous choqués, à moitié émerveiller par les performances de Harry alors qu'il arrivait à peine dans ce monde, et ulcérés de voir comment Dumbledore le traite, comme une arme, comme un jouet qu'il pouvait casser sans se soucier de rien.

-Tu as vraiment affronté tout ça ? Demanda David
-Oui, j'ai prévenu que ce n'était pas tout rose tout rose... Vous allez m'aider ?
-Oui, déjà nous allons faire venir tes amis, en revanche cette année, tu ne retourne pas dans cette école tu reste avec nous ! Lui dit Mary Margaret, ça nous permettra d'acheter une maison là-bas pour te suivre. Et aussi d'apprendre à te connaître lui sourit-elle tendrement

Harry leur fit un grand sourire, alors que David le rallongeait tendrement dans son lit.

-Tu devrais te reposer maintenant, nous ne partons pas d'ici, lui promit-il.
-Merci souffla Harry avant de bailler, se blottissant tout contre son frère qui l'avait rejoint dans le lit les deux enfants s'endormirent se tenant les mains.

Emma observa David, un instant, elle allait lui dire quelque chose mais le sourire confiant de son père la fit taire.
-Nous allons avoir une chambre à acheter sourit-il, tu ne dis rien Emma, nous allons nous en occuper.

Il embrassa le front de sa fille et sortie avec sa femme alors que les barrières de discrétion et de silence tombaient. La pensine placé sur la tablette Emma la repoussa, remontant tendrement la couverture sur le corps de ses deux fils. Un nouveau combat s'annonçait et elle ne savait pas si elle serait à la hauteur des attentes de ses enfants.

PS :je sais qu'il y a des fautes et tout et tout mais cette fic n'a jamais trouvé de bêta si quelqu'un se sent de m'aider, je suis ouverte aux propositions ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une famille de nouveau réunie [HP/OUAT]
MessagePosté: 07 Juin 2017 13:03 
Hors ligne
Le slash, kesako ?

Inscription: 09 Mai 2017 19:14
Messages: 28
Chapitre 2 : Sirius Black

Le Lendemain lorsqu'ils ouvrirent les yeux, Harry et Henry n'avaient pas vraiment bougés de leurs positions dans laquelle ils s'étaient endormis, Harry se blottissant d'avantage contre son frère. Il s'était réveillé suite à un énième cauchemars, soupirant, il resserra sa prise sur les vêtements de Henry. Emma et Mary Margaret inquiètes essayèrent d'approcher, mais d'un regard Henry leur fit comprendre de rester en retrait pour le moment.

-S'il vous plaît... Pas maintenant leur dit-il
-Mais...
-Laissez lui du temps, il n'est pas à l'aise, et ce qu'il nous a montré hier a fait resurgir des cauchemars. Quand il sera prêt vous pourrez le réconforter comme vous le voulez mais là maintenant ce n'est pas possible.
-D'accord, concéda Emma

Elle allait de nouveau parler lorsqu'elles entendirent à la fenêtre quelque chose qui frappait contre le carreau. Harry redressa son corps d'un coup.

-Henry ?
-Oui ?
-Peux-tu lui ouvrir s'il te plaît ? Murmura-t-il

Le petit brun hocha positivement la tête avant de se lever, et d'ouvrir la fenêtre, après y avoir entrouvert les rideaux. Une magnifique chouette blanche arriva hululant doucement. Harry lui fit un immense sourire, la chouette se posa sur la barrière de sécurité du lit, avant de se retrouver blotti dans les bras de son jeune maître.

-Ma jolie, je le savais que tu me retrouverais ! S'exclama-t-il heureux, en embrassant le haut de la tête de sa chouette avant de délicatement la replacer sur son perchoir. Il fit d'un mouvement de la main apparaître un bol d'eau fraîche et une bonne assiette de nourriture et une assiette de friandises pour elle sur sa tablette surprenant Emma, Mary Margaret et Henry.

Elle tendit délicatement sa patte sur laquelle était accroché une lettre. Fronçant des sourcils il décrocha la lettre laissant ainsi sa chouette aller boire et manger. Lui décacheta l'enveloppe prit le parchemin qu'elle contenait avant qu'un sourire n'apparaisse sur son jeune visage.

-Severus tu es mon sauveur ! Marmonna-t-il, s'éclaircissant la gorge il prononça en fourchelang un 'Que mes affaires apparaissent ! Ainsi soit-il !' alors que la lettre devenait dorée et que dans un pop plutôt bruyant une malle au nom de Harry apparaissait dans un nuage de fumée blanche qui se dissipa rapidement.
-Tu n'es pas trop fatigué ? S’inquiéta Henry
-Ça va, je dormirais tout à l'heure, le rassura-t-il, mes affaires sont là donc ma baguette aussi tant mieux ! J'en rachèterais une tout de même ici, et puis, il te faudra la tienne, et il faudra que tu lises mes livres, normalement Severus à mis dans ma malle mes manuels pour cette année et des livres en plus parce qu'il sait où nous sommes, j'avais laissé un mot que Hedwige devait lui donner en cas de soucis, seule elle savait où était ce mot. Il a du aller chez les Dursley le temps qu'ils étaient ici, pour réunir toutes mes affaires. C'est une bonne chose, au moins elles ne risquent plus rien, soupira-t-il
-Tu comptes retourner à Poudlard quand même cette année n'est-ce pas ? Demanda Henry
-Bien sûr ! Où serait le plaisir de faire chier Dumbledore sinon ?! Je n'y serais pas à la rentrée, mais j'irais le voir durant l'année. Je dois prendre contact avec l'institut de Salem pour que je suive mes cours par correspondance, hors de question que je rate une année de mon éducation sorcière à cause de lui ! Grogna-t-il, enfin ça se fera quand ma jolie Hedwige se sera remise de son long voyage.
-Elle à l'air de tenir à toi souffla Mary Margaret
-Oh mais ce n'est pas qu'une apparence, Hedwige est la plus intelligente des chouettes, c'est ma meilleure amie, et ma confidente. Elle m'a toujours protégée tu sais grand-mère. J'ai un profond respect pour elle.

Mary Margaret fit un doux sourire à Harry lorsqu'il osa dire le mot 'grand-mère'.

-Alors nous lui ferons un perchoir et une mangeoire adapté pour elle, sourit-elle
-Cool, tu entends ça ma belle ? Sourit-il alors qu'Hedwige buvait encore. Merci, je pense qu'elle sera très contente, si elle pouvait se trouver un bel hibou ça serait encore mieux
-Pourquoi ? Demanda Emma
-Ben c'est une jeune femelle et c'est dans sa nature de roucouler avec des mâles tu sais ? Répondit-il en haussant des épaules, et puis si elle a des petits aussi intelligents qu'elle ils feront de bons messagers, mais ils resteront libre.
-Je vois... Souffla-t-elle, donc c'est votre moyen de...
-Les oiseaux, et principalement les hiboux sont nos facteurs, lorsqu'un sorcier achète un animal un profond lien se met en place et le hibou ou la chouette reste fidèle à son maître en échange d'eau, de nourriture et d'un peu de liberté. Je n'impose pas grand chose à Hedwige, lorsque j'étais en Angleterre, surtout à Poudlard, je lui donnais rarement du travail.
-Mais ça va changer ? Demanda Mary Margaret
-Lucius à retrouvé papa, Henry, maman, et moi, on va partir bientôt pour aller le chercher. Mr Gold devra être mit dans la confidence
-Pourquoi ? L'interrompit Emma, légèrement pâle
-Mr Gold, est notre grand-père paternel, il voudra sans doute venir avec nous chercher papa, pour ton histoire maman, il faut que tu saches une chose, les souvenirs que vous commencez à retrouver sont pour beaucoup modifiés. Mais aussi si papa ne t'a pas retrouvé ce jour là, c'est à cause d'August Booth, il devait te protéger et prendre soin de toi mais il s'est fourvoyé et t'a perdu de vue, lorsqu'il t'a enfin retrouver tu étais déjà avec papa et il vous a séparé. Tu nous as eut, et papa n'a jamais rien su...
-Comment ?! Grogna Emma, de colère
-Ce n'est ni de la faute d'August, ni la tienne et encore moins celle de papa. Si tu veux te venger, si tu veux taper sur quelqu'un vise Dumbledore. Il n'avait qu'une idée en tête, me séparer d'Henry, tu n'as jamais été consentante à te séparer de nous. Tu étais sous un imperium...

Pâle Emma due se rasseoir.

-Tu veux que je t'offre un verre ? Demanda Mary Margaret
-Quelque chose de très très fort alors...
-Allez-y grand-père ne devrait pas tarder, et je dois lire mes manuels et donner les premiers à Henry sourit Harry
-Comment peux-tu rester aussi …
-J'aurais tout le temps pour pleurer et m'apitoyer sur mon sort plus tard, tu sais. Tant que Dumbledore et Voldemort sont en vie je ne peux rien faire, mais le plus difficile à tuer des deux seras sans doute Dumbledore... Et puis je dois vérifier une chose avec Mr Gold il me semble qu'il y a une chose en plus dans sa magie que je n'ai pas su identifier hier et si c'est ce que je pense alors nous aurons le soutient de bien plus de Sorciers et Sorcières.
-Et ça serait quoi ? Demanda Henry
-Rien n'est sur mais, il se peut qu'il soit celui que je connais sous le nom de Salazar Serpentard, ce n'est qu'un alter-ego. Un pseudonyme qui le protégeait déjà à l'époque, mais si c'est vraiment lui où sont les autres ?...
-Quels autres ? Demanda Mary Margaret
-Godric Gryffondor, Rowena Serdaigle et Helga Pouffsouffle, les quatre plus grands Sorciers de tous les temps, ils auraient été à l'origine de Poudlard et auraient plus de mille ans... Comme l'espace et le temps sont différent d'un monde à l'autre je pense que c'est quelque chose de possible et puis Mr Gold m'a confirmé que l'Angleterre était à lui et qu'il permettait aux Sorciers de vivre là caché des moldus.
-Moldus ? Demanda Emma
-Les personnes n'ayant aucun pouvoir, ceux qui pensent que les contes de fées ne sont pas réels, que les Sorciers sont des histoires inventées. Dans toutes histoires inventées ou pas, dans chaque contes de fées il y a toujours une part de vérité cachée.
-Je vois... Souffla Emma

Elle se releva.

-Vous voulez un chocolat chaud tous les deux ? Demanda-t-elle
-Avec de la cannelle dedans si possible sourirent les deux garçons

Ce qui fit rire Emma et Mary Margaret.

-Jeunes gens vous avez très bon goût leur assura leur grand-mère avec un grand sourire
-Merci sourirent-ils prenant chacun un manuel scolaire pour l'étudier.

Les deux femmes se rendirent rapidement au café Mère-Grand. Il était banale, un bar en bois vernis foncé, tout simple, auquel quelques clients étaient assis dégustant une part de tarte à la cerise. Le bar se continuait sur une vitrine réfrigérée, présentant pâtisserie, et confiserie au chocolat, jusqu'à une porte donnant sur un imposant réfrigérateur. La caisse enregistreuse se trouvant juste à côté de la vitrine, derrière un autre réfrigérateur où étaient stockés des petites bouteilles d'eau, et de soda. Côté bar, en plus des traditionnelles machine à café, une machine à chocolat, une à jus d'orange pressée, ainsi que le coin à alcool avec les fameuses tireuses à bières entre autre chose. Derrière le bar, le mur avait une fenêtre ouverte par laquelle Granny envoyait les commandes prêtes à êtres dégustées. Les murs étaient blanc crème, alors que le sol était en carrelage rouge bordeaux, Mary Margaret prenant un chocolat chaud, et Emma un verre de scotch, Ruby leur apporta la commande, Emma la remerciant d'un sourire, et Mary Margaret l'invitant à rester près d'elle. La jeune femme accepta, prenant quelques minutes de pause.

-Vous aussi, vous avez ressenti une puissance phénoménale l'autre nuit ? Demanda-t-elle inquiète visiblement.
-Ce n'est pas quelque chose dont nous pouvons parler, commença doucement Mary Margaret, pas par manque de confiance en toi Ruby. C'est juste que...
-Cela concerne une personne qui doit être protégée, et nous ne voudrions pas ébruiter l'endroit où elle se trouve, termina Emma
-D'accord, si vous avez besoin de renfort pour la sécurité de cette personne n'hésitez pas, je vous aiderais volontiers sourit Ruby avant de reprendre son travail.
-Nous aurions pu le lui dire, lui reprocha Mary Margaret
-Non, moins de monde est au courant plus il a de chance de rester en sécurité plus longtemps
-Mais et pour l'école ? Tu ne vas pas l'empêcher de reprendre ses études quand même ?!
-Je n'y avais pas pensé... Tant qu'il est à l'hôpital et vulnérable on garde l'information secrète, je ne veux pas qu'il soit en danger là-bas.
-D'accord, je comprends. Bon et si tu me parlais un peu de leur père sourit Mary Margaret faisant rougir sa fille.
-Euh... Il se nomme Neal Cassidy, et... Comment dire... Il faut savoir qu'on s'est rencontré j'avais à peine dix-huit ans, et que je venais de voler une voiture, une coccinelle jaune je me souviens... Il était aussi voleur que je l'étais, nous n'avions pas d'argent, et nous ne sommes pas resté très longtemps ensemble... J'ai appris que j'étais enceinte en prison... Sur dénonciation j'ai pris pour onze mois, et puis j'ai accouché. J'ai penser à un moment à les faire adopter je ne me sentais pas vraiment prête à être maman et puis après deux mois de grossesse, j'avais pris ma décision de les garder coûte que coûte, et ils sont nés, ensuite je ne me souviens pas avoir signé des papiers pour les donner à l'adoption...
Tout ce que je sais c'est que lorsque je suis sorti de prison, je les ai recherché, pendant plus d'un an mais ne les trouvant pas j'ai renoncé aux recherches en priant chaque jours qu'ils soient dans une famille aimante, et qu'ils soient surtout ensemble. J'avais dis aux sages femmes si vous me les gardez le temps que je finisse ma peine, ne séparez pas mes enfants ! Jamais...
-Ils ont tous les deux été dans un foyer où ils ont été heureux. Mais Henry était déterminé à te ramener à Storybrooke, et Harry... Lui était déterminer à venir ici de toutes façons. Savoir que tu vas bientôt revoir leur père ça ne te pose pas trop de problème ? Demanda-t-elle
-Non, je lui en ai voulus pour m'avoir dénoncé c'est sur, mais je ne savais pas que c'était suite à l'intervention d'August ! Et notre famille a été séparé durant de longues années à cause d'un putain de mage à la con !
-Emma, s'offusqua sa mère
-Excuse moi mais, si je lui met la main dessus pas sur qu'il en reste quelque chose après ! Il va falloir trouver un moyen pour protéger Harry de lui et d'autres Sorciers... Ceux que nous avons vue nous les protégerons, mais les autres il faudra les combattre !
-Je sais... Nous en sommes tous au même point, David et moi en avons longuement parlé hier soir en allant acheter des meubles pour sa chambre. On va lui apprendre ce que nous savons, par exemple, je suis doué en tir à l'arc, David pourra lui apprendre à manier une épée, et d'après ce que nous avons put voir, il en a une qui est magnifique.
-Et pour ce qui est du côté magique de l’entraînement ? Souffla Emma
-Il va falloir aider Régina, avec ou sans son accord, elle est la plus à même de pouvoir aider Harry et Henry à maîtriser leur pouvoir... Nous ne savons pas ce qu'ils sont capables de faire.

Emma termina rapidement son verre alors que Mary Margaret, finissait elle aussi sa tasse. Elle alla au comptoir prendre deux chocolats chauds à la cannelle à emporter. Surprise Ruby lui prépara sa commande et Mary Margaret paya le tout avant de sortir avec sa fille. Lorsqu'elles arrivèrent dans la chambre d'hôpital de Harry, elles furent stupéfaites. Henry au sol dans un coin près d'une fenêtre ouverte, était face à un chaudron dans lequel bouillonnait tranquillement un liquide rose fushia. Ses yeux rivés sur le livre, la main près d'un couteau prêt à découper des ingrédients. Alors que Harry qui revoyait quelques sorts basiques pour s'assurer que sa magie n'avait pas été touchée, transformait un gobelet de l'hôpital en un verre à pied en cristal pure avant qu'il soit transformé en poule, puis en lapin, puis de nouveau en gobelet, avant qu'il ne s'élève de quelques centimètres de la tablette. Harry s'arrêta un instant, dévisageant l'air stupéfait qui s'affichait sur le visage de sa mère et de sa grand-mère.

-C'est classe hein ? Sourit-il, Henry m'a raconté comment il t'avait enlevé, il est doué mon grand-frère il ira très loin

Son sourire s'élargit en voyant Emma lever les yeux au ciel.

-Il a de qui tenir pouffa Mary Margaret
-Pourquoi grand-frère ? Questionna Emma
-Oh, il est juste mon grand-frère, c'est comme ça dit-il en haussant les épaules. Il apprend à faire des potions et il est très doué, pour ma pars, j'en ai déjà pris deux de mon kit de secours, je me sens mieux mais je ne vais pas en abuser pour ne pas alerter tout le monde.
-Comment ça peut t'aider ? Demanda Emma en fronçant des sourcils
-Et bien la plus part sont des potions de soins, plus efficaces que les médicaments qui eux travail lentement les potions agissent immédiatement et sur toutes les blessures internes ou externes. Quand j'ai eut mon accident de Quidditch, que j'ai eut un bras cassé, et que l'abrutit qui me servait de professeur de Défense m'a fait disparaître mes os, ils ont repoussés en une nuit grâce à la potion poussos. Elle régénère les os, et les rend plus solide même si durant une semaine après la prise mon bras est resté en écharpe car fragile. Il fallait que je mange plus de laitage pour que le calcium renforce l'action de la potion.
-Puis-je donner son chocolat chaud à Henry ? Demanda Mary Margaret ne voulant pas déranger son petit fils déjà bien concentré.
-Oui, il sait que vous êtes revenu
-Que fait-il ? Demanda Emma
-Une potion de première année, une facile, mais d'ici je ne pourrais pas te dire de laquelle il s'agit.

Il observa Mary Margaret déposer le gobelet de chocolat chaud non loin d'Henry qui lui fit un doux sourire bien qu'il ne lève pas la tête, dans un remerciement muet.

-Il te remercie souffla Harry
-Ruby, la serveuse du café, nous a proposé son aide en cas de soucis, nous lui avons simplement dit qu'une personne devant être protégée est arrivé mais rien de plus, l'informa Emma
-Elle peut savoir, c'est un Lycan ils sont de confiance.
-Lycan ? Souffla Mary Margaret
-Oui une personne devenant un loup lors de la pleine lune, elle est un type supérieur aux loup-garou, j'ai toujours voulu la rencontrer, surtout qu'elle t'a aider à un moment donné grand-mère. Faites la venir pour une livraison de gâteaux ou trouvé une autre excuse je veux la rencontrer !
-Bien nous organiserons ça, en attendant on peut savoir ce que tu fabrique ? Demanda Emma
-Je vérifie l'état de ma magie, et elle n'a pas été touchée visiblement par le traitement qu'il m'a fait subir.

Emma regarda son fils étrangement, avant de soupirer.

-Nous l'avons vue, et nous voudrions qu'il paie... Harry... Commença-t-elle doucement
-Pas pour le moment, il reste intouchable !
-Pourquoi ? Demanda Mary Margaret en fronçant des sourcils
-Parce qu'il est surveillé par Dumbledore, et que de toutes façons je ne me sens pas prêt à en parler verbalement. Le montrer à ma famille oui parce que vous deviez le savoir, et aussi pour que vous compreniez que ce qu'à fait Dumbledore était fait exprès pour détruire notre famille, dès qu'il m'aurait tué il s'en serait prit à Henry puis toi maman, papa aurait aussi été atteint, parce que la vraie Evil Queen c'est lui pas Régina !
-Comment aider Régina sans qu'il ne se rende compte de rien ? Demanda Emma
-Je réfléchis à ça justement. Je vais avoir besoin de l'aide de Mr Gold il devrait pouvoir me fournir un corps sans vie dans lequel je pourrais y mettre une fausse âme et qu'il reste dans le coma à tout jamais jusqu'à ce qu'on se montre tous à Poudlard. Il n'y a que là-bas qu'il y a la magie suffisante pour libérer Régina de la rune de contrôle...
-Il va falloir l'enlever dans ce cas marmonna Mary Margaret
-Non elle me suivra répondit Henry, je lui demanderais, tu me diras quand et elle viendra avec nous. Tiens souffla-t-il en déposant une fiole de potion rouge
-Oh, je ne me souviens pas qu'elle soit de première année celle là... Souffla-t-il
-En fait je l'ai trouvé sur un autre livre de potions répondit-il en lui amenant le manuel
-Tu viens de faire une potion de régénération sanguine, bravo, elle n'a pas étudier à Poudlard, elle est enseigné à ceux qui font Médicomagie comme spécialité. Severus pourrait te prendre sous son aile pour te montrer toutes les ficelles du parfait Potionniste sourit Harry félicitant son frère.
-J'accepte tout apprentissage sourit-il en retour.

