Forum - Le Monde du Slash

Un espace de discussion pour les adeptes du slash sous toutes ses formes

Attention ! Les personnages utilisés dans nos fanfictions ne nous appartiennent pas, ils sont la propriété de leurs auteurs respectifs. De plus, nous ne connaissons pas les personnages réellement existants et nous n'avons aucune prétention à raconter leur vie privée : c'est de la pure fiction, rien de ceci ne doit être considéré comme vrai ! Enfin, qu'il soit bien clair qu'aucune fanfiction n'est publiée dans un but lucratif, nous n'en tirons aucun profit.


Les dernières news du Monde du Slash !

Pas de news actuellement

Nous sommes le 23 Juin 2018 21:08

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Trahison Alexandre (couple surprise) G
MessagePosté: 29 Juin 2008 21:32 
Hors ligne
Mais euh... kesk'ils font ces deux-là ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Fév 2007 13:39
Messages: 469
Localisation: Dans les bras d'un ange
BON ANNIVERSAIRE AXOUE D'AMOUR QUE J'AIME FORT!!!!

Trahison…

Le camp de guerre était bruyant, les hommes soient macédoniens, soient grecs, soient perses se mêlaient dans les chemins de poussières qui serpentaient entre les grandes tentes blanches. Ils parlaient et criaient telle une foule excitaient par de grandes nouvelles. Mais celle-ci était néfaste…
Les esclaves, quant à eux, couraient partout à vive allure : ils s’échangeaient les dernières nouvelles de l’Affaire pour les dires à leurs maîtres, restés bien sagement à l’ombre de leurs tentes.

Au milieu de ce capharnaüm, la tente royale se dressait fièrement.
L’état major y était convoqué. Les généraux étaient nerveux, ils restaient silencieux face au Roi des rois. Et il y avait de quoi rester silencieux et se faire tout petit. Leur roi et compagnon : Aléxandros III de Macédoine (autrement appeler Alexandre le Grand) faisait les cent pas devant eux, fulminant de rage. En effet, la veille, l’un de ses amis d’enfance, Philotas, avait été dénoncé dans un complot contre sa personne. Les jeunes pages, qui avaient avoué leur trahison, avaient aussi déclaré que le fils du général Parménion était au courant de ce complot mais qu’il n’avait strictement rien fait contre.
Alexandre s’assit sur son trône, sur l’ordre sec de son meilleur ami et fidèle général, Héphaïstion Amyntoros. Ce dernier tremblait. Il craignait que toute cette histoire concernant Philotas soit vraie, que son compagnon d’arme et ami soit coupable d’une telle chose. Le jeune noble versa du vin dans le verre de son ami. Alexandre but sans un mot. Ils attendirent alors tous en silence.

Un mouvement, un bruit de pas réveilla la curiosité et la crainte de tout l’état major. Un homme de petite taille et aux épaules carrées était entré sous la tente. Il portait un grand tablier comme ceux des bouchers grecs. Du sang frais tachait son vêtement en cuir clair et ses mains écailleuses. Il resta silencieux un court instant face aux demandes de plusieurs généraux. Alexandre lui ordonna froidement de parler. L’homme se redressa fièrement et dit :

-Nous torturons de père en fils depuis cinq générations. Comment voulez vous qu’il ne parle pas ? Il a simplement dit « oui » puis il s’est évanouit. Ce traître est dans sa cage.

Puis il se tut. Alexandre le congédia avant de déclarer à ses hommes que Philotas le Traître serait exécuté au petit jour, par lapidation. Tous sortirent ensuite silencieux sauf Héphaïstion.
Celui-ci regardait son ami, avec un regard qu’Alexandre ne connaissait pas. Le roi le questionna mais il ne dit rien, trop choqué parce qu’il venait de se passer. Héphaïstion s’assit sans bruit sur une des tables en bois massif. Alexandre le pria d’expliquer ce regard, son silence si étrange.

-Philotas, le Philotas que nous connaissons n’aurait jamais fait ça… Il te respecter, il était toujours prêt à se battre… C’est vrai qu’il n’était pas d’accord pour ton mariage avec Roxanne mais nous l’étions tous ! Il y a bien une autre solution que sa mort ? Ne pouvons-nous pas l’enfermer à Babylone ?
-Il a avoué… Héphaïstion, je sais que tu l’aimes bien mais quand même… Il a aider des hommes à comploter contre moi, ton Achille.

