Forum - Le Monde du Slash

Un espace de discussion pour les adeptes du slash sous toutes ses formes

Attention ! Les personnages utilisés dans nos fanfictions ne nous appartiennent pas, ils sont la propriété de leurs auteurs respectifs. De plus, nous ne connaissons pas les personnages réellement existants et nous n'avons aucune prétention à raconter leur vie privée : c'est de la pure fiction, rien de ceci ne doit être considéré comme vrai ! Enfin, qu'il soit bien clair qu'aucune fanfiction n'est publiée dans un but lucratif, nous n'en tirons aucun profit.


Les dernières news du Monde du Slash !

Pas de news actuellement

Nous sommes le 27 Mai 2020 17:48

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [Finie] Le secret de la cabane hurlante - HP - Wolfstar - G
MessagePosté: 23 Déc 2018 14:29 
Hors ligne
Slash ou non, telle est la question...
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2018 10:49
Messages: 661
Localisation: Entre Reims et Laon
Salut tout le monde!

J'espère que vous allez bien.

Ce nouvel OS nous ramène lors de la troisième année du trio d'or, au moment ou Harry découvre enfin la vérité sur la mort de ses parents. Ici la version de Sirius est un peu différente de celle de J.K Rowling.

Disclaimer : Comme d'hab, rien à moi bla bla bla. je touche pas un rond bla bla bla.

Béta : Firenze-Snape.

Enjoy les ptits loups!


HPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHP

Note de l'auteur : Le texte de la citation est tiré du Tome 3 de J.K Rowling. "Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban"

Des années auparavant, 12 ans exactement, Remus et Sirius étaient en couple.

Lorsque Sirius avait été arrêté, le lendemain d'Halloween, en novembre 1981, Remus avait voulu le voir en prison, refusant de croire à sa culpabilité. Mais lors de cette entrevue, Sirius n'avait montré aucune émotion. Au contraire, il avait soutenu qu'il était bel et bien coupable du meurtre de James et Lily. Il lui avait dit qu'il ne l'avait jamais aimé, qu'il avait toujours fait semblant.

Remus était reparti blessé, détruit, sans plus aucune envie de vivre. Sirius, lui s'était mis à pleurer, pleurer l'homme qu'il aimait en réalité plus que tout, pleurer cette mascarade qu'il venait de lui jouer. Car oui, en réalité, tout le discours et les aveux de Sirius n'étaient que mensonges pour que Remus le déteste, l'oublie et reconstruise sa vie, sans lui…

Revenons à nos jours…

Souvenez-vous, Harry, Ron et Hermione sont dans la Cabane Hurlante, ils sont en 3éme année. Ils viennent de faire la connaissance de Sirius Black, mais, le professeur Lupin va entrer dans la pièce…

Citation:
- Vous avez tué mes parents, dit Harry, la voix légèrement tremblante, mais la main qui tenait la baguette ne tremblait pas.

Black leva vers lui ses yeux profondément enfoncés dans leurs orbites.

- Je ne le nie pas, dit-il, très calme. Mais si tu connaissais toute l'histoire...

- Toute l'histoire ? répéta Harry, qui sentait le sang battre à ses oreilles. Vous les avez vendus à Voldemort, c'est tout ce que je sais !

- Il faut que tu m'écoutes, dit Black, d'une voix soudain tendue. Tu le regretteras si tu ne le fais pas... Tu ne comprends pas...

- Je comprends beaucoup mieux que vous ne le croyez, dit Harry d'une voix qui tremblait de plus en plus. Vous, vous ne l'avez jamais entendue, ma mère... ma mère qui essayait d'empêcher Voldemort de me tuer... Et c'est vous qui avez fait ça... C'est vous...

Pattenrond sauta d'un bond sur la poitrine de Black et s'y allongea à la place du cœur. Black cilla et regarda le chat.

- Va-t'en, murmura-t-il en essayant de repousser Pattenrond.

Mais le chat enfonça ses griffes dans la robe de Black et refusa de bouger. Il tourna alors son horrible tête écrasée vers Harry et le regarda de ses yeux jaunes. Hermione laissa échapper un sanglot.

Harry, sa baguette magique fermement serrée entre ses doigts, regarda Black et Pattenrond. Après tout, s'il lui fallait aussi tuer le chat, quelle importance ? Il était de mèche avec Black... S'il était disposé à mourir en le protégeant, ce n'était pas l'affaire de Harry... Et si Black tenait à le sauver, c'était simplement qu'il attachait plus d'importance à un chat qu'à ses parents...

Harry leva sa baguette. Le moment était venu de passer à l'acte. De venger sa mère et son père. Il allait tuer Black. Il fallait qu'il le tue. Il n'aurait pas d'autre occasion de le faire.

