Forum - Le Monde du Slash

Un espace de discussion pour les adeptes du slash sous toutes ses formes

Attention ! Les personnages utilisés dans nos fanfictions ne nous appartiennent pas, ils sont la propriété de leurs auteurs respectifs. De plus, nous ne connaissons pas les personnages réellement existants et nous n'avons aucune prétention à raconter leur vie privée : c'est de la pure fiction, rien de ceci ne doit être considéré comme vrai ! Enfin, qu'il soit bien clair qu'aucune fanfiction n'est publiée dans un but lucratif, nous n'en tirons aucun profit.


Les dernières news du Monde du Slash !

Pas de news actuellement

Nous sommes le 24 Mai 2018 01:31

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 41 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Jeu de dupes - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - PG13
MessagePosté: 25 Mar 2018 18:58 
Hors ligne
Le slash, kesako ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mai 2016 20:07
Messages: 61
Danny et son côté négatif.. Steve qui l'encourage.. un rapprochement (de survie).. en esperant que l'équipe remarque vite leur disparition.
J'adore ! Même si j'avoue je m'inquiète un peu de ce qui va leur arriver par la suite :D
:suite: :please:

_________________
McDanno (Hawaii 5-0), Walter O'Brien (Scorpion), DiNozzo (NCIS)
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jeu de dupes - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - PG13
MessagePosté: 26 Mar 2018 09:32 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Avr 2011 22:49
Messages: 807
Localisation: face à l'océan
:suite: :suite: :suite:

J'ai dévoré ta fiction, j'ai ris souris. C'est touchant, drôle, romantique ^^ j'adore vraiment alors...

:suite: :suite: :suite:

_________________
Qu'est-ce qu'un homosexuel? Un homme qui a tout compris aux femmes. Olivier de Benoît.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jeu de dupes - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - PG13
MessagePosté: 04 Avr 2018 13:42 
Hors ligne
Mais euh... kesk'ils font ces deux-là ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Sep 2017 22:27
Messages: 100
Merci beaucoup !
La suite beaucoup plus rapidement :bravo: on m’applaudit moi-même.^^







***

La lumière était brillante, les murs étaient bien trop blancs. Il n'y avait plus de menottes autour de son poignet. Il bougea la tête avec précaution, essayant de prendre connaissance des lieux, l’hôpital, c’était plutôt bon signe. Son regard tomba sur le lit à sa gauche.
- Steve… chuchota-t-il la voix enrouée.

Son coéquipier avait l'air un peu pâle, perfusé, sa main était enveloppée, un style assez drôle dans sa robe d'hôpital mais sinon il avait l’air bien. Il avait l’air vivant. Sa poitrine montait et descendait à un rythme régulier. Danny s’aperçut que lui aussi était perfusé. Il se sentait si fatigué. Ses paupières se refermèrent.
Ce fut Steve qui se réveilla le suivant peu de temps après, la vision de Danny somnolant le remplit de bonheur, il allait bien. Il savait que Danny avait probablement besoin de sommeil, qu'il n'était pas censé le réveiller. Danny allait bien. Steve savait tout cela. Mais il avait besoin de l’entendre.
Steve s'éclaircit la gorge.
- Danny ?

Il tendit son bras, mais le lit de Danny était trop loin. Il avait besoin de Danny plus près. Et il se fichait de savoir de savoir à quel point cela pouvait sembler égoïste.
- Danny, réessaya Steve, plus fort, son bras toujours suspendu du lit, en l'air, comme si sa simple volonté allait rapprocher le lit de son ami.