Henry reprit sa place aux côté de son frère après avoir rangé et nettoyé tous les ustensiles dont il s'était servit dans la malle de Harry. Les deux frères burent leur chocolat en poussant le même petit soupir de bonheur. Ils firent rire doucement Mary Margaret, ces deux là étaient deux phénomènes qui allaient en faire voir de toutes les couleurs à tout le monde. La porte de la chambre s'ouvrit une nouvelle fois pour laisser entrer David qui souriait tendrement à ses deux petits fils.

-Me revoilà, dit-il n'arrivant pas à dissimuler son grand sourire.
Où étais-tu ? Questionna Henry qui arborait une moustache de mousse au dessus de ses lèvres
-Et bien, si cela ne te dérange pas Henry, nous avons réaménagé ta chambre, elle est dans une pièce plus grande maintenant, nous y avons également installé tous les meubles pour Harry souffla-t-il ne sachant pas si son idée serait accepter.

Les deux enfants regardèrent David l'air grave, presque contrariés, mettant mal à l'aise le jeune homme, avant qu'ils n'aient pitiés de lui et qu'ils lui fassent un grand sourire.

-Merci grand-père ! S'exclama Harry, j'ai hâte de la visiter
-Et moi je te ferais voir mon château, il est pas aussi classe que Poudlard, et il ne protège ni du froid, ni de la pluie mais c'est mon château !
-Je pourrais toujours arranger ça hein, le ministère n'a pas l'air de capter ma trace ici, alors je devrais pouvoir faire de la magie tranquille souffla-t-il
-Ministère ? S'exclama Emma
-Normalement je ne suis autorisé à faire de la magie qu'à l'école, jusqu'à mes dix-sept ans le ministère place un sort de traçage pour s'assurer que l'enfant ne fait aucune magie en dehors de Poudlard. Mais la magie d'ici, plus votre présence peut sans doute expliquer pourquoi je n'ai reçu aucune lettre de la part du ministère... Où alors ici les lois sorcières sont différentes des lois anglaises...
-Quand allons-nous dans le monde sorcier ? Demanda Henry
-Je suppose que dès que je serais sorti d'ici... Où alors avec une autorisation exceptionnelle de sortie, je dois vraiment savoir ce qu'il se passe en Angleterre actuellement, donc je dois m'abonner au Daily Prophet, et me renseigner sur les lois en vigueur aux USA et aussi prendre un rendez-vous avec le ministre américain, pour lui signaler ma présence ainsi que la raison pour laquelle je suis ici. Et voir si je peux avoir des papiers en règles
-Je vais voir le Dr Whale souffla Emma comprenant la gravité et surtout l'urgence de la situation de son fils il ne pourrait pas rester ici indéfiniment.

Harry l'observa partir, avant de regarder sa grand-mère.

-Elle à l'air assez remonter...
-Elle n'a pas apprécier que ses vœux pour vous deux ne soient pas respecter, elle ne voulait pas vous mettre à l'adoption... Elle commence à se rendre compte de beaucoup de choses et je peux vous assurer que si quelqu'un essaye de poser un seul doigt sur vous non seulement il se retrouva face à Emma, mais il y a aura nous deux, Neal également, et Mr Gold.
-Je vois, je me sens vraiment mieux ici. Plus en sécurité je vais peut être pouvoir relâcher un peu ma magie, ne serait-ce que pour renforcer les barrières protectrices...
-Mais ça risque de te fatiguer ça... Souffla Henry
-Au moins Storybrooke et la Forêt Enchantée seront protégés de Dumbledore.

Harry prit la main de Henry, voulant lui faire ressentir la force, la douceur et l'amour de la magie. Il ferma les yeux se concentra un court instant, il y eut plusieurs vagues successives de magie, traversant tout le monde, faisant ressentir tout l'amour que l'enfant avait pour cette ville, toute son envie de la protéger. Harry et Henry se tenant toujours la main, brillaient maintenant d'une douce et chaude lueur dorée, alors qu'une bulle grandissante sortait de leur deux corps. Grossissant, elle fini par traverser les murs avant de disparaître. Les protections renforcées, interdiraient à Dumbledore l'accès à la ville.

Les jumeaux restèrent assez éveillés pour se lover l'un contre l'autre, avant de s'endormir pour quelques heures. David et Mary Margaret étaient estomaqués par la puissance et la magie de Harry. Elle était à la fois protectrice et violente, douce mais dangereuse, ils n'avaient jamais rien ressentit d'aussi intense. Emma les rejoignit, inquiète après avoir ressentit la force magique de Harry.

-Qu'est-ce qu'ils ont fabriqués ? Demanda-t-elle en soupirant avant de leur porter un regard à la fois tendre et protecteur son instinct maternelle se réveillant
-Harry voulait protéger la ville et la Forêt Enchantée... Dumbledore ne peut plus venir ici maintenant, souffla David, il a été aidé par Henry... Je pense qu'ils vont te faire de grosses frayeurs un certains temps.

Alors qu'elle allait répondre, un homme apparut soudainement dans la chambre d'hôpital. Il était vêtu étrangement, un costume noir, protégé par une cape de sorcier blanche. Un élégant blason était dessiner au niveau du cœur de l'homme, il n'était pas très grand, les cheveux blond cendré, une barbe de deux ou trois jours couvrait une bonne moitié de son visage, et de grands yeux bleu observait les personnes face à lui.

-Bonjour, sourit-il aimablement.
-Qui êtes vous ? Grogna Emma
-Je suis John Walker, Auror. Notre département d'alerte magique à détecter une force inhabituelle venant d'ici, souffla-t-il
-Vous être du ministère anglais ou américain ? Demanda Emma en fronçant des sourcils
-Américain, souffla-t-il étonné, pourquoi cette question ?

Emma soupira, avant de faire un grand sourire à l'homme.

-Et bien ça tombe bien que vous soyez venu. Mon fils Harry n'a que ses papiers anglais mais il voudrait rester ici pour...
-Harry Potter ? Souffla-t-il en voyant les deux garçons endormis
-Oui, c'est le noms que ses parents adoptifs lui ont donnés
-La Ministre Newton sera heureuse de le savoir sur le territoire. Nous avons essayer de le rapatrier ici depuis plusieurs années maintenant, nous savions par un informateur anonyme qui ne pouvait pas l'aider à l'époque qu'il était malheureux dans sa famille d'accueil suite à l'assassinat de ses parents adoptifs, et le sachant américain, il était de notre devoir de le faire revenir ici. Comment est-il arrivé ?
-Il a été abandonné agonisant dans un coffre de voiture dans la forêt, son frère a ressentit son appel, que j'ai également ressentis, et lorsque je les ai retrouvé j'ai amener Harry ici.
-Je vois, nous ne pouvons rien faire pour le moment, Albus Dumbledore à la main mise sur tout le ministère de la magie anglais, si nous essayons de faire quoi que ce soit, il saura que Harry est vivant, il l'a déjà déclaré mort dans la presse britannique, ses gardiens nous ont contacter pour nous dire qu'il se pouvait qu'il soit aux État-Unis.
-Ça ne va pas lui plaire... Souffla David, pourquoi vouloir à tout prix le protéger ?
-Mais, puis-je savoir qui vous êtes ? Demanda-t-il en fronçant des sourcils
-Sa famille, je suis leur mère, et voici mes parents, répondit Emma
-Dame Snow White ? Prince Charming ? Souffla-t-il
-Oui répondirent-il avec un sourire
-Je suis leur grand-père paternel souffla Mr Gold en entrant, j'ai ressentis sa force magique...

L'homme écarquilla des yeux.

-Impossible... Murmura l'homme

Mr Gold le regarda un instant, avant de tourner son regard doux sur les deux garçons.

-Vous... Vous êtes... Le Seigneur Serpentard... Souffla-t-il

Il se secoua la tête n’en revenant pas, avant de se souvenir ne pas avoir répondu au Prince.

-Mes excuses Seigneur Charming, contrairement aux anglais qui se cachent lâchement derrière un enfant, nous sommes prêt à nous battre, pour défaire Voldemort. Je sais que beaucoup d'anglais vont également prendre les armes, c'est en étant unis que nous pourrons le vaincre, et puis nous savons comment détruire ses Horcruxes, nous savons ce que Dumbledore à prévu pour Harry. Il le laisse grandir et lui demandera de se sacrifier le moment venu parce que malheureusement Harry est aussi un Horcruxe...
-On ne le laissera pas faire ! Grogna Emma son visage reflétant son intense colère, qu'il essaye de toucher à un cheveux de mes enfants encore une fois qu'il découvre à quel point une mère peut être dangereuse !
-Tout ce que je peux vous dire c'est que des Aurors vont venir se poster un peu partout dans la ville pour sa protection, et la votre. La barrière qu'il a levé, est extrêmement puissante, seul ceux qui le connaissent pourront la passer.
-Et leur père... Souffla Mr Gold
-Je ne suis pas étonné, de le savoir aussi puissant avec sa famille actuelle... Vous êtes non seulement de grandes figures dans notre monde, mais en plus vous êtes des mages relativement puissant. Votre force puisé dans votre amour sincère est un exemple que nous essayons au mieux de suivre. Nous ferons un passage entre Storybrooke, et notre monde, si jamais Harry voulait venir visiter.
-Il le veut et Henry voudrait aussi connaître son monde, sourit doucement Emma

L'homme fit un doux sourire.

-Je pense que la ministre Newton viendra vous voir dans quelques jours pour les papiers d'identités de Harry, ainsi que pour leur inscriptions à l'institut de Salem et peut être pour une invitation au Ministère de la magie.
-Pourquoi irions-nous au Ministère ? Demanda Mary Margaret
-Déjà pour vos coffres à la banque de Gringotts.
-Mais...
-Les Gobelins ont ouvert à chacun de vous un coffre à votre nom, ils ont garder précieusement vos clés. Et puis Harry dois pouvoir prétendre récupérer ses biens légués par ses défunts parents adoptifs, et aussi pour mettre un homme à l'abri ici à Storybrooke.
-Qui est-ce ? Demanda Emma en fronçant des sourcils
-Sirius Black. Il a été accusé d'être l'auteur de treize meurtres et d'avoir lâchement vendu James et Lily Potter à Voldemort hors d'après des sources fiables, il a été envoyer à Azkaban la prison anglaise pour Sorciers, sans procès, et encore aujourd'hui il clame son innocence.
-Ça ne veux pas dire qu'il soit innocent, souligna David
-Il l'est assurément nous savons qui est le vrai coupable et nous le soupçonnons d'être dans une famille sous forme animal. De plus, Sirius est le parrain de Harry et James le considérait comme son frère, il n'avait aucune raisons valables de les trahir.
-C'est vrai que vue comme ça...
-Nous allons donc faire évader Sirius Black de prison, et lui permettre de vivre sa vie tranquillement ici. Il aime Harry comme son propre fils, c'est l'une de ses principales préoccupations
-Mais... Commença Emma, comment se fait-il qu'il soit allé en prison sans procès... Je ne comprends pas vraiment...
-Dumbledore, voulait impérativement l'éloigner de Harry, parce que si ils avaient été ensemble Harry aurait grandit dans le monde magique, il aurait connu son histoire et il aurait cherché à vous voir bien plutôt. Severus Snape et Lucius Malfoy savaient où vous trouver, mais n'osaient vous approcher, de plus à l'époque Dumbledore n'avait pas dit où était Harry. Ils ne pouvaient le savoir la maison des Dursley était à l'époque sous Fidelitas avec une soi-disant barrière de protection du sang... Cette Pétunia Dursley née Evans n'étant pas votre sœur, il n'y avait aucune protection. Les Mangemorts auraient put trouver et tuer Harry durant sa petite enfance, mais ils ont reçu l'ordre que même si ils voyaient l'enfant, ils ne devaient pas faire attention à lui. Voldemort n'était plus mais lui il était toujours là.
-Pourquoi autant de personnes le croient juste et bon ? Demanda David
-Il a été un grand mage noir, l'un des pires, n'hésitant pas à massacrer, hommes, femmes et enfants, Voldemort est son fils, c'est lui qui a prit la suite, lorsqu'après un affrontement, Dumbledore a fait passé son adversaire pour ce qu'il avait été autrefois. L'homme bien que faible maintenant est toujours en vie quelque part dans une prison à croupir pour des actes qu'il n'a jamais commit.

Ils restèrent silencieux plusieurs minutes essayant de faire le tri dans toutes les nouvelles informations qui tombaient. L'homme que devait combattre Harry était vraiment une belle ordure. Emma déterminée, soupira, allant auprès de ses fils remontant la couverture sur leurs deux corps toujours endormie.

-Est-ce que vous nous entraînerez ? Demanda-t-elle surprenant tout le monde
-Je vous demande pardon ?
-Est-ce que vous nous entraînerez ? Redemanda-t-elle, ne pensez pas que je vais laisser mon fils faire face tout seul ! Pas maintenant que je l'ai retrouvé !
-Euh... Et bien, nous pourrons vous entraîner si c'est ce que vous voulez.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une famille de nouveau réunie [HP/OUAT]
MessagePosté: 07 Juin 2017 13:05 
Hors ligne
Le slash, kesako ?

Inscription: 09 Mai 2017 19:14
Messages: 28
(chapitre 2 partie 2)
-Oui, nous voudrions pouvoir nous défendre contre cette magie que nous ne connaissons pas, et puis nous pouvons être plus qu'utile ! Renchérit Mary Margaret
-Bien, plusieurs de nos enseignants viendront vous voir les uns après les autres vous délivrer leur savoir autant en combat au corps à corps qu'à la magie. Au ministère un permis de port d'arme moldu et sorcier vous sera remit.
-Armes sorcières ? Demanda David
-Il y a plusieurs types d'armes ici, les classiques comme les arbalètes, les arc, les épées, mais il y a aussi celles qui peuvent emmagasiner de la magie et devenir plus redoutable qu'une arme à feu moldu par exemple. L'épée que possède Harry est mortelle à cause du poison qu'elle contient. Il ne s'en sert que rarement et lorsqu'il fait ne serait-ce qu'une légère égratignure à son adversaire avec cette lame l'homme peut mettre trois jours à mourir agonisant dans de terribles souffrances...
-Comment en savez-vous autant sur ce qu'il se passe là-bas ? Demanda Mr Gold
-Nous sommes en étroit liens avec les gardiens de Harry là-bas, ils nous font un rapport journalier, ça empire de jour en jour, les Créatures Magiques sont de plus en plus traquées pour être abattues...

Emma et Mary Margaret fermèrent les yeux de tristesse et de douleur. Il était inconcevable pour elles que les êtres magiques agonisent sans qu'elles ne fassent rien. Se jetant un regard complice, la mère et la fille avaient la même idée.

-Envoyez le plus d'Êtres Magiques dans la Forêt Enchantée, elle n'est pas encore très sur à cause de la menace de l'Evil Queen, mais au moins ils seront éloignés des Sorciers.
-Je vais voir si cela est possible Ma Dame souffla l'homme impressionné par la prestance de Snow White.

Il prit congé rapidement, s'empressant de prévenir la Ministre de qui il avait rencontré. Emma regarda ses parents, puis l'endroit où était l'homme quelques minutes plutôt.

-Vous lui avez fait peur... Souffla-t-elle
-Non, je pense qu'il est partit prévenir son Ministre que nous offrons une porte de sortie aux Créatures Magiques qui sont en danger en Angleterre. Lui répondit Mary Margaret avec un sourire, bon, maintenant il faut que nous fassions venir Ruby, je ne pense pas qu'il faille trouver une astuce.
-Et moi je vais prévenir le Dr Whale qu'un homme risque d'arriver dans les jours à venir, et pareil que pour Harry, silence sur sa présence dans l'hôpital. Je suppose qu'il sera très affaiblit, souffla Emma, et puis je dois aussi leur apporter de quoi se changer.
-Et moi je reste auprès d'eux et veille à ce qu'ils ne soient pas dérangés, sourit David.

Il alla s'installer sur un fauteuil non loin du lit de son petit fils l'histoire de Poudlard entre ses mains, Mr Gold lui lisant le livre de première année sur les Potions. Mary Margaret et Emma se dépêchèrent de prévenir le Dr Whale, qui fit préparer une chambre à côté de celle de Harry. Ensuite elles allèrent chercher des affaires de rechanges pour Henry et pour Harry même si l'anglais était encore maigre, ils devaient faire la même corpulence à peut près.

Avant de retourner auprès des enfants, elles passèrent au café Mère-Grand, demandant à Ruby de passer à l'hôpital lorsqu'elle aurait du temps. Quelqu'un voulait la rencontrer. Surprise, elle accepta, prévenant Granny qu'elle en aura pour un moment mais que quelqu'un demandait à la voir. La vieille femme comprenant que ce devait être important, acquiesça espérant que sa petite Ruby ne soit pas enrôler dans une nouvelle aventure.

Les trois jeunes femmes retournèrent à l'hôpital, quelques heures plus tard, Emma et Mary Margaret s'étant toutes deux arrêtées dans une boutiques pour acheter quelques cadeaux pour les deux enfants sous le regard curieux et surpris de Ruby. Lorsqu'elles entrèrent dans la pièce, Henry dormait encore, Harry s'éveillant à peine alors que son visage était baigné de larmes et David le portant dans ses bras essayant de le rassurer visiblement il avait fait un cauchemar des plus violents.

-Tout va bien ? David ? Demanda Emma en fronçant des sourcils.
-Il a juste cauchemardé, il se calme à peine. Et il n'a pas l'air de vouloir me lâcher souffla-t-il

Harry était accroché à lui, se blottissant, alors que Mary Margaret mettait délicatement sur lui une couverture pour ne pas qu'il ait trop froid. David se réinstalla sur un des fauteuils, chuchotant des mots rassurants à Harry qui profita de sa vraie première étreinte de la part d'un membre de sa famille.

-Euh... Comment se fait-il que Henry soit dans le lit et dans les bras de David ? Demanda Ruby
-Henry est effectivement dans le lit souffla Emma, remettant la couverture convenablement sur son fils, lui embrassant doucement le front.

Elle alla auprès de Harry, lui embrassant la joue.

-Il se nomme Harry, c'est également mon fils, le jumeau de Henry. C'est lui la personne à protégée, celui qui doit rester anonyme.
-D'accord, c'est lui la vague de magie de l'autre soir donc souffla-t-elle
-Oui, n'en parle pas, de là d'où il vient il est très recherché...
-Je serais aussi bavarde qu'une tombe, alors ne t'inquiète pas.
-Merci souffla Emma, alors qu'Henry se réveillait ne ressentant plus la présence physique de son frère
-Harry ? Marmonna-t-il
-Suis là... répondit son frère.

David alla rallonger Harry auprès de Henry, les deux enfants se blottirent l'un contre l'autre. Ils tournèrent ensuite leur visage vers Ruby. Henry lui faisant un sourire charmeur alors que Harry l'observait juste de ses grands yeux émeraude intense. Elle fini par se sentir mal à l'aise d'être ainsi scruté.

-Vous êtes une Lycan Supérieur n'est-ce pas ? Demanda Harry
-Quoi ? Mais...
-J'ai un oncle adoptif qui est un loup garou, il est super gentil, c'est un vrai loukoum, il me considère comme son louveteau. Et puis j'ai des contacts avec plusieurs meutes.
-Et tu n'as pas peur ? Demanda Ruby
-Pourquoi aurais-je peur ? Les Lycans sont les personnes les plus généreuses et adorables qui soient malgré l'oppression qu'elles subissent dans mon monde.
-D'où viens-tu ? Questionna-t-elle
-Angleterre, il y a une communauté magique cachée là-bas

Elle fronça des sourcils un instant.

-Je pensais que...
-Que c'était des histoires ? Questionna Harry avec un petit sourire en coin, ça aurait pu être ça, mais non
-Je me sens le besoin de te protéger, peut importe ce qu'il m'arrive au final, j'ai le sentiment que tu es plus précieux que ma vie...

Harry lui fit un doux sourire.

-Ne vous négligez pas, je suis un simple sorcier qui doit tuer un homme, et en envoyer un autre à Azkaban.
-Sois certain d'avoir mon aide le moment venu dit-elle sérieusement
-Je n'en ai jamais douté, vous êtes amie avec ma grand-mère, vous soutenez au mieux mon grand-père, vous êtes liée d'amitié avec ma mère, et même si vous vous méfiez de mon grand-père paternel inconsciemment vous lui faites confiance. Et j'ai déjà confiance en vous. J'ai lu le livre des contes.