Alexandre s’approcha lentement de son amant de toujours. Il l’enlaça tendrement, ses lèvres filèrent doucement sur la peau fragile du cou d’Héphaïstion pour l’embrasser amoureusement. Mais le jeune noble le repoussa fermement.

-Héphaïstion ? Que t’arrive t-il ? Oublie tout ça… C’est réglé maintenant, viens... J’ai envie de toi, mon amour.
-Envie de moi si soudainement ?! Tu as des femmes et un eunuque pour cela ! Il faut que j’aille faire quelque chose d’important !
-Mais, mon doux Patrocle…
-Pas le temps !

Héphaïstion lança un regard noir en direction de son compagnon qui tentait de l’attirer une nouvelle fois vers lui. Alexandre laissa son idée tomber l’eau, regardant surpris son ami. Il resta là, alors que ce dernier sortait prestement de la tente royale.
Les pas rapides du jeune noble le guidèrent dans une tente sombre, à l’écart des autres. Elle était bien gardée pas des soldats perses. Le général passa les gardes et resta un instant à l’entrée de la tente. Cela sentait mauvais, un mélange de sueur, de sang mais aussi d’urine et de vomit. Héphaïstion ouvrit en grand l’entrée de la tente pour faire circuler l’air et chasser l’odeur nauséabonde qui s’y trouvait. Quelques instants plu tard, Héphaïstion fit un pas ou deux dans la tente.
Il faisait sombre malgré l’entrée grande ouverte. Mais deux yeux brillaient dans le noir. Héphaïstion marcha lentement vers eux mais une voix faibles l’intima de rester là où il était.

-Philotas… Je venais voir si tu avais besoin de quelque chose.
-…
-Philotas ? » Appela le jeune noble en s’avançant encore un peu.
-non, ne t’approche pas… tu ne peux rien pour moi… Va t-en.
-Philotas… Laisse moi au moins penser tes plaies, de donner de quoi manger…
-Je ne veux pas… je refuse que tu vois « ça »…
-Mais que t-ont-ils fait ?

Philotas ne répond pas. Héphaïstion distinguait seulement sa silhouette recovrillé au fond d’une cage. Il s’avança vers une table. Il y alluma la petite bougie présente. Il recula d’un pas quand il vit les instruments de tortures ensanglantés qui gisaient non loin de là. Il se tourna ensuite vers son ami.
Cette fois-ci, il sursauta d’horreur, quand il vit l’état de son compagnon d’arme.
Philotas était presque nu, son corps était couvert de sang provenant de plaies énormes et d’hématomes. Héphaïstion s’avança lentement avec des linges propres et de l’eau claire qu’un esclave avait posé sur la table. Philotas fuyait le regard de son ami. Ce dernier s’agenouilla près du « traitre » puis il humidifia le linge. Il commença d’abord à laver le corps meurtri, enlevé le sang séché puis il nettoya soigneusement les plus grosses plaies.

-Pourquoi as-tu fais ça ?
-Tu ne comprendrais pas…
-Pourquoi ?! Philotas… Regarde-toi ! … Tu n’es plus que l’ombre de toi-même. Explique-moi…
-Je n’ais rien fais.
-Tu n’as rien fait ? Comment ça ? Tu as pourtant avoué.
-Oui… j’ai bien avoué. Mais que crois-tu qu’ils m’ont fait ?... Il s m’ont battu, violé et puis… ils ont fait ça. Que voulais-tu que je fasse ?... Je ne peux plus vivre avec ça, je ne veux plus me battre… C’est finit.
-Je ne comprends pas. Pourquoi ne dis-tu rien de plus ?

Philotas sourit tristement mais il ne dit rien, il resta silencieux face au regard inquiet et suppliant d’Héphaïstion. Sa main vint doucement voire timidement caresser la joue fraiche et douce de son ami. Philotas ferma les yeux alors que ses doigts s’enroulaient, tremblant, dans ces mèches brunes. Héphaïstion l’appela doucement. Philotas ouvrit les yeux et vit son ami l’interroger du regard. Il allait mourir alors à quoi bon…

-Héphaïstion… Promet-moi de ne rien dire… A personne.
-Je te le jure !
-Et deux conditions.
-D’accord.
-Je veux que tu restes avec moi jusqu’au bout et que… Je souhaite aussi que tu prennes soin d’Alexandre coute que coute.
-D’Alexandre ? … Si tel est ton désir… Mais tu veux que je prenne soin de l’homme qui va te tuer ? Demanda le jeune général, surpris de cette demande.
-Oui… En fait, je voudrais que tu l’aimes… comme j’aurais tant voulut le faire…