Danny s’agita, se pressa les lèvres avant de cligner des yeux.
-Hé ! sourit maladroitement Steve alors que Danny tourna la tête vers lui, un sourire se répandant sur son visage.
- Hé…croassa Danny, laissant instinctivement son bras glisser hors du lit vers celle de Steve. Je suppose qu’ils n’avaient plus de chambre privée, rajouta-t-il faiblement mais son sourire atteint ses yeux et c’était la chose la plus rassurante que Steve n’ait jamais vue.
- Tais-toi, rit Steve, le soulagement inondant tout son corps.
- Hey, vous êtes réveillés, dit Chin en entrant dans la chambre, suivi par Kono.
- Hey ! Je présume que voici notre équipe de secours ?
- Vous deux ne devriez plus être autorisés à sortir sans la supervision d’un adulte, plaisante Kono en serrant le bras de Danny. Vous nous avez fait peur.
- Comment vous sentez-vous ? questionna Chin.
- Mal à la tête, avoua le Seal à la surprise de Danny. Mais ça va, je me sens plus la douleur dans ma main.
- Antidouleur, répondit Kono en désignant sa perfusion. Et hydratation. Danny, toi juste de l’hydratation.
- Comment on a atterri ici ?
- Oui, que s’est-il passé ? Comment nous avez-vous trouvé ?
- Longue et courte histoire. Presque banal. Vous ne répondiez plus aux appels, pas de localisation pour vos téléphones.
- Encore un de foutu, marmonna Danny.
- Franchement vous avez eu de la chance, nous ne vous aurions jamais retrouvé, aucun début de piste. L’entrepôt était vide à notre arrivée, de vrais pros, pas un centimètre carré non nettoyé et aucun trace de vous deux.
- Ils nous ont eus et sans effort, avoua Steve à contrecœur. Ils n’ont probablement pas voulu laisser de trace derrière eux. Embarqués dans un bateau, surement pour nous éliminer en haute mer. On a fini par réussir à sauter par-dessus bord. Ils doivent être loin à présent.

Les yeux écarquillés de Kono lui apprirent que ses amis n’étaient pas au courant de cette partie.
- Vous avez nagé ?
- Malheureusement oui, confirma le blond.
- Je comprends mieux alors. Les médecins nous ont parlé asthénie et déshydratation, que seul le repos pouvait vous aider à aller mieux.
- On est là depuis longtemps ?
- Vous dormez depuis plus de 18h. Un record, félicitations ! sourit Kono taquine. Vous êtes totalement décalés.
- Ou avons-nous été retrouvés ?
- Kauō.

Danny n’avait aucune idée de où se situait cette île, il laissa Steve continuer.
- Comment quelqu’un a-t-il bien pu nous trouver là-bas ? s’interrogea-t-il plus que surpris.
- C’est là qu’intervient la chance, frère. Un groupe de 3 chercheurs a établi un campement depuis une semaine pour étudier le phoque moine. Ils vous ont trouvé au matin et on prévenu les secours par téléphone satellite. Une chance qui tient du miracle.
- Mais ça fait quoi ? Cinq kilomètres carré ? Comment on a pu tourner en rond ! s’agaça le Seal.
- T’es vraiment vexé de ne pas avoir su te diriger là ! Sérieux ? Super Seal a dû avoir de l’aide. Tu ne peux pas juste apprécier, râla Danny en se redressant sur l’oreiller.
- Perdu et ayant froid, c’est quand même un comble pour Hawaï les mecs, plaisanta Kono, heureuse de les voir en forme.
- La pluie était gelée, râla Danny.
- Nous avons une photo intéressante de vous, les gars, continua Kono.
- Quoi ? demanda le blond tandis que Chin était déjà en train de rire.
- Les chercheurs l’ont envoyé aux secours pour preuve que ce n’était pas une plaisanterie car ceux-ci leur ont ont dit que personne ne vivait sur l’île. Vous deux, endormis, serrés l’un contre l’autre.
- Oh, dit Steve.
- Ils vous l’ont montré ? poursuivit Danny.
- Nous devrions vous laisser vous reposer, dit Chin en posant une main sur l‘épaule de Kono pour l’emmener hors de la pièce. Nous serons de retour dans quelques heures, vous pourrez probablement sortir.
- Je savais que tu serais le calîneur, patron.

Kono sourit effrontément avant d’être poussé hors de la pièce par un Chin rieur.
- Combien veux-tu parier que cette photo sera agrandie et accrochée au mur lors de notre retour au bureau ? questionna finalement Danny en souriant largement.
- Nous n’avons pas fini d’en entendre parler.

Il y eut un long silence.
- Alors hum… dit Danny en se léchant nerveusement les lèvres. Il y avait des choses que tu allais me dire…
- Ouias… soupira Steve.

Danny se redressa, pivota et se leva, puis s’installa sur le bord du lit de Steve.
- Je sais que nous ne sommes pas en train de mourir finalement, mais…

Il poursuivit en attrapant la main de son ami.
- Je pense que je voudrais l’entendre pendant que je suis encore là pour en profiter.