Elle n'aurait sut dire pourquoi mais elle se sentie tellement soulager de savoir que cet enfant lui faisait confiance, c'était presque aussi important que de savoir que Snow était toujours son amie, elle fit un sourire ravis.

-De quoi as-tu besoin ? Demanda-t-elle

Le sourire de Harry s'agrandit.

-Je vais avoir besoin de parler à votre loup, n'ayez pas peur il ne me fera pas de mal
-Comment peux-tu en être sur ? Demanda-t-elle mal à l'aise
-Parce que je peux en être un aussi, ma magie est puissante, et peut me transformer en animal, en plus je sais que vous pouvez garder le contrôle sur votre loup !

Elle soupira.

-Je le pensais aussi, et j'ai dévoré Peter...
-Mais vous ne pourrez pas me dévorer moi, je sais ce que je dis, et je sais que j'ai raison de vous faire confiance. Quand aura lieu la prochaine pleine lune ? Demanda -t-il
-Dans deux semaines, souffla-t-elle
-Et bien normalement je serais sorti d'ici, à ce moment là, maman, grand-père, grand-mère ce jour là vous resterez chez vous, je ne veux pas que vous soyez blessés, je pense que Moony laissera son loup parler par contre... Faut que je demande à Luci de lui faire avaler sa potion de force...
-Luci ? Questionna Emma
-Lucius, mon parrain de cœur, il m'a pas mal aidé pour vous retrouver.
-Je pourrais être avec toi Harry ? Demanda Henry
-Pas cette fois là, ça pourrait être dangereux, je ne serais pas long. Ruby, je vous donnerais une potion, il faudra juste que vous la buviez pour voir si elle fonctionne avec vous ou pas, sinon je devrais l'améliorer, et pour ça j'aurais besoin de toi Henry.
-D'accord souffla son frère
-Ne sois pas déçu avec de la chance la potion fonctionnera, et la pleine lune suivante tu seras à mes côtés.

Henry fit un large sourire à Harry.

-Ah oui, Harry. Un type du ministère de la magie américaine est passé tout à l'heure, ils préparent tes papiers d'identité, et ton inscription à Salem, les Sorciers vont venir surveiller la ville, et créer un passage entre ici et le monde magique, l'informa Emma
-Bien sourit-il
-En revanche tu es déclaré mort dans la presse britannique, souffla David

Il vit Harry hausser des épaules.

-Ça risque de lui faire un choc quand on ira le voir sourit-il, le principale est que mes alliés sachent que je suis bel et bien en vie, et en sécurité. Et les Gobelins savent que je suis toujours en vie, je les avaient prévenu des intentions de Dumbledore, il va être tellement déçu de voir qu'il n'hérite pas une noise de ma part.
-Noise ? Demanda Mary Margaret
-C'est la monnaie Sorcière, il faudra que je vous explique tout ça. Mais avant sachez que j'ai un titre de Lord, à cause de mon père adoptif. Je suis le dernier Potter en vie, donc j'hérite de ce titre, ce qui fait que j'ai pas mal d'avantages. Mais aussi pas mal d'inconvénients...
-Comme ? Demanda Henry
-Les avantages, hors ma magie plus forte, j'ai un compte bancaire avec ressources illimités je n'aurais pas assez d'une vie pour tout dépenser, j'ai des appartements et manoirs partout dans le monde, dont certains sont des accès directs à la Forêt Enchantée, et aux autres Royaumes. Les inconvénients sont que je me fais coller par toutes les filles qui veulent juste mon compte bancaire... Et ayant Voldy et Dumby à m'occuper je n'ai pas vraiment le temps pour ce genre de chose, et puis de toutes façons je n'ai pas l'âge de penser à ça.
-J'ai vue ton enthousiasme avec cette Ginny... Sourit Henry
-Elle c'est la pire, je ne vous l'ai pas montré mais une fois elle s'est introduite dans le dortoir pour essayer de se glisser dans mon lit, j'ai demander au château de l'envoyer dormir avec le directeur, le lendemain et durant une semaine, elle n'a pas lever les yeux de son assiette pendant les repas, et rasait les murs. Je pensais que ça l'avait assez traumatisé, et puis il y a eut le carnet et le Basilic...
-Et ensuite elle t'a recollé... Souffla Henry, une chose, je n'aime ni Ron ni Hermione, leur arrivés près de toi était trop calculé voir prévisible pour que ce soit sincère...
-Ravi que tu l'ai aussi vue, Henry, ils n'ont jamais rien sut de tout ce que j'ai pu réellement faire, les recherches sur la famille et tout ça ils ne l'on sut qu'après et par Dumbledore, ils m'ont dit de ne pas continuer dans cette voie que c'était dangereux...
-Moins dangereux que d'affronter, cet espère de lézard géant grogna furieusement Emma
-Maman, c'était un Basilic, un seul de ses regards et tu es mort ou pétrifier sourit-il
-Et tu as combattu cette bestiole ? S'étonna Ruby
-Ouai, je l'ai tué, Severus à du faire les prélèvements pour ses potions, un Basilic est un Être rare, normalement je n'aurais pas du le tuer mais je n'avais pas vraiment le choix soupira-t-il triste
-Tu sais comment en avoir un autre ? Demanda David
-Oui, mais c'est très long... Le Maître de ces animaux reste quand même Salazar Serpentard, il savait leur parler, et se faire respecter par ces créatures, je n'ai pas son envergure magique, ni sa prestance et encore moins ses connaissances, lui serait le plus à même de faire en sorte qu'un nouveau Basilic voit le jour, je sais qu'ils sont les protecteurs de la Forêt Enchantée, et que 'l'Evil Queen' les a massacrés...
-Enfin ce n'est pas vraiment elle, souligna Henry avec un doux sourire pour son frère.

Sourire qui lui fut retourné, et sous les yeux des adultes ils virent une profonde complicité naître entre les jumeaux. Emma fit un doux sourire, heureuse que ses deux amours soient là l'un près de l'autre.

-Harry ? Souffla-t-elle

Il tourna son intense regard brillant d'intelligence vers elle.

-Oui maman ?
-Tu dois savoir que l'homme du ministère, nous a demandé de protéger un homme. Et qu'il arrive dans quelques jours.
-Qui ? Demanda-t-il en fronçant des sourcils.
-Sirius Black
-Sérieux ? Ils vont enfin le sortir de là-bas ?
-Comment ça enfin ? S'étonna Mary Margaret tu sais qui il est ?
-Bien sur, c'est l'une des premières choses que j'ai appris de Severus, d'après ce que je sais, il devait m'amener ici mais un imperium lui a fait faire des bêtises, sans conséquences attention, seulement Dumbledore le voulait là où il savait qu'il ne pourrait jamais m'aider... J'ai aussi le journal de son frère Regulus, il s'est fait enrôler de force chez les Mangemorts mais tout comme son frère il était un vrai Gryffondor. Personne n'a jamais retrouvé son corps, personne ne sait si il est mort ou vivant...
-Nous prendrons soin de Sirius souffla Emma en faisant un doux sourire à son fils.
-Il pourra être dans ma chambre ? Demanda-t-il d'une petite voix
-Pourquoi ? Demanda David
-Pour qu'il se rassure, et qu'il réalise bien qu'il est en sécurité, et puis il y a des informations qui doivent lui être impérativement données, et je ne sais pas encore si je peux les partager avec vous ou pas...
-Quoi comme informations ? Demanda Mary Margaret
-Du genre qui pourrait créer un cataclysme dans les mondes, souffla Mr Gold
-Ce genre là oui, répondit Harry, tu sais Dumbledore ne va pas partir sans tenter quoi que ce soit, et puis se sont en majorité des informations concernant la communauté Sorcière Anglaise...

Il fit un sourire d'excuse à sa grand-mère, le petit groupe continua à discuter durant un long moment, jusqu'à ce que le Dr Whale ne vienne vérifier les pansements de son jeune patient. Mr Gold retourna à sa boutique après avoir promit à Harry et Henry de revenir les voir, et Ruby à son poste de serveuse promettant muettement au jeune garçon de garder le silence sur ce qu'elle avait entendu, alors que Henry lui allait dans la salle de bain, se laver et changer de vêtements. Lorsqu'il retourna auprès de son frère, celui-ci essayait de faire quelques pas dans sa chambre, encouragé par David qui le soutenait.

-Tu guéris plutôt vite remarqua-t-il
-Ma magie aide pas mal et là je viens de reprendre une potion alors, je pense pouvoir aussi aller prendre une douche tout seul

Henry lui fit un large sourire heureux de voir son frère si vivant.

-Tu peux rester derrière la porte on sait jamais des fois que j'ai surestimé mes forces... Souffla-t-il un regard gêné pour son frère.
-Il n'y a pas de soucis, tu peux aller te laver tranquille, si tu es à cours de forces, fait le moi ressentir d'accord ?
-OK, merci Henry

Harry entra à son tour dans la salle de bain, il se déshabilla, évitant de regarder son corps brisé, lança des sorts de protections sur ses pansements, et entra dans la cabine ouvrit l'eau chaude, et soupira de bonheur de pouvoir se laver. Il resta un long moment sous le jet d'eau chaude relaxant tout son corps, lorsqu'il fut propre, il sorti de la cabine de douche enfila un pyjama propre que sa mère et sa grand-mère avaient rapportées, et fit sentir à son frère qu'il avait abusé de ses forces. David entra dans la salle de bain après avoir frappé à la porte et entendu l'invitation presque muette de Harry, qui s'était assit sur une chaise qu'il avait fait apparaître.

-Tout va bien Harry ? S'inquiéta l'homme
-J'arriverais pas à aller jusqu'au lit... Marmonna-t-il somnolent à moitié

David fit un doux sourire, puis prit délicatement Harry, aussitôt confortablement installé dans les bras de son grand-père, aussitôt endormit. Henry avait prit place à côté de sa mère et lisait un des livres de magie de Harry, tout comme Mary Margaret ainsi qu'Emma. Il déposa son précieux fardeau dans le lit, le recouvrant tendrement de la couverture, avant que Henry ne le rejoigne, se collant à lui.

Il reprit sa lecture,après avoir installé contre lui son jumeau qui s'était agrippé à son tee shirt, alors qu'un filet de lumière blanche partait du cœur de Harry pour entrer dans la poitrine de Henry. Les deux poussèrent un soupire soulagé, la magie de Harry venait de lier les deux garçons, la magie de Henry pouvait enfin s'éveiller tranquillement.

Harry resta ainsi endormi durant deux jours, inquiétant sa famille. Alors que Henry savait que c'était normal. A l'aube du troisième jours, ils virent avec stupéfaction, les blessures de Harry se refermer laissant une simple marque blanche sur sa peau bronzé. Même le Dr Whale fut estomaqué ne s'attendant pas à une guérison aussi rapide.

Fronçant des sourcils, il décida d'attendre le réveil du garçon pour pouvoir parler avec lui. Alors qu'il était plongé dans de profondes réflexions, il fut stupéfait de voir un homme apparaître de nul part, en tenant un autre qui avait l'air très mal en point.

-Appelez un médecin ! Vite ! S'écria-t-il
-Je suis médecin, souffla-t-il alors qu'un autre lit apparaissait dans la chambre, couché le ici vite ! Ordonna-t-il redevenant professionnel
-Merci souffla l'homme, surtout prenez bien soins de lui, c'est leur parrain. Protégés les tous les deux ! C'est important !

Le médecin ne répondit pas trop concentré à faire le premier bilan. Il sursauta lorsqu'il sentit la présence de Harry derrière lui.

-Je vais vous montrer mon truc, sourit-il mystérieusement, personne ne l'avait vue ou sentie se lever.
-Euh...

Harry pointa sa baguette et lança un sort de diagnostic que lui avait apprit Lucius, quelques secondes plus tard le Dr Whale avait dans les mains, un parchemin détaillé de l'état général de Sirius. Henry grimpa dans le lit du côté droit tandis que Harry grimpait du côté gauche et Sirius entre eux, les jumeaux les mains liées, fermèrent les yeux.

-Maman, on se réveillera dans une journée on va aider un peut Sirius
-D'accord souffla-t-elle
-Ensuite on va chercher papa ! Intervint Henry
-Je vais préparer des sacs dans ce cas

Le Dr Whale observa la scène complètement stupéfait.

-Que... Comment ?... Marmonna-t-il
-Ils sont sorciers, ils ont leur méthodes pour soigner les gens sourit David, posant doucement une main compatissante sur l'épaule du docteur.
-Je ne comprends pas... Souffla le médecin
-Il n'y a rien à comprendre, pour le moment Harry et Henry aident la magie de Sirius, ça va les faire dormir quelques heures, ensuite, on va chercher leur père je ne sais pas trop où l'informa Emma

Elle observa ses deux fils tendrement, elle alla leur déposer un doux baiser sur leurs tempes, avant de sourire.

-Surveillez les, s'il vous plaît, je vais faire les sacs, murmura-t-elle
-Je viens t'aider, s'enthousiasma Mary Margaret
-D'accord

Mère et fille allèrent préparer des sacs, alors que Mary Margaret préparait également quelques cookies pour ses deux petits fils. Pendant que David expliquait à un Dr Whale surpris qui était Harry. Le médecin expliquant au tout jeune grand-père son envie à absolument vouloir protéger Harry envers et contre tout.

Les deux virent aux fils des heures, que Sirius reprenait des couleurs, qu'il rajeunissait presque, alors qu'une pression presque suffocante commençait à se faire sentir provenant de Harry et Henry, les deux jeunes pouvaient être plus qu'efficaces.

Deux jours plus tard, Sirius ouvrit les yeux en pleine nuit marmonnant, contre un monstrueux mal de crâne, il ne fut pas surpris lorsqu'un verre apparut sous son nez.

-Merci grogna-t-il, le prenant et le vidant d'un coup.
-De rien, Harry nous avait dit que vous risquiez d'avoir un mal de tête carabiné, souffla Emma.
-Harry ? Il est où ? Demanda-t-il les yeux pleins de larmes
-Il dort pour le moment, dit-elle en désignant le lit non loin du sien.

Le Maraudeur soupira de soulagement avant de froncer des sourcils.

-Soit j'ai trop bu la nuit dernière ce dont je doute... Soit j'ai besoin de voir un Medicophtalmage...
-Pourquoi ? Sourit-elle
-Je vois double... y a deux Harry...
-En fait non, il y a Harry et Henry, ce sont mes fils
-Alors...

L'homme paru soulagé, n'arrivant pas à décrocher son regard du second lit.

-Je suis content qu'il soit en sécurité avec vous... Je suis désolé, je ne me sus pas présenté, Sirius Black souffla-t-il regardant enfin la jolie blonde avec qui il discutait.

Ses yeux s'écarquillèrent, devant lui se tenait une réelle beauté, de long cheveux d'or ondulés, de grands yeux bleu, une peau blanche laiteuse, des traits doux. Elle l'observait presque tendrement.

-Vous êtes magnifique... Souffla-t-il avant de rougir, alors que Emma levait élégamment un sourcil, esquissant un petit sourire.
-Vous êtes pas mal non plus, je me présente Emma Swan.
-Où sommes-nous ? Comment ai-je atterri ici ? Demanda-t-il
-Nous sommes à Storybrooke, à l'hôpital. Et ce sont des hommes du ministère américain de la magie qui vont amenez ici, en vous faisant évader d'Azkaban.
-Je...

Il fronça des sourcils ne se souvenant visiblement pas de ce qu'il s'était passé. Emma l'observa, l'homme paraissait amaigri, le teint terne, de grandes cernes noire sous les yeux, des cheveux mi-long, brun foncé, ondulé, une barbe de plusieurs jours lui mangeant une bonne partie du visage. De grands yeux bleu, éteint, hanté par son incarcération forcé.

-Harry nous a expliqué, qui vous étiez. Ici vous êtes en sécurité pour le moment, vous nous suivrez lorsque nous irons au Royaume Enchanté.
-D'accord, je ne veux plus le quitter maintenant que je suis près de lui...
-Il ne veut pas non plus vous voir le quitter sourit-elle, vous êtes celui qui peut lui parler de ses parents adoptifs, lui apprendre à les connaître mieux.
-Cela ne vous gène pas ? Demanda-t-il plein d'espoir
-Cela ne me dérange pas. Ils étaient de bons parents très aimant et très délicats et doux avec lui.

Sirius hocha la tête, compréhensif.

-Je ne voulais pas qu'ils soient adoptés... Murmura-t-elle triste
-Je suppose que Dumbledore à tout fais pour briser votre famille... Il a brisé la mienne en rendant ma mère folle, elle a faillit me tuer mais mon jeune frère s'est interposé entre nous. Je crois qu'il est mort... J'aurais aimer pouvoir le revoir et lui dire combien je pouvais l'aimer cette tête de mule souffla-t-il avec un doux sourire triste.
-Il a fait du mal à beaucoup mais celui qui a souffert le plus dans tout cela reste Harry... Je ne pourrais jamais lui pardonner d'avoir fait autant de mal à mon bébé ! Grogna Emma
-Je... Je voudrais savoir où il a vécu, et ce qu'il a vécu mais... Vue votre réaction, j'ai un peu peur de demander...
-Je ne vous le dirais pas, ce n'est pas à moi de le faire, lui répondit-elle catégorique. Seul Harry peut décider si vous devez être ou non au courant, tout ce que je peux vous dire c'est que cette chambre d'hôpital est la sienne pour le moment. Lorsqu'il est arrivé ici, il était très gravement blessé...

Sirius ferma ses yeux, ne voulant pas montrer ses premières larmes à cette jeune maman.

-Je vois murmura-t-il la gorge serrée, son oncle l'a-t-il violenté ? Je veux dire...
-Il vous le dira lui-même, il pourrait réussir à vous calmer, ce que je ne suis pas certaine de pouvoir faire, vue que moi-même j'ai une certaine envie d'aller trouver ces gens et de leur faire comprendre à quel point une mère peut être plus dangereuse que la plus puissante des armes !
-Finalement, je ne veux plus savoir... J'aurais trop peur de prendre le contrôle de ma magie... La dernière fois que c'est arrivé... Soupira-t-il
-La dernière fois que c'est arrivé Dumbledore vous a manipulé ! Il a fait en sorte que vous soyez tenu pour responsable de tout ce que vous n'avez pas fait, comme trahir les parents adoptifs d'Harry !
-Je me disais bien aussi, que c'était étrange... Je n'arrivais plus à savoir ce qu'était cette sensation...
-D'après Harry vous auriez été sous une potion d'influence et un imperium ce jour là...
-Donc il m'était impossible de me sortir de là, et seul James aurait eut la force magique de me sortir de là... Rémus en tant que Lycan à vue sa magie être très durement bridé...
-Harry m'a dit avoir nettoyer votre magie avec l'aide de son frère, tout ce temps vous aviez un résidu qui aurait pu de nouveau vous influencer... Vous devriez vous reposer. Harry voudra sans doute vous parler avant notre départ.
-Où allez-vous ? Demanda-t-il un peu triste
-Mettre leur père à l'abri ici. Harry sait où il est mais personnellement je ne sais pas...
-Mais vous êtes bien avec lui pourtant ? Demanda-t-il en fronçant des sourcils curieux malgré tout
-Non, nous ne sommes plus ensemble. Quelqu'un nous a séparé...
-Dumbledore ? Osa demander le Sorcier
-Oui... Je ne pense pas me remettre avec Neal... Je ferais un effort pour mes deux garçons certes mais... Quelque chose en moi s'est brisé à notre séparation...
-Mais vous devez bien avoir... Quelqu'un non ?
-J'ai une personne en vue mais, pour le moment je me consacre à mes enfants sourit-elle doucement

Sirius baissa la tête un peu déçu, et triste. Lui qui avait eut un monstrueux coup de foudre, juste en la voyant. Il ne la connaissait pas et espérait pouvoir en apprendre plus sur elle, sur les enfants, et sur sa famille et son histoire. Il soupira muettement, il se doutait de toutes façon qu'il n'aurait jamais aucune chance avec elle mais espérait tout de même. Se sentant un peu fatigué, il se rallongea s'endormant presque immédiatement.

Emma de son côté avait observé avec intérêt les réactions de cet homme qui la fascinait. Il était beau malgré ses années passées en prison qui l'avaient enlaidit. Physiquement, tout chez lui lui plaisait. Elle soupira sachant qu'elle devrait attendre qu'il se soit un minimum remit de sa détention, qu'il réapprenne les gestes simples de la vie quotidienne, et qu'elle trouve un appartement pour elle, et vivre avec ses enfants et ce bel homme. Souriante car voyant la déception sur les traits aristocratiques de Sirius, elle se mit à espérer qu'il y aurait peut être une chance qu'elle puisse séduire ce Sorcier.

