Forum - Le Monde du Slash

Un espace de discussion pour les adeptes du slash sous toutes ses formes

Attention ! Les personnages utilisés dans nos fanfictions ne nous appartiennent pas, ils sont la propriété de leurs auteurs respectifs. De plus, nous ne connaissons pas les personnages réellement existants et nous n'avons aucune prétention à raconter leur vie privée : c'est de la pure fiction, rien de ceci ne doit être considéré comme vrai ! Enfin, qu'il soit bien clair qu'aucune fanfiction n'est publiée dans un but lucratif, nous n'en tirons aucun profit.


Les dernières news du Monde du Slash !

Pas de news

Nous sommes le 17 Avr 2021 08:49

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [Finie] Fallait que j'te l'dise ! - Hawaii 5-0 - McDanno - PG13
MessagePosté: 29 Nov 2020 22:22 
Hors ligne
Le slash, kesako ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Nov 2020 12:41
Messages: 72
Localisation: Allier
Bonsoir à toutes ! Je vous livre ce petit OS écrit à l'occasion de mon arrivée sur ce fofo :wink: Il n'est rien que pour vous ! Ceci est mon premier poste, alors si j'ai fait une erreur dites-le moi.

Ce déroule à la fin de S3E20

Disclaimer : les persos ne m'appartiennent pas, je ne fais que les emprunter...

Sur ce, bonne lecture !



Fallait que j’te l’dise !




Il faisait beau aujourd’hui ! Comme à l’accoutumé sur cette île, mais aujourd’hui le soleil semblait briller plus intensément. Ses rayons ricochaient sur les stèles et les plaques commémoratives.
Il baignait le cimetière d’une lumière éclatante, presque aveuglante. Narguant les âmes endeuillées, teintées de gris, tel un ciel de suie.

Kono, Chin et Danny étaient venus soutenir leur ami. Ils n’avaient pas eu l’occasion de le voir à son retour de Corée. De là où il se trouvait, Danny put calmer ses inquiétudes. Steve était vivant, entier et fièrement dressé sur ses deux jambes.

L’équipe resta un peu en retrait. Ne se sentant pas la légitimité de se mêler à la famille du défunt enfin rentré au pays.

La cérémonie, bien que très, trop, officielle, était emprunte d’intimité, de respect et de chagrin retenu. Une certaine fierté qui caractérisait souvent les familles de militaire. Danny ne comprendrait jamais cette façon de voir les choses. Comme si, être mort pour son pays justifiait cette perte et leur enlevait le droit de pleurer.

Comment pleurer le fils ou le mari qu’ils ne reverront jamais, pouvait entacher son sacrifice ?

Une pensée, aussi fugace que violente, lui tordit les entrailles : il pourrait être à la place de Steve !

Cette mission personnelle, aussi louable que stupide, aurait pu lui coûter la vie. Et alors quoi ? Il serait assis là, à la place de la famille. Impassible, retenant ses larmes, s’étouffant avec ses regrets ?

Celui de n’avoir rien dit quand il le pouvait encore ?
Celui d’avoir dissimulé ses sentiments derrière ses diatribes ?
Celui d’avoir passé des heures à parler de futilités ou à ne pas dire un mot, alors qu’il aurait eu tant de choses à lui révéler ?

La cérémonie touchait à sa fin. Un officier tendit le drapeau soigneusement plié à la veuve. Un autre lui remit la Purple Heart, médaille décernée à son mari, à titre posthume, pour avoir été tué en mission.

Le dernier à s’avancer, enlaçant les parents de son ami, embrassant sa femme et s’accroupissant face à sa fille, fut le commandant Steve McGarrett.

Ses amis étaient trop loin pour le voir remettre à la fillette les plaques d’identité de son père. Pas plus qu’ils ne purent l’entendre dire à quel point son père l’aimait et ô combien il l’attendait.
En revanche, quand leur supérieur se releva, ils ne purent ignorer les yeux rougis, troublés par les larmes que le Seal refusait ostensiblement de laisser couler.


Il se dressait devant eux, portant dignement son uniforme de cérémonie. Quand il les vit, son armure se fissura et une traitresse s’échappa, roulant le long de sa joue. Une seule misérable preuve de la douleur de Steve qui comprima le coeur de Danny.