Steve pouvait voir Danny le regarder. Ses yeux étaient doux, les bords de sa bouche relevaient dans un tic nerveux.
- Je suis heureux de ne pas être mort avant que je puisse te rencontrer, laissa échapper Steve soudainement.

Ce fut surement la phrase la plus bizarre qu’il n’avait jamais dite mais Danny rit.
- Tu as un vrai don avec les mots bébé.

Steve ne put plus parler mais il sourit, sourit plus que jamais. Danny accentua la pression sur la main de son coéquipier.
- Tu vas bien ?
- Ouias, murmura Danny. Juste mes bras qui ressemblent à de la gelée, ils ne font mal et je vais les sentir pendant un long moment. La nage c’est fini pour moi.
- Tu resteras sur la plage pendant que Grâce et moi en profiteront.

La mention de sa fille plongea Danny dans une humeur moins gaie.
- Le tribunal doit statuer la semaine prochaine.
- Je sais. Je suis désolé de t’obliger à mentir à Grâce. Elle aurait pu être perturbée par cette relation entre toi et moi.
- Arrête. Mon singe pense que le soleil se lève et se couche de ta plage. Steven, tout ce qu’elle voudrait savoir c’est si elle a définitivement une chambre chez toi maintenant et quand il sera assez tôt pour t’appeler Papa. C’est plutôt la fin de cette comédie qui va lui briser le cœur.
- Que puis-je faire ? demanda Steve, inquiet.
- Rien, rien.
- Je ne l’ai pas fait délibérément.
- Je le sais, répondit-il distraitement en bougeant sa main sur celle de Steve dans une douce caresse.

Il était heureux d’être à cet instant avec Steve. Il était heureux qu’ils aillent bien, qu’ils soient ensembles. Le reste n’avait pas d’importance. Avec Grâce, Steve était le seul qui arrivait à lui donner autant d’inquiétude. Il ferait tout pour ses amis, pour son équipe, c’était sa famille. Mais Steve… Steve était à part. Ce type fou avait pris une partie de l’inquiétude réservée à Grâce pour s’immiscer dans sa vie. Hier soir, il était aussi inquiet pour Steve que pour lui-même, plus inquiet pour Steve d’ailleurs s’il était honnête. C’était tellement irrationnel, au fond, il savait que SuperSeal irait bien, qu’il avait déjà vécu des situations bien plus extrêmes, mais impossible de se raisonner. Tout à ses pensées, il se sentit chanceler, la tête étourdie.
- Tu ferais mieux de te reposer encore, je vais retourner m’allonger.

Il lâcha sa main de Steve et retourna doucement s’allonger à sa place.
- Tu sais de quoi j’ai envie, déclara soudainement Steve. Sortis d’ici, je nous cuisine une énorme omelette aux herbes. J’ai envie de plus que la carafe d’eau et du yaourt de l’hôpital.
- Avec du fromage.
- Danno, pas de fromage. Pas diététique.
- Je rajouterai du fromage.
- Tu pourrais au moins apprécier le fait que je cuisine ! gronda Steve.
- Pas de disputes, messieurs, ordonna une infirmière entrant dans la pièce. Je vérifie vos tensions et vous pourrez nous dire au revoir jusqu’à la prochaine fois.
- On ne se dispute pas, la contredit Steve.
- Vous avez une drôle de manière de vous montrer votre affection alors.

Steve réalisa qu’elle aussi logiquement les pensait en couple. Il ne sut quoi dire de peur de froisser Danny. L’infirmière qui les connaissait bien à force de les voir dans les couloirs de l’hôpital prit cela pour de l’agacement face à son commentaire et se hâta de poursuivre son propos.
- Mais cela fonctionne pour vous, vous êtes un couple si soudé. Et croyez-moi depuis toutes ses années, j’ai eu le temps de vous observer. Et laissez monsieur Williams ajouter du fromage de temps en temps, conclut-elle par un sourire vers Danny. Voilà parfait, le temps de signer les papiers de sorties et vous pourrez rentrer chez vous. Plus d’excursion romantique au clair de lune, promis ?

Steve promit et Danny grogna. Le blond s’enfonça dans l’oreiller. Il s’imaginait en cuisine avec Steve qui cuisinait pour eux deux. La scène était familière, régulière et agréable. Danny tourna la tête vers le lit voisin, Steve se sentant observé se tourna également vers lui.
- Emmental ou parmesan ?