Elle remit doucement la couverture sur son corps endormie, lui déposant un doux baiser sur son front, avant de lui murmurer au creux de l'oreille un remerciement pour avoir veillé sur son fils. Elle se releva étirant son corps, puis alla s'allonger entre ses enfants qui se blottirent, s'accrochant tous les deux à son top de nuit, soupirant. Demain, serait une longue journée. Demain, ils iraient chercher Neal Cassidy.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une famille de nouveau réunie [HP/OUAT]
MessagePosté: 21 Juin 2017 15:56 
Hors ligne
Le slash, kesako ?

Inscription: 09 Mai 2017 19:14
Messages: 28
Le chapitre 3 partie 1
Neal Cassidy et Gringotts


Ils étaient assis dans un avion. Harry avait réussit à persuader Mr Gold à rester à Storybrooke, il ne savait pas si il pourrait maintenir très longtemps une protection pour l'empêcher de perdre la mémoire et l'homme triste avait finalement décidé de rester avec Mary Margaret et David auprès de Sirius, lui expliquant ce qu'ils savaient et Harry lui ayant laisser sa pensine, lui avait promit qu'il leur expliquerait ce qu'il savait à son retour. Ce voyage là ils ne pouvaient pas tous le faire.

Mais ils avaient tous promis qu'ils feraient revenir Neal. Le Voyage semblait long, Harry n'avait rien dit quand à leur destination, et Emma et Henry firent des yeux ronds en la découvrant à l'aéroport. New York.

-Tu sais où nous devons aller ? Demanda Emma
-Lucius nous attend à l'aéroport, souffla Harry, mais c'est long... J'aime pas être enfermé...

Il se retrouva surpris sur les genoux de sa mère qui le serrait tendrement contre elle. Il se blottit un peu plus contre elle, alors que sa main prenait celle de son frère. Une heure plus tard il dut rejoindre son siège, alors que l'avion allait atterrir. En sortant de l'avion Harry poussa un petit soupir de soulagement en ressentant l'air frais s'engouffrer dans ses cheveux. Ils descendirent de l'appareil, allant sur la passerelle avant de longer un long couloir.

Emma tenait la main de Harry qui marchait encore doucement, alors que Henry lui tenait l'autre main. Rapidement arrivé dans le hall de l'aéroport, Harry repéra Lucius et trois ou quatre sorciers anglais qui ne devaient surtout pas le voir.

-Merde ! Souffla-t-il
-Que se passe-t-il demanda Emma
-Ils ont suivit Lucius, c'est l'aristocrate blond au milieu de la foule qui semble mal à l'aise, va le voir et roule lui une pelle ou quelque chose comme ça, dit lui qui tu es, avec Henry on va se faufiler à l'extérieur sous ma cape d'invisibilité.
-Euh... D'accord souffla-t-elle le regardant étrangement, soupirant pour se donner du courage, avant d'avancer droit devant elle, jusqu'à se poster devant lui.
-Bonjour souffla-t-il
-Vous avez été suivit, murmura-t-elle, Chéri ! S'exclama-t-elle avant de se jeter sur lui pour lui rouler un patin méga agréable.

Elle glissa sa main dans celle de Lucius qui lui fit un sourire resplendissant avant qu'ils ne sortent tous les deux du bâtiments. A l'extérieur, ils furent vite rejoins par Henry et Harry qui retirèrent la cape d'invisibilité. Harry la rangeant avec soin dans son sac

-Luci souffla le sorcier en allant prendre son parrain de cœur dans une douce étreinte.
-Harry ! Ça fait du bien de te voir en bonne santé ! Sourit-il
-Comment ça va ? Quelles sont les nouvelles ?
-Où sont les parasites ? Demanda Emma
-Ah...

Harry se mit à rougir alors que Henry se mettait à rigoler.

-Il les a tous endormi
-Je vois... Souffla-t-elle, bon allons-y.

Lucius hocha gravement la tête, et avant de répondre à Harry lui demanda une chose.

-Padfoot ? Souffla-t-il
-En sécurité non loin de la Forêt Enchantée
-Merci, nous avons été prévenu par les autorités américaines vingt-quatre heures avant qu'il ne s'échappe. Mais ne parlons pas de ça ici, allons plutôt à l'hôtel il vous attend, il est très nerveux... Je lui ai fais un rapide topo.
-Merci Luci ! Sourit Harry

Après un hochement de tête du blond, ils se trouvèrent une rue déserte, sans fenêtres pour les espionner. Emma prit la main qu'il lui tendait alors que Harry tenant la main de son frère s'accrocha à l'autre main de Lucius et l'homme transplana tout ce petit monde dans une chambre d'hôtel quelque part dans la ville.

La pièce dans laquelle ils arrivèrent était spacieuse, de couleur clair, les murs blanc cassé, et des imitations de poutres en bois vernis foncé, deux fenêtres cachées par des voilages blanc, laissant entrer la lumière, un canapé verte clair au milieu de la pièce, devant lui une table basse de bois clair, sous laquelle se cachait un tapis blanc. En face deux fauteuils eux aussi vert clair. Une télévision, accroché à un mur, quelques magazines disposés sur la table basse, sur le mur en face entre la TV deux portes, l'une menant sur le couloir la seconde menant à la chambre qui donnait aussi sur la salle de bain.

Harry et Henry s'installèrent sur le canapé, alors que Emma se mettait à leur côté. Lucius alla lui vers la porte à droite de la TV pour revenir quelques minutes plus tard avec Neal Cassidy qui avait l'air plus que nerveux. Harry et Henry se tenaient la main, resserrèrent leur prise. L'homme de taille moyenne, avait des cheveux brun décoiffé, des yeux doux chocolat, un petit bouc entourant ses lèvres roses, il était mince et musclé. Vêtu d'une chemise blanche, d'un jeans, et de chaussures noire, il toussota pour se donner du courage.

Il fit un signe de tête respectueux à Emma.

-Neal souffla-t-elle, contente de voir que tu vas bien.
-Je suis désolé pour...
-C'est de l'histoire ancienne, Neal. Harry m'a expliqué ta rencontre avec August... Je ne t'en veux plus.
-D'accord souffla-t-il alors qu'il prenait place dans l'un des fauteuils Lucius occupant le second.

Le blond observa cette famille enfin réuni, il fit un doux sourire. Il leva une bulle de discrétion et un puissant sort de silence, par prudence. Puis regarda gravement Harry. L'adolescent reprit son visage sérieux immédiatement.

-Les nouvelles en Angleterre sont très mauvaises comme tu t'en doute... Il t'a déclaré disparut puis mort dans toute la presse, et s'est précipité à Gringotts. Mais est ressorti de la banque furieux.
-Tant mieux souffla Harry avec un petit sourire
-Rémus Lupin sera à Poudlard en tant que professeur de Défense contre les Forces du Mal, Dumbledore à fait venir des Détraqueurs pour arrêter Sirius.
-Il peut toujours l'attendre hein, ce qui est dommage c'est que pour une fois qu'il y a un bon prof de Défense Contre les Forces du Mal je ne sois pas présent...
-Je m'en doutais mais...
-Je viendrais faire un petit coucou durant l'année, à ce moment là j'embarquerais certaines personnes avec moi. Mais si jamais ça se corsait pour vous tous avant. Réfugiez-vous dans l'un des Manoirs Potter, il y en a certains qui sont des portes sur la Forêt Enchantée, allez-y passer le passage et rendez-vous là-bas.
-Quand y vas-tu ? Demanda le blond notant tout ce que lui disait Harry
-Je ne sais pas encore tout va dépendre, de comment se mettent tous les plans en place, je devrais discuter avec le loup d'une Lycan Supérieur dans quelques jours. J'ai encore pas mal de choses à régler avec le Ministère américain. Aller au Salem Village, acheter deux baguettes, finir d'éveiller la magie de Henry d'ailleurs tu pourras signaler à Severus qu'il a l'instinct d'un Potionniste.
-D'accord
-Tient.

Harry tendis à l'homme un parchemin.

-La liste des Manoirs Potter avec leur emplacement et ceux qui renferment un passage vers le Royaume Enchanté.
-Merci, je vais dire à tout le monde de préparer un sac au cas où nous devions partir vite.
-Merci, je suis désolé pour ta femme souffla Harry

Lucius l'observa un instant, avant de hocher sèchement la tête.

-Elle a choisit son camps depuis bien longtemps, elle commençait à torturer Draco, je n'ai pas eut le choix, et puis je ne l'aimais pas vraiment c'était plus pour mes parents que nous nous sommes mariés tu sais... J'ai envoyé Draco en Roumanie auprès de Charlie Weasley
-Ne le renvoi pas à Poudlard, envoie le moi quand il se sentira mieux.
-D'accord, merci de prendre autant soin de mon fils souffla Lucius
-Et toi, tu me feras le plaisir de commencer à chercher ton véritable âme sœur ! Je ressens le Veela en toi faiblir...
-Comment ? Rougit-il
-Tu sais ce que je suis Luci...
-Oui soupira-t-il, je le chercherais promit-il rapidement ensuite sous le regard indéchiffrable de l'enfant.

Harry lui fit un sourire satisfait.

-Bon, passons aux choses sérieuses dit-il. Papa, tu reviens avec nous à Storybrooke, nous ne pouvons pas te laisser ici tu es trop exposé au danger que représente Dumbledore.
-Je ne pense pas que...
-Je n'avais pas fini grogna Harry, de toutes façons tu n'as rien à dire. Dumbledore est déjà après toi, et il est hors de questions que je te laisse derrière tu vas prendre tes responsabilités vis à vis de nous maintenant ! Maman n'avait pas non plus spécialement envie mais elle est là et elle va aider au combat !

Neal soupira, baissant la tête.

-Dumbledore, à réussi la première partie de son plan à savoir faire éclater notre famille, mais il ne s'attend certainement pas à ce que je sois toujours en vie, ni même que je reprennes le combat et surtout pas à vos côtés ! Nous n'avons pas pu profiter avant de nos parents, aujourd'hui que vous êtes là tous les deux vous n'allez pas faire de caprices, et puis Mr Gold voudrait te revoir et te parler.
-C'est bon, je viendrais mais... Je ne suis pas certain de pouvoir être utile en combat...
-Chaque combattants à toujours son utilité, durant les entraînements tu trouvera ta place, d'accord papa ?
-D'accord... Et si vous me parliez un peu de ce Dumbledore, et de ce qu'il a fait ? Demanda-t-il

Et ce fut Harry qui débuta son récit aider par Lucius par moment, pendant ce temps là, en Angleterre. Il marchait à vive allure, dans les couloirs encore déserts du château faisant virevolter ses robes noire à chacun de ses pas.

-Dragées surprises au citron grogna-t-il, la gargouille l'observa froidement avant de se décaler sur le côté lui laissant le passage vers le bureau du Directeur. Étonnement la porte était déjà ouvert, se méfiant il avança tout de même.
-Ah mon enfant te voilà enfin ! S'exclama Albus Dumbledore
-Pourquoi m'avoir demandé ? Souffla Severus Snape ne sursautant pas lorsque l'homme s'étant glissé derrière lui avait prit la parole.
-Je suis très embêter, normalement étant le tuteur testamentaire de Harry Potter j'aurais du hérité de lui mais visiblement il avait donner des ordres précis, je voudrais que tu te renseignes, je veux savoir qui hérite. Et qu'après avoir écrit un testament en ma faveur, il décède subitement. M'as-tu bien compris ? Severus ?
-Oui, Mr le Directeur, il sera fait selon vos désirs.

L'homme sombre s'inclina poliment devant son chef, qui lui faisait un sourire étrange, avant de partir. Il surveilla Severus aller hors du parc de Poudlard là où il saurait pouvoir transplanner, avant de se rendre à Gringotts. Il devait parler rapidement avec Gripsec et entrer en contact avec Harry.

Après son récit, Harry observa Lucius qui se retenait à grandes peines d'aller défoncer immédiatement Albus Dumbledore, visiblement l'enfant leur avait caché pas mal de chose, quand à Neal, il s'était lever avant fait les cent pas, avant de foncer droit sur Harry pour le prendre contre lui. Il était inconcevable pour lui un père de laisser son fils faire face seul à la guerre.
L'adolescent allait de nouveau parler lorsqu'il sentie sa bourse se mettre à chauffer, fronçant des sourcils, il regarda Lucius.

-Gringotts m'appelle... Je pense que c'est Gripsec il est le seul qui sache que je suis toujours en vie...
-Allons-y tous, ils peuvent être mit dans le confidence, et puis ils doivent être présenter à la banque.
-Oui

Mettant sa bourse au milieu de la table basse, Lucius l'agrandit magiquement dévoilant un passage secret.

-Sauter dedans, il n'y a aucun risque on se retrouvera dans mon coffre. Gripsec saura que c'est moi
-D'accord à tout de suite mon trésor souffla Emma avant de sauter la première vite suivit pas Lucius, Neal, Henry puis Harry.

Emma rattrapa Henry puis Harry, faisant attention à ce qu'il l'entourait écarquillant des yeux de stupeur. Le coffre était juste immense et rempli du sol au plafond, d'argent, de bijoux, de tableaux de maîtres, de sculptures, des bibliothèques remplis de livres, Henry et Harry y allèrent, choisissant chacun une dizaine d'ouvrages sur toutes sortes de magies. La porte s'ouvrit dans un concert de cliquetis, et de grincements.

Gripsec se méfia de voir deux personnes qu'il n'avait jamais vue avant, être dans ce coffre là précisément. Entendant l'ouverture de la porte, Harry suivit de Henry s'avança vers son ami et confident.

-Gripsec ! S'exclama-t-il heureux de revoir son ami
-Lord Potter ! Heureux de vous voir en bonne santé, souffla la créature avant de fixer un regard noir sur ceux qu'il ne connaissait pas.
-Ce sont mes parents, et Lucius que vous connaissez, et voici mon jumeau Henry sourit-il comprenant la question muette.
-Bien, dans ce cas, allons dans mon bureau, je suppose que vous allez emmener des choses avec vous ?
-Principalement des livres, pour les entraînements, les soins, les potions, et pour quelques personnes prêtent à m'aider à Storybrooke.
-Bien, Severus Snape est déjà présent, c'est lui qui m'a demander de vous contacter vue l'urgence de la situation.
-Allons-y dans ce cas.

Tous suivirent la créature, alors que Gripsec refermait la porte la sécurisant. Henry s'approcha de Harry mal à l'aise.

-Qu'est-ce que c'est comme Être Magique ? Demanda-t-il en fronçant des sourcils.
-Gripsec est un Gobelin, il tient les comptes et les secrets de la famille Potter depuis longtemps, il a ma total confiance, ce qui m'inquiète est de savoir pourquoi Severus voulait me voir souffla-t-il
-D'accord, je suis content de découvrir un peu ton monde sourit-il il a l'air passionnant …

Harry lui fit un doux sourire, avant de reprendre son sérieux.

-Ne te fie pas aux apparences, il a l'air bien comme ça mais gratte un peu la surface et tu découvrira un monde qui pourrait te faire peur... Je ne veux pas que tu te baignes d'illusions, tu comprends ?
-Oui, ne t'inquiète pas, tu penses que les gobelins pourront recréer une banque dans le Royaume Enchanté de grand-père et grand-mère ? Demanda-t-il

Gripsec qui passait juste à côté d'eux à ce moment là s'arrêta un instant.

-Avez-vous parler du Royaume Enchanté ? Questionna la petite créature
-Oui, nos grand parents maternelle sont Snow White et Charming, et notre grand-père paternel c'est Rumplestiltskin
-Nous le connaissons sous l'identité de Salazar Serpentard souffla Gripsec choquant Lucius qui regarda intensément Harry.
-Je comprends maintenant d'où te vient ta puissance souffla le blond, si la rumeur se répandait Dumbledore perdrait pas mal de soutient des anciennes familles toujours fidèles aux Fondateurs...
-Pour le moment n'en parle pas, je ne sais même pas si lui-même en est conscient mais ce qui est certain c'est que cousin éloigné ou pas, Tom n'est pas le descendant de Salazar... Papa, Henry et moi le sommes en revanche sourit-il
-Vous savez que nous sommes originaires de la Forêt Enchantée ? Souffla Gripsec, nous aimerions retourner là-bas...
-Bientôt, avec ma mère et le ministère américain, nous allons ouvrir un passage pour que les créatures puissent avoir un moyen d'échapper aux persécutions sorcières, il sera sous contrôle constant et même si la forêt est pour le moment sous l'emprise du sort noir, ça sera un lieu où vous réfugier, souffla Emma
-Merci Dame Swan souffla la petite créature, me permettez-vous de le dire aux Hautes Autorités de mon peuple qu'ils se prépare à partir, nous savons que la guerre va faire encore pas mal de dégâts.
-Prévenez autant de Créatures que possibles, nous ne savons juste pas quand le passage sera actif, ni où il se situera... S'excusa-t-elle
-Ce n'est pas un souci, les autorités nous préviendront, merci pour tout ce que vous faites

Emma hocha la tête faisant un doux sourire à la créature, avant de prendre place sur un wagon,Neal et elle regardant d'un œil noir le parcours à suivre. Henry fit un grand sourire avant de regarder son jumeau arborer le même sourire, Lucius leva les yeux au ciel.

-Vous risquez d'en voir de toutes les couleurs avec eux souffla le blond
-C'est déjà fait lui répondit Emma avec un doux sourire pour ses deux petits amours. J'en veux à Dumbledore pour ce qu'il nous a fait, ce que Harry à du supporter à cause de lui...
-Comment les auriez vous nommés si vous aviez pu les garder auprès de vous ? Demanda Lucius curieux.

Emma regarda Neal avant de répondre.

-Sebastian et Matthew, mais leurs prénoms sont aussi très bien. Ce qu'il y a c'est que j'aurais aimer changer leurs couches, les bercer, les protéger de tous les maux du monde... Pas arriver treize ans plus tard pour prendre enfin pleinement mon rôle de mère... Je les ai rechercher, pendant plus d'un an dès ma sortie de prison... Et je les ai pleuré pendant aussi longtemps chaque jours, mais savoir qu'ils ont été aimer et désirer dans leurs familles adoptives me réconforte un peu.

Lucius resta silencieux, il ne pouvait imaginer la détresse dans laquelle devait être Emma lorsqu'elle s'est rendu compte qu'elle ne pourrait plus revoir ses fils.

-Tu sais maman, je t'aurais recherché dit soudainement Harry, je me savais adopté, et puis même sans cette guerre je t'aurais cherché sourit-il
-Moi aussi confirma Henry
-Merci les garçons sourit-elle rassurée

Le wagon se mit en marche juste après, Emma s'agrippa aux bras de Neal et Lucius, alors que Neal lui-même s'accrochait à son siège. C'est décoiffés et malades que Neal et Emma descendirent du wagonnet une fois arrivé à destination.

Ils eurent le temps de se remettre un peu, avant de suivre tout le monde au bureau du Gobelin. La pièce était de forme ovale, au milieu de celle-ci trônai fièrement un magnifique bureau en bois de cerisier vernis foncé, finement sculpté, avec ça et là des reliefs en or, ou argent, sur le bureau, hormis les traditionnels pots de plumes et encrier, il y avait également quelques objets artisanaux de toutes évidences fait main.

Les fauteuils sur lesquels ils purent prendre place était en cuir noir le bois également finement sculpté. Un homme était déjà installé, vêtu de noir, les cheveux noir, comme son regard pourtant doux lorsqu'il se posa sur Harry.

-Harry souffla-t-il content de revoir son petit garçon
-Severus ! Sourit-il en allant enlacer l'homme

Le sombre professeur fit un signe de tête à Lucius qui le lui rendit et salua plus poliment Emma et Neal, et observa curieusement Henry.

-Severus je te présente mon jumeau Henry, ma mère Emma Swan et mon père Neal Cassidy, il se tourna ensuite vers sa famille, je vous présente mon professeur de Potion à Poudlard, Severus Snape sourit-il
-Bonjour, merci d'avoir veillé sur lui lui sourit doucement Emma en lui serrant la main
-Tout le plaisir était pour moi, lui dit-il, Harry est un bon élève.
-Nous avons vue cela souffla-t-elle

Gripsec invita tout le monde à prendre place. Et Harry alla s'installer sur les genoux de Severus comme à son habitude.