Les secondes s'écoulaient et Harry restait toujours là, immobile, la baguette levée. Black le regardait, Pattenrond toujours sur sa poitrine. On entendait la respiration haletante de Ron, étendu sur le lit. Hermione, elle, restait silencieuse.

Il y eut alors des bruits de pas étouffés au rez-de-chaussée. Quelqu'un était entré dans la maison.

- ON EST ICI ! hurla soudain Hermione. ON EST ICI AVEC SIRIUS BLACK ! VITE ! Black eut un sursaut qui faillit faire tomber Pattenrond.

Harry crispa les doigts sur la baguette magique. Maintenant ! C'est maintenant que tu dois le faire ! lui disait une voix dans sa tête. Mais des bruits de pas précipités retentissaient dans l'escalier et Harry ne bougeait toujours pas.

La porte s'ouvrit à la volée dans une pluie d'étincelles rouges et Harry se retourna au moment où le professeur Lupin se précipitait dans la pièce, le teint livide, brandissant sa baguette magique. D'un regard rapide, il vit Ron allongé sur le lit, Hermione recroquevillée près de la porte, Harry qui menaçait Black de sa baguette et Black lui-même, affalé aux pieds de Harry, le visage ensanglanté.

- Expelliarmus ! cria Lupin.

La baguette de Harry lui sauta à nouveau des mains. Celles que tenait Hermione s'envolèrent également et Lupin les attrapa toutes les trois d'un geste vif. Il s'approcha ensuite de Black, Pattenrond toujours allongé sur sa poitrine dans une attitude protectrice.

Harry resta immobile. Il se sentait comme vidé de toute substance. Il ne l'avait pas fait... Il n'en avait pas eu le courage. Black allait être livré aux Détraqueurs.

Alors, Lupin parla d'une voix étrange, une voix qui trahissait une émotion contenue.

- Où est-il, Sirius ? dit-il.

Harry regarda Lupin. Il ne comprenait pas ce qu'il voulait dire. De quoi parlait-il ? Il regarda à nouveau Black dont le visage était dépourvu d'expression. Pendant quelques instants, il ne fit pas le moindre geste. Puis, lentement, il leva la main et montra Ron. Déconcerté, Harry tourna les yeux vers Ron qui paraissait stupéfait.

- Mais, dans ce cas... murmura Lupin en observant Black avec une telle intensité qu'il semblait vouloir lire dans ses pensées... Pourquoi ne s'est-il pas montré avant ? À moins que...

Les yeux de Lupin s'agrandirent comme s'il voyait soudain quelque chose derrière Black, quelque chose que personne d'autre ne pouvait voir.

- À moins que ce soit lui qui... À moins que vous ayez changé de... sans me le dire ?

Lentement, sans quitter Lupin des yeux, Black hocha la tête en signe d'approbation.

- Professeur Lupin, intervint Harry d'une voix forte. Qu'est-ce qui...

Mais il n'acheva pas sa question, car ce qu'il vit le stupéfia. Lupin abaissa sa baguette magique, puis il s'approcha de Black, lui prit la main et l'aida à se relever, obligeant Pattenrond à sauter à terre. Lorsque Black fut debout, Lupin l'étreignit […].


- Je l'ai retrouvé, je l'ai retrouvé Remus, tu te rends compte je l'ai retrouvé !

- Oui… je sais mon ange, je sais. répondit-il la voix tremblante de cette émotion contenue.

- Vous avez trahi mes parents ! répéta Harry avec colère.

- Quelqu'un a bien trahi tes parents, Harry, reprit Sirius en se détachant de Lupin et venant s'agenouiller devant lui. Mais ce n'était pas moi, enfin pas vraiment. ajouta-t-il pour lui-même.

- Alors qui ? s'exclama l'adolescent sans changer de ton.

Le regard de l'animagus croisa celui de Remus, et une lueur d'infinie tristesse, de douleur et de rancœur se refléta dans les yeux mordorés de son ancien amant.

- Peter Pettigrow, reprit-il pourtant. Harry, Peter était notre ami, il était dans notre classe, il partageait notre dortoir… Harry, ton père était mon meilleur ami, mon frère, nous étions comme des jumeaux… mais je n'ai pas été digne de sa confiance.

- Comment ça ? demanda Harry plus intrigué qu'en colère à présent.

Il avait vu le regard de son professeur et ce qu'il y avait lu lui avait rendu ses esprits. Maintenant il voulait connaitre toute l'histoire dont avait parlé Black. L'histoire de ses parents.

- Tes parents étaient obligés de se cacher, peu après notre sortie de Poudlard, on avait appris qu'un traître parmi nous cherchait à les détruire. Dumbledore a proposé à tes parents de mettre leur maison sous Fidelitas. Tu connais ce sort Harry ?

