Forum - Le Monde du Slash

Un espace de discussion pour les adeptes du slash sous toutes ses formes

Attention ! Les personnages utilisés dans nos fanfictions ne nous appartiennent pas, ils sont la propriété de leurs auteurs respectifs. De plus, nous ne connaissons pas les personnages réellement existants et nous n'avons aucune prétention à raconter leur vie privée : c'est de la pure fiction, rien de ceci ne doit être considéré comme vrai ! Enfin, qu'il soit bien clair qu'aucune fanfiction n'est publiée dans un but lucratif, nous n'en tirons aucun profit.


Les dernières news du Monde du Slash !

Pas de news actuellement

Nous sommes le 09 Avr 2020 02:40

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 60 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: [Finie] Peinture sur toile - PG13
MessagePosté: 09 Sep 2013 17:42 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Aoû 2010 11:03
Messages: 571
Localisation: Bordeaux
Peinture sur toile

Chap. 1


James Hesse observait le jeune homme qui déambulait dans la galerie depuis un moment déjà. Il y avait chez lui quelque chose de presque anachronique. Brun, les cheveux longs, le regard orageux, un look de mauvais garçon des banlieues, le jean un peu trop large et un peu trop délavé. Rien en somme du visiteur habituel d'une galerie d'art dans le Marais. Pourtant, le garçon regardait chaque toile avec une regard d'une intensité saisissante et son visage paraissait refléter une émotion sincère et vraie.

Au bout d'un instant, James s'approcha de lui et murmura tout bas.

- Vous aimez ?

L'autre homme sursauta, semblant soudain réaliser qu'il n'était pas seul en ses lieux et considéra celui qui lui parlait avec l'expression un peu arrogante de la jeunesse.

- Bof, il doit s'agir d'un vieux peintre homo et misanthrope qui préfère peindre la vie plutôt que de la vivre.

James se mit à rire d'un rire doux et reporta son regard bleu océan sur le jeune homme.

- Ce n'est pas entièrement faux.

Le garçon réalisa sa bourde, rien qu'en entendant ce rire, il se renfrogna.

- C'est vous, c'est ça.
- Ouais, c'est moi.

James Hesse approchait doucement de la quarantaine, le teint buriné par des années de soleil et d'iode à peindre des bords de mer, les cheveux d'un blond doré et un regard azur qui conférait à son visage une douceur qui contrastait avec des traits plutôt virils et bien dessinés. Un accident de voiture dans ses plus jeunes années lui avait volé la mobilité d'une de ses jambes et sa démarche rigide lui conférait des faux airs de poètes maudits.

- Tu poserais pour moi ?

James ne s'encombrait pas de discours inutiles et allait toujours droit au but. Le brun leva un sourcil, sans doute vexé par le soudain tutoiement, et sans se départir de ses grands airs qui lui donnaient plus de contenance qu'il n'en avait en réalité, il répondit :

- ça ressemble à un plan drague éculé pour midinettes écervelées.

Le peintre laissa échapper un rire clair, il lui tendit une carte de visite et murmura d'une voix toujours égale :

- Si tu as peur que je te viole, rassure-toi, tu pourras courir, le vieux peintre homo et misanthrope est aussi éclopé.

Il désigna sa jambe et le garçon n'ajouta rien, attrapant dédaigneusement la carte, la fourrant dans sa poche sans sembler y prêter attention, puis il désigna un petit tableau dans un coin de la galerie :

- Pourquoi vous le cachez celui-là?
- Pourquoi tu crois que je le cache ?
- Il est dans un coin, avec un cadre minable alors que c'est clairement votre toile préférée, non?

L'artiste sourit à nouveau mais il y avait de l'étonnement dans ses prunelles bleues et le jeune homme fut assez fier de son effet.

- Qu'est-ce qui te fait dire ça ?
- Il y a quelque chose de beaucoup plus personnel dans cette toile et elle dégage... je ne sais pas...
- Oui?
- De la mélancolie.