Danny se sentit sombrer. S’il était vraiment honnête, Danny pouvait s’avouer que si c’était une femme qui l’avait braqué ce jour-là dans le garage McGarrett, une femme avec les qualités, les défauts et l’âme de Steve, il l’aurait invité de sortir rapidement. Si une folle néandertalienne accro aux armes lui avait offert un week-end dans un hôtel luxueux avec une piscine où Grâce pourrait nager avec des dauphins quelques jours après leur rencontre sans rien demander en retour, aujourd’hui elle serait très probablement madame Daniel Williams. Danny se mordit les lèvres et voulut hurler de frustration.
- Je t’aime… Steve, exprima-t-il simplement en butant imperceptiblement sur le prénom.
- Moi aussi Danno. Mais c’est juste du fromage, t’emballes pas, t’auras pas de chocolat en dessert, badina le brun.

***


Dernière édition par Choupy le 05 Avr 2018 07:12, édité 4 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jeu de dupes - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - PG13
MessagePosté: 04 Avr 2018 18:04 
Hors ligne
Je vois des PDE partout...

Inscription: 05 Juin 2009 06:55
Messages: 6253
Localisation: Normandie
:bravo: :bravo: :bravo: Les voilà sauvés et qui se parlent enfin! Quoique pas sûre que la réponse de Steve à la déclaration finale de Danny soit celle que celui-ci attendait... :mrgreen: :suite:

_________________
Imageby Christie
L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-même de ce qu'on a fait de nous (JP Sartre)
Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles (O. Wilde)
Un artiste n'est jamais morbide. L'artiste peut tout exprimer (O. Wilde)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jeu de dupes - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - PG13
MessagePosté: 06 Avr 2018 00:12 
Hors ligne
Le slash, kesako ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mai 2016 20:07
Messages: 61
Ouiiii sauvés !!! Et cette photo... je l'imagine bien :D
Ça se rapproche de plus en plus, Danny qui parle à Steve main dans la mains et qui lui dit Je t'aime à la fin :wouah: et la réponse de Steve :lol: tout reste encore ambigu. J'adore !
Encore une semaine avant le passage devant le juge, ça laisse donc encore du temps pour qu'enfin ce 'mensonge' devienne vrai.
:suite: :please:

_________________
McDanno (Hawaii 5-0), Walter O'Brien (Scorpion), DiNozzo (NCIS)
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jeu de dupes - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - PG13
MessagePosté: 06 Avr 2018 08:55 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Avr 2011 22:49
Messages: 807
Localisation: face à l'océan
Ils sont sains et saufs. Une bonne chose. Kono toujours là pour les taquiner. Il est temps qu'ils aient une vraie conversation car le ''je t'aime '' de Danny n'était pas innocent, enfin je l'espère. :|

_________________
Qu'est-ce qu'un homosexuel? Un homme qui a tout compris aux femmes. Olivier de Benoît.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jeu de dupes - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - PG13
MessagePosté: 10 Avr 2018 13:55 
Hors ligne
Mais euh... kesk'ils font ces deux-là ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Juin 2016 19:59
Messages: 195
Localisation: Dans la Douât
Il s'en est fallu de peu mais ils sont sains et saufs ! Ouf ! :D Et puis après un kidnapping, rien de tel que l'intimité de l'hôpital pour un rapprochement entre les deux ! :wink:

:suite: :suite: :suite:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jeu de dupes - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - PG13
MessagePosté: 02 Mai 2018 19:35 
Hors ligne
Mais euh... kesk'ils font ces deux-là ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Sep 2017 22:27
Messages: 100
Merci !