Philotas baissa pour la énième fois la tête, il avait honte de ce qu’il venait de dire. Oui, depuis ses quinze ans, il aimait follement Alexandre mais cet amour était à sens unique. Héphaïstion, quant à lui, regardait étonné son ami. Alors c’était donc ça ? C’était pour ça qu’il ne voulut rien dire et qu’il ne voulait plus se battre…. Mais une question trotté dans la tête du fidèle ami du roi : pourquoi Philotas lui avait-il révélé tout cela ?
Si seulement Philotas savait, s’il savait que ce n’était pas si simple. Qu’il devait se battre pour rester au près de son meilleur ami.

-Philotas… Tu sais, parfois j’ai l’impression de n’être qu’une ombre parmi tant d’autre, de sombrer et plus je m’accroche à Alexandre plus j’ai l’impression de tomber dans les ténèbres et dans la folie. Ma place au près de lui est très dure à gérer surtout avec Roxanne dans les pattes. Tu sais bien qu’elle est très jalouse et mauvaise, pire qu’Olympias.
-Au moins, tu es près de lui et tu es surtout dans son cœur. Alors que moi, il ne m’a presque jamais vu comme un ami. Je ne suis rien pour lui…
-Mais dis-lui ! Explique-lui ! Je te soutiendrais !
-Non… Que va-t-il se passer ensuite ? Ils m’ont violé… sous ses yeux noirs de haine… Une dizaine de fois, je sens encore la douleur dans ma chair… j’ai honte, Héphaïstion, honte… Même s’il me laissait la vie sauve, je ne supporterais pas de vivre loin de lui et surtout avec tout ce qu’ils m’ont fait… ma vie est brisée… Je veux dormir, Héphaïstion. Juste dormir, et demain tout ira mieux.

Philotas renifla puis il se blottit dans les bras de son compagnon. Héphaïstion le serra tendrement alors que de fines goutes d’eau roulaient sur son cou. Une boule c’était lentement nouée dans sa gorge. Il se rendait compte peu à peu que Philotas était encore plus amoureux que lui et cela lui faisait mal… C’était injuste, horrible…

Héphaïstion se réveilla le premier, le lendemain matin. Il regarda un temps Philotas dormir puis du mouvement dehors attira son attention. Une silhouette familière entra dans la tente.
Alexandre s’avança vers la cage où étaient blottis les deux hommes. Il regardait froidement son compagnon. Héphaïstion resserra son étreinte contre Philotas avec une lueur de défi vers son amant.

-Ne fait pas ça… S’il te plaît… Il est innocent.
-Tu as passé la nuit avec lui. C’était bien au moins ?
-T’es un salaud ! Ils l’ont souillé et toi, tu oses dire ça ! Laisse-le vivre, pitié… S’il te plaît, je ferais n’importe quoi pour lui… je jure sur ma vie qu’il est innocent.
-Et pourquoi le ferais-je ? Je ne comprends pas pourquoi tu le soutiens…
-Parce que… Parce qu’il t’aime, plus que moi ! Parce que j’ai peur de notre relation, peur d’être seul… J’ai besoin de lui… C’est la seule personne qui peut me comprendre…
-Hum…
-Alexandre… Pitié, amour…
-… Héphaïstion… Le soleil ne se lève que dans une heure… Dryptéis te cherchait hier soir…

Alexandre tourna des talons en soupirant. Il partit sans un regard en arrière.
Héphaïstion resta quelques minutes sans comprendre ce que venait de lui dire son compagnon. Héphaïstion sourit puis il réveilla Philotas avant de sortir à son tour. Il ordonna qu’on scelle deux chevaux de courses et que l’on apporte des vêtements propres. Quelques minutes suffirent.
Philotas, quant à lui, s’habilla ensuite difficilement sans comprendre ce que voulait faire Héphaïstion. Ce dernier l’enroula peu après dans sa longue cape grise. Puis, ils sortirent rapidement de la tente, malgré la douleur qui tendait le corps de Philotas. Ils montèrent sur les cheveux légers et rapides qui les attendaient.
Héphaïstion déclara enfin qu’ils partaient vers l’ouest, où se trouvait l’un des neveux éloignés de Darius et cousin germain de son épouse perse, Dryptéis. Ils partirent ensuite au galop sans attendre.

En chemin, Héphaïstion avait le regard dans les vagues. Philotas réussit tant bien que mal à se mettre à sa hauteur.

