Forum - Le Monde du Slash

Un espace de discussion pour les adeptes du slash sous toutes ses formes

Attention ! Les personnages utilisés dans nos fanfictions ne nous appartiennent pas, ils sont la propriété de leurs auteurs respectifs. De plus, nous ne connaissons pas les personnages réellement existants et nous n'avons aucune prétention à raconter leur vie privée : c'est de la pure fiction, rien de ceci ne doit être considéré comme vrai ! Enfin, qu'il soit bien clair qu'aucune fanfiction n'est publiée dans un but lucratif, nous n'en tirons aucun profit.


Les dernières news du Monde du Slash !

Pas de news actuellement

Nous sommes le 09 Avr 2020 00:55

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [En cours] Alice et June - G
MessagePosté: 30 Avr 2008 18:17 
Hors ligne
Mais euh... kesk'ils font ces deux-là ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juil 2007 20:21
Messages: 417
Localisation: Un petit peu plus à gauche, tu y es presque, RAAAAAAAAAAAAH !
Je ne pense pas élever le rating, mais bon...
En fait je viens de retrouver le manuscrit d'une histoire que j'avais commencée en décembre 2006 et que j'ai bien l'intention de finir, même si ça doit me prendre du temps. C'est juste que beaucoup de choses ont changé, depuis que je l'ai commencée. Tout conseil/suggestion est bienvenu.

Titre : Alice et June (J'avais abusé de l'album éponyme d'Indochine.... Faut pas chercher)
Auteur : Bah, moi....
Rating : K+ à T, soit entre G et PG... Si jamais ça doit changer, je le signalerai ^_^
Résumé : Alice et June se connaissent depuis des années. Un jour, un accident se produit, et tout change. (Yuri, évidemment)
Warning : Rien de particulier, mis à part un peu de torture mentale de personnages, et de multiples références musicales, phrases qui seront en italiques. Si vous tenez absolument à connaître les chansons des extraits, je les signalerai. Ce n'est pas une song-fic.

Bonne lecture !!!!

Part One - L'accident

Un cœur qui bat la chamade. Une respiration trop rapide.
June est essoufflée, sans trop savoir pourquoi... Ou plutôt elle ne le sait que trop bien.
Adossée aux briques froides, elle cherche l'air, les yeux fermés, à l'écoute du moindre bruit.
Son cœur bat trop fort, elle fait trop de bruit en respirant. Non, June ne fuit rien d'effrayant, seulement elle-même.

Elle se calme, reprend sa route.
Mais qu'est-ce qu'il lui a pris ? Pourquoi Alice a t'elle fait ÇA ? Et pourquoi June fuit-elle ?

Alice pleure. Elle a mal. Elle se retient depuis si longtemps, pourquoi a t'elle craqué maintenant ?
Il est si dur de savoir ce que l'on ressent, dur de distinguer le vrai du faux.

Elle connaît June depuis une dizaine d'années à présent. Elles ont très vite été copines, puis amies, et les meilleures amies du monde, inséparables. Bien qu'Alice lui cache le secret de sa vie.
Elle est gay, le sait depuis un moment déjà. Mais n'en dit rien... Car elle est amoureuse de sa meilleure amie, celle avec qui elle passe des nuits entières à parler avenir, garçons, soirées, et tutti quanti. Celle qu'elle chatouille, caresse parfois avec tendresse, June la trouvant juste un peu trop câline mais se laissant faire sans rien dire.

Alice souffrait de la situation, bien sûr, mais elle ne voulait pas perdre l'amitié de June (ce qu'elle avait de plus précieux, selon elle) qu'elle savait hétéro... On ne choisit pas ses sentiments, malheureusement.
Souffrir ou souffrir, quel choix !

Elle avait souvent vu en rêve la scène où elle avoue (enfin) ses sentiments à June. La fin était toujours différente... Et elle y perdait souvent June.

Take a look at me, I'm a loser

**************************

June referma la porte derrière elle. Sa mère la regarde passer comme une flèche de l'entrée à sa chambre, sans répondre aux questions posées.
« June ? »
Elle s'adosse au mur, et se laisse glisser jusqu'à ce que ses fesses entrent en contact avec le sol.
Elle appuie sa tête sur ses genoux qu'elle a ramenés contre sa poitrine, et éclate en sanglots.