***

Danny se passa une main mouillée sur le visage, ferma le robinet et se fixa dans le miroir. Il avait prétexté un besoin de se rafraichir pour échapper à Steve. Ils étaient rentrés de l’hôpital quelques heures plus tôt, Danny se sentait encore assez fatigué et il savait que cette nuit le sommeil serait bien accueilli. Les derniers jours avaient été un peu stressants et l’audience qui se profilait n’aider pas à se détendre. Et maintenant Steve.
Pas une seule fois il n'avait pensé à Steve comme ça, du moins pas avant que toute cette histoire de fausse relation n’intervienne et maintenant tout ce qu'il pouvait faire, c'était penser à ça. C’était pourquoi alors que Steve cuisinait les fameuses omelettes, Danny avait cherché à s’isoler un peu. Il aurait pu rentrer à son appartement mais il ne pouvait se résoudre à laisser son coéquipier seul pour l’instant. La frayeur d’eux deux perdus au milieu de l’océan était encore trop récente pour qu’ils s’éloignent l’un de l’autre. Il se retrouvait ainsi à réexaminer tout ce qui s'était passé entre eux deux depuis toutes ces années. Et il était arrivé à une conclusion, toute l’île avait raison : Steve et lui agissaient comme un couple. Pas étonnant que personne n’ait été surpris lors de l’annonce de leur « couple ». Soirée à la maison, cinéma, Steve qui parlait à ses parents au téléphone même si Danny n’était pas présent dans la pièce, partage de voiture… Ils sortaient ensembles depuis des années !
- Seigneur, même Lori avait commenté notre relation lors de son premier jour, gémit-il. Sommes-nous si inconscient ?

Il n'était pas gay. Il savait qu'il ne l'était pas. Pas une fois dans sa vie il n’avait regardé un homme avec envie, il ne s'est jamais posé la question. Mais Steve était différent. C'était Steve. Il savait que ce n’était pas une histoire de remise en question de la quarantaine, il ne regardait pas d’autres hommes. En y pensant, il n’avait aucun désir pour du sexe avec un homme. Il n’était même pas certain d’en avoir pour Steve, d’oser aller plus loin avec Steve. Simplement, il était tombé, sans s’en rendre compte, amoureux de son coéquipier, amoureux de Steve. Le sentiment, lui, il savait parfaitement le reconnaître.
Un petit coup sur la porte le fit sursauter.
- Ca va Danny ?
- Oui… Oui ! J’arrive.

Le blond n’avait aucune idée depuis combien de temps se trouvait-il dans la salle de bains, il en sortit rapidement, il n’avait aucune envie de subir un interrogatoire. Steve qui lui avait avoué qu’il penchait fortement du côté des mecs il y a peu de temps. Danny gémit intérieurement. Sa vie était un enfer.

***

L’enfer a continué dès le lendemain avec une journée de travail frustrante. Ils devaient se faire à l’idée qu’ils n’auraient jamais de réponse sur les meurtriers de Kahala tandis qu’une nouvelle affaire leur été assignée par le Gouverneur : trafic de drogue autour des plages de Waikiki. Ils revenaient d’une sortie chez un informateur lorsque Danny reçut l’appel de Rachel. Steve au volant, comprit de suite que l’appel ne concernait pas l’assignation au tribunal mais Grâce directement. Le ton n’était pas coléreux mais inquiet et concerné. Danny écoutait son ex-femme avec attention. Les lèvres se serrèrent, le visage devint grave.
- J’arrive de suite Rachel. Je suis en voiture, Steve va me déposer.
- Grâce va bien ? s’alarma Steve dès que son coéquipier raccrocha.
- Elle n’est pas blessée, le rassura-t-il, heureux de sentir la réelle inquiétude du brun.

Danny lui récapitula les évènements que Rachel venaient de lui synthétiser rapidement au téléphone. Le visage de Steve se ferma aussitôt, il accéléra.
- Je t’accompagne.
- Pas la peine, mec.
- Je t’accompagne !

Danny comprit qu’insister était inutile. Cela dépassait Grâce et son coup de pied. Steve avait besoin d’y aller et de s’y confronter.