-Pourquoi tu m'as fais venir ? Demanda Harry sans préambule
-Dumbledore, veut que je retrouve ton héritier, lui fasse signer un nouveau testament déclarant Dumbledore comme son héritier légitime et que je l'empoisonne.
-Ah... On y avait pas pensé c'est vrai... Marmonna-t-il se mettant à réfléchir.
-C'est justement la raison qui me pousse à te contacter, il m'a fait sa demande il y a quelques heures maintenant, il sait que je suis ici, il me fait suivre. Mais je devais t'en parler je ne veux pas prendre de décisions sans toi.
-Moui, je comprends... Souffla-t-il je pense que j'ai une idée, mais tu dois lui dire que mon héritier est aux États-Unis !
-Quoi ? Qui ? Demandèrent-ils tous
-Mr Gold sourit-il sadiquement, ils ont un premier pacte tous les deux et grand-père ne dira pas non si en échange je lui donne la pierre philosophale qui normalement lui revient de droit suites aux vœux émit par Nicolas Flamel
-Tu veux dire que... Tu passerais un pacte avec ton grand-père ? Demanda Emma en fronçant des sourcils
-Oui, et je lui donnerais la possibilité de prendre également un objet de mes coffres après la guerre, pour le moment ils sont tous sous les autorités Gobeline et je tiens à ce que cela reste ainsi. Les gobelins ont également un pacte avec grand-père ils garderont le silence pour celui-ci, qu'en pensez-vous Gripsec ?

Le gobelin observa le garçon face à lui, stupéfait. Même lui n'aurait jamais eut l'audace qu'il montre. Se mettant à réfléchir à toutes les conséquences, il fini par soupirer.

-C'est effectivement la meilleure solution, si Dumbledore est tenu par un pacte avec lui... Il ne pourra pas le faire tuer sous peine de mourir lui aussi, il est intouchable vis-à-vis de ça
-Et je sais que grand-père sera ravi de le voir débarquer à Storybrooke, ils ont un compte à régler tous les deux. Je sais aussi qu'il veut tuer Voldemort donc si un jour cet espèce d'abrutis disparaît ne vous étonner de rien mais restez vigilant Dumbledore sera encore pire après... Expliqua Harry
-D'accord soufflèrent Lucius et Severus, en revanche continua le blond comment fais-tu pour qu'il signe ?
-Je dois le contacter... Souffla-t-il repartant dans ses pensées, il sursauta presque lorsqu'Emma lui tendis sont téléphone.
-Je ne sais pas si ça va passé souffla-t-elle

Il la regarda un instant, avant qu'un sourire ne fleurisse sur ses lèvres.

-Merci maman, promis je fais vite ! S'exclama-t-il prenant délicatement l'appareil il vit le nom et le numéro de Mr Gold, il appuya sur la touche appeler, mais rien ne se passa.

Fronçant des sourcils il demanda poliment à sa magie de bien vouloir l'aider à passer cet appel. Il recommença, et fit un sourire en levant son pouce signalant aux autres qu'il allait avoir une tonalité. C'est une voix grave mais pourtant douce qui lui répondit.

-Emma ?
-Non, c'est Harry !
-Oh, que puis-je pour toi Harry ? Demanda l'homme
-Voilà, je vais devoir te faire venir en Angleterre pour signer un contrat faisant de toi mon héritier. Pour éviter à Dumbledore de toucher tout le patrimoine que m'ont légués les Potter. En échange de cela, je te rend la pierre philosophale que tu aurais du avoir il y a longtemps et je te permettrais de prendre un objet dans mon coffre après la guerre.
-Tu n'auras pas besoin de me payer pour ça Harry. Comment puis-je te rejoindre ?
-Un mouchoir va apparaître près de toi, c'est un portoloin, tu seras à nos côtés en quelques instant mais avant, utilise la potion que je t'ai donner je dresserais un bouclier pour que tu ne perde pas la mémoire.
-D'accord, merci. A tout de suite.
-A tout de suite grand-père

Ils raccrochèrent ensemble, le petit brun redonnant son téléphone à sa mère. Il n'avait pas besoin de redemander un portoloin qu'il partait déjà. De son côté Mr Gold, surpris avala cul sec la potion, grimaçant légèrement au goût immonde qu'elle pouvait avoir. Quelques minutes plus tard, un vieux mouchoir tout déchiré apparu non loin de lui, il le prit et aussitôt sentit une violente pression au niveau de son nombril. Lorsqu'il pu rouvrir les yeux qu'il n'avait pas conscience d'avoir fermé, il était dans le bureau du Gobelin Harry lui faisant un doux sourire.

-Tout va bien ? Demanda-t-il en fronçant des sourcils en signe d’inquiétude, s'assurant que sa magie combiné à la potion l'aidait.
-Tout va bien confirma-t-il avec un sourire.

Prenant place sur le dernier fauteuil libre.

-Où dois-je signer ? Demanda-t-il au Gobelin, il savait qu'il n'aurait pas le temps pour de longues discutions, il décida donc de ne faire qu'un simple signe de tête à Neal, Emma et Henry
-Nous devons faire tous les formulaires, à quelle date ? Demanda Gripsec
-Ma première visite ici, si on vous le demande, grand-père était ici par hasard, ce jour là et nous nous sommes simplement croisé
-Mais et pour Hagrid ? Demanda-t-il
-Il a été acheter Hedwige, et je suis rester un moment seul... il m'a certes laissé devant la boutique d’Ollivander mais il n'est pas dit que je sois immédiatement entré dans la boutique... Ni même que grand-père ne sois pas entré avec moi, et ici il m'a laisser un moment seul le temps que je prenne mon argent pour mes affaires scolaires...
-Donc ça se tient sourit aimablement Mr Gold ce petit ira très loin...
-Il devient très Serpentard par moment marmonna Severus faisant sourire un peu plus Mr Gold
-C'est pour ça qu'ils sont tous les deux mes petits fils ils sont très rusés et très intelligent.
-Vous êtes bien... ? S'exclama Gripsec
-Je suis effectivement Salazar Serpentard, je ne sais pas où sont les autres, soit ils ne sont pas encore éveillé, soit ils ne savent pas que je suis ici... D'où mes visites plus où moins régulière cette île est mienne et il est hors de question qu'un sombre petit mage de pacotille ose se l'approprier !

Lucius fit un doux sourire alors que la mâchoire de Severus se fracassait sur le sol. Mr Gold observa l'homme sombre.

-Vous êtes quelqu'un d'important dans la vie de Harry, si ses parents sont d'accord j'aimerais assez que cela continu, je vous ferais venir dans le Forêt Enchantée, et vous donnerais quelques cours de potions, Henry et vous avez la même passion pour cet art

Severus incapable de parler, ne fit que hocher positivement de la tête. Le sourire que lui envoya Harry rassura son grand-père, il avait bien fait. L'heure se passa ensuite tranquillement Harry signant des papiers, que Mr Gold signait également. Ainsi tout le patrimoine de l'enfant était protégé. Avant de partir, Harry demanda de le conduire lui et Mr Gold jusqu'à son coffre, le Gobelin ne rechigna même pas, et les conduisit aussitôt, une fois sur place, Harry alla prendre sur l'une des étagères de la bibliothèque un écrin de velours noir, qu'il donna sans aucune hésitation à son grand-père.

-De la part de Nicolas Flamel, Dumbledore ne voulait pas te la donner, il a intercepter le hibou qui t'était destiné.
-Merci de la lui avoir reprise sourit-il
-De rien, il pense l'avoir mais ce n'est qu'une copie, toi tu as l'originale certifié par Nicolas Flamel et les Gobelins.
-Tu es vraiment un redoutable adversaire, tu sais ?
-On me le dit assez souvent, en revanche, je commence à me sentir... Épuisé... Souffla-t-il

Mr Gold rangea précieusement la Pierre philosophale dans une poche intérieur de sa veste, alors qu'il voyait son petit fils lutter pour rester éveiller.

-Dois-je encore signer quelques papiers ? Demanda-t-il
-Non, tout est en ordre pour nous, vous êtes l'héritier de Harry à sa mort.
-Bien, merci pour tout je reviendrais plus tard régler quelques comptes.
-Bien Seigneur Serpentard
-Prenez soin de mes petits fils le temps qu'ils se trouvent ici.
-Oui mon seigneur

Mr Gold reprit le vieux mouchoir, et après un claquement de doigt du Gobelin retourna auprès de Sirius, Mary Margaret, et David à l'hôpital de Storybrooke. A Gringotts, le gobelin fit léviter le corps endormi de Harry, jusqu'à son bureau, une fois sur place il le déposa délicatement contre Neal.

-Le Seigneur Serpentard est reparti, et Harry s'est endormi d'un coup.
-Merci souffla Emma, en caressant les cheveux de son fils tendrement, il ne s'est pas encore remit...
-Remit de quoi ? Interrogea Severus
-Je l'ai retrouvé dans le coffre d'une voiture, une nuit, il était entrain d'agoniser, il saignait de partout... Souffla Henry
-Son oncle... Grogna Severus
-Tu ne sais pas le pire, l'informa Lucius
-Comment ça ? Demanda-t-il en fronçant les sourcils
-Il ne nous a pas tout dit, mais je pense qu'il faudra que les autres soient là et que l'ont décides de ce que nous devons faire des Dursley, répondit Lucius.
-Le fils nous a bien renseigné sur ce que faisait son père, il faudra l'aider...

Lucius hocha positivement la tête.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une famille de nouveau réunie [HP/OUAT]
MessagePosté: 21 Juin 2017 15:58 
Hors ligne
Le slash, kesako ?

Inscription: 09 Mai 2017 19:14
Messages: 28
(chapitre 3 partie 2)
-Si il y a besoin d'une cachette, vous n'avez qu'à l'envoyer à Storybrooke leur dit Emma.
-Merci, ce n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd. En attendant, nous ferions mieux de nous séparer, je dois retourner à Poudlard avec votre lettre Gripsec, merci pour tout souffla le sombre professeur.
-Soyez prudent, Harry serait triste si vous veniez à être blessé, souffla Emma se levant prenant Henry dans ses bras.

Gripsec présenta aux Américains, un mouchoir comme celui qui avait conduit Mr Gold jusqu'à eux. Sans hésiter, Neal resserrant sa prise sur le corps de son fils, et Emma faisant de même prirent le mouchoir, ils eurent juste le temps de saluer les sorciers et le Gobelins qu'ils disparurent. Arrivé à destination, Neal pu coucher son fils dans un lit, alors que Henry le rejoignait. L'homme se retourna finalement vers Emma.

-Qu'est-ce que j'ignore ? Demanda-t-il en fronçant les sourcils.
-Va voir ses souvenirs, ça s'est déjà passé, ça ne servira à rien d'essayer de stopper ou de protéger Harry d'accord ?
-D'accord
-Neal, c'est très dure à supporter...
-J'ai besoin de savoir... Si je veux pouvoir l'aider souffla-t-il

Emma lui fit un doux sourire d'encouragement.

-Nous en parlerons lorsque tu sortiras de là d'accord ? Il va vraiment falloir parler de tout ça...
-D'accord, il y a beaucoup de choses dont nous devons parler...
-Oui, souffla-t-elle

Neal soupira pour se donner du courage, avant de faire comme le lui expliquait Emma.

-Tu vas être aspiré par le liquide, ne t'inquiète pas lorsque tout sera fini il te fera ressortir, les toilettes sont à-bas souffla-t-elle en désignant une porte pas très loin d'eux.
-D'accord...

Neal s'attendait vraiment à quelque chose de très dure. Il posa ses doigts et se retrouva aspiré dans les souvenirs, une heure plus tard, il ressorti de là blanc, au bord de l'évanouissement, ne sachant plus si il devait vomir ou aller prendre l'air et dans un bar vider une bouteille de whisky, ou de scotch. Enfin quelque chose d'extrêmement fort. Tout ça était tellement dure. Il opta finalement pour aller se mettre sur un banc à l'extérieur, et fut vite rejoint par Emma.

-Comment peut-il penser à se battre après tout ça ? Souffla-t-il les larmes aux yeux
-Il veut que Voldemort et Dumbledore paient pour tout le mal qu'ils font, principalement pour notre famille. Avec Henry ils auraient put défaire le Sort Noir, mais ayant été séparé et la magie de Henry bridé, et finalement endormie, pour le moment ce n'est pas possible.

Neal laissa ses larmes coulées.

-Comment les hommes peuvent-ils laisser faire ça ? Souffla-t-il
-Je ne pourrais pas te répondre, lui dit-elle, tout ce que je sais c'est que Dumbledore va payer. Tout comme ce porc de Dursley et sa salope de femme ! Grogna-t-elle
-Comment ont-ils réussi à te les enlever ?
-J'étais en prison lorsque j'ai découvert que j'étais enceinte, lui dit-elle, je ne voulais pas qu'ils soient adoptés alors j'ai demander à la nurserie de me les garder jusqu'à ma sortie, et puis il y a un jour où je ne me souviens plus de ce que j'ai fais, et lorsque je suis retourné à la nurserie, ils m'ont dit que suite à ma demande les garçons avaient été adopté par deux familles différentes... Mr Gold a pu faire en sorte que ce soit Regina Mills qui prenne en charge Henry, alors que Harry partait pour l'Angleterre...
-Je suis désolé... J'aurais sut que...
-Tu n'aurais rien pu faire, nous étions tous plus ou moins sous influence de Dumbledore, l'Evil Queen c'est lui...
-Je pensais avoir réussi à échapper à tout ça souffla-t-il défaitiste
-On échappe pas à nos origines, Neal... Jamais, mais une chose est bien dans toute cette histoire, Harry et Henry sont de nouveaux ensembles, et dans leur famille. Nous allons les aider, à faire ce qu'ils ont a faire et ensuite aider Harry à se reconstruire.
-Lucius m'a parler d'une sorcière prisonnière, mais je n'ai pas vraiment compris ce passage...
-Regina Mills est une sorcière, tout le monde la pense Evil Queen, mais Harry l'ayant démontré, c'est une sorcière amie de sa mère adoptive, qui a disparue d'Angleterre pour devenir l'Evil Queen du Royaume Enchantée, manipulée par Dumbledore. Il est à l'origine de Storybrooke, il est à l'origine de ma séparation avec mes parents... Il a essayé de me manipuler mais ce n'est qu'avec Harry et Henry lorsque j'ai été le plus faible psychologiquement qu'il a réussit...
-Je vois... Il est pire que les dix plaies d'Égypte réunies...
-C'est en quelque sorte ça, et Harry les combats les unes après les autres ces plaies, tout en devant subir des tortures...

Neal ne put qu'être d'accord avec Emma. Il baissa la tête, se passant la main à l'arrière de la tête se décoiffant un peut plus.

-Et l'homme qui est dans la chambre de Harry ? Demanda-t-il en fronçant des sourcils
-Sirius Black, le parrain de Harry, désigné par ses parents adoptifs, il a passé plusieurs années en prison, mais il était vraiment innocent... Il va pouvoir se reconstruire maintenant.

L'homme lui fit un doux sourire, prit la main d'Emma dans la sienne.

-Ils sont magnifiques souffla-t-il je ne pensais pas qu'on serait un jour parents... Souffla-t-il
-Il sont très malins... Très débrouillards, et intelligents... Murmura Emma arborant un doux sourire en pensant à ses fils. Mon instinct maternelle, s'éveille et j'ai très envie d'apprendre à les connaître tous les deux. Henry est venu me chercher à boston pour que je lève la malédiction de Storybrooke, ce qui est chose faite maintenant. Et puis Harry a été abandonné ici...

Elle baissa la tête, soupirant.

-Si seulement nous n'avions pas été influencés... Souffla-t-elle
-Tu penses qu'ils vont m'accepter ? Demanda Neal
-Mais, ils t'ont déjà acceptés... Même si Harry paraît un peu autoritaire, il est très intelligent, et pense à beaucoup de choses. Tu es leurs père, je pense qu'ils te mettront un peu en compétition avec David, et probablement Sirius et peut être Mr Gold mais tu reste leur père.
-Je ne serais jamais à la hauteur... Soupira Neal

Emma lui fit un petit sourire, posant sa main sur le bras de l'homme. Ils furent surpris de voir David tenant Harry contre lui, dans ses bras. Lui murmurant des mots à l'oreille, alors que Harry semblait s'être accroché à lui le visage caché dans son cou. Emma se leva, les rejoignant soucieuse.

-David, que se passe-t-il ? Demanda-t-elle, en mettant sa veste sur le corps de son fils.
-Cauchemars, j'ai du mal à le calmer...

Elle regarda son fils tristement, lui caressant tendrement les cheveux.

-Avec ce qu'il a fait en Angleterre il doit être épuisé, et les cauchemars en plus... Il n'arrivera jamais à récupérer... Demande à Sirius si il n'y aurait pas des somnifères sorciers pour l'aider...
-Mary Margaret le lui demande, et ils regardent dans la malle de Harry, Henry est entrain de lire un livre, voir et ressentir son frère aussi faible, le perturbe même si il n'en montre rien. Je pense qu'il faudrait qu'il en parle, avec Archi peut être...
-Harry à déjà dit au Dr Whale qu'il ferait des séances avec lui. Je pense que cela débutera dans le semaine.

David hocha de la tête, content de connaître cette nouvelle. Il regarda Neal qui ne savait pas trop quoi dire ou quoi faire.

-Il faudrait que Neal puisse discuter et passer du temps avec les garçons aussi, pour qu'il apprenne à les connaître, souffla-t-il
-Il ne s'attendait pas à être père de jumeaux, il ne se sent pas à la hauteur... Tu pourrais lui parler ? Demanda Emma
-Oui, ne t'inquiète pas je discuterais avec lui, il a l'air encore perturbé.

David embrassa la tempe de Harry, frottant doucement son dos. Il sentait son tee shirt être trempé par les larmes de son petit fils et cela lui brisa le cœur. Il se remit en marche, doucement essayant de rassurer Harry. Il murmurait des mots sans queue ni tête, à l'oreille de l'adolescent.

-Grand-père ? Souffla-t-il
-Oui, Harry ?
-Tu... Tu pourras dormir avec moi ? C'est... Tu... T'es rassurant, renifla-t-il

Bien que surpris, David, fit un doux sourire à Harry

-Bien entendu, Je dormirais avec toi
-Merci

Harry se lova un peu plus, contre son grand-père. David décida de retourner dans la chambre. Il remit Harry sur ses jambes, s'allongeant dans le lit, quelques secondes plus tard, Harry montait dans son lit se blottissant contre lui, alors que de l'autre côté et après un sort d'agrandissement sur le lit de la part de Sirius, Henry prenait lui aussi place dans le lit contre David.

Durant quelques jours, il fut impossible pour David de s'éloigner de Harry. L'adolescent avait prit le temps d'expliquer à Neal et Sirius, ce qu'il s'était passé. Bien qu'ils l'aient tous deux vue, autant Neal avait été dévasté et empli d'une haine et d'une colère grandissante, autant Sirius avait du sortir pour laisser sa magie exploser, tout en poussant un hurlement de rage.

Durant ces quelques jours, Harry et Sirius furent autorisés à sortir. Ils allèrent tous les deux vivres chez David et Mary Margaret. Harry fut agréablement surpris de voir sa chambre, une très grande pièce aux murs blanc et marron, avec près de la porte un grand lit pour deux personnes, en face deux armoires pleines de vêtements séparées par une grande fenêtre laissant entrer la lumière, une grande bibliothèque était face à la porte d'entrée, et un grand bureau était disposé juste devant. Les meubles étaient de bois clair, et la chaise simplement en bois. Un rocking-chair chair était face au lit, lui aussi de bois clair sur son assise un coussin moelleux.

Les draps du lit étaient dans les ton clair, crème, en coton. Harry avait largement sourit en voyant que ses affaire scolaire étaient déjà rangé dans la bibliothèque, et que sur quelques étagères, on y avait placé des objet lui appartenant. Il se sentait réellement chez lui, mais aussi soudainement que lui soit venu ce sentiment, une grande tristesse s'empara de lui. Il était triste qu'autant d'années se soient écoulées pour qu'il puisse enfin connaître tout ça.

La chambre des jumeaux était juste à côté de celle d'Emma, en face se trouvaient celle de Sirius et de Neal.

La chambre de Sirius était une pièce plutôt petite, aux murs bleu sombre, juste à côté de la porte une table de chevet sur laquelle reposait une lampe blanche, le lit jusque à côté, aux pied une bibliothèque simple. En face une grande fenêtre à côté une armoire et une commode, la chambre était toute simple, mais elle plaisait au Sorcier. La chambre de Neal, était identique et plaisait également à l'homme.

La première nuit fut asser dure, Harry n'arrêtait pas de cauchemardé, au petit matin Mary Margaret et Emma retrouvèrent David endormit tenant possessivement Harry qui était à moitié caché par une couverture qu'avais du mettre Henry sur eux. Ils étaient dans le rocking-chair. L'adolescent avait l'air encore profondément endormi, et réellement bien accroché à son grand-père.