James Hesse ne souriait plus. Son regard océan s'était opacifié comme happé par un souvenir lointain. Il n'eut pas besoin de trouver quoi répondre à ce visiteur d'un jour que Mélanie, son assistante, apparut comme un ouragan dans la grande salle, le prenant par le bras :

- James, viens vite, il faut absolument que je te présente quelqu'un.

Il se laissa entraîner, de toute façon, lorsqu'il voulut prendre plus poliment congés de son interlocuteur, celui-ci avait déjà disparu.

A suivre...

_________________
* On peut résister à tout, sauf à la tentation. Oscar Wilde *


Dernière édition par Mimey le 26 Jan 2014 18:47, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Peinture sur toile - PG13
MessagePosté: 09 Sep 2013 19:18 
Hors ligne
Ouh là... ça commence à devenir grave !
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Mai 2010 12:45
Messages: 3655
Localisation: mon coeur, lui, est toujours à Londres en tout cas
Je lis rarement des fictions originales, va savoir pourquoi, je dois passer à côté de travaux de qualité :roll: Mais bon, en voyant ton nom je me suis dit que cette fois je n'avais pas d'excuse :wink:
J'ai vraiment beaucoup aimé ce début, avec un personnage principal très attachant. Et puis j'aime le milieu de l'art justement.

Bref, il me tarde de lire la suite!! :D

_________________
Image Image

"When I'm not writing, I'm dying" Neil Diamond

"Reading is one of the joys of life and once you begin, you cannot stop." Benedict Cumberbatch


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Peinture sur toile - PG13
MessagePosté: 09 Sep 2013 19:51 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Aoû 2010 11:03
Messages: 571
Localisation: Bordeaux
Glasgow a écrit:
Je lis rarement des fictions originales, va savoir pourquoi, je dois passer à côté de travaux de qualité :roll: Mais bon, en voyant ton nom je me suis dit que cette fois je n'avais pas d'excuse :wink:
J'ai vraiment beaucoup aimé ce début, avec un personnage principal très attachant. Et puis j'aime le milieu de l'art justement.


Rhoooo t'es trop gentille :oops: :oops: :oops: , en fait, j'écris pas de fic originales et j'en lis pas beaucoup non plus, j'ai été inspirée par AkumanoKoe avec son Lullaby, je me suis dit qu'on pouvait quand même s'attacher à des inconnus aussi ;)

_________________
* On peut résister à tout, sauf à la tentation. Oscar Wilde *


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Peinture sur toile - PG13
MessagePosté: 09 Oct 2013 07:56 
Hors ligne
Pas encore atteint(e)... mais presque

Inscription: 07 Juil 2011 15:34
Messages: 1460
Localisation: picardie
J'aime vraiment beaucoup ce début. j'aime également la dynamique qui s'installe rapidement entre le peintre et ce jeune homme un brin arrogant!

James ne s'embarasse pas. il semble avoir craquer pour ce jeune insolent et lui propose d'être son modèle.
ce dernier semble avoir plutôt bien cerné le peintre et ses peintures ce qui déstabilise james et l'intrigue aussi.

:suite: :suite: :suite: :suite: car pour le coup :court: vraiment vraiment trop court :wink:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Peinture sur toile - PG13
MessagePosté: 09 Oct 2013 21:11 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Aoû 2010 11:03
Messages: 571
Localisation: Bordeaux
Coucou toi, merci pour ton commentaire, je me dépêche de faire la suite :-)

_________________
* On peut résister à tout, sauf à la tentation. Oscar Wilde *


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Peinture sur toile - PG13
MessagePosté: 20 Oct 2013 20:56 
Hors ligne
Mais euh... kesk'ils font ces deux-là ?