-A quoi penses-tu donc ?!
-A notre avenir, à notre amitié mais surtout à te sauver et à réussir l’une de tes conditions !
-Ah ?! Et laquelle ?
-La deuxième. J’ai besoin de toi pour m’aider à vivre avec Alexandre !

Philotas ne dit rien après cela, il avait encore mal. Plus sa monture avançait vers l’ouest, plus sa vie et ses désirs s’enfuyaient, s’effaçait rapidement. Sa vie allait définitivement changer…

Deux heures suffirent aux deux amis pour atteindre les hauteurs de la vieille cité perse. La ville dormait encore, seuls les marchands, les gardes et les esclaves étaient dans les rues. Ils furent accueillis par un eunuque. Héphaïstion expliqua la situation dans un perse approximatif puis l’esclave allait chercher son maître.
Le cousin de Dryptéis arriva très vite, peu vêtu mais cela ne faisait rien, il accueillait son cousin macédonien. Ils parlèrent un instant puis Philotas pu suivre sans inquiétude l’eunuque vers sa nouvelle chambre, dans sa nouvelle demeure. Héphaïstion le rejoignit peu de temps après dans la magnifique salle d’eau où il se faisait soigner.

-Tu vivras ici avec les cousins de Dryptéis. Le perse que tu as rencontré se nomme Bazian. Considère-le comme ton cousin. Je vais t’envoyer de mes nouvelles toutes les semaines mais promets moi de vivre.
-Et Alexandre ?
-C’est lui qui m’a donné l’idée. Promet, s’il te plaît.
-Tant que tu vivras, je vivrais. Merci, pour tout. Tu es comme un frère.

Héphaïstion sourit puis ils s’enlacèrent fermement. Le jeune général caressa la joue du blond puis il déposa délicatement ses lèvres sur les siennes. Philotas n’approfondit qu’un peu ce baiser tendre et doux qu’il se surprit à apprécier.
Héphaïstion partit dans l’après-midi après avoir vérifié que tout serait parfais pour la nouvelle vie de son ami. C’est le cœur léger qu’il sortit de la cité, Philotas vivra paisiblement et lui, il ne serait plus seul.

Arrivé dans le camp, en début de soirée, Héphaïstion rejoignit Alexandre dans sa tente personnelle. Le roi l’embrassa amoureusement comme si rien n’était. Il ne dit aussi rien contre le sourire de bonheur qu’affichait son amant.

-tes lèvres sont suaves comme celles d’un dieu, ce soir.
-Peut être ont-elles encore le goût de Philotas ? … Passe à autre chose, amour. Je veux vivre heureux avec toi.
-Je te céderais n’importe quoi pour avoir ton amour… Si tel est ton souhait alors sa vie sera sauve et je ne lui ferais plus aucun mal. Cache quand même ta correspondance avec lui.
-Serais-tu jaloux ?
-Hum… Tu vas lui confiais certaines choses que je ne serais jamais. Et puis, tu lui parleras de moi et de notre relation.

Héphaïstion rit tout en s’approchant dangereusement de son amant.
Philotas avait raison : Aujourd’hui est mieux qu’hier.

* * * * * * * *

Plusieurs années étaient passées depuis ce jour là. Presque rien n’avait changé : Philotas aimait toujours Alexandre qui aimait lui du même amour Héphaïstion qui le lui rendait bien.

Le gros de l’armée d’Alexandre revenait à Babylone alors qu’une petite partie et l’état major se dirigeait vers un vieille cité perse, cité où résidait des neveux lointains de l’ancien roi, Darius III. La ville était en deuil comme cette famille. Leur cousin de macédoine avait fermé définitivement les yeux et Alexandre venait leur rendre son enveloppe charnelle.
Un gigantesque bucher funéraire avait était dressé, le corps embaumé était placé dans le vieux temple royal pour que la foule lui rende hommage.
Alexandre, quant à lui, s’était permis un petit temps de repos. Il s’était, pour la première fois depuis la mort de son amant, éloigné du corps inerte qu’il veillait tant. Il rendit visite aux cousins de Dryptéis avec cette dernière. Pendant que Dryptéis pleurait avec ses cousines la mort de son époux, l’ainé de la famille glissa à l’oreille du roi une phrase simple : « il est dans sa chambre ». Alexandre s’excusa alors puis il sortit de la salle pour se dirigeait vers les appartements.