Henry lui était contre le mur, sous la couette, on ne pouvait voir de lui que quelques cheveux sur un bout de l'oreiller. Emma triste soupira.

-Penses-tu qu'il se remette ? Demanda-t-elle à sa mère
-Il se remettra, mais il doit faire le deuil de toute cette histoire, peut être qu'une fois le danger écarter il pourra prendre le temps pour lui, de réaliser qu'il ne risque vraiment plus rien.
-J'aurais du plus me battre pour les garder près de moi, murmura-t-elle se retenant de pleurer.

Mary Margaret prit sa fille dans une douce étreinte.

-Tu ne pouvais pas lutter, il est bien trop fort...
-Je sais renifla-t-elle, mais c'est tellement...
-Les garçons ne t'en veulent pas, ils t'aiment, alors soit juste forte pour eux.
-Tu as raison, allons leur préparer un bon petit déjeuner, Harry à besoin de reprendre des forces, en plus ce soir il a son rendez vous avec Ruby.

Elles allèrent à la cuisine et préparèrent un bon petit déjeuner, saucisses, bacon, œufs brouillés, pomme de terre, pain au fromage, viennoiseries, chocolat chaud, cafés et thés. La bonne odeur de la cuisine fit venir Neal, Sirius arriva plusieurs minutes plus tard, lentement, encore un peu faible physiquement.

Emma alla l'aider, il lui fit un sourire de remerciement, il se retrouva avec une assiette bien remplie de même que Neal, l'homme observa d'un œil plutôt noir le petit manège entre Sirius et Emma, n'appréciant pas qu'elle le remplace par un clochard à peine sorti de prison.

Il grogna un semblant de remerciement à Mary Margaret, pour son petit déjeuner délicieux. Il se dépêcha de remonter pour prendre une douche et s'habiller il avait un rendez-vous avec son père une heure plus tard. Mr Gold avait en effet très envie de lui parler. Ils avaient des mises au point à faire. Il sorti de la cabine de douche, se sécha et s'habilla, et parti rapidement. Sirius souffla, un peu triste de cette attitude négative.

-Quelque chose ne va pas, Sirius ? Demanda Mary Margaret
-Ce n'est pas important murmura-t-il
-Bien sur que si ! S'exclama Emma, il est jaloux c'est ça ?
-Et bien... Je pense que c'est cela, mais il n'a pas de raison de l'être...

Emma soupira levant les yeux au ciel.

-Je vais lui parler, il n'a pas son mot à dire ! Grogna-t-elle mécontente.

Mary Margaret fit un sourire à sa fille, et observa Sirius qui paraissait stupéfait.

-Vous savez ce n'est pas grave, je vous demanderais juste de ne pas... M'obliger à ne plus voir Harry... C'est tout ce que je demande vous savez, juste le voir même de loin... Marmonna Sirius
-Non, vous allez rester auprès de lui, il vous estime beaucoup et je n'ai pas l'intention de vous séparer de lui !

Sirius paru soulagé, il n'aurait pas supporter d'être séparer de Harry qui était la seule personne qu'il connaissait dans cette ville.

-Vous savez, James et Lily l'aimaient comme si c'était leur bébé, ils avaient décidés d'être honnête avec lui, et de l'aider à retrouver ses racines lorsqu'il en ferait la demande. Avec des amis, Lucius, Severus, et Rémus nous avions commencer à récupérer des informations pour lui dans un dossier que garde jalousement Lucius chez lui.
-Nous avons vue, ils avaient l'air d'être de bonne personnes souffla Emma, j'aurais aimer les connaître...
-Ils vous auraient adoré, je crois que Lily était originaire du Royaume Enchanté... Mais je ne suis pas sur, peut être que je trouverais quelque chose sur sa famille là-bas...
-Nous vous aiderons pour les recherches, souffla Mary Margaret, je connais pas mal de monde
-Merci...
-De rien, Sirius. Je voulais vous demander quelles sont les Créatures qui vivent dans votre monde ?
-Oh, et bien, il y a des Vampires, des Loup-Garous, des Gobelins, des Gnomes, des Licornes, des Sinistros, des Elfes, des Phénix... Vous faire une liste complète risque de me prendre du temps mais je vous la ferais assura-t-il
-Merci, lui dit Mary Margaret, se sevrant une bonne assiette elle aussi.

D'un sort et après qu'Emma se soit servit, Sirius pu maintenir la nourriture au chaud.

-La magie à vraiment de bons côtés sourit la blonde.
-Elle aide beaucoup, il suffit d'être respectueux envers elle, et lui demander souvent l'autorisation de se servir d'elle, et la remercier chaque jour du don qu'elle nous offre. Les anciennes familles qui sont mal vue, le font. C'est pour cela que nous sommes mal vue... Nous attendions Harry depuis très longtemps...
-Pourquoi ? Demanda Emma curieuse
-Ce n'est qu'une légende, très peux y croient. Je pense que Dumbledore savait qui il était avant même de l'avoir vue. Vos deux fils sont ceux qui pourront tout remettre à zéro. Tout remodeler pour que tous les Êtres Magiques puissent vivre en harmonie sur l'île de Salazar Serpentard...
-Ils devront faire tout cela seuls ? Demanda Mary Margaret
-Non, les fondateurs se révéleront, ça sera la première étape. Ensuite les chefs des tributs se soumettent aux Fondateurs et aux jumeaux.
-Mais pourquoi eux précisément ? Demanda Mary Margaret
-Ils sont connu comme jumeaux infernaux, ils incarnent ensemble la magie elle même. Ce sont des Lords, des Princes, les titres ne sont que des titres, ils ont une fortune illimité, accès à toutes les informations que voudraient garder secrètes certaines personnes hauts placés au Ministère. C'est à eux de dire qui est capable de gouverner les Sorciers, ils sont aussi importants que sa Majesté la Reine...
-C'est pour ça que nous avons tous ce besoin de les protéger autant Henry que Harry ? Demanda Emma
-Pour Henry ça va venir, sa magie s'éveille à peine, en revanche pour Harry qui est parfaitement conscient du rôle qu'il va devoir jouer, Henry va devoir l'apprendre. Harry le guidera de toutes façons ils ne peuvent rien faire l'un sans l'autre.

Mary Margaret et Emma l'observèrent ne sachant quoi dire. C'était l'une des raison qui avait pousser ce bâtard de Dumbledore à séparer les deux garçons, et à torturer Harry aussi cruellement. Soupirant Emma regarda Sirius dans les yeux.

-Est-ce pour cette raison que Dumbledore à fait tout ça ?
-Oui et non, la légende dit que l'un est la lumière et l'autre les ténèbres. Seulement voilà c'est partie de la légende est fausse... Ils sont autant lumière que ténèbres tous les deux... Mais avec ce qu'il a fait subir à Harry, il aurait pu tuer la magie... Je pense que c'est ce qu'il veut...
-Pourquoi ? Demanda Emma
-Parce qu'il n'est qu'un pion, il est peut être l'Evil Queen, mais au dessus de lui quelqu'un tire les ficelles pour tuer la magie, et les Créatures Magiques... Répondit Harry dans les bras de David, Henry derrière eux.
-C'est plus critique que ce que j'imaginais... Souffla Sirius
-Les Créatures sont entrains de disparaître, le royaume Enchanté sera bientôt touché, et si lui l'est, les autres aussi...
-Pourquoi ? Demanda David en fronçant des sourcils
-Parce que le Royaume Enchanté ne vie que grâce à la magie, si le monde Sorcier disparaît, le Royaume Enchanté sera le suivant, ainsi que tous les autres Royaumes de l'autre monde... Et ensuite ça sera au tour de toutes les dimensions... La magie disparaissant, beaucoup d'Êtres vont mourir, et les moldus risques de déclencher des guerres partout dans le monde des massacres sans précédent vont voir le jour, ça sera la fin de l'humanité... Si cette dimension disparaît les autres suivront... C'est un cercle vicieux, je ne sais pas qui sont ceux qui en ont après la magie mais nous devons les stopper le plus rapidement possible.
-Il va falloir que vous alliez tous les deux dans les Manoirs Potter, leur bibliothèque est la plus vaste du monde magique, ils ont créer leurs manoirs juste pour cacher leur livres. Tous traite de ce que redoute nos ennemis, leur dit Sirius
-Tu viendras avec nous, mais plus tard, je ne suis pas vraiment en forme et ce soir je voir un loup Lycan Supérieur... Souffla Harry
-Tu pourrais remettre ça au mois prochain...
-Non, il m'a sentit il va vouloir me parler, Henry est celui qui saura tout mais interdiction de le questionner, nous vous dirons tout lorsque nous serons ensemble !
-Bien, venez prendre un bon petit déjeuner sourit doucement Emma allant embrasser Henry puis Harry
-Oh pendant que j'y pense, pourriez-vous apporter cette potion à Ruby, dîtes lui bien de la prendre une heure avant le lever de la lune c'est très important, ça aidera son loup à communiquer avec moi, et à elle d'en garder le contrôle souffla Harry en faisant apparaître une fiole d'un liquide vert menthe à l'eau

Les trois derniers arrivants prirent place, mangeant tranquillement leur premier repas. Harry prévoyait d'aller au Village de Salem la semaine suivante. Après leur petit déjeuner, et après avoir aider à la vaisselle, Harry et Henry allèrent prendre une douche l'un après l'autre. Lorsqu'ils furent propre et habiller, Harry emmena Henry dans la chambre de Sirius.

Harry savait qu'il y avait une façon bien particulière pour ouvrir les manoir et accéder aux bibliothèques. Lui était trop jeune pour le connaître, alors que Sirius... Et puis l'homme devait connaître toutes les informations liées à la communauté Sorcière anglaise, ils n'avaient pas eut un seul moment de libre en tête à tête à l'hôpital.

Cette discutions en présence de Henry leur pris presque toute la journée. Ne faisant qu'une coupure pour le repas de midi. Les jumeaux ressortirent de la chambre de Sirius pensifs. Henry restant dans la chambre tandis que Harry allait prendre une rapide douche avant de se vêtir convenablement. Normalement David et Mary Margaret avaient été apporter la potion à Ruby.

Il alla s'allonger dans le lit auprès de son frère, avant son rendez-vous et sans se rendre compte, il s'endormit. Une heure avant Henry vient le voir pour le réveiller, et fut triste de voir son frère sursauter et se recroqueviller sur le lit.

-Harry ?...
-Excuse moi, souffla-t-il une vieille habitude...
-Ce n'est pas grave, c'est bientôt l'heure de ton rendez-vous avec Ruby...

Harry hocha de la tête, avant de se lever.

-Reste là, mais reste prêt je ne sais pas si...
-Il n'y a pas de soucis, je vais lire, et rester avec Emma, si je te sens faiblir nous viendrons, te chercher.
-Avec grand-père?
-Avec grand-père, Harry pourquoi tu...
-C'est parce qu'il émane de lui, une magie qui me rassure et qui m'apaise... Je lui fais confiance les yeux fermés sourit-il
-Je ressens aussi cette magie, grand-mère en a une un peu plus forte, mais tout aussi douce
-Je sais, et je l'adore aussi. Merci de resté éveillé... Je ne sais pas comment ça va se passer...
-Mais tu n'as pas peur ?
-Non, répondit-il en haussant les épaules, si elle a bien prit sa potion, je n'ai rien à craindre.

Il passa une veste chaude, ayant encore une santé fragile, il pourrait facilement tomber malade. Il enfila des baskets, avant de regarder Henry.

-J'y vais, je ne devrais pas être très long, notre lien télépathique commence à être solide, si jamais elle m'attaquait tu le saurais immédiatement.
-D'accord, bon rendez-vous...
-Si tout se passe bien, dit toi que le mois prochain tu seras avec moi sourit-il
-Je sais, je te fais confiance là dessus mais soit prudent !

Harry lui fit un sourire rassurant à son frère.

-Allé j'y vais à tout à l'heure

Et Harry parti de la chambre, il alla embrasser sa mère, sa grand-mère et son grand-père, il regarda un instant Sirius qui lui fit un doux sourire, en hochant de la tête. Il ouvrit la porte et avant de partir regarda sa mère.

-Nous serons près de la forêt, je ne pense pas que nous bougerons de là. Henry saura me retrouver de toutes façons, si jamais j'ai du mal à revenir il le saura
-D'accord, sois prudent Harry
-Promis maman !

Ils se sourirent un instant, et l'enfant s'en alla. Il s'avança dans les rues sombres, les mains dans les poches. Il sursauta presque lorsqu'au détour d'une rue, il tomba nez à nez avec Regina.

-Bonsoir jeune homme
-Madame le Maire, souffla-t-il
-Je voudrais vous voir en entretient, disons demain dans la matinée ?
-Je viendrais, je serais accompagné par ma mère et mon grand-père.
-Bien, bonne soirée, jeune homme.
-Merci Madame le Maire sourit-il

Elle repartit, une drôle de sensation au creux de l'estomac, ce gamin n'était pas normal. Depuis son arrivé elle avait la sensation que quelque chose clochait, elle rêvait de plus en plus d'un immense château et d'une jeune fille rousse dont elle avait l'air d'être proche, mais tout cela lui échappait au matin, et elle ne gardait que de vague souvenirs.

Harry fit un sourire énigmatique alors qu'il continuait son chemin. Arrivé près du café, il vit que Ruby l'attendait elle paraissait nerveuse, remettant régulièrement sa cape rouge sur sa tête. En voyant Harry arrivé elle se leva d'un bond, s'approchant de lui.

-Harry ! Es-tu sur ?
-Oui, ne vous inquiétez pas, avez vous bien but la potion ?
-Oui, une heure avant le levé de la lune
-Allons près de la forêt, le loup y sera mieux pour se cacher sourit-il

Elle lui fit un sourire, avant de crocher son bras et tous les deux allèrent d'un pas lent et tranquille jusqu'aux abords de la forêt, c'était un coin plutôt tranquille, sans passage et dans l'obscurité. Bien que nerveuse, Ruby observa l'air déterminé par Harry. Elle soupira puis retira lentement sa cape.

C'est ainsi que le petit Sorciers se retrouva face à un gros loup brun et noir avec un poitrail blanc et de grands yeux ambres.

-Seigneur Loup, je suis heureux de pouvoir enfin être en votre présence, dit Harry en s'inclinant respectueusement face à l'animal.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une famille de nouveau réunie [HP/OUAT]
MessagePosté: 06 Juil 2017 10:24 
Hors ligne
Le slash, kesako ?

Inscription: 09 Mai 2017 19:14
Messages: 28
Chapitre 4 partie 1
Rendez-vous et le Salem Village

Le loup observa curieusement l'enfant. Et c'est d'une voix rauque et froide, qu'il s'exprima.

-Tu es un bien curieux humain... Donne moi une seule bonne raison de ne pas te sauter dessus pour te dépecer !
-Pourquoi serais-je un humain curieux ?
-Tu as demandé à mon hôte un entretient avec moi, pourquoi cela ?
-Vous avez senti ma présence qui a piqué à votre curiosité, il était normal que je puisse vous parler...
-Effectivement, tu as une aura qui m'intrigue fortement, mais mon instinct me dicte de te protéger. Ce que je ferais le moment venu.
-Je vous en remercie Seigneur Loup, je suis l'un des jumeaux infernaux.
-Je... Je comprends répondit-il surpris, je suis honoré de pouvoir vous savoir tous les deux en sécurité ici. Je vois ce qui m'a empêché de vous attaquer.

Harry lui fit un sourire. Il s'assied sur un tronc d'arbre fraîchement coupé.

-L'honneur est pour moi. Salazar Serpentard est éveillé, il ne manque que les trois autres. Je pense qu'ils vont s'éveiller l'un après l'autre.
-Bien, lorsqu'ils seront tous là...
-Nous prévoirons une réunion. Ma mère et ma grand-mère ont proposées une ouverture sur la Forêt Enchantée afin que les Créatures Magiques de mon monde puissent trouver refuge.
-Merci de me faire part de toutes ces informations.
-C'est normal, vous êtes l'un des Seigneurs...

Le Loup observa le garçon étrangement.

-Combien sommes-nous ?
-Je ne pourrais pas vous répondre, je ne connais pas cette information...
-D'accord...
-On m'a tenu éloigné le plus possible des informations que j'aurais du connaître... Il me reste encore pas mal de recherches à faire, ainsi que la visite des manoirs Potter avec mon parrain Sirius Black.
-Oh, il est ici ?
-Oui, mais très affaiblit, il sera avec mon frère et moi le mois prochain si vous voulez le rencontrer.
-J'y compte bien. Je dois te laisser il y a du monde qui arrive, protège mon hôte.
-Promit sourit-il, avant de mettre la cape rouge de Ruby sur l'animal qui l'observa encore froidement. La jeune femme repris son apparence humaine.
-Harry ?
-Tout va bien, je me sens faible d'un coup... Souffla-t-il
-Ce n'est pas normal que tu te sente aussi faible...

Harry haussa des épaules ses yeux se fermant tous seuls.

-Magie bridé... Souffla-t-il avant de tomber en avant se retrouvant dans les bras de David.
-David ! S'exclama Ruby, je suis désolée je ne lui ai pas fais de...
-Je sais sourit-il, je pense que sa magie à un soucis pour qu'il tombe de fatigue aussi souvent. Je le ramène à la maison.

Il souleva l'enfant comme si il ne pesait rien, avant de raccompagner Ruby jusqu'au café.

-Vient le voir demain, il sera heureux de discuter avec toi
-Merci David, souffla-t-elle, je viendrais

David repartit d'un pas tranquille, alors que Harry semblait être prit d'une forte fièvre.

-Grand-père ? Marmonna Harry
-Oui mon cœur ?
-Me sens pas bien...
-Nous sommes bientôt à la maison, tu sais ce qui te provoque cette fatigue?Souffla-t-il
-Il a bridé ma magie... Il faut juste retirer les sceaux...
-Sirius s'en chargera souffla-t-il

Il pressa le pas, en entendant Harry gémir de douleur. Il resserra sa prise sur le corps de l'adolescent, frottant doucement son dos. Arrivé chez eux, David alla mettre Harry dans le canapé.

-Sirius, il m'a dit qu'on lui avait bridé sa magie... C'est ce qui doit le rendre malade.

Le Sorcier paru un instant triste, il soupira, caressant les cheveux de l'adolescent.

-Je suis désolé Harry... Tu risques d'avoir mal... Souffla-t-il, et il faut que Severus et Lucius soient là, parce qu'avec ma magie faible comme ça...
-De quoi parles-tu ? Demanda David inquiet
-Il faut retirer tous les sceaux de sa magie, ça pourrait le tuer !

Sirius regarda encore un instant son filleul tristement avant de tourner son regard vers Henry.

-Je suis désolé, toi aussi tu vas souffrir, parce qu'il est très possible que ta magie ne soit pas endormie mais aussi brider que la sienne, ton corps ne réagit pas comme le sien parce que toi tu ne t'es jamais servi de cette magie particulière...
-Fais ce qu'il faut pour qu'il aille mieux, ne t'inquiète pas pour moi, je resterais avec Emma souffla Henry en tenant la main de son jumeau.

Emma avait l'air angoissée, tandis que Mary Margaret marmonnait des choses dans sa barbe.

-Que dis-tu chérie ? Questionna David.
-Je dis que c'en est assez ! Ils n'ont pas assez souffert ?! Il faut qu'en plus il leur arrive ça ?! Grogna-t-elle, ce Dumbledore si je lui met la main dessus il va comprendre que l'on ne peut pas s'en prendre à ma famille s'en en subir de lourdes conséquences !

Tous l'observèrent étrangement, David lui ne fit qu'un sourire énigmatique.

-Pourquoi souris-tu ? Lui demanda Emma
-Et bien parce que lors de sa croisade ta mère ne sera pas seule, et que je me ferais une joie de remettre quelques pendules à l'heure. Pour le moment nous ne pouvons que prêter main forte à Harry dans son combat, lui laisser le temps de se remettre de ses blessures, et de se rassurer, ensuite il pourra être un garçon comme tous les autres.
-J'avais l'intention de l'adopter ici aux États-Unis, avec la complicité du Ministère souffla Emma
-Et pour Henry ?
-Je ne casse pas l'adoption, ça pourrais attirer l'attention de Dumbledore ici et avec Harry je ne préfère pas... Et puis je pense que lorsqu'elle sera sauve Regina sera une amie parfaite et pourquoi pas une marraine pour Harry ? Songea-t-elle
-Vraiment ? Et pour la guerre qu'il y a entre elle et ta mère ? Demanda-t-il curieux
-Les souvenirs sont faux David, mais plus j'y pense et plus je me dis qu'il y a autre chose qu'on ne nous dis pas...
-C'est vrai, les interrompis Sirius. Tant que nous n'avons pas toutes les informations, nous ne pouvons rien dire...
-Et quand aurez-vous toutes les informations manquantes ? Demanda Mary Margaret
-Je ne sais pas... tout ce que je peux vous dire est que les Animaux Seigneurs se réveillent les uns après les autres, les Fondateurs apparaissent, la guerre va arrivé à un tournant décisif dans les prochains mois. Nous en saurons peut être plus lorsque Severus et Lucius seront ici. Harry devra les contacter via Gripsec à Gringotts, en attendant nous ne pouvons rien faire.
-Tu n'as aucun moyen de les contacter, Sirius ? Demanda Emma
-Je pourrais toujours envoyer Hedwige mais ça lui prendrais trop de temps...
-Pourquoi ne pas passer par le Ministère Américain de la Magie ?... Suggéra Henry

Sirius le regarda interdit, un instant avant d'un sourire n'illumine son visage.