Le blond venait tout juste de se résigner à faire partie de ces familles qui avaient besoin d'une chaise supplémentaire pour les rencontres parents-professeurs. Avec Steve dans l’équation, la situation devenait proche de l'absurde. Ils retrouvèrent Rachel et Stan devant l’établissement. Danny serra les dents en retrouvant son ex-femme, ne pas penser à l’audience, aujourd’hui était un jour pour Grâce. Rachel le rassura sur la présence de leur fille à la maison avec sa nounou. Le directeur Biden les accueillis tous dans son bureau.
- Beau bureau, commença de suite Danny. Peut-être que vous auriez du prendre un plus d’argent sur les formations autour de la discrimination.
- C’est pourquoi nous sommes ici, monsieur Williams, répondit diplomatiquement le directeur.
- Détective Williams, coupa Steve.
- Détective Williams, c’est pourquoi nous sommes ici. Pour discuter de l’incident et s’assurer qu’il n’y ait pas de répétition.
- L’incident. C’est mignon. Un gamin a fait pleurer ma fille en lui expliquant que le Commandant McGarrett et moi-même sommes des erreurs de la nature qui iront en enfer.
- Grâce a répliqué par un coup de pied assez violent dans le tibia de Jimmy, contextualisa tout de même le Directeur.
- Et elle s’excusera pour sa réaction soyez-en sûr, répondit Rachel. Elle n’aurait pas du répliquer ainsi, cependant les paroles de son camarade l’ont bouleversées, à raison. Vous comprendrez que nous ne pouvons pas accepter d’entendre insulter son père ainsi.
- Puisse-je savoir qui sont les parents de ce Jimmy ? interrogea Danny.
- Monsieur et Madame Hammer, répondit le Directeur, jetant un regard nerveux sur Steve, qui avait décidé que son visage SEAL était la bonne expression à adopter à cet instant.
- Et comment nous connaissent-ils donc ?
- Ils sont au Country Club, intervint Stan. Mais nous les fréquentons pas, ils n’ont aucune raison de connaître notre famille.

Steve était perplexe. Stan venait-il bien de les inclure tous dans une même phrase ? Le Seal se fit la réflexion qu’il ne connaissait finalement Stan qu’au travers des éclats de Danny.
- Vous et le Commandant McGarrett êtes assez connus sur l’île, votre réputation professionnelle n’est plus à faire. Votre vie personnelle a, elle, aussi fait les beaux jours des derniers bruissements de couloirs.

Danny se renfonça dans son siège, pressa ses mains entre elles.
- Je vois.
- Reste calme Daniel. Nous allons remédier à cela, mais tu dois rester calme.

Il détestait quand Rachel utilisait le mot « calme » plus qu’une seule fois à son encontre.
- Je suis très calme, considérant que nous tous ici présents payons très cher chaque année pour assurer le bien être et l’éducation de Grâce. Je n’ai que rarement eu à me plaindre, considérant son niveau d’orthographe, de vocabulaire et de connaissances. Mise à part cela, mina-t-il en mettant symboliquement de côté les connaissances académiques de Grâce, je trouve ennuyeux que dans cet environnement elle soit confrontée aux préjugés que j’attendrais des gars de sa promotion à Annapolis.

Il jeta un regard douloureux à Steve en imaginant tout ce temps à se cacher, puis se pencha en avant afin de signifier au directeur que c’était son tour. Lequel prit un moment pour rassembler ses pensées.
- Détective Williams, je comprends votre frustration.

Danny pouvait sentir la veine de sa tempe commencer à battre, à moins que le directeur Biden ait passé une journée à traquer des mercenaires étrangers et des dealeurs avec une chemise sur laquelle un informateur lâche et émotif avait écrasé son burrito par erreur et finir la journée dans le bureau du directeur pour apprendre que sa fille devait supporter des insultes homophobes à cause du sexe gay qu’il ne recevait pas réellement, alors non le directeur Biden n’était pas à même de comprendre sa frustration. Celui-ci a du s’en apercevoir car il ajouta rapidement.
- Je peux vous assurer que nous tout cela est également inacceptable. Nous avons des procédures pour faire face.
- Vous avez…. Vous… ! C’est grâce à vos procédures que ma petite fille est revenue en pleurant à la maison parce qu’un autre gamin lui avait appris une toute nouvelle définition du mot « pédé », explosa Danny.

Rachel plaça une main ferme sur son bras, tandis que Steve se leva. Danny n’était pas très sûr de ce que voulait faire son coéquipier, ni si lui-même en avait même la moindre idée, mais quand Steve se levait de manière aussi brusque et décidé, quelqu’un finissait immanquablement par appeler une ambulance.
- Steven, calme-toi ! ordonna Rachel.

Le choc de la familiarité et du tutoiement fut assez grand pour l’empêcher d’exprimer ses idées. Danny nota de garder le ton en mémoire pour une autre fois. Une fois Steve assit à nouveau, Rachel continua.
- Comme vous le constatez, cette situation est très bouleversante pour tout le monde dans notre famille.