Pourquoi ? Pourquoi ? POURQUOI ?

Elle a envie de hurler. Elle n'est pas dégoûtée comme elle aurait dû l'être, non. Elle se sent bizarre. Elle n'arrive pas à mettre un nom dessus.
Elle aimerait revenir en arrière, ne plus avoir toutes ces questions dans la tête.
Mais on n'a jamais ce que l'on veut, n'est-ce pas ?

« JUNE ! »

Elle soupire, essuie ses larmes, et étouffe un hoquet avant de répondre un « oui ? » qu'elle espère assuré.
« Descends mettre la table ! »
« Ouais ! »
Elle passe par la salle de bains, se passe de l'eau sur le visage et descend, se demandant combien de temps elle a pleuré. Elle n'a vraiment pas faim.
« Quelque chose ne va pas mon poussin ? »
June ne se donne même pas la peine de répondre, elle entend à peine les gérémiades de sa mère concernant cette jeunesse ingrate dont ses enfants font partie. Elle se demanda fugitivement ce qu'a bien pu faire son frère...
Elle a trop de choses dans la tête... Besoin de vide.

Et surtout, comment va t'elle faire face à Alice demain ?

Pas envie de chercher une réponse maintenant, juste de dormir.
C'est drôlement chiant de grandir.

*******************************

Alic', Alic', Alice au pays des merveilles...
La jeune femme éteint sa radio, grommelant après les programmateurs musicaux. Elle prête une oreille discrète à ce qui passe dans le bus.
And really soon, she won't feel a thing
Bon, qu'a t'elle donc comme cassette dans son baladeur ? Elle l'allume de nouveau, en mode cassette cette fois. Ça consomme plus, mais quelle importance ?
Elle a besoin de musique.
it's a kind of feeling - we are crawling for.
to a long cold way - through the naked floor.

Même si ça parle de mort, même si elle a mal, elle sait qu'elle est loin d'en être là.
one day you left me - you did it on your own.
didn't have the chance to talk with you alone

Il n'y a que dans les films qu'on ne se remet pas d'avoir le cœur brisé, n'est-ce pas ?
Les films, les livres, les chansons...

Alice appréhende. Elle sait qu'elle va croiser June à la Fac. Normalement, elles mangent ensemble. Elle n'a pas envie de se retrouver seule là bas.
Je m'en remets à la lueur d'un espoir, au lever du soir

La silhouette se dessine parmi les autres, Alice tremble. June arrive, lui colle deux magistrales bises sur les joues, comme tous les matins.
You're the spider, I'm the fly
Alice coupe son baladeur, répond aux bises, se fendant d'un sourire timide.
June aurait-elle décidé de faire comme si rien ne s'était passé ?
Comme si de rien n'était, elles se séparent, se promettant de se retrouver pour manger.

Alice ne peut s'empêcher de penser que cela sonne faux, mais elle ne sait pas quoi faire.
Elle a envisagé divers scénarii, où June ne lui adresserait plus la parole, où elle l'humilierait en public, ... Mais pas ça.

Elle se dirige vers son cours de musicologie, songeuse.

En cours d'anglais, June est dans les nuages. Alice aussi a fait comme si tout était normal.
Elle passe distraitement ses doigts sur ses lèvres, tic qu'elle a depuis la veille.
A t'elle rêvé ? Un accident alors ? Un dérapage ?
Alice... Gay ? Bi ? Égarement passager dû à l'ambiance du lieu où elles se trouvaient ?
Que comprendre ?
Que lui cache t'elle encore ?

June se torture l'esprit, notant à peine les instructions du professeur, suivant le mouvement de sortie de la salle de TD comme un automate.

Elle doute, elle a peur de ce qu'elle ressent, ou plutôt de ce qu'elle n'a pas ressenti quand c'est arrivé. Et elle ne peut même pas en parler à sa meilleure amie...