-Mon garçon tu es un génie ! Je n'y avais tout simplement pas pensé, mais c'est une idée merveilleuse, je crois savoir en plus que la Ministre voudrait rencontrer Harry... Attendons qu'il aille mieux, et ensuite prévoyons un rendez-vous.
-Donc allé dans le monde de la magie ? Demanda Mary Margaret
-Oui, je dois aussi voir quelqu'un, je ne pense pas qu'il... Enfin c'est compliquer mais il pourra me dire si il sait où se trouve mon frère...
-Tu as un frère ? Demanda David étonné
-Oui, il est porté disparu depuis longtemps et son compagnon le recherche toujours, je voudrais lui demander si il avancé, si il a retrouver mon frère...

Baissant la tête, personne ne vit la lueur de douleur passant dans les grands yeux bleu du Sorcier. Sirius alla s'asseoir dans un fauteuil non loin du canapé. Il soupira se passa une main nerveuse dans sa chevelure.

-Il faut savoir que mon frère s'est engagé aux côtés du mage noir nommé Voldemort, il avait été enrôlé de force par l'une de nos cousines. A l'époque nous ne nous parlions plus, il m'a envoyer une lettre a une date précise, j'étais en prison, mais je l'ai gardé avec moi. Il me suppliait presque de protéger Harry parce qu'il en savait plus sur ce qu'il se passait. Je voudrais aussi voir Lucius et Severus pour la leur montrer, je ne sais pas ce qu'il a découvert mais depuis il est porté disparu...
-Nous t'aiderons à le retrouver souffla Emma

Sirius lui fit un sourire étrange.

-Qu'a-t-il trouvé d'aussi inquiétant ?
-Une information de la plus haute importance, une information qui pourrait arrêter Voldemort ! Seulement... Voilà même si il a réussi à se procurer l'une de ces choses, rien n'indique l'emplacement des autres, ni combien il y en a...
-Tu n'as pas à t'inquiéter pour ça, souffla Henry, Harry en a parler à grand-père, il se charge de ça. Il n'aime pas qu'on se fiche de lui, il n'apprécie pas ceux qui essayent de le doubler lorsqu'il passe des contrats. Hors Voldemort cherche à le doubler.

Le Sorcier observa le garçon, lui fit un sourire.

-C'est une bonne chose qu'il ait été mit dans la confidence... Il s'en chargera lui-même dans ce cas.
-De quoi parlez-vous ? Osa demander David

Henry regarda son grand-père, haussa des épaules.

-Harry devrait t'en parler quand il sera sur, d'ailleurs Sirius, il a le livre de Regulus est-ce lui ton frère ?
-Oui...

Harry s'agita dans son sommeil, gémissant. David arriva vers lui, lui caressant ses cheveux en soupirant. Il finit par le prendre dans ses bras pour essayer de le calmer, Harry pleurait maintenant, mais commença à se calmer lorsqu'il fut contre son grand-père. La fièvre commençait à le faire un peu délirer.

Sirius prit une feuille de papier, écrivit une longue missive pour que ses deux amis puissent venir rapidement à Storybrooke, d'ailleurs il proposa à Lucius de mettre son fils en sécurité dans la ville, il avait apprit par les journaux que sa cousine avait été tuée, et qu'elle avait violenté son fils. Sirius ne savait pas que Lucius avait envoyé Draco en Roumanie.

Une fois sa longue lettre écrite, il l'a mit dans une enveloppe, Hedwige arriva il attacha la missive à sa patte, lui faisant une douce caresse.

-Peux-tu conduire cette lettre au Ministère Américain de la Magie ? C'est urgent, allé file ma jolie.

Avec un hululement elle s'envola vers le Ministère. Sirius soupira, Henry alla dans ses bras se lovant contre le Sorcier. Surpris Sirius l'étreignit doucement, il fit un sourire en entendant l'enfant soupirer.

-Tu as la même aura magique que grand-père, mais en plus... Chaude, et en plus forte...
-Nous n'avons pas la même magie... Bientôt tu auras la même que celle de Harry...

Henry fit un doux sourire, s'endormant contre l'homme qui n'osa plus bouger. D'un claquement de doigt, Sirius écarta tous les meubles du salons, et fit apparaître un grand lit moelleux. Avec prudence il s'installa, rejoint rapidement par Emma, puis David qui tenait toujours Harry et enfin Mary Margaret. Ils s'endormirent tous ainsi.

Lorsqu'il ouvrit les yeux le lendemain matin Henry se rendit compte qu'il avait l'oreille coller contre le cœur de Sirius, et que sa mère était derrière et qu'elle avait glissé ses mains sur les hanches de l'homme. Il fit un sourire, il allait en parler avec son frère. Ils allaient avoir un second papa dans pas longtemps.

Il entendit un pop bruyant, quelques pas, et quelqu'un essaya visiblement de réveiller Harry qui dégaina sa baguette jetant un Doloris, un Avada et un sort de découpe rapidement. Grognant des insultes très fleuries qui firent rire Mary Margaret qui en appris à l'occasion quelques unes qu'elle ressortirait visiblement.

Harry ouvrit un œil et observa Lucius et Severus.

-Bonjour Harry, tu vas bien ?
-Mouai, marmonna-t-il fatigué encore... Qu'est-ce que vous faites là ?

Severus regarda Lucius qui haussa des épaules.

-Nous avons reçu une missive nous demandant de venir ici au plus vite parce que ta magie serait prisonnière de sceaux...
-Ah oui, j'étais avec le Seigneur Loup. Ah et faut que j'aille voir le Maire aussi...
-Si nous devons te retirer les sceaux il ne faudra plus que tu bouge durant au moins vingt-quatre heures
-Vous pouvez rester ? Demanda-t-il
-Oui, nous pouvons être absent aujourd'hui, je dirais que je suis resté avec mon fils, sourit Lucius.
-Et moi je dirais avoir été à une conférence de Potionniste dont une place s'est libéré subitement.
-Charlie et Draco arriveront d'ici à la fin du mois.

Harry acquiesça alors que les endormis se réveillaient peu à peu. Emma et Mary Margaret firent un copieux petit déjeuner à tout le monde, même Severus et Lucius eurent une assiette. Tous discutaient de tout et de rien, et puis un soupir et Harry avait prit sa décision.

-Severus, Lucius ?
-Oui Harry ? Lui répondit les deux hommes
-Il est temps qu'ils sachent. Maman, grand-père ?
-Oui mon chéri ? Répondit Emma alors que David hochait simplement de la tête.
-Regina veut me voir dans son bureau, vous venez avec moi.
-Je pourrais venir ? Demanda Henry
-Oui, Severus, Lucius, Sirius, vous cherchez un moyen de nous virer les sceaux, je vous laisse ma bourse vous pourrez ainsi voir si il n'y a pas un livre qui pourrait être intéressant cacher à la banque. On en a prit quelques uns, ils sont dans notre chambre.
-D'accord.

Harry et Henry allèrent prendre leur douche l'un après l'autre, Harry ayant toujours en tête de voir Archibald Hooper. Il savait que son frère le voyait, et qu'il aurait une séance durant la journée. Il irait donc avec lui. Il s'habilla attendant son frère, lorsqu'ils furent près il était presque l'heure du rendez-vous de Harry. David et Emma ayant aussi eut le temps de se laver et s'habiller les attendais écoutant ce que racontaient Lucius et Severus sur leur monde, et la guerre qui ne s'arrêtait pas.

Harry salua tout le monde d'un signe de la main, il avait confiance en ses gardiens. Dans la rue quelques passant observaient Harry qui tenait la main de David, marchant toujours lentement. Harry senti un regard froid sur sa nuque et s'arrêta subitement alors que sa baguette se logeait discrètement dans sa main. Il se retourna, mais ne vit personne, haussant des épaules, il pensa avoir rêvé.

Il décida de rester tout de même sur ses gardes, il avait une sensation étrange au creux de l'estomac. Quelque chose se préparait, et il ne savait pas quoi et cela l'effrayait. Il reprit la main de son grand père, gardant sa baguette sortie. Ils se dirigèrent d'un pas tranquille jusqu'à la mairie.

-Harry, tout va bien ? Demanda Emma en fronçant des sourcils
-Oui, je crois...
-Qu'est-ce qu'il se passe ? Questionna à son tour David
-J'ai l'impression qu'il va se passer quelque chose... Sans savoir quoi... Ni quand ça se passera...
-Je le ressens aussi... Souffla Henry c'est oppressant comme sensation...

Les jumeaux se prirent la main, enlaçant leurs doigts, Harry soupira.

-J'ai l'impression d'être revenu en Angleterre... C'est ce que je ressentais lorsque Dumbledore prévoyait quelque chose contre moi ou contre la communauté...

Il allait continuer à parler mais ils rencontrèrent Graham, qui s'inquiétait pour sa collègue.

-Bonjour Emma, comment vas-tu ?
-Bien comme tu peux le voir, je te présente Harry, celui pour qui nous nous sommes le plus inquiété.

Le brun fit un sourire au jeune homme.

-Salut, désolé...
-Ce n'est pas grave, c'est bien que tu sois ici avec ta famille. Peut être qu'on se reverra, je dois aller au bureau, il y a quelque chose qui se prépare mais je ne sais pas ce que c'est, j'ai encore des recherches à faire souffla-t-il

Ils le saluèrent, Harry l'observa partir.

-C'est un chasseur... Maman, pourquoi il n'a plus son cœur ? Demanda Harry
-Son... De quoi tu parles ? Demanda-t-elle fronçant des sourcils
-Regina... Souffla David, elle a fait cela à beaucoup de monde afin de s'assurer de leur loyauté... Elle est la seule à savoir où se trouve les cœurs qu'elle détient. Tout comme sa mère...
-Sa mère ? Questionna Henry, elle n'en fait jamais mention...
-Cora... Plus diabolique que Dumbledore... Répondit David
-Je vois souffla Harry, donc c'est peut être elle notre principale ennemie... Il faudrait la garder à l’œil...
-Elle a disparut... Nous ne savons pas où elle se trouve...

Harry grogna de mécontentement.

-J'en ferais part à Severus et Lucius ils pourront trouver quelque chose !
-Sauf si elle est resté dans l'autre monde...
-En fait, je sais que dans les Manoirs Potter, en plus de l'accès à la forêt enchanté il y a des livres sur notre monde. Je pense que l'un des ancêtres de James y a vécu et qu'il a écrit ces livres, ils sont notre source d'informations concernant l'autre monde souffla Harry, en sentant à nouveau ce regard glacial sur sa nuque.

Ils arrivèrent rapidement à la mairie au soulagement de Harry, le bâtiment était grand aux façades blanche et aux volets gris clair, au dessus de la lourde porte en bois vieillit par le temps et en lettre d'or était inscrit Mairie. Ils entrèrent dans un vestibule avec un grand bureau d'accueil, au sol du carrelage damier blanc et noir, le carrelage continuait dans un long couloir ou il y avait trois portes, une côté gauche qui était ouverte et deux côté droit, dont une qui était ouverte.

Dans le fond du couloir une autre porte fermé qui menait sur un escalier qui conduisait au bureau du maire. La mairie était sur deux étages, et les plus proches collaborateurs du Maire travaillaient à l'étage du dessus. Emma ne se formalisa pas pour s'annoncer, elle conduisit tout le monde jusqu'au bureau de Regina Mills.

Devant la porte de bois vernis noir, ils s'arrêtèrent frappant doucement.

-Entrez ! Invita la voix de Madame le maire.

Harry et Henry se tenant toujours par la main furent les premier à entrer dans la pièce.

-Salut lui sourit Henry
-Bonjour lui sourit Harry.
-Les enfants sourit-elle, se crispant légèrement à l'entrée d'Emma suivit par David. Emma, David souffla-t-elle en faisant un signe de tête.

Elle invita les nouveaux arrivant à prendre place, Henry s'installa à une chaise, suivit par Emma qui se plaça à ses côtés, puis David et Harry s'installa sur ses genoux. Tous regardèrent Regina qui paraissait légèrement mal à l'aise, Harry se leva, fit le tour du bureau pour faire face à la jeune femme.

Regina était une magnifique jeune femme, de court cheveux noir, des yeux brun reflétant sa tristesse, une peau blanche, elle était fine, et une grande force magique en elle qui sommeillait. Harry lui fit un doux sourire, caressant sa joue tendrement. Ils s'observèrent durant un long moment.

-Je vous écoute souffla-t-il la regardant droit dans les yeux.
-Je ne sais plus ce que.... Est-ce toi qui a...
-Oui

Harry laissa sa magie scanner la jeune femme face à lui jusqu'à trouver et dévoiler ce qu'il cherchait. Henry le regarda faire, il observa la Rune lorsque celle-ci apparut devant eux, avant de se mettre à la redessiner.

-Nous vous aiderons, bientôt nous retournerons à Poudlard, vous devrez nous suivre.
-Poudlard ? Demanda-t-elle en fronçant les sourcils toujours aussi intimidé par ces deux orbes émeraude qui la scrutaient avec attention
-L'école de Sorcellerie, il n'y a que là-bas que votre malédiction pourra être levée. Vous serez très certainement en colère lorsque tout sera fini, mais n'ayez crainte. Vous serez vengé, comme beaucoup d'ailleurs.

Elle le regarda étrangement. Elle savait qu'il ne lui mentait pas, qu'elle aurait bientôt toutes les réponses à ses questions. Elle fini par soupirer.

-Je ne comprends pas pourquoi je ressens quelque chose en moi vibrer à ton contact, ni même les images qui apparaissent il y en a que j'oublie et d'autres qui restent... Je ne comprends vraiment pas ce qu'il se passe.
-Vous êtes juste comme moi, vous n'avez aucune maladie, vous êtes juste prisonnière de votre propre corps, mais je me charge de vous sortir de là.
-A Poudlard ? Demanda-t-elle
-A Poudlard confirma-t-il

Elle lui fit un doux sourire. Henry lui présenta Harry un peu mieux, et ils discutèrent un long moment Regina accepta que Harry puisse dormir chez elle si jamais il y avait besoin de l'héberger pour une ou plusieurs nuits.

Ils discutèrent encore pendant un moment, au contact de Harry, Regina semblait redevenir elle-même la rune faiblissait, et ils découvraient avec un agréable étonnement que la jeune femme pouvait être très gentille, très maternelle envers Henry.

Ils finirent par repartir en promettant à Regina de venir la voir plus souvent. Henry qui avait un rendez-vous s'y rendit avec son frère. Archibald Hooper était un homme plutôt grand et mince avec des cheveux doré et roux court et très bouclé, il portait des lunettes carré à fine monture, la peau plutôt pâle, ses yeux brun et doux étaient rassurant. Le bureau de l'homme était chaleureux les murs était couvert d'une tapisserie marron chocolat, coupé par des bandes verticales blanche elles même coupées par une poutre de bois vernis. Une épaisse moquette brune moelleuse était au sol, près de la porte d'entrée le bureau du médecin, à côté une armoire où était classé tous les dossiers de ses patients vers le centre de la pièce un confortable canapé de cuir noir était installé devant lequel se trouvait une table basse en verre et aux pieds en inox, devant elle ce trouvait deux autres fauteuils de cuir noir assortis au canapé.

Sur le mur en face de l'entrée une immense bibliothèque se dressait fièrement, elle était remplie d'ouvrages traitant de tous les sujets. Certains livres étaient cachés par des objets parfois réellement curieux. Sur le mur derrière le canapé deux grandes fenêtres caché pas des voilages blanc transparents, alors qu'un store extérieur était à la moitié de la fenêtre empêchant ainsi la personne en face d'être aveuglé.

Harry observait la pièce, lui qui ne s'était absolument pas sentie à l'aise à devoir voir un psychomage, se sentait relativement calme ici. Il songea que c'était probablement la présence rassurante de son grand-père qui devait l'aider.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une famille de nouveau réunie [HP/OUAT]
MessagePosté: 06 Juil 2017 10:24 
Hors ligne
Le slash, kesako ?

Inscription: 09 Mai 2017 19:14
Messages: 28
Chapitre 4 partie 2
Archi observa son patient, puis l'autre garçon qui était près de David Nolan, et fronça des sourcils. Emma l'observa amusé, mais n'osa dire un mot. Se sentant observer Harry tourna la tête vers l'homme se collant un peu plus contre son grand-père. Oui Harry avait beau être un sorcier puissant, mais le fait de voir un homme scruter le moindre de ses faits et gestes le mettait toujours mal à l'aise.

-Hum... Euh... Bonjour, Emma, David, Henry et euh...
-Harry sourit le gamin, je dois prendre un rendez-vous avec vous
-Oh, euh... Et bien soit, je discute un peu avec Henry et ensuite je discuterais avec vous cela semble-t-il être correct ? Demanda Archi
-Oui sourit-il
-Dans ce cas installez-vous sourit-il prenant place sur le canapé alors que Henry et Emma tenant la main de son fils s'installèrent près de lui

David lui prit place sur un des fauteuils et Harry s'installa sur ses genoux avant de s'endormir lover contre lui. Une heure plus tard, Archi revint vers eux Henry venait de finir sa séance habituelle, et il ne restait pas beaucoup de temps avant que le médecin ait la visite d'un autre patient.

David expliqua rapidement l'histoire de Harry dans les grande lignes, exprimant l'inquiétude de la famille le concernant. Il fut décidé que Harry aurait une thérapie plus poussée que celle de son frère, et qu'elle débuterait deux jours plus tard, il avait un créneau pour une nouveau rendez-vous. Le jeune grand-père remercia chaudement Archi avant de partir avec Emma et Henry, Harry toujours blotti contre lui.

-Que faisons-nous maintenant ? Demanda Henry
-Pour le moment on rentre, et on mange un morceau, ensuite on verra avec Harry ce que nous ferons cet après midi, mais je pense que ça sera une sortie sur le monde magique, depuis le temps qu'il rêve d'y allé souffla Emma en lui caressant tendrement les cheveux.
-D'accord sourit-il, ça ne vous dérange pas...
-De quoi ? Demanda David
-Pour Regina...
-Non, bien au contraire nous sommes soulagé. Lorsqu'elle sera libéré nous auront une alliée de poids parce que je sais qu'elle aidera Harry quoi qu'il arrive.

Tous retournèrent tranquillement jusqu'à l'appartement, Lucius et Severus étaient repartis après avoir promis de revenir pour lever les sceaux des jumeaux. Harry lui ne mangea pas beaucoup toujours aussi fatigué. Blotti sous une couverture sur le canapé, la tête posé délicatement sur les cuisses de sa mère qui lui caressait doucement les cheveux, tandis que Henry était coller contre Sirius. Neal était toujours aussi jaloux, de la relation amicale qu'il y avait entre Emma et Sirius. Et surtout la proximité entre ses fils et Sirius, il ne se rendait pas compte que son attitude blessait ses deux enfants.

Emma soupira, et se promis d'avoir une discussion plus que sérieuse avec le père de ses enfants. Elle ne lui permettrait pas d'affaiblir ou de blesser ses deux fils. Après une petite sieste qui fit du bien aux enfants, tous se préparèrent pour aller au village de Salem, le célèbre village magique caché.

Regardant par la fenêtre Harry vit les rayons du soleil inonder tout Storybrooke, il savait que sa santé était défaillante, depuis toujours et préféra jouer la carte de la prudence, en s'habillant chaudement, vérifiant qu'il aurait accès à sa baguette rapidement en cas d'attaque.

Durant sa sieste il avait pressentit que quelque chose allait se produire, il sentait que ça ne lui serait que bénéfique, mais ne savait pas trop quoi en penser. Haussant des épaules il rejoignit sa famille soudainement pressé de visiter cette nouvelle communauté qui était tant apprécier de part le monde.