Inscription: 29 Juin 2012 22:49
Messages: 278
Localisation: entre le pôle nord et le pôle sud :)
Je me balade de moins en moins sur ce site néanmoins pour une raison quelconque je suis repasser par là et je pense repasserais régulièrement pour savoir ce qu'il en est...
je repasserais surement pour lire la suite ...
bonne continuation
N.

_________________
"Le coeur à ses raisons que la raison ignore"
"Il est plus facile de détruire que de reconstruire"
"l'amoureux est un fou dont il faut se méfier"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Peinture sur toile - PG13
MessagePosté: 20 Oct 2013 21:15 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Aoû 2010 11:03
Messages: 571
Localisation: Bordeaux
Narcicia a écrit:
Je me balade de moins en moins sur ce site néanmoins pour une raison quelconque je suis repasser par là et je pense repasserais régulièrement pour savoir ce qu'il en est...
je repasserais surement pour lire la suite ...
bonne continuation
N.

Oh merci, ça me touche d'autant plus que tu passes rarement. Je vais donc m'empresser d'accélérer !

_________________
* On peut résister à tout, sauf à la tentation. Oscar Wilde *


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Peinture sur toile - PG13
MessagePosté: 18 Nov 2013 21:48 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Juin 2012 11:07
Messages: 537
Localisation: à l'ouest, terriblement à l'ouest
Une très bonne entrée en matière, le jeune homme et le peintre sont bien croqués ! :bravo:

Mais, MAIS ?
Tu nous laisse sur notre faim ! :(
On attend la suite !!!!
:suite: :suite:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Peinture sur toile - PG13
MessagePosté: 19 Nov 2013 09:15 
Hors ligne
Pas encore atteint(e)... mais presque

Inscription: 07 Juil 2011 15:34
Messages: 1460
Localisation: picardie
je me joins à toi rhoda...
Mais où est donc passé la suite? hein Mimey! :wink:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Peinture sur toile - PG13
MessagePosté: 21 Nov 2013 22:53 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Aoû 2010 11:03
Messages: 571
Localisation: Bordeaux
Merci les filles :) :heart: :heart:
Je manque à tous mes devoirs...

2

James n'aimait pas les cérémonies mondaines, il ne quittait la paisible retraite de sa maison de bord de mer que contraint par les exigences des vernissages et du milieu artistique parisien. Cependant, Mélanie n'avait de cesse d'essayer de le sociabiliser, multipliant les dîners avec ce qu'elle avait coutume d'appeler "le gratin". Elle avait une affection profonde pour lui et rêvait de le voir reconnu à hauteur du talent qu'elle lui trouvait, espérant secrètement qu'un jour le tout Paris s'arracherait ses toiles.

Mélanie, pourtant, était l'exact opposé du peintre. Petite brune pétillante et perpétuellement en mouvement, elle avait fait des études d'art en Italie avant de tomber amoureuses des premières toiles de James Hesse à son retour sur Paris. Après avoir tant étudié la théorie et les différents courants artistiques, elle avait juste ressenti une émotion vraie en regardant ses œuvres, sans pour une fois se sentir obliger de tout analyser de sa technique.

Il y transparaissait, selon elle, une sensibilité à fleur de peau qui donnait de la vie à chaque coup de pinceau qui recouvrait la toile. Cette sensibilité, on la retrouvait au fond des prunelles claires de ce peintre atypique aux allures de Rimbaud.

Mais James ne recherchait pas la gloire, même s'il était touché par la confiance de sa jeune assistance et le zèle qu'elle mettait à lui obtenir des expositions dans des galeries parfois renommées. Non. Il peignait pour une autre raison. Peut-être pour rêver sa vie plutôt que de la vivre, comme l'avait suggéré le jeune homme qu'il avait rencontré quelques heures auparavant.

Il regarda la petite toile d'un air songeur, un léger sourire flottant sur ses lèvres, persuadé que le jeune insolent avait trouvé une clé au fond de lui pour lire ses œuvres et à travers elles, une partie de son âme.

Son portable vibra. Un second sourire anima un instant son visage.