Elles étaient toutes les deux dans la salle obscure de l'aquarium (pardon, musée aquatique vivant, ha ha) qui avait ouvert la semaine précédente.
Cette salle présentait des poissons rares, vivant normalement dans les profondeurs quasi abyssales des océans. Ils avaient eu beaucoup de mal à recréer les conditions de vie de ces animaux.
Alice, future musicologue (ou professeur de musique, ou compositeur célèbre... Elle n'est pas difficile), et June, future traductrice de romans (Elle y tenait... Bon, au pire ce serait interprète, ou professeur de langues...) se tenaient la main, comme souvent, pour se raccrocher l'une à l'autre dans un lieu qu'elles ne connaissent pas.
Un poisson lanterne passa tranquillement, éclairant leurs visages d'une faible lueur.
June regardait le poisson, émerveillée.
Alice observait June, comblée, voyant quelque chose qu'elle était seule à voir.
Elle avait alors attiré June à elle, et l'avait embrassée.
June n'avait pas réagi immédiatement. Elle s'était juste enfuie dès la fin de la visite, sans rien dire.
Et Alice était rentrée chez elle, seule et glacée malgré la douce chaleur d'un soir de septembre, craignant le lendemain...

Pause déjeuner. Elles se retrouvent, avec quelques camarades de classes.
Ces derniers connaissent Alice et June depuis trois ans, début de leurs cycles universitaires. Ils n'ont jamais senti la moindre tension entre elles, pourtant aujourd'hui... Elles essaient de donner le change, mais ce n'est pas comme d'habitude.
D'un accord tacite, eux aussi se comportent comme si rien ne clochait...

Fin du repas, on se quitte. Reprise des cours. Fin des cours, on se retrouve. Toujours aussi faux ces sourires, ces rires, ces mots.

June arrive chez elle, et file le plus calmement possible dans sa chambre, qu'elle barricade avant de pleurer. Elle ne sait pas pourquoi elle pleure, quelque chose lui échappe.
Sa mère insiste pour la soutenir, lui disant qu'elle aura son concours sans problèmes, qu'il ne faut pas se mettre dans des états pareils, bla bla.
Tout ça parce qu'elle ne mange pratiquement plus, elle est trop perdue dans ses pensées... Pourtant, ce n'est que depuis la veille...
Sa mère est à côté de la plaque, comme toujours.

Elle ne sait pas si elle est triste, ni pourquoi elle se sent vide. Elle pense à Alice, revoit tous leurs moments ensemble. Elle regrette cet accident, qui soulève trop de questions.

_________________
Image
[In that knowledge, DESPAIR !!!!!]
C'est pas parce que je t'enculerai deux ou trois fois que tu deviendras pédéraste ! (Jean D'Ormesson)


Dernière édition par Paradise le 02 Fév 2011 04:48, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alice et June - K+/T
MessagePosté: 01 Mai 2008 12:34 
Hors ligne
Pas encore atteint(e)... mais presque
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 09 Juil 2004 14:22
Messages: 1288
Ca a l'air bien compliqué cette histoire... Ambigu aussi comme situation. Est-ce qu'elles vont finir par se trouver?

Et puis ça me fait penser à une autre fic du même nom trouvée sur FF.net.

:suite:

_________________
"Tout ça c'est que des conneries. Moi je suis une vraie lesbienne, j'aime que les filles"
Boris Jardel.
_____________________________
http://www.fanfiction.net/u/1191461/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alice et June - K+/T
MessagePosté: 24 Juil 2008 08:19 
Hors ligne
Mais euh... kesk'ils font ces deux-là ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juil 2007 20:21
Messages: 417
Localisation: Un petit peu plus à gauche, tu y es presque, RAAAAAAAAAAAAH !
Tu m'aurais répondu sur FictionPress, c'était moi aussi, mais ffnet je vois pas XD

À l'époque où j'ai commencé ce récit, j'imaginais seulement ce qu'il pourrait se passer, avec ce que je vivais.
Maintenant je sais.
Et je sais aussi comment je veux que ça finisse pour elles.