Il entra silencieusement dans la chambre dite du « macédonien ». Il n’y avait personne alors que les esclaves avaient juré qu’il n’était pas sortit. Alexandre fit le tour de la chambre. Elle était sombre presque froide. Le jeune roi découvrit des lettres. C’étaient celles que son amant envoyait toutes les semaines. Elles étaient soigneusement rangées dans un tiroir. Un bruit attira son attention derrière un paravent noir. Alexandre découvrit l’entrée de la salle de bain privée. Il entra dans la pièce intime. Philotas se trouvait dans le bassin. Il était de dos. Alexandre l’appela doucement mais il ne bougea pas. Le roi s’avança pour découvrir avec horreur que l’eau était pourpre.
Il plongea dans l’eau, criant le nom du macédonien. Philotas était encore conscient mais il ne bougeait plus. Alexandre sortit alors son corps nu de l’eau. Il le recouvrit de sa cape royale puis il le serra contre lui tout en hurlant, appelant à l’aide.

-Alexandre…
-Tiens bon. Je suis là…. Tiens bon.
-Je lui avais promis…
-Philotas…
-« Tant que tu vivras, je vivrais »… Alexandre, je t’aime…
-Je sais…

Philotas sourit doucement puis il tendit la main vers le visage de son ancien ami d’enfance. Il stoppa son geste à quelques centimètres de la peau royale. Son bras tomba mollement sur le marbre blanc alors que le roi des rois pleurait silencieusement. Il venait de perdre la dernière personne qui lui était le plus fidèle…

Lorsqu’un cœur fut détruit;
Nul espoirs lui suffit;
Nul remède le guérit;
Car plonger dans ses ténèbres:
Ses pensées se noirci;
Son âme s'obscurcie,
Et sa conscience s'affaiblie;
Et vers l'oublie il s'enfuit.

Image

http://secretum.files.wordpress.com/2007/11/josephmorgan.jpg


Dernière édition par Bill Tenshi-Koi le 21 Oct 2008 16:54, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Trahison Alexandre (couple surprise) G
MessagePosté: 30 Juin 2008 07:14 
Hors ligne
Mais euh... kesk'ils font ces deux-là ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mar 2007 16:15
Messages: 127
Localisation: au pays des mums ^^!!avec esteban^^
j'aime beaucoup ^^!!!!!!! c'est trés joli :mrgreen:

[quote]Nous torturons de père en fils depuis cinq générations.[/quote]

je sais que ca doit etre super tragique, mais je peux pas m'empecher de rire en lisant cette phrase :laughing: :laughing:

moi?! sadique??!!! jamaissss

_________________
l'esprit slash est-il héréditaire??!!

"si adam avait été homosexuel, personne ne serait là pour le dire!" oscar wilde


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Trahison Alexandre (couple surprise) G
MessagePosté: 30 Juin 2008 20:42 
Hors ligne
Pas encore atteint(e)... mais presque
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Jan 2006 14:00
Messages: 1038
Localisation: Dans les bras de mon Shannon!! Sur la planète Mars!
je savais que tu avais accroché sur ce perso, mais là je le trouve très prenant. c'est un autre Héphaïstion que tu nous as fais. J'aime beaucoup, j'adore, vraiment tes texte son de mieux en mieux.
Félicitation
gros poutoux à toi !!!

_________________
ImageImage Merci Ma LUNE!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Trahison Alexandre (couple surprise) G
MessagePosté: 16 Sep 2008 10:41 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2008 22:00
Messages: 863
Localisation: Irlande
waaou!
moi qui était pas une grande fan de Pilotas...^^
j'adore ta fic! très bien écrite en tout cas!
(comment ca je retarde...? mieux vaut tard que jamais...^^)
bisouss

Soleil

_________________
Image

Another Time, Another Place, Boys!

Lille 2010

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Trahison Alexandre (couple surprise) G
MessagePosté: 16 Sep 2008 17:41 
Hors ligne
Mais euh... kesk'ils font ces deux-là ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Fév 2007 13:39
Messages: 469
Localisation: Dans les bras d'un ange
*regarde surprise la retardataire*

Oui, c'est pourquoi?

*écoute et équarquille les yeux*

Mon dieu, je plais enfin à quelqu"un d'autre qu'axelle ou haty!!!!

*saute sur Soleil*

:wouah:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Trahison Alexandre (couple surprise) G
MessagePosté: 16 Sep 2008 18:15 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2008 22:00
Messages: 863
Localisation: Irlande
* te réceptionne volontier*
vi! si tu fait du Alex/Phai ou Philotas/?, alors là, je te n'aime toi! :wouah:
merci pour la fic! *te fait un gros calin!^^*

hum! :oops: ...
bisous!

