Forum - Le Monde du Slash

Un espace de discussion pour les adeptes du slash sous toutes ses formes

Attention ! Les personnages utilisés dans nos fanfictions ne nous appartiennent pas, ils sont la propriété de leurs auteurs respectifs. De plus, nous ne connaissons pas les personnages réellement existants et nous n'avons aucune prétention à raconter leur vie privée : c'est de la pure fiction, rien de ceci ne doit être considéré comme vrai ! Enfin, qu'il soit bien clair qu'aucune fanfiction n'est publiée dans un but lucratif, nous n'en tirons aucun profit.


Les dernières news du Monde du Slash !

Image

Nous sommes le 19 Jan 2018 22:18

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [Finie] Lui & Lui, et Eux (Matt Bellamy/?), G
MessagePosté: 15 Juin 2017 21:48 
Hors ligne
Le slash, kesako ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Jan 2013 00:05
Messages: 13
Titre : Lui & Lui, et Eux
Pairing : Matt Bellamy/?
Raiting : G
Note : Alors cela fait des années que je dis que je devrais écrire plus de slash sur ce forum... mieux vaut tard que jamais. Me voilà donc avec le texte le plus étrange que j'ai pu écrire jusque-là, il est assez spécial selon moi. Le pairing est libre, vous pouvez imaginez qui vous voulez ; j'ai mis Matthew car c'est lui que j'ai en tête, et les lignes en italiques sont des extraits de chansons de Muse. Pour l'autre homme, je n'en dis pas plus que "Californien", donc libre à vous d'imaginer Matt ou n'importe quel autre musicien Anglais, avec un musicien Californien. Bonne lecture ! :)

:slashvaincra:


Disclaimer : Je ne les connais pas, je ne connais pas leur vie et je ne gagne aucun argent en écrivant ceci. ^^

*




Lui & Lui, et Eux



Lui et Lui avaient revu leurs emplois des pronoms, depuis le début de leur relation. « Je » avait laissé la place au « Nous », « Tu » était devenu prioritaire, « Il » et « Elle » constituaient d'anciens ou de plus récents problèmes. Et « Ils »... « Ils, « Eux », n'existaient plus.
Eux, les autres, qui ne comprenaient pas leur relation. Eux, qui se permettaient de les juger sans regarder leur propre vie. Eux, qui les dévisageaient et les critiquaient sans prendre la peine d'observer l'amour entre Lui et Lui. Eux, qu'ils avaient décidés d'ignorer à jamais.

But I have strength for you
You're all that's real anymore
I am coming home now
I need your comfort


Lui et Lui avaient eu des amants de passage, mais surtout des femmes importantes, des amours fortes, devenues des mères. Rien n'avait laissé présager que l'interdit se glisserait entre les couples, liant les deux hommes pour toujours, refusant qu'ils s'éloignent l'un de l'autre trop longtemps. La souffrance des premiers instants avait été une expérience insupportable, mais un entourage bienveillant les aida à surmonter toutes les épreuves ; et la vie sembla moins cruelle dès cet instant.

And whatever they say
Your soul's unbreakable


Lui et Lui avaient emménagé ensemble, finalement. Dans un agréable quartier de Londres où ils pouvaient vivre, paisiblement. Les jours défilaient et leur bonheur ne décroissait pas – peut-être la récompense après la douleur. Il semblait qu'ils ne manquaient de rien, humainement, matériellement, financièrement, professionnellement. Des musiciens connus du grand public, dans leur pays comme dans le reste du monde ; mais le monde de chacun, c'était l'autre. L'un qui jouait du piano, de la guitare ou de la batterie, l'autre qui chantait ; ou bien tous deux, qui faisaient les deux.
Le monde du rock'n'roll était peu complexe au final, avec ses travers et ses passions, mais aussi vulnérable qu'un autre lorsque les médias, les on-dits, les rumeurs et les médisances étaient déterminés à nuire. Lui et Lui étaient des hommes forts, mais de simples hommes, et très tôt leur lutte contre leurs démons personnels se transforma en un combat commun contre le reste du monde. Lui et Lui, contre Eux.

Because now I know where I belong
It's you and I against the world
We are free


Pourtant, c'étaient aussi Eux qui les faisaient vivre. Eux qui écoutaient leur musique, Eux qui venaient les voir en concert, Eux qui les adulaient, Eux qu'il fallait remercier ; car un musicien vit pour ressentir, mais aussi s'exprimer, et partager.
Partager, Lui et Lui le faisaient régulièrement, lorsque leur vie ne se découpait qu'en des temps binaires, entre l'Angleterre et la Californie, entre la maison et les tournées, entre le couple et la famille.

Alors, lorsque le dégoût de la vie venait en l'un, l'autre volait chasser son désarroi ; lorsque Eux faisaient peser une pression trop forte, lorsque Eux, finalement, n'avaient toujours pas accepté leur amour, l'autre combattait tel un roi. Et parfois, seulement parfois, le secours provenait d'Eux. Et leur vie continuait.