_________________
Image
[In that knowledge, DESPAIR !!!!!]
C'est pas parce que je t'enculerai deux ou trois fois que tu deviendras pédéraste ! (Jean D'Ormesson)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alice et June - G
MessagePosté: 25 Juil 2008 22:27 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2008 22:00
Messages: 863
Localisation: Irlande
hey!
ton histoire est pas mal et c'est vrai que j'espère qu'Alice et June vont se retrouver! en tout cas bravo et... :suite:

Soleil (What if I wanted to break...)

_________________
Image

Another Time, Another Place, Boys!

Lille 2010

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alice et June - G
MessagePosté: 01 Sep 2008 01:17 
Hors ligne
Pas encore atteint(e)... mais presque
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 09 Juil 2004 14:22
Messages: 1288
A quand la suite, voisine?

_________________
"Tout ça c'est que des conneries. Moi je suis une vraie lesbienne, j'aime que les filles"
Boris Jardel.
_____________________________
http://www.fanfiction.net/u/1191461/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alice et June - G
MessagePosté: 05 Déc 2008 13:26 
Hors ligne
Mais euh... kesk'ils font ces deux-là ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juil 2007 20:21
Messages: 417
Localisation: Un petit peu plus à gauche, tu y es presque, RAAAAAAAAAAAAH !
Bon, après avoir dit plus tôt que la suite arriverait, je m'y suis mise, j'ai fini ma seconde partie, et je vous la livre toute fraîche.
J'espère qu'elle vous plaira, et j'essaierai d'être moins longue pour la troisième partie....
Toujours pareil, si vous voulez les références des chansons, dîtes-le moi ^^

Part Two - Errances

Alice pose ses clefs en entrant.
Pupille de la nation, autrement dit orpheline, elle est indépendante depuis quelques années déjà, sa famille d'accueil l'ayant mise à la rue dès sa majorité. Une bonne bourse d'études et un petit boulot l'aident à payer le loyer de son petit deux-pièces, les factures, les études, et même d'économiser un peu.

Elle regarde le vide autour d'elle, son regard s'arrête sur le cadre qu'elle préfère. Une photo de June et elle, prise il y a quelques mois dans un de ces photomatons où l'on peut faire des photomontages assez drôles. Elle la fixe quelques instants, et détourne le regard, en larmes.
Non, elle ne supporterait pas que June l'ignore.
Toute la journée, June s'était débrouillée pour qu'elles ne soient pas seules.

Finalement je subirai ce que me réserve le vent
Soit m'envoler
Soit m'écraser
L'avenir décidera pour moi.


Elle se maudit intérieurement pour avoir, après tant de mois à contenir ses sentiments, craqué aussi soudainement, révélant d'une même fois à June qu'elle aimait les filles, et surtout elle.
Alice allume sa chaîne hifi, mettant ses disques en aléatoire, comme à son habitude.

J'ai perdu l'art de faire semblant
À cause de toi mon cœur part à l'envers


******************************************

Plusieurs jours ont passé depuis l'aquarium, et June est toujours aussi perdue. Elle a fini par dissimuler le cadre contenant la photo avec Alice, le même qu'elle justement, rien que le voir lui donnait envie de pleurer.
Elle sait qu'elle ne devrait pas être aussi perdue.
Depuis quelques jours déjà elle aurait du dire à Alice quelque chose. Mais quoi ? « On oublie cet accident ? » ou « Si tu ressens quoi que ce soit de plus que de l'amitié pour moi, sois honnête pour une fois, et ne m'approche plus jamais. »
Plus elle réfléchit, et plus ses phrases lui semblent cruelles, et impossible à prononcer.
June se souvient alors d'une vieille conversation avec Alice.

Un soir elles avaient croisé un couple de garçons qui s’embrassaient. Alice leur avait fait un signe de la main, comme si elle les connaissait, mais June avait simplement détourné le regard. Alors Alice lui avait posé ces questions bizarres, qu’elle avait oubliées jusque là.
- Et si j’étais homo, comme eux, tu te détournerais aussi ?
- Non, bien sûr que non, tu es ma meilleure amie… Mais je suppose que ce ne serait plus pareil.
- Et si je te disais un jour que je suis amoureuse de toi ?
- Alors on ne pourrait plus être amies.


Si l’aquarium était un accident, il est possible que cette conversation soit à l’origine de tous ces mensonges.