Au cours des trois dernières années qu’il avait passé à ses côtés, il avait pu apercevoir une multitude d’émotions, même brèves, animer les traits de son ami. La colère, la détermination, la joie, la peur parfois, mais jamais il ne l’avait vu pleurer.



Tel un animal blessé, Steve s’était réfugié chez lui après l’enterrement. Préférant ignorer les messages de ses amis qui l’attendaient pour boire un verre. Quelques gars de son ancienne équipe avaient eu la même idée, mais le brun ne désirait qu’une chose…s’isoler. Se mettre à l’abri pour lécher ses plaies.

Juste un peu d’ombre pour cacher sa peine et sa culpabilité.

Il aurait dû mourir là-bas. Personne ne l’attendait. Ni femme ni enfant. Sa mère n’était plus de ce monde et il n’avait pas vu son père et sa soeur depuis des années. Son sacrifice aurait pu sauver plus d’une personne.

Assis pieds nus sur le sable ; sa veste abandonnée ; sa cravate pendant de chaque côté de sa chemise déboutonnée, il observait l’océan.

Il calqua sa respiration sur la houle qui, dans des ondulations régulières, venait à la rencontre du sable. Demain la vie reprendrait son cours, mais ce soir, il s’autorisait à ressentir.

La chaleur du sable sous ses orteils.
L’humidité qui accompagnait la brise qui venait doucement caresser sa joue.
La douleur qui enserrait sa gorge en revoyant le sourire de Freddy qui lui annonçait qu’il allait être papa.
La nostalgie empoignant son coeur aux souvenirs de Coronado.

À bien y réfléchir, il pouvait se reprocher d’avoir empêché Freddy d’abandonner les Seals. S’il l’avait laisser frapper cette foutue cloche, il ne serait pas mort. Du moins, pas comme ça, pas à sa place.

Les genoux relevés, les avant-bras posés négligemment dessus, il soupira en sentant quelqu’un approcher. Au son de la respiration, au rythme des pas et au parfum que lui apportait discrètement le vent complice, il reconnut l’importun.

— Je savais que je te trouverais ici, lança Danny d’un ton neutre.

Steve vit du coin de l’oeil, son lieutenant prendre place à côté de lui.

— Tu vas encore te plaindre d’avoir du sable partout, souffla le brun.
— Non, rétorqua Danny d’une voix enfantine.

Pour toute réponse, Steve grogna sarcastiquement et Danny vit ses lèvres se recourber, devinant sans mal son petit sourire en coin.

Les deux amis laissèrent le silence régner. Steve, pour retourner s’isoler et se perdre dans les méandres de son esprit. Avec cette multitude de sentiments dont il ne savait que faire. Danny, lui, par crainte. Il avait débarqué sur cette plage avec une détermination qui semblait avoir décampé.

— Je suis désolé…pour Freddy, lâcha-t-il soudain.
— Mmm ! soupira Steve avec un sourire sans joie.
— Je vais me chercher une bière, t’en veux une autre ? demanda Danny, après quelques minutes d’hésitation.

Le brun hocha la tête en fixant obstinément les vagues. Son intention n’était pas de mettre son ami mal à l’aise ou le faire se sentir de trop, mais sa présence rendait Steve plus faible. Il avait envie de serrer Danny contre lui et de laisser libre cours à sa peine.

Il était plus aisé pour le Seal de se laisser envahir par ses pensées sans être dominé par ses émotions, en étant seul. Freddy avait été son meilleur ami pendant la moitié de sa vie d’adulte et pourtant, c’est en voyant Danno, en imaginant Grace à cet enterrement, qu’il avait senti son si précieux contrôle lui échapper.

Bien sûr que son ami lui manquait, la culpabilité d’être encore là, le rongeait, mais se n’était rien à côté du sentiment qui dévorait son âme à l’idée de perdre son lieutenant. Jamais il ne pourrait s’en remettre. Le natif du New Jersey avait pris une telle place. Il n’avait pas exactement déboulé dans sa vie, si on prenait en compte le fait que c’était Steve qui l’avait embauché de force, mais à l’instar d’un ouragan, il avait tout dévasté sur son passage.

Par moment, Steve lui-même ne se reconnaissait pas. Lui qui avait toujours détesté qu’on le touche se découvrait tactile. Il donnerait sa vie pour n’importe quel membre de son équipe, mais d’un point de vu personnel, il ne saurait plus comment fonctionner sans Danny.