David ne lui laissa pas le temps de vraiment arrivé dans le salon qu'il prit Harry dans ses bras, le petit brun en ronronna presque alors que sa magie réagissait au contact de la magie de son grand-père. De son côté David eut un doux sourire soupirant doucement heureux de ravoir son petit fils contre lui. Pas qu'il n'aimait pas Henry bien au contraire mais Harry était tellement différent et il sentait qu'il avait besoin de ce contact régulier avec ce garçon sans en connaître la réelle raison, ni même la chercher, il savait d'instinct qu'il aurait toutes ses réponses dans son Royaume.

-Alors mon cœur prêt à visiter un peu cette avenue Sorcière ? Demanda David
-Oui, j'espère que je tiendrais le temps de la visite...
-Ne t'inquiète pas, ça ira j'en ai le sentiment sourit-il

Harry encra ses grandes orbes verte dans les grands yeux bleu de son grand-père, n'y lisant qu'une profonde confiance en cette toute simple sortie, finissant de rassurer l'adolescent, les Mangemorts ne pourraient pas le retrouver en Amérique du Nord, personne ne savait où il était.

-Je te crois grand-père, souffla-t-il en se blottissant dans les bras et contre la poitrine plate de son aîné.

Le sourire de David s'élargit doucement, il déposa un baiser sur le front de son petit fils, le tout sous le regard tendre bien qu'inquiet d'Emma. Henry lui souriait doucement en sentant le bien être de son jumeau, et lui même alla contre Sirius. L'ex-prisonnier toujours aussi surpris sursauta avant de se détendre et de rendre à Henry son étreinte laissant fleurir un petit sourire sur son visage fatigué et encore marqué par son emprisonnement.

David déposa Harry sur le sol alors que Henry s'éloignait de Sirius pour prendre la main de son jumeau les deux enfants soupirèrent en cœur. Mary Margaret couvait d'un regard protecteur sa petite famille et comme Henry elle avait remarquer le subtil rapprochement entre Sirius et Emma ce qui la faisait doucement sourire, elle adorait cet homme meurtri par la vie. Elle espérait pouvoir les voir se mettre ensemble rapidement.

Elle capta un regard complice avec Harry puis Henry, elle fit un sourire satisfait si les deux petits démons s'occupaient de leur cas, ils auraient bientôt un mariage à célébrer. Elle n'avait pas était aveugle et les regards langoureux qu'ils s'envoyaient régulièrement à tout heure de la journée.

Ils étaient tous prêt, et tous allèrent avec une certaine impatience dans cet endroit encore inconnu. Harry tenait avec un léger sourire la main de son grand-père, David était l'homme avec lequel il se sentait le plus proche. Il se demanda un instant si cela avait un rapport avec sa magie ou bien si c'était seulement parce que l'homme lui avait montrer autre chose que les coups, les insultes, les violes.

Henry lui tenait la main de d'un Sirius toujours aussi surpris de voir ce gosse autant attaché à lui. Il ne pensait pas cela possible avant, du temps ou James et Lily étaient encore en vie comme durant sa période d'emprisonnement. Il était heureux de voir son filleul heureux dans sa famille biologique, en revanche il sentait qu'avec Neal il y avait comme une cassure. Il ne sentait pas du tout ce type son instinct lui disait attention danger.

Il décida silencieusement d'en parler avec Lucius et Severus, l'homme était peut être le père biologique de Harry cela ne changeait pas grand chose, il en parlerait à Harry et Henry lorsqu'il aurait de plus amples informations concernant cet individu. En attendant leurs informations leurs indiquaient qu'un des Fondateurs se cachait au Village de Salem.

Ils sortirent, Harry et Henry soupirèrent en même temps lorsque les rayons chaleureux du soleil leur lécha doucement le visage. Harry eut un doux sourire, dans sa magie un bien être se ressentait. Ce bien être fit soupirer David, Mary Margaret, et même Emma.

Henry comme Harry au plus profond de leur magies ressentirent en revanche un léger trouble, ils sentirent tous les deux qu'il allait se passer un événement, ils ne savaient pas si ça leur serait ou non bénéfique. A l'extérieur ils découvrirent plusieurs Aurors Américain, avaient l'air de les attendre.

-Qui êtes vous ? Demanda Harry
-Nous sommes votre escorte, Monsieur Swan, lui répondit l'homme le plus proche de lui.

Il était grand, avec de longs cheveux noir attachés en une tresse solide, ses oreilles pointue, et ses yeux d'une étrange et unique couleur améthystes le désignaient comme étant une créature. Il était mince, la peau pâle,, et des lèvres pincées rouge sang. Un nez fin, comme le reste de ses traits qui paraissaient princier. Il portait un jeans, et une chemise banche, un blouson de cuir et des santiags aux pieds.

-Je suis un vampire souffla-t-il, je suis sous vos ordres directe, vue votre statut, même si je travail pour le ministère américain qui m'ont éduquer en tant qu'Auror.
-D'accord, je n'aurais pas besoin de vos service tout de suite, je dois me remettre de tout ce qu'il s'est passé... Hm... Quel est votre nom ?
-Aelfric Silest Crownell
-Enchanté dans ce cas Aelfric sourit Harry, merci de nous protéger.
-De rien mon Seigneur.

Harry paru mal à l'aise un instant.

-Juste Harry s'il vous plaît... Rougit-il mal à l'aise.

Le vampire hocha la tête en faisant un doux sourire

-Vous ne devriez pas être deux ? Avec Henry nous ne sommes pas tout le temps ensemble... Souffla Harry curieux.
-Et bien, si vous le désirez je pourrais demander à un autre Auror d'être à votre protection à tous les deux avec moi. Mais ici, normalement il ne devrait y avoir aucun soucis.
-Comment ça ? Demanda Harry curieux
-Premièrement vous êtes avec votre famille, ce qui renforce votre protection, ensuite, vous être proche de votre jumeau, même si sa magie est encore prisonnière, et pour finir les Seigneurs Animaux, ainsi que les Fondateurs qui vont s'éveiller et vous rejoindre sont une autre barrière de protection.
-Mais personne n'est à l'abri d'un accident... Souffla-t-il
-je le sais bien, nous allons faire en sorte que rien ne vous arrive, Harry.

Le petit brun l'observa et cru en ces paroles. Il le remercia de le rassurer d'un sourire timide. L'enfant se sentait attiré par la créature sombre et cela le troubla. David l'observa un instant.

-Aelfric, pourquoi est-il aussi troublé ? Demanda-t-il
-Il est mon maître et ma magie doit attiré la sienne, rien de plus rien de moins, il n'y aura rien d'autre qu'un profond respect entre nous.

David hocha positivement de la tête, faisant lui aussi un doux sourire. Il reprit Harry contre lui, soupirant de bien être, s'attirant un regard étrange de la part de la créature de la nuit.

-Je ne savais pas, je comprends mieux pourquoi les jumeaux sont si puissants... Souffla-t-il
-Comment ça ? Demanda David
-Vous êtes ce que l'on nomme Ange, pas comme les anges divins non, vous êtes un représentant, un ambassadeur de notre mère Magie, un gardien de son temple, vous n'êtes plus beaucoup encore en vie, et vous êtes les derniers à connaître l'emplacement réel de son temple. Les créatures sont très frustrées de ne plus pouvoir rendre hommage comme il se doit à notre mère à tous...

David l'observa surpris, ne sachant pas quoi dire. Il aimerait se souvenir d'un indice peut importe lequel pour pouvoir ensuite guider de nouveau les créatures vers le temple de la Magie.

Il décida de garder cela à l'esprit, peut être avec la délivrance des magies des jumeaux, il aura enfin ses réponses. Il embrassa le front de son petit fils qui soupira doucement.

-Vous lui faites du bien lorsqu'il est coller contre vous. Vous apaisez sa magie, à cause de votre statut. Vous êtes un pilier pour lui.
-Je l'ai remarqué, malgré son douloureux passé il me laisse l'approcher... Je suis l'un des rares à pouvoir être si proche comme ça...

Le Vampire, fronça légèrement des sourcils.

-Son passé douloureux ? Souffla-t-il
-Nous en parlerons tous les trois plus tard, si Harry est d'accord.
-Si il doit être à ma protection, il doit savoir, pour connaître l'identité de nos ennemis, et aussi pourquoi je suis si ignorant pour certaines choses...

David fit un doux sourire, alors qu'Aelfric hochait positivement de la tête, intrigué mais patient de connaître cette histoire. Bien qu'il est la sensation que cela ne lui plairait pas.

Tout en se mettant en route entouré de cette garde plutôt peu discrète, David se demanda pourquoi les Gardiens de la Magie se nommaient 'Ange', il haussa des épaules et demanderait des explications aux Sorciers à leur retour. Il voulait avant tout découvrir ce monde qui lui était jusque là encore inconnu, et surtout profiter de sa proximité avec son petit fils.

Les Aurors donnèrent à tout ce petit monde des portoloins, et bien qu'inquiet les non sorciers appréhendant cette magie inconnue jouèrent le jeu de bonne grâce. Tous prirent donc possession de simples mouchoirs blanc, les Aurors leurs firent des sourires confiant, et quelques secondes plus tard, tous sentirent un tiraillement au niveau de leurs nombrils.

Emma failli relâcher son mouchoir mais Sirius l'en empêcha d'une main douce sur la sienne. Un sourire confiant et rassurant affiché, tenant contre lui Henry, l'enfant était angoissé à l'idée d'utiliser cette nouvelle et étrange magie. Les portoloins s'activèrent et tout ce petit monde disparu en silence.

Arrivé au Village de Salem, seuls, David qui tenait contre lui Harry, et Sirius tenant toujours Henry restèrent debout, Emma et Mary Margaret tombèrent peu délicatement sur le sol. Aelfric et l'un de ses collègue allèrent les aider à se relever. Harry tourna son regard émeraude vers sa grand-mère fronçant des sourcils, alors qu'elle prenait délicatement le bras de David, légèrement étourdie.

-Tout va bien Mary ? Demanda doucement David
-Oui, je suis juste un peu étourdie, souffla-t-elle en fronçant des sourcils à son tour

Ils levèrent les yeux sur ce qui les entouraient, le village était simple, une rue pavé montait en zigzag entre les rangées de maisons, à flanc d'une immense montagne. Le village n'allait pas très haut sur la montagne. Les maisons étaient faites de bois, et de terre ce qui leur donnaient ce côté ancien et rustique qu'ils apprécièrent immédiatement, ce village n'était composé que de magasins. Il y avait une bibliothèque, à côté du libraire, la banque était la dernière maison avant l'escalier menant à la rue suivante. C'était la seule maison qui ressemblait à un manoir ancien, détruit puis reconstruire sur les ruine de l'ancien, il se dégageait de cette bâtisse une aura assez malsaine.

Ils débutèrent leur visite par la première boutique face à eux, Harry ne lâchait plus sa grand-mère du regard, fronçant de plus en plus des sourcils. Se retrouvant au milieu de la boutique, Mary Margaret s'arrêta soudainement, portant une main tremblante à son ventre, grimaçant sous la douleur ressentie.

Un dôme de lumière douce et bleuté, pailleté apparu faisant s'éloigner David, et protégeant Mary Margaret. Henry tourna également son regard vers sa grand-mère, il tira Sirius pour qu'il le suive allant prendre la main de son jumeau. Quelque chose au plus profond de lui frissonnait mais cela ne lui fit aucunement peur.

Le dôme devint opaque, les empêchant de voir Mary Margaret. David se crispa légèrement, de peur qu'il n'arrive quelque chose à sa magnifique femme. Emma arriva près de lui posant doucement une main sur son épaule. Elle aussi ressentait quelque chose au plus profond d'elle-même.

Et voir les Aurors poser un à un le genou au sol en signe de respect face à ce qu'il se déroulait avait de quoi intrigué autant qu'impressionner. Harry osa un pas, relâchant la main de David et d'Henry qui le suivit. Les deux adolescents posèrent leurs mains sur le dôme une lueur blanche entoura Henry alors qu'une lueur sombre entourait Harry.

-Par Merlin souffla Sirius les yeux écarquillés, c'est... C'est impossible...
-Qu'est-ce qui est impossible ? Demanda Emma doucement subjugué par le spectacle des plus beau face à elle
-Henry et Harry sont, ce que nous nommons les jumeaux infernaux. C'est-à-dire que l'un à le pouvoir de vie alors que l'autre à le pouvoir de mort, ils ne naissent qu'une fois par millénaire, il n'y a que très peu d’écrits sur eux. Ils sont fantasmé dans le monde magique, certains les croient réels, d'autres disent que ce ne sont que de stupides inventions...
-Et pour Mary Margaret ? Demanda David
-Elle est Rowena Serdaigle, Fondatrice de la maison Serdaigle de Poudlard, apprenti de Merlin. Son éveil est plus douloureux pour elle car sa magie devait être prisonnière et endormie.

David ne fit qu'observer, ému et en admiration, son sentiment amoureux se renforçant de secondes en secondes. Soudainement, tout s'arrêta le dôme tomba dévoilant Mary Margaret, une chevelure longue et noir tressé, un diadème sur le haut de sa tête, une magnifique robe d'un bleu nuit pailleté et bronze, et un magnifique diamant pure pendant paresseusement au bout d'une chaîne en argent pure autour de son cou. Ils entendirent un cri puissant provenir de l'extérieur et ils la virent faire un doux sourire, elle sortie avec grâce et élégance tendant son bras devant elle alors qu'un magnifique aigle s'y posait en douceur.

Il s'agissait d'un aigle royale, elle le caressa avec délicatesse, avant de revenir dans la boutique de son pas lent et gracieux. Elle se rendit alors compte que les deux enfants étaient toujours sous leurs propre dôme. Et son sourire ne fit que s'agrandir.

Les deux dômes éclatèrent en milliers de paillettes quelques secondes plus tard, lorsque leurs ailes se dévoilèrent, de plumes immaculées pour Henry qui était vêtu de blanc, et de cuir dure, semblable à des ailes de démons, et vêtu de noir pour Harry.
Les deux enfants observèrent Le jeune femme, et s'inclinèrent face à elle.

-C'est plutôt à moi de m'incliner souffla-t-elle touché pourtant par le geste.
-Merci à toi de m'avoir libéré lui répondirent les deux enfants en même temps.

Ne comprenant pas pourquoi ils agissaient ainsi Emma tourna sa tête vers Sirius.

-Les jumeaux sont les deux moitiés d'une même entité qui jadis avait le pouvoir absolu de vie et de mort sur le monde, un mage noir, le premier connu, bien avant Merlin et Mordred à voulut s'approprier ce pouvoir, mais il était trop grand et trop puissant, et à décider de le couper en deux pour ensuite pouvoir les avoir. Il n'a jamais sut comment s'en servir mais les deux moitiés qui avaient une conscience propre se sont venger et ont fini par tuer cet homme. L'envoyant là où il subirait une torture éternelle.
-C'est... Violent souffla-t-elle
-Harry et Henry n'auront plus de souci avec leurs magies. Elles sont libres maintenant, vue que tu es la fille de Rowena Serdaigle, tu devrais aussi en avoir...
-Peu importe, mes enfants vont bien ? Demanda-t-elle
-Mieux que jamais, par contre j'ai peur que cette soudaine explosion de magie ne se soit sentie partout dans le monde et il se peut que l'on vienne...
-Quand tu dis 'on' tu penses à Dumbledore ? Demanda David
-Oui souffla Sirius
-Je me chargerais de lui, lui dit Mary Margaret avec un doux sourire
-J'aurais presque tendance à le plaindre marmonna Sirius faisant sourire tout le monde.

Ils sortirent de la boutique, et patientèrent quelques secondes avant que L'ordre du phénix et Dumbledore n'apparaissent. Emma, David et Sirius s'étaient mis devant les enfants.

Mary Margaret, elle, sortie de la boutique de son pas lent presque aérien. Dehors, bon nombres de Sorciers la reconnaissant osèrent poser un genou face à elle, dont Kingsley, et Maugrey. Une information que nota mentalement Harry, il faudrait plus tard les convoquer.

Avant que la Fondatrice ait pu poser une question un Auror Américain, fit un pas en avant se plaçant presque devant elle montrant par là qu'il l'a protégerait de son corps. Elle en fut grandement touchée.

-Vous n'êtes pas les bienvenues ici ! Grogna l'Auror
-Nous pensions qu'il y avait une attaque expliqua Dumbledore un air concerné
-Nous n'aurions pas eut besoin de votre aide si cela avait été réellement une attaque. Nous savons nous défendre, et comme vous pouvez le voir, Dame Serdaigle est présente ici.
-Ce n'est pas Dame Serdaigle, il est impossible que les Fondateurs existent. Leurs descendant éventuellement mais eux c'est impossible !

Harry observa Henry et lui fit un clin d’œil, il voulait s'amuser. Soit, les deux adolescents toujours sous leur nouvelle apparence, se mirent chacun d'un côté de leur grand-mère.

-Qui êtes-vous ? Demanda Dumbledore
-Je suis la vie, sourit l'être aux ailes blanche
-Je suis la mort répondit l'être aux ailes noir
-Je suis un Vampire sourit Aelfric entrant dans le jeu des jumeaux
-Je suis noir sourit un Auror afro-américain
-Je suis Apothicaire sourit un homme qui fit un jolie révérence à Mary Margaret

Et la liste continua ainsi de suite jusqu'à ce qu'une voix glacial ne se fasse entendre.

-Je suis le Ministre de la Magie Américain !

Dumbledore sursauta, et son regard se tourna vers la femme. Elle portait un tailleur noir, jupe et blazer, des chaussures noir à talon haut et fin, une longue chevelure blonde retenue en un chignon serrer, des lunettes à monture noir. L'air sévère elle transperça le vieux Sorcier d'un regard noir.

Derrière ses lunettes, ses yeux était d'un bleu turquoise, signe qu'elle était en partie Créature magique. Hillary Newton s'avança d'un pas rapide mais toujours félin. Son regard devenu froid observa le vieil anglais le prenant de haut.

-Que faites-vous sur mon territoire Dumbledore ? Demanda-t-elle en crachant presque le nom de l'illustre sorcier.
-Je pensais que Voldemort ou des Mangemorts attaquaient, lui répondit-il également froidement
-Vous pensez mal, vous êtes interdit sur mon territoire Dumbledore, disparaissez avant que je ne vous fasse arrêter ! Grogna-t-elle

Harry songea qu'il aimait déjà cette femme. Dans un grognement pour l'Ordre Dumbledore transplana, suivit de ses hommes. Hillary soupira, s'avançant vers Mary Margaret qu'elle salua avec beaucoup de respect. Puis tournant son regard vers les jumeaux, eut un doux sourire.

-Messieurs Swan, je suis heureuse de voir que vos magies se sont éveillés à leur plus haut niveau. Les choses ne peuvent que changer maintenant que vous êtes là.
-Merci lui répondirent le jumeaux d'une même voix douce et chaleureuse.

Ils retrouvèrent leur apparence normal, et Hillary alla serrer la main de Henry, avant de se tourner vers Harry.

-J'ai une petite chose pour vous Monsieur Potter sourit-elle en lui tendant ses papiers Américain.
-Merci Ministre Newton, puis-je vous demander la même faveur pour mes alliés restés en Angleterre ?
-Lorsqu'ils viendront, venez me voir, tout sera rapidement fait et ils seront accueillit ici à bras ouvert.
-Merci beaucoup.
-C'est plutôt moi qui devrais vous remercier Monsieur Potter. Grâce à vous, j'ai enfin l'opportunité de rabaisser le grand Albus Dumbledore et je ne me gênerais pas pour le faire sourit-elle

Harry lui sourit en retour, avant de se mettre à bailler de façon un peu trop répétitives aux yeux de David qui arriva pour le reprendre dans ses bras. Harry nicha son visage dans le cou de son grand-père poussant un léger soupir de bien être et s'endormant promptement. Sirius eut la même réaction que David mais prenant lui Henry contre lui et comme pour son frère Henry posa sa tête contre l'épaule du sorcier dans un soupir de contentement et lui aussi sombra dans un profond sommeil.

-Je pense qu'il est temps de rentrer à Storybrooke souffla Emma
-Juste une dernière chose madame Swan, lui dit le Ministre de la Magie
-Quoi ? Demanda la blonde en se retournant vers elle
-Monsieur Black, vous êtes en état d'arrestation pour vous êtes introduit illégalement dans ce pays !

Deux Auror virent entourer l'homme qui redonnant avec douceur Henry à se mère prêt à les suivre et à subir un interrogatoire dans les règles. Il soupira fit un pauvre sourire à Emma.

-Tant qu'ils sont en sécurité et restent en sécurité peu importe ce qui va m'arriver. A bientôt murmura-t-il en lui faisant un pauvre sourire.

Et les Aurors hors Aelfric et deux autres jeune hommes disparurent avec la Ministre et Sirius. Tandis que les autres retournaient le cœur lourd à Storybrooke.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages


Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com