Quels mensonges ?

June se replie un peu plus sur elle-même, serrant une peluche dans ses bras.

Quels mensonges ?

*******************************

Deux semaines. Alice a mal. Elle n’a pas osé téléphoner à June, et n’a personne avec qui parler de ce qui la ronge.
A home cover, alone.
Si seulement elle avait été plus forte, si elle n’avait pas perdu le contrôle d’elle-même…
Maintenant, June ne lui adresse à peine la parole, voire l’évite, lui lançant parfois des regards indéchiffrables.
Il faut qu’elle arrive à lui parler, qu’elle s’excuse.
Tell it like it is.
Qu’elle mente à nouveau, qu’elle prétexte un égarement passager. Avouer une moitié et nier l’autre. Tout faire pour ne pas perdre June.
Non.
Alice est perdue.
Elle n’entrevoit aucune solution, aucune version qui finisse bien.

Pourquoi, en définitive, a-t-elle caché son homosexualité à sa meilleure amie ? Si une seule personne devait savoir, c’tait bien elle pourtant.
June représente tout ce qu’il reste à Alice. Amie, famille, … Elle n’a pratiquement plus que June.
Bien sûr, elle a d’autres amis. Elle fréquente d’autres personnes, dont ce couple de garçons qu’elles avaient croisé un soir…

Tant de colère, pour pas grand-chose
Un soupçon d’hier, paupières closes.


Trop de questions, trop de mensonges.

Mensonges ?

****************************************

Un mois. June n’a toujours pas osé demander une explication à Alice. Elle a trop peur des réponses que pourrait lui donner Alice, trop peur d’elle-même.
Car elle doute.
Elle n’ose plus regarder Alice qu’à la dérobée, comme si elle pouvait lire les réponses dans le dos de son amie, sans qu’Alice ne lise en elle ses doutes et ses craintes.
June ne sait pas cacher ses émotions derrière un regard neutre. Elle n’a pas l’entraînement d’Alice à ce petit jeu.
Aussitôt, June s’en veut d’avoir pensé ça. Alice n’a pas eu une vie facile, elle s’est forcement endurcie. Mais ce n’est pas une excuse pour tout.

Mensonges.

Oui, mensonges.
Alice a menti. À propos d’elle, des garçons sur lesquels elle flashait, sur ses amours, et sur quoi d’autre encore ?
Pourquoi Alice n’a-t-elle pas eu assez confiance en June, en leur amitié, pour lui dire la vérité ?
À cause de ce dialogue innocent il y a des siècles de ça ?
June a l’impression d’avoir pris plusieurs années d’un coup, alors qu’un mois seulement est passé.

Et elle ne sait toujours pas pourquoi elle doute de tout. Pourquoi elle se sent troublée en présence d’Alice, et pourquoi elle lui manque tellement que ça lui fait mal. Une boule dans la poitrine qui grossit chaque jour.

*********************************

Alice laisse son regard errer sur ses murs ornés de posters de ses groupes préférés, et de dessins, de photos, …
Depuis qu’elle est en quelque sorte « en froid » avec June, Alice passe énormément de temps à regarder ces murs en soupirant, le regard vide.

On pourrait se terrer cent ans,
Plus de prières, trop de rancunes.


Quand son téléphone sonne, brisant le silence, elle sursaute et tente de calmer son cœur affolé.

- Allô ?
- …
- Oui, bien sûr. Pas de problème !
- …
- J’y serai !
- …
- Tout de suite ? D’accord, j’arrive !

Elle raccroche, le sourire aux lèvres, et sifflote tout en attrapant quelques affaires pour les mettre dans son sac.

God, where are you ?
Thank you for the pain
For fucking up my life every new day.


Elle mets ses écouteurs dans ses oreilles, lance la radio, attrape ses clefs, et referme la porte derrière elle.

Un peu d’air lui fera du bien, et puis avoir un but, c’est bien mieux…

******************************

June voit Alice sortir, sifflotant un air de rock.
Son cœur se serre.
Pourquoi sourit-elle alors qu’elle doute et pleure sans cesse ?

C’est injuste.
Injuste.