"Et c'est payé de jouer les modèles ?"

Le message n'était pas signé, mais c'était tout comme. James reconnaissait sans s'y méprendre le même aplomb et le même parler sans détours que dans la galerie. Il tapa rapidement la réponse.

"Non, mais j'applique un quota si la toile se vend".

- Pour sourire comme ça à ton téléphone, tu dois avoir un amoureux ? demanda soudain Mélanie le sortant de sa bulle.

Une lueur d'amusement traversa ses yeux clairs, il répondit :

- Non, mais un futur modèle prometteur.
- Oh. Le garçon de la galerie...
- Le garçon de la galerie.

Elle hésita un instant et osa le regarder dans les yeux. Le peintre était quelqu'un d'infiniment doux mais il émanait de lui un certain charisme qui l'impressionnait souvent. Elle n'osait que rarement parler de sujets trop sérieux ou trop personnels avec lui parce qu'elle avait l'impression qu'une part d'ombre, obscure et bien tapie au fond de son grand cœur, menaçait toujours de se réveiller...

Elle tenta malgré tout :

- Fais attention à toi, James, la dernière fois, cela ne t'a pas vraiment réussi.

Il affronta son regard et elle ne put s'empêcher de baisser les yeux. Quelques secondes s'écoulèrent qui semblèrent être des heures. Puis de sa voix douce, il répondit tout bas :

- Ne t'en fais pas pour moi.

Il tourna le dos, comme pour clore la conversation, et se dirigea lentement vers la sortie. Elle insista. C'était plus fort qu'elle. Ce besoin de le protéger.

- Il ne me plaît pas.

Il parut surpris et s'arrêta sans pour autant se retourner.

- Tu l'as à peine vu.
- J'ai vu l'essentiel. j'ai vu qu'il avait remarqué... ta toile... tu sais, celle que tu ne voulais pas exposer. Et puis, il a mauvais genre.
- C'est un matériau brut. Un joyau.
- ça peut couper un diamant à l'état brut.

Cette fois-ci, il revint sur ses pas et déposa un baiser sur sa joue. Elle rosit au contact rêche de sa barbe naissante.

- Il n'y a plus grand chose que l'on puisse blesser en moi, tu sais.

A la tonalité désabusée de son timbre, Mélanie sentit son cœur se serrer. Elle regarda à son tour la petite toile encadrée. Elle représentait une foule remplie de visages anonymes, d'ombres peintes dans des couleurs sépia. Au centre, un seul visage était en couleur, avec des yeux aux reflets mordorés, un regard dans lequel on lisait mille tourments.

A suivre

_________________
* On peut résister à tout, sauf à la tentation. Oscar Wilde *


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Peinture sur toile - PG13
MessagePosté: 22 Nov 2013 09:05 
Hors ligne
Pas encore atteint(e)... mais presque

Inscription: 07 Juil 2011 15:34
Messages: 1460
Localisation: picardie
la suite enfin!!! :toutecontente: :toutecontente: :toutecontente:
Melanie me plait bien et je comprends son manque d'enthousiasme quant à ce qui pourrait arriver avec le jeune homme qui ne lui plait pas.
james à l'air d'être un écorché vif, n'est-ce pas le cas de tous les peintres ou artistes d'ailleurs??? et le voir souffrir à nouveau est inenvisageable d'où sa méfiance à l'encontre du futur modèle de james.
Ce dernier l'a bien compris par ailleurs et le "Il n'y a plus grand chose que l'on puisse blesser en moi" est poignant. cela bien dire ce que ça veut dire. :(

:suite: :court: :please:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Peinture sur toile - PG13
MessagePosté: 23 Nov 2013 11:48 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Juin 2012 11:07
Messages: 537
Localisation: à l'ouest, terriblement à l'ouest
Ce chapitre est aussi plaisant que le premier ! J'aime bien moi aussi le personnage de Mélanie, intuitive et protectrice à l'égard de James.
Elle se méfie du jeune homme, espérons que c'est à tort !