« Tu t'américanises un peu trop », Lui avait-il reproché.
« Je m'en fiche, je fais ce que je veux », Lui avait-il rétorqué.

Lui et Lui faisaient ce qu'ils voulaient, oui, jusqu'à ce que Eux les rattrapèrent. Jusqu'à ce que les paparazzis les suivirent à la trace, jusqu'à ce que les médias harpèrent leur réputation avec leurs griffes acérées et mordirent avec leurs crochets venimeux, jusqu'à ce que les rumeurs destructrices piétinèrent leur intimité et leur dignité, jusqu'à ce que les critiques jalouses et affamées s'emparèrent de leur carrière comme d'une proie qu'ils chassaient depuis des années. Alors Lui et Lui avaient dû faire appel à d'autres Eux, de confiance : les familles, les proches amis, les managers, les publicistes. Le tourbillon infernal avait failli les emporter.

« Nous devrions faire une pause », Lui avait-il suggéré.
« Nous en reviendrons plus forts encore », Lui avait-il approuvé.

Love is our resistance.


« Elle me demande d'aller fêter Noël avec Eux. Sa famille et le petit », lui avait-il annoncé.
« Tu sais bien que nous avions tous deux une vie, avant », Lui avait-il rappelé. « Vas-y. J'irai voir la famille. »
« C'est nous, la famille », Lui avait-il répliqué.

Eux, ce n'étaient pas que des êtres vivants non plus. Eux, c'étaient aussi le temps, les transports, les lieux, les événements, les imprévus, les surprises.
« Papa, pourquoi regardes-tu toujours le temps ? » avait questionné la chair de la chair de l'un. Cet enfant que Lui ou Lui ne parviendrait jamais à dés-aimer.
« Je regarde s'il pleut à huit heures de là, mon ange », avait-il répondu. Mais il pleuvait déjà à son heure, dans ses propres yeux.

Lui et Lui étaient tellement différents, lorsqu'ils y repensaient. Des différences qui ne les dérangeaient guère, des différences qui les rendaient plus forts.
« Je préfère lorsque tu ne changes pas de couleur de cheveux », Lui avait-il fait remarquer.

L'un rendait l'autre confus, parfois. Conséquence du choc de personnalités fortes et dissemblables, sans aucun doute.
« Je me fais vieux », Lui avait-il déploré.
« Je te suis, alors », Lui avait-il ricané.

Les regards complices qu'ils s'échangeaient exprimaient leur communion. Loin, l'un comprenait l'autre d'une œillade. Près, l'un trouvait toujours refuge en l'autre. Lui et Lui, les pièces détachées d'un seul et même ensemble. Lui avait clamé que leurs âmes avaient fusionné, l'autre en avait tendrement ri.

We're bound together
Now and forever
The loneliness has gone


Peut-être que les politiciens arriveraient à leurs fins, peut-être que les extraterrestres débarqueraient. Lui vivait pour Lui, et ils écrivaient leur futur à deux, loin d'Eux.

During the struggle, they will pull us down
Please, please, let's use this chance to turn things around
And tonight, we can truly say : « Together we're invincible. »


:heart:

_________________
Image ImageImage
"Reste toujours digne et intègre à toi-même" - Persepolis
Image ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Lui & Lui, et Eux (Matt Bellamy/?), G
MessagePosté: 09 Déc 2017 12:29 
Hors ligne
Mais euh... kesk'ils font ces deux-là ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Sep 2010 15:45
Messages: 299
Je.

Après t'avoir envoyé un mp il y a quelques minutes j'ai fait ma curieuse et je suis allée lire cette fic.

J'ai pas de mots, je trouve ça tellement, tellement, tellement beau. Le style, tout, c'est magique. ça m'a beaucoup émue. Je voudrais bien faire des quotes mais ça serait pas juste parce que le truc entier est absolument génial.

mention spéciale peut être à ce passage

Citation:
« Papa, pourquoi regardes-tu toujours le temps ? » avait questionné la chair de la chair de l'un. Cet enfant que Lui ou Lui ne parviendrait jamais à dés-aimer.
« Je regarde s'il pleut à huit heures de là, mon ange », avait-il répondu. Mais il pleuvait déjà à son heure, dans ses propres yeux.


♥♥♥♥

Maintenant je vais espérer que tu repasses un jour sur ce forum et qu'on puisse discuter parce que ohlalala! ♥♥♥♥
PS: Je considère cette fic comme un canon de la possible suite de ma fic Hais moi :heart:

_________________
Image Image Image
© GDA, n0kturne & vanishing-act18

“Tre reads the dirty ones. I’ve read a few. It’s flattering and sort of weird at the same time. I don’t really know what to think about young girls thinking about old men like that. But the ones I have read were very well-written and as long as kids these days are still being creative and writing, then I think it’s cool."

                                          [Billie Joe on Green Day slash fanfiction]


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages


Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com