Steve ne savait plus trop comment gérer tous ces nouveaux parents, tandis que Stan avait une expression faciale de circonstances proche de « je suis bouleversé par le sentiment ambiant d’homophobie ».
- Pour commencer, vous allez mettre en œuvre cette fameuse procédure que vous nous avez mentionnée, qui demande des mesures disciplinaires envers Jimmy Hammer. Grâce fera également une punition pour le coup. Je veux que ce Jimmy soit séparé de Grâce. De plus, comme il y a des personnes dont le métier consiste à essayer d’accroître la tolérance envers toutes les personnes LGBT, vous employez ces personnes à organiser des conférences pour votre personnel et vos étudiants.

Le directeur avait l’air légèrement gris.
- Et bien évidemment, si vous ne prenez pas ces mesures dans un délai raisonnable et approprié, tel que déterminé par nous, nous retirerons notre fille de votre école et intenterons une action en justice.

Elle se leva, invita les 3 hommes à côté d’elle à faire de même, prenant la main de son mari dans la sienne.
- Nous n’allons pas vous faire perdre plus de temps. Bonne soirée.

Le directeur était à présent complètement gris. Il bredouilla un au-revoir hésitant. Steve observa Rachel avec fierté et Danny sourit, détendu.
- Puis-je juste dire que c’est beaucoup plus plaisant quand tu le fais subir à quelqu’un d’autre !
- Daniel…, gronda Rachel mais amusée.

Elle vit le visage de Danny se modifier quand l’audience de la semaine suivante lui revint immédiatement à l’esprit. Steve l’avait également remarqué et se rapprocha, protecteur, du blond. Elle se pinça les lèvres puis se mit en marche.
- Vous nous suivez ? lança-t-elle désinvolte
- Nous ?
- Grâce apprécierait de vous voir ce soir, si vous êtes libres. C’est curry d’agneau au repas.

Danny n’eut pas besoin de plus d’encouragement pour s’élancer derrière elle et Stan. Steve n’eut pas le temps de se demander s’il devait suivre que Danny s’était retourné vers lui.
- Alors tu viens.

***


Dernière édition par Choupy le 03 Mai 2018 20:04, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jeu de dupes - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - PG13
MessagePosté: 03 Mai 2018 15:01 
Hors ligne
Le slash, kesako ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mai 2016 20:07
Messages: 61
Alors la je suis sur les fesses ! Rachel parait gentille et accepter les deux hommes, les defendres devant le directeur d'école, " notre famille" employé par Stan et Rachel. Et pour au final les invités à venir voir Grace et diner avec eux.
Ce pourrait il qu'elle finisse par annuler sa demande au tribunal ? (Ou coup foireux derrière ? Non quand même pas ^^)
En tout cas, Danny se rend compte de ses sentiments, ça se rapproche de plus en plus !!!!!
J'adore !!!
:suite: :please: :please:

_________________
McDanno (Hawaii 5-0), Walter O'Brien (Scorpion), DiNozzo (NCIS)
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jeu de dupes - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - PG13
MessagePosté: 03 Mai 2018 18:11 
Hors ligne
Je vois des PDE partout...

Inscription: 05 Juin 2009 06:55
Messages: 6253
Localisation: Normandie
Et bien quel revirement!!! Voilà Rachel qui semble parfaitement accepter l'homosexualité de son ex... La bonne influence de Stan? Tout simplement le besoin de protéger sa fille? Et cela commence bien sûr par accepter la situation pour lui faire comprendre qu'elle n'a rien d'anormal et que nul n'a le droit de la condamner! :twisted:
Très bon chapitre! :bravo: :bravo:

_________________
Imageby Christie
L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-même de ce qu'on a fait de nous (JP Sartre)
Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles (O. Wilde)
Un artiste n'est jamais morbide. L'artiste peut tout exprimer (O. Wilde)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jeu de dupes - Hawaii 5-0 - Steve/Danny - PG13
MessagePosté: 16 Mai 2018 19:33 
Hors ligne
Le slash, kesako ?

Inscription: 25 Oct 2013 18:36
Messages: 37
c’est magnifiqué fabuleux bref j’adore. De base je déteste Rachel mais j’avoue que là, je pourrais peut être réussir à l’apprécier. Encore des chapitres supers. Bon courage pour la suite :D :suite:


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 41 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages


Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com