:bravo: :bravo:

:suite: :suite:
(dans pas trop longtemps, hein ? :evil: )


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Peinture sur toile - PG13
MessagePosté: 25 Nov 2013 19:30 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Aoû 2010 11:03
Messages: 571
Localisation: Bordeaux
:reviews: :reviews:

Un petit chapitre de transition

3

James Hesse possédait un petit atelier réalisé par un architecte dans le style des échoppes bordelaises, non loin de la rue du Roi de Sicile, proche de la galerie. Il y entreposait la plupart de ses toiles et le caractère atypique de ce petit loft légèrement en retrait lui donnait l'impression d'un petit havre de paix contrastant avec la foule qui grouillait dans le Marais. Bref, c'était un endroit qui lui ressemblait, décalé et isolé.

Le jeune homme de la veille frappa à la porte et entra comme s'il était chez lui, inspectant sans complexes les murs et les nombreux tableaux qui s'y affichaient dans une lumière un peu trop crue.

- Thé? Café ? demanda le peintre depuis la porte de sa minuscule cuisine.
- Chocolat chaud, répondit le brun.

James sourit en lui-même, son invité était à mi-chemin entre l'enfance ingénue et la désillusion de l'âge adulte. Bon sang, depuis combien de temps n'avait-il pas bu lui-même un simple chocolat au lait ?

- Tu as un nom ?
- Angel.

L'artiste le détailla un instant d'un regard expert. Une simple chemise blanche un peu froissée sur le même jean délavé que la veille offrait une tenue apparemment décontractée mais savamment étudiée pour qui savait observer. Il trouva son nom en parfaite adéquation avec ce qui émanait de lui. Oui, un air réellement angélique... même si cette innocence était clairement enfouie sous une de ces épaisses carapaces que certains coups durs de la vie vous obligent à endosser pour vous protéger des autres. Et c'est précisément ce qu'il aimait saisir dans une toile, ce qu'il y a de plus enfoui en chacun de nous.

Angel se dirigea vers le coin de la pièce qui s'apparentait le plus à un atelier. Il s'y trouvait un chevalet avec une toile blanche et une multitude de pinceaux face à une simple chaise. Il commença à déboutonner sa chemise.

- Qu'est-ce que tu fais ?
- Je croyais que vous vouliez un modèle.
- Oui, mais ça n'implique pas forcément de se déshabiller.

Le plus jeune leva les yeux vers son aîné et le regarda avec une intensité qui avait tout du défi.

- A votre façon de me reluquer dans la galerie, je pensais que vous alliez me proposer de poser nu.

James ne s’en laissa pas découdre, bien au contraire, la provocation de cet effronté l’amusait et, à vrai dire, lui plaisait.

- Alors tu pensais vraiment que c’était un plan… comment disais-tu déjà ? Ah oui, un plan drague éculé pour midinettes écervelées ?

Il partit d’un éclat de rire contagieux auquel le jeune homme résista. Apparemment, il n’aimait pas se sentir la risée de son public. Il répondit en affrontant le regard océan et bienveillant du peintre :

- Pourquoi ? Je ne te plais pas ?

Le sourire du blond s’élargit encore d’un cran. C’était la première fois qu’Angel le tutoyait et c’était fait avec la même fausse assurance qu’il affichait depuis leur première rencontre.

- Là n’est pas la question. Je préfère les portraits, ils sont l’occasion de capter l'essence même des choses.

Il attrapa un grand carnet de feuilles blanches et poursuivit sur un ton plus sérieux.

- On dit que les yeux sont le miroir de l’âme. Et la beauté intérieure me séduit plus que celle du corps. Enfin, artistiquement parlant…

Il lui fit un clin d'œil en achevant sa phrase sur ces derniers mots. Angel ne répondit pas immédiatement, il reboutonna un par un les boutons de sa chemise sous le regard nullement gêné du peintre.