Le cœur de June s’enfle de rancœur, et elle repart.
Elle a quelqu’un à voir.

_________________
Image
[In that knowledge, DESPAIR !!!!!]
C'est pas parce que je t'enculerai deux ou trois fois que tu deviendras pédéraste ! (Jean D'Ormesson)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alice et June - G
MessagePosté: 05 Déc 2008 20:02 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Nov 2008 22:19
Messages: 795
Localisation: en train de baver devant de beaux mâles anglais...
j'aime vraiment beaucoup ta fic!
J'admire Alice qui a eu le courage de dire à June qu'elle l'aimait *se rappelle que se serai bien si elle arrivait à le faire avec la nana qu'elle aime*...
Je voudrais bien les références des chansons et vivement la suite ^^! :suite: :suite:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alice et June - G
MessagePosté: 05 Déc 2008 21:06 
Hors ligne
Mais euh... kesk'ils font ces deux-là ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juil 2007 20:21
Messages: 417
Localisation: Un petit peu plus à gauche, tu y es presque, RAAAAAAAAAAAAH !
Bah non, elle lui dit pas, justement, elle a pas pu encore. =)

Oh oui, je te comprends...

Bon, les références...

Chapitre 1 :

Lacuna Coil - Cold
"Alice", chanson de la comédie musicale "Voyage au bout de la nuit", d'après l'oeuvre de Céline.
Lab - Machine Girl
BlutEngel - Suicide
Die Toten Hosen - All for the sake of love

Chapitre 2 :

AqME - Sur le fil
Vegastar - A cause de toi
Skunk Anansie - Charlie Big Potatoe
D.O.L.L.Y - Matins d'encre
Crack ov Dawn - God bless you

_________________
Image
[In that knowledge, DESPAIR !!!!!]
C'est pas parce que je t'enculerai deux ou trois fois que tu deviendras pédéraste ! (Jean D'Ormesson)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alice et June - G
MessagePosté: 06 Déc 2008 12:50 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Nov 2008 22:19
Messages: 795
Localisation: en train de baver devant de beaux mâles anglais...
Merkiii!

Ah et j'me suis gourrée effectivement, honte sur moi, la fièvre me réussi pas désolée :oops: !
La prochaine fois je relirai 300 fois avant de dire des conneries -_-! (mais elle lui dira quand quand quand?????? lol!)

Même soucis que moi?

Bisouxxx


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alice et June - G
MessagePosté: 06 Déc 2008 13:27 
Hors ligne
Mais euh... kesk'ils font ces deux-là ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juil 2007 20:21
Messages: 417
Localisation: Un petit peu plus à gauche, tu y es presque, RAAAAAAAAAAAAH !
Quelque part oui, cette histoire est partie au départ de ce que je ressentais et de mes craintes, comme je l'ai dit dans mon premier post.
Maintenant la situation a changé, et j'ai pas envie que mes personnages finissent de la même façon ;)
J'ai eu un regain d'inspiration la nuit dernière, la partie suivante peut être plus longue à venir ^^*

Part Three - Make a decision

June change d’avis et suit Alice.
Alice n’a pas le droit de rire, sourire, alors qu’à cause d’elle June n’arrive plus qu’à pleurer.

**********************

Alice avance, resserrant un foulard autour de son cou. Novembre approche, et ça commence à se sentir.
Marchant, elle pense à June, et chantonne l’air qu’elle écoute sans vraiment s’en rendre compte.

Tout ce froid, ce silence qui me tente
J’ai trahi ta confiance une nuit, une présence
Maintenant je subis ton absence


La musique et June, voilà ce qu’il y a de plus important dans la vie d’Alice.
Elle s’arrête inconsciemment, et marmonne « Et j’ai perdu June… », secouant négativement la tête.

Par ce geste indélébile j’ai tout perdu
Ces moments à jamais gravés qu’on a vécus


Elle reprend sa marche, et arrive enfin à destination. Elle fait un signe, on lui répond.
Une demi-douzaine de jeunes gens attablés à une terrasse de café l’accueillent à grands cris.

- Aliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiceuuuuuuuuuuuh !

****************************

June sursaute quand elle voit Alice stopper net.
Elle marmonne quelque chose. « Et je n’ai plus June ! » croit-elle entendre.
June est comme glacée. Alors que June est plus ou moins ne train de maudire son amie, Alice pense à elle.
C’est après quelques secondes qu’elle se rend compte qu’Alice a repris la route, et que June repart à sa suite.
Elle la voit s’approcher d’une table où sont déjà assis plusieurs jeunes gens qui l’accueillent à bras ouverts. Alice se joint à eux, c’est alors que June croit reconnaître le couple de garçons de l’autre fois.
Animée par la rancœur, June se dit qu’elle pourrait très bien les rejoindre, s’incruster, embrarasser Alice juste comme ça.
Elle esquisse un pas, quand une des filles présentes prend Alice dans ses bras d’une manière trop familière à son goût.

Un sentiment nouveau envahit June.
Présent, déroutant, dévorant, brûlant.
Jalousie.
Les larmes lui montent aux yeux, et elle s’éloigne en courant.

*****************************

- Alors Alice, ça va ? Et comment ça marche avec June ?
- Point mort. En fait je ne sais pas vraiment. Depuis l’aquarium, elle m’évite, on n’a pas vraiment eu de conversation digne de ce nom, et elle s’arrange pour qu’on ne soit jamais seules.

Son interlocutrice la prend dans ses bras, et avec un grand sourire proclame :

- Alors t’es libre !
- Sandrine, je t’ai déjà dit non. Je ne peux pas.
- Pas maintenant, mais un jour ?
- Laisse-moi m’en sortir avec June, et je te promets qu’on en reparlera –ajoute t’elle pour se débarrasser de l’étreinte de la jeune femme
- Tu comptes nous la présenter un jour ? –demande un des garçons.
- Si elle en vient à accepter mon homosexualité, voire –on peut toujours rêver- si on sort ensemble.
- Tu ne sais pas si elle acceptera ça ?
- Non, je n’en sais absolument rien. J’ai tellement menti que j’ai du mal à faire la part des choses entre mensonge et réalité. Je l’ai bien mérité.

On fait semblant de continuer sans rien dire
[…] On oublie tout jusqu’à la prochaine fois.


Alice et ses amis passent une partie de l’après midi puis de la soirée à discuter, rire, s’amuser, installés à cette même table, même si l’esprit d’Alice se perd au loin parfois…

Devenir quelqu’un qui n’est pas moi,
J’veux pas rentrer dans ce jeu là
Arrêter de mentir est mon combat.


**********************************************

June est sur son lit, repliée sur elle-même dans une position fœtale.
Elle pleure.
Pourquoi ?
Cette question tourne en boucle dans sa tête, seul ce qui suit ce mot varie.
Pourquoi ces sentiments ? Pourquoi cette douleur ?
Pourquoi a-t-elle juste envie de secouer Alice et d’avoir des réponses ?
Juste… pourquoi ?

Non, en fait pas juste envie de la secouer et d’avoir des réponses.
June voudrait savoir pourquoi Alice lui manque autant. Pourquoi ça lui a fait si mal de la voir dans les bras de l’autre fille, au bar.
Et puis, pourquoi Alice l’a embrassée, ce soir là ?

************************************************

Alice n’arrive pas à dormir.
C’est le week-end, elle ne travaille pas, et depuis plus d’un mois où elle a eu tous ses week-ends, elle n’en a pas passé un seul avec June.

Lentement, je meurs dans cette cage
J’ai l’impression que tu m’évites


Elle a vu sa bande d’amis, bien sûr, mais ce n’est pas pareil.
Ce n’est pas June.
Elle s’ennuie, mais c’est bien le moindre de ses maux.
Et puis… Elle l’a simplement embrassée. Toute cette histoire pour un fichu baiser.
Bon, d’accord. Être embrassée par sa meilleure amie n’était pas forcément ce dont June avait envie ce soir là.
Comment June peut-elle bien se sentir, maintenant ?