Et pour la deuxième fois ce jour-là, il sentit une larme dévaler son visage. Rapidement suivie par une autre et avant qu’il n’ait eu le temps de se reprendre, il pleurait. Pas bruyamment, mais il ne pouvait plus arrêter l’eau salée qui s’échappait de ses yeux.

Le bruit des bouteilles que l’on pose sur du bois lui parvint. Il n’esquissa pas le moindre mouvement en sentant le plus petit s’approcher dans son dos. Ni même quand celui-ci prit place derrière lui et que deux bras encerclèrent avec difficulté, son torse.

Steve reposa imperceptiblement contre son ami. Et en silence, il attendit que ses yeux s’assèchent. Il percevait de la tension dans le corps du blond.

— Je suis désolé, dit-il avant de vouloir se relever, quand il devina une certaine résistance et il obtempéra, qu’est-ce qu’il y a ?
— C’est moi qui suis désolé, je ne suis pas venu juste pour voir comment tu allais. C’était dans un but plus égoïste, souffla Danny en appuyant son front sur l’omoplate qui lui faisait face. J’ai pris conscience que tu aurais pu être dans ce cercueil.
— Danny, commença le Seal d’un ton réprobateur, mais doux.
— Non ! Laisses-moi finir ?! Je sais que c’est ce que tu fais et qui tu es. Ce n’est pas la première fois que tu pars en mission suicide et tu l’as fait d’innombrables fois, bien avant qu’on ne se connaisse. Mais c’était différent cette fois-ci. Je…

Steve sentit les bras frémirent, partagés entre le fait de ne pas le lâcher et l’envie de gesticuler comme ils l’auraient fait d’ordinaire.

— Je vais faire simple. Je t’aime ! Pas comme un ami, un frère ou même un partenaire. Je t’aime, Steve McGarrett ! Ne dis rien, s’il te plaît ! Je ne veux pas que ça change quoi que ce soit entre nous. Fallait que j’te l’dise, c’est tout. J’avais besoin que tu saches qu’il y a des gens qui t’attendent ici, que tu es une bonne raison de rentrer, déclama-t-il, planqué dans le dos de Steve.

D’un mouvement rapide, Danny se retrouva allongé sur le sable avec un Seal planant au-dessus de lui, bien calé entre ses jambes. Ses joues se colorèrent à cette pensée et il vit son ami, à qui ce détail n’avait pas échappé, sourire insolemment.

— Et pourquoi crois-tu que je partes si rarement en mission ? demanda Steve qui avait retrouvé tout son sérieux.
— Parce que tu diriges le 5-0, répondit Danny avec une hésitation évidente.

Le brun secoua la tête. De ses yeux encore humides et rougis d’avoir trop pleuré, il fixa son ami.

— Je m’arrange toujours pour qu’ils envoient quelqu’un d’autre. À part pour les missions que je suis le seul à pouvoir mener, avoua-t-il. Parce que ça fait trois ans que j’ai une, non deux, bonnes raisons pas seulement de rentrer, mais surtout de rester. Grace et toi, vous n’êtes pas juste ma famille. Vous êtes mon monde. Je ne peux imaginer ma vie sans vous.

— Mais, je…, commença Danny.
— Mais rien ! Tu as eu le courage que je n’avais pas. C’est vrai que mettre ma vie en danger ne me gêne pas. C’est presque instinctif, mais c’est une autre histoire quand il s’agit de risquer mon coeur. Par lâcheté, je n’ai jamais osé te dire ce que je ressentais. La peur de te perdre, que tu me rejettes ou que tu m’abandonnes, comme l’ont fait la plupart des gens. Je ne suis peut-être pas un grand sentimental et je ne suis certainement pas aussi expansif que toi, mais contrairement à ce que tu penses, j’ai des sentiments, proclama Steve, la voix éraillée.

Une main, puis une deuxième vinrent encadrer son visage, alors que Danny expira, au bord des larmes.