Soleil

_________________
Image

Another Time, Another Place, Boys!

Lille 2010

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Trahison Alexandre (couple surprise) G
MessagePosté: 19 Oct 2008 18:57 
Hors ligne
Mais euh... kesk'ils font ces deux-là ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Fév 2007 13:39
Messages: 469
Localisation: Dans les bras d'un ange
Rappelons en effet, puisque les Français ignorent largement Alexandre III de Macédoine, dit « Alexandre le Grand », que ledit conquérant, le crâne bourré dès l’enfance par sa mère Olympias – elle haïssait son mari Philippe II –, se prit jusqu’à sa mort pour le fils de Zeus, et fut en réalité un épouvantable boucher ! Le film n’élude pas cet aspect sanglant, mais le minimise. Ainsi ces quelques épisodes, absents du spectacle : un jour qu’Alexandre se réveille de mauvaise humeur, il fait mettre à mort cinq cents malades de sa propre armée. Plus tard, voyageant en bateau, il fait tomber à l’eau sa couronne royale ; un marin plonge pour récupérer l’objet (Alexandre, c’est notoire, ne savait pas nager), mais, gêné dans ses mouvements, il le pose sur sa tête ; sitôt remonté à bord, il est mis à mort sur ordre du roi, pour crime de lèse-majesté !
Le film montre l’exécution de Philotas, accusé de complot, mais le condamné que nous voyons, expédié en une seconde par un coup de lance, est curieusement preque intact ; dans la réalité, auparavant, il avait été torturé de manière monstrueuse – en particulier par Éphestion, qui se révéla, dans cette occasion, une baderne galonnée –, écorché vif au sens littéral, et ses nerfs mis à nu excités avec sadisme.


Ca casse toute ma fic...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Trahison Alexandre (couple surprise) G
MessagePosté: 19 Oct 2008 19:06 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2008 22:00
Messages: 863
Localisation: Irlande
dans la réalité, auparavant, il avait été torturé de manière monstrueuse – en particulier par Éphestion, qui se révéla, dans cette occasion, une baderne galonnée –, écorché vif au sens littéral, et ses nerfs mis à nu excités avec sadisme.

je peut pas y croire!!!!!

:shock:

je crois que je suis choquée pour de bon là....

_________________
Image

Another Time, Another Place, Boys!

Lille 2010

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Trahison Alexandre (couple surprise) G
MessagePosté: 06 Sep 2010 17:32 
Hors ligne
Le slash, kesako ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Aoû 2010 12:47
Messages: 79
Localisation: Quelque part entre le ciel et les nuages
J'ai vraiment beaucoup adoré ta fic, surtout que philotas n'est pas vraiment un personnage qui m'a beaucoup marqué mais à c'était fort en émotion par contre
Bill Tenshi-Koi a écrit:
Alexandre III de Macédoine,(...) fut en réalité un épouvantable boucher ! Le film n’élude pas cet aspect sanglant, mais le minimise.
Le film montre l’exécution de Philotas, accusé de complot, mais le condamné que nous voyons, expédié en une seconde par un coup de lance, est curieusement preque intact ; dans la réalité, auparavant, il avait été torturé de manière monstrueuse – en particulier par Éphestion, qui se révéla, dans cette occasion, une baderne galonnée –, écorché vif au sens littéral, et ses nerfs mis à nu excités avec sadisme.


Dans une autre profondeur à ta fic je l'ai relut après (donc deux fois en moins d'une heures ^^) et je me suis dit qu'il faudrait que je sois plus attentive à ce pauvre Philotas ^^ (d'ailleurs il faut que je revois le film pour la 450è fois ^^)

Grosses bises

Originellement


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Trahison Alexandre (couple surprise) G
MessagePosté: 22 Avr 2016 20:34 
Hors ligne
Le slash, kesako ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Avr 2016 00:06
Messages: 52
Localisation: A mi-chemin entre le paradis et l'enfer :)
J'ai aimé lire cette fiction . Mais je plaint ce pauvre Philotas , il a dû beaucoup souffrir surtout avec le type qui torture de père en fils (cette phrase m'a fait rire :lol: ) La fin étais triste , Alexandre a perdu toute les personnes qui compté pour lui , paix à lui :cry:

_________________
La vie passe tellement vite. Si tu ne t’arrêtes pas pour regarder autour de toi de temps en temps, tu pourrais la manquer


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages


Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com