- Attends...

James posa sa main sur la sienne alors que le jeune homme s'attaquait au troisième bouton de sa chemise. Ce contact surprit le futur modèle. Cette main, presque autoritaire, qui l'arrêtait dans son geste était rugueuse et douce à la fois, la pulpe des doigts rendue lisse par la térébenthine. La sensation était étrange. Il en trembla légèrement.

- Comme ça, c'est parfait.

Le brun parut un peu embarrassé mais se reprit avant que son hôte ne s'en aperçoive. Ce dernier d'ailleurs ne semblait pas réellement concerné, il avait déjà saisi un fusain et commençait à faire courir son trait sur les pages blanches de son carnet. Angel prit place sur la chaise, la chemise négligemment ouverte sur les deux premiers boutons, le profil fier mais le regard un peu dans le vague.

- Et si tu prenais cet air condescendant que tu as quand tu regardes mes toiles ?

Angel sourit. C'était son vrai premier sourire. Détendu, sincère, vrai. Exactement celui que le peintre voulait voir apparaître sur ce visage d'ange déchu.

- Et qu'est-ce que tu lis dans mes yeux? demanda le plus jeune pour reprendre contenance devant le regard profond du portraitiste qui le troublait plus qu'il ne l'aurait imaginé.
- Bien plus de choses que tu ne diras par les mots.

Ils se turent tous deux. Le peintre était dans son élément, le regard perçant, les doigts estompant les esquisses qui naissaient sous leurs mouvements et seul le bruit du fusain sur le papier crissait légèrement dans le silence de l'atelier.

- Je crois que ça suffira pour aujourd'hui, déclara enfin James, comme sorti d'une transe.
- Combien de temps cela prendra-t-il ?
- Deux ou trois jours.

Angel sauta de sa chaise et vint spontanément se poster derrière l'épaule du dessinateur, il jeta un œil aux croquis réalisés et resta songeur quelques secondes.

- Tu as du talent, dit-il simplement.

James était habitué aux compliments. Des critiques artistiques. Des amateurs éclairés. Des étudiants pompeux. Mais là, dans la bouche de ce jeune homme si avare en compliments, ça le toucha inexplicablement.

A suivre

_________________
* On peut résister à tout, sauf à la tentation. Oscar Wilde *


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Peinture sur toile - PG13
MessagePosté: 25 Nov 2013 22:09 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Juin 2012 11:07
Messages: 537
Localisation: à l'ouest, terriblement à l'ouest
Un chapitre de transition ?
Une très bonne transition, alors... Ce nouveau tête-à-tête est intéressant, car il renverse les rôles à mon avis : James est plus sûr de lui (au moins en apparence), il réussit à déstabiliser quelque peu son jeune modèle, qui apparaît plus vulnérable, et troublé par James....
:bravo: :bravo:

:suite:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Peinture sur toile - PG13
MessagePosté: 26 Nov 2013 09:30 
Hors ligne
Pas encore atteint(e)... mais presque

Inscription: 07 Juil 2011 15:34
Messages: 1460
Localisation: picardie
transition ou pas j'adore!!!
le jeune homme prend ses aises rapidement et pourtant... comme le remarque si bien james ce n'est qu'une carapace.
angel n'est plus tout à fait un enfant, pas encore tout à fait un homme mais sa fausse assurance montre à james que ce jeune homme a souffert bien plus qu'on ne devrait avoir souffert à son age.
Angel est surpris. Lui qui pensait poser nu se voit contraint de reboutonner sa chemise presque entièrement.
James a raison; les yeux sont le miroir de l'âme et disent et racontent bien plus de choses que si on les racontait soi-même car les yeux ne peuvent mentir.
c'est pour cela qu'il aime les portraits.
et le compliment d'Angel le touche car inattendu de sa part.
:suite: :court: :please:


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 60 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages


Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com