— Je le sais, Super Seal ! Excuses-moi si je t’ai vexé, mais ce n’est pas toujours une mauvaise chose. Ça fait de toi un meilleur Marine et un meilleur flic. Tu es plus efficace et tu ne laisses pas tes émotions affecter ton jugement. Mais je t’ai vu avec ta soeur, avec la famille de Han Chin ou encore avec la famille de Freddy. Par-dessus tout, je t’ai vu avec Grace, Danny se racla la gorge, qui semblait soudainement être encombrée.

Dans un mouvement lent et calculé, Steve baissa la tête jusqu’à ce que ses lèvres rencontrent celles de son partenaire. Une légère pression qui devint une caresse plus sensuelle. Leurs bouches s’attrapaient, se découvraient. Le brun mordit la lèvre inférieur du plus petit afin d’obtenir l’accès à sa bouche et enfin leurs langues se touchèrent.

Un doux frisson parcourut leur corps. Ils se séparèrent dans un soupir de contentement. Enfin !

Leurs fronts collés l’un à l’autre, leurs coeurs se répondant. Le visage de Danny fut balayé par le souffle de Steve et un sourire naquit sur ses lèvres.

— J’avais raison, tu es un animal, s’esclaffa-t-il.
— Je t’aime aussi, Danno, lui répondit son futur amant avec le même sourire.



…Fin…

_________________
"Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fallait que j'te l'dise ! - Hawaii 5-0 - McDanno - PG13
MessagePosté: 30 Nov 2020 18:15 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2018 10:49
Messages: 885
Localisation: Entre Reims et Laon
Aloha!
très beau texte! plein d'émotion et qui retrace parfaitement les personnages tels qu'on les connais dans la série.
La tristesse et la retenue de Steve, l'hésitation et le courage de Danny et finalement l'approbation de Steve qui laisse libre cours à se sentiments, c'est très bien écrit!
j'aime vraiment beaucoup
:bravo: :bravo: :bravo:

_________________
Le verbe aimer est un des plus difficiles à conjuguer : son passé n’est pas simple, son présent n’est qu’indicatif et son futur est toujours conditionnel. (Jean Cocteau)

Petite citation empruntée à la signature de Chtimi 252... (ps si tu veux que je la retire dis le moi. Je le ferai bien évidemment)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fallait que j'te l'dise ! - Hawaii 5-0 - McDanno - PG13
MessagePosté: 30 Nov 2020 18:21 
Hors ligne
Ouh là... ça commence à devenir grave !
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Sep 2011 16:27
Messages: 3879
Localisation: Mode repos et départ à zéro
J'adore j'adore j'adore Pikouik :bravo: tellement bien écrit et fidèle aux personnages.
Ravie de te revoir ici ma grande :mrgreen:
Continue sur Hawaii t'es vraiment douée

_________________
Membre de la SAMD et de l'Army

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fallait que j'te l'dise ! - Hawaii 5-0 - McDanno - PG13
MessagePosté: 01 Déc 2020 12:08 
Hors ligne
Le slash, kesako ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Nov 2020 12:41
Messages: 72
Localisation: Allier
ptitepointe a écrit:
Aloha!
très beau texte! plein d'émotion et qui retrace parfaitement les personnages tels qu'on les connais dans la série.
La tristesse et la retenue de Steve, l'hésitation et le courage de Danny et finalement l'approbation de Steve qui laisse libre cours à se sentiments, c'est très bien écrit!
j'aime vraiment beaucoup
:bravo: :bravo: :bravo:


Merci beaucoup !

À la base, j'ai commencé à écrire sans personnage et sans contexte. C'était plus de l'écriture "thérapeutique" et puis je me suis dit que ça pouvait être adapté à cet épisode et j'ai fait les modifications qui s'imposées.

Contente que ça t'ait plu :D

_________________
"Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fallait que j'te l'dise ! - Hawaii 5-0 - McDanno - PG13
MessagePosté: 01 Déc 2020 12:12 
Hors ligne
Le slash, kesako ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Nov 2020 12:41
Messages: 72
Localisation: Allier
Vaunie59 a écrit:
J'adore j'adore j'adore Pikouik :bravo: tellement bien écrit et fidèle aux personnages.
Ravie de te revoir ici ma grande :mrgreen:
Continue sur Hawaii t'es vraiment douée


C'est pas la première fois que tu utilises "ma grande" à chaque fois ça me fait sourire. C'est comme ça que m'appelle ma mère. En même temps, je fais au moins 10 cm de plus qu'elle...ceci explique peut-être cela :lol:

J'espère que je ne suis pas douée juste pour le McDanno, sinon c'est un talent bien restreint :roll: Genre pouvoir inutile :lol:

_________________
"Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fallait que j'te l'dise ! - Hawaii 5-0 - McDanno - PG13
MessagePosté: 01 Déc 2020 16:14 
Hors ligne
Ouh là... ça commence à devenir grave !
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Sep 2011 16:27
Messages: 3879
Localisation: Mode repos et départ à zéro
Hihi c'est gentil comme surnom pour moi :mrgreen:
Je ne connais pas tes autres textes mais ceux que je lis sur eux sont vraiment très bien écrits et tu décris tellement bien les émotions. Bravo

_________________
Membre de la SAMD et de l'Army

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fallait que j'te l'dise ! - Hawaii 5-0 - McDanno - PG13
MessagePosté: 02 Déc 2020 18:22 
Hors ligne
Le slash, kesako ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Nov 2020 12:41
Messages: 72
Localisation: Allier
Vaunie59 a écrit:
Hihi c'est gentil comme surnom pour moi :mrgreen:
Je ne connais pas tes autres textes mais ceux que je lis sur eux sont vraiment très bien écrits et tu décris tellement bien les émotions. Bravo


Ben oui, c'est gentil :D Merci ! Je pense que pour pouvoir décrire les émotions, il faut les avoirs toutes expérimentées et ne pas avoir peur de se souvenir. C'est la minute "à faire pleurer dans les chaumières" :roll: Je m'en sors bien avec Steve parce qu'on a beaucoup de points communs. Il n'y a que quand j'écris que je laisse remonter à la surface tout ce que je garde enfoui le reste du temps. Et franchement, comme je dis souvent, si les anges gardiens existent, le mien picole sévère :lol:

_________________
"Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fallait que j'te l'dise ! - Hawaii 5-0 - McDanno - PG13
MessagePosté: 04 Déc 2020 18:30 
Hors ligne
Le slash, kesako ?

Inscription: 05 Oct 2020 19:41
Messages: 21
Localisation: dans ma campagne boisée
:bravo: c'est très bien écrit !

J'aurais tellement aimé une fin d'épisode comme ça dans la série (je viens seulement de le voir et là j'avoue je suis déçue :( : c'est quoi cette histoire de ...pilons de poulet Danny :shock: ??)

Heureusement qu'il reste vos fanfics !!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fallait que j'te l'dise ! - Hawaii 5-0 - McDanno - PG13
MessagePosté: 06 Déc 2020 20:13 
Hors ligne
Je vois des PDE partout...

Inscription: 05 Juin 2009 06:55
Messages: 6962
Localisation: Normandie
Très joli texte, empreint d'émotion et fort bien écrit! :bravo: :bravo: :bravo:

_________________
Imageby Christie
L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-même de ce qu'on a fait de nous (JP Sartre)
Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles (O. Wilde)
Un artiste n'est jamais morbide. L'artiste peut tout exprimer (O. Wilde)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fallait que j'te l'dise ! - Hawaii 5-0 - McDanno - PG13
MessagePosté: 07 Déc 2020 17:30 
Hors ligne
Le slash, kesako ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Nov 2020 12:41
Messages: 72
Localisation: Allier
Lycorne45 a écrit:
:bravo: c'est très bien écrit !

J'aurais tellement aimé une fin d'épisode comme ça dans la série (je viens seulement de le voir et là j'avoue je suis déçue :( : c'est quoi cette histoire de ...pilons de poulet Danny :shock: ??)

Heureusement qu'il reste vos fanfics !!


:reviews: Je pense que l'on est beaucoup à avoir rêvé d'une fin d'épisode dans ce genre :)

Merci à toi :wink:

_________________
"Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fallait que j'te l'dise ! - Hawaii 5-0 - McDanno - PG13
MessagePosté: 07 Déc 2020 17:32 
Hors ligne
Le slash, kesako ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Nov 2020 12:41
Messages: 72
Localisation: Allier
Aliza a écrit:
Très joli texte, empreint d'émotion et fort bien écrit! :bravo: :bravo: :bravo:


Contente que ce petit texte plaise :wink:

Merci à toi d'avoir pris le temps de laisser un com :D

_________________
"Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage."


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages


Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com