On est peut-être allés trop vite
Plus le temps passe, plus tu t’effaces
Je deviens fou, et tu restes de glace


A-t-elle honte ?
Est-elle dégoûtée ?
Déteste-t-elle Alice ?
Pourquoi l’éviter ainsi ? Si June lui disait le fond de sa pensée, Alice saurait au moins à quoi s’en tenir.
Un mois à supporter ces bonjours distants, comme si elles n’étaient que de vagues connaissnaces. Et Alice n’ose pas aller vers June, et l’attend.

Je cherche à nouveau mes repères
Car je sens que je te perds


Alice craque, et coupe son disque, pour en même un plus gai. Elle n’a vraiment pas besoin d’écouter de la musique aussi déprimante.

***********************************************

June soupire.
Ça ne peut plus continuer comme ça.
Alice lui manque tellement que c’en est douloureux. Leur complicité, leur amitié, leurs moments ensemble.
Elle aimerait pouvoir mettre un nom sur ce qu’elle ressent et l’obnubile actuellement, et peut-être que se réconcilier avec Alice aiderait.

Jalousie, peine, douleur… Ces sentiments tellement mélangés qu’elle n’arrive pas à y voir clair, même après un mois.
Tout ça forme un amalgame pas possible, qui l’empêche de réfléchir correctement.

Il faudrait effacer quelques uns de ces sentiments pour que les autres soient plus clairs.

June décroche son téléphone et compose le numéro d’Alice, priant pour tomber sur le répondeur.

************************************

Alice sursaute au son de la sonnerie de son téléphone, et hésite un instant pour finalement décrocher. Elle ne peut pas filtrer les appels éternellement.

- Allô ?
- Euh, c’est June.

Never be ashamed and look at me
Never be scared, you’re killing me


- Salut !
- Je… Ça te dirait qu’on se voie ?
- Oui, bien sûr… Don’t think twice before you listen to your heart
- Euh, je t’offre un verre ?
- Je t’invite à la maison, si tu préfères.
- Non, non, ça ira. Au Décalé, dans une heure ?
- Euh, okay.
Oh mañana quisas, no sere no mas aqui
- À tout à l’heure.
- À tout de suite !

Manifestement, June s’est décidée à bouger.

You’re the poison sin
You’re the demon of temptation


:idea: :idea: :idea: :idea: :idea:

Références musicales de la partie :

Alpha-Project - Evidence
Alpha-Project - Seconde d'eternité
Alpha-Project - Changer tout ça
Alpha-Project - Dis-moi
Crack ov Dawn - From my shades
Les Respectables - Amalgame
BlutEngel - Demon of Temptation.

Hop hop hop, à la prochaine ;)

_________________
Image
[In that knowledge, DESPAIR !!!!!]
C'est pas parce que je t'enculerai deux ou trois fois que tu deviendras pédéraste ! (Jean D'Ormesson)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alice et June - G
MessagePosté: 24 Juin 2012 19:22 
Hors ligne
Le slash, kesako ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Juin 2012 16:54
Messages: 85
Rho c'est dommage de laisser un histoire comme telle en suspens.

J'aurais bien aimé connaitre la fin! Enfin à ce que j'ai vu 2008... donc bon :(

_________________
A l'heure où plus rien est sûr quand la nuit descend par une fissure...

On a une chanson pour ça, les paroles c'est: "en vous remerciant" XD


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alice et June - G
MessagePosté: 24 Juin 2012 19:29 
Hors ligne
Mais euh... kesk'ils font ces deux-là ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juil 2007 20:21
Messages: 417
Localisation: Un petit peu plus à gauche, tu y es presque, RAAAAAAAAAAAAH !
Mais je travaille toujours dessus, j'ai juste pas recopié ou mis à jour :D

_________________
Image
[In that knowledge, DESPAIR !!!!!]
C'est pas parce que je t'enculerai deux ou trois fois que tu deviendras pédéraste ! (Jean D'Ormesson)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Alice et June - G
MessagePosté: 25 Juin 2012 17:32 
Hors ligne
Le slash, kesako ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Juin 2012 16:54
Messages: 85
Quelle bonne nouvelle!

Sache que tu as une nouvelle lectrice alors ^^

_________________
A l'heure où plus rien est sûr quand la nuit descend par une fissure...

On a une chanson pour ça, les paroles c'est: "en vous remerciant" XD


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages


Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com