- Non.

- C'est un sort qui permet de dissimuler un lieu aux yeux de tous, seule la personne désignée comme le gardien du secret, peut donner accès à ce lieu. expliqua Remus.

- Vous étiez celui de mes parents ! s'exclama Harry en s'adressant à Sirius.

- Non ! cria Sirius. Ton père le voulait, on était tellement proche lui et moi, mais…

- Mais quoi ?

- C'était évident. Bien trop évident… n'importe qui se serait douté que tes parents me choisiraient.

Harry ne comprenait pas, si Black se disait si proche de son père pourquoi avait-il refusé de la protéger ! Sa perplexité du se lire sur son visage.

- Imaginez Harry, reprit alors Remus, que vous deviez vous cacher, à qui demanderiez-vous de garder le secret ?

- Euh… Ron et Hermione bien sûr ! tout le monde sait ça !

- Justement ! rétorqua Sirius. J'ai voulu être plus malin ! Je me suis dit qu'il valait mieux prendre quelqu'un que personne n'imagine dans ce rôle, histoire d'être sûr, mais… ça a été la deuxième plus grosse erreur de ma vie. Je me disais que personne ne soupçonnerait le timide, le fragile, le faible et gentil petit Peter.
Ho ça va hein ! tu sais très bien que j'ai raison ! fulmina-t-il en regardant agressivement le rat que Ron tenait toujours dans sa main et qui couinait comme si il était offensé. Maudit sois-tu Peter !

Il se retourna vers Harry,

- Ce jour-là… à Halloween, en 1981, après avoir compris que Peter avait trahi tes parents, je n'aurais pas dû me lancer à sa poursuite, j'aurais dû me battre et convaincre Dumbledore, de me laisser m'occuper de toi… Comme Lily et James me l'avaient demandé en me choisissant pour être ton parrain… je…

- Arrête Sirius ! personne n'avait réalisé que Peter changeait et était devenu un Mangemort ! Personne !

- Ouais c'est sur ! il a fait du bon boulot hein ? Il est arrivé à nous faire douter les uns des autres... et puis j'ai été arrêté et…

Remus ferma les yeux sous la douleur des mauvais souvenirs qui ressurgissaient.

- Ma plus grande erreur… murmura Sirius en regardant tristement Remus. Bien, finissons-en !

Il prit le rat et l'obligea à quitter sa forme animale.

- Ensemble ! fit-il en pressant la main de son ex-compagnon dans la sienne.

Remus acquiesça et ils levèrent leurs baguettes.

- Non ! supplia Harry ! On va aller voir le professeur Dumbledore, on va tout lui raconter, et vous allez être innocenté ! et… et… je viendrais vivre avec vous… finit-il dans un sanglot.

- Oh Harry... fit Sirius en le serrant dans ses bras. Ce serait tellement… Je le voudrais tellement…

- Allons-y !

- Je… je vais rester ici, un moment… dit Remus qui tremblait.

- Partez devant les enfants, je vous rejoins.

Il regarda Remus, une fois seul…

- Je…

- Plus tard Sirius, plus tard, va t'en et ferme !

- Mais…

- Pas de mais ! tu as entendu Rogue ? Je n'ai pas pris la potion ce soir, ferme !

- Comme autrefois…

- Comme autrefois… je n'ai jamais réussi à le contourner.

- À demain. murmura l'animagus avant de quitter la pièce et de sceller la porte avec le sort que Dumbledore avait appris à Remus des années plus tôt.

Le lendemain, Remus était assis dans le parc, les élèves étaient en train de dîner dans la grande salle. Il sentit quelqu'un approcher et s’asseoir près de lui.

- Ce n'était que des mensonges n'est-ce pas ? demanda-t-il. Tout ce que tu m'as dit ce jour-là dans ta cellule ?

- Oui… ce jour-là je t'ai dit…

- Comment ? Comment tu as pu ?! Comment tu as pu me faire ça ? J'y ai cru tu sais ! que tu étais coupable, que tu ne m'avais jamais aimé, qu'on était rien pour toi…

- Remus… je… je voulais que tu me détestes…

- Pourquoi ? hein pourquoi ?

- Parce que je savais que je ne sortirais pas de sitôt, je pensais que ce serait plus facile pour toi, que tu pourrais tourner la page, m'oublier…

- SIRIUS BLACK ! hurla Remus ! Comment oses-tu ? Comment peux-tu imaginer une seule seconde que je refasse ma vie ? Tu voulais que je te déteste ? Oh oui je t'ai détesté... je t'ai haï même, mais jamais, jamais tu m'entends, jamais je n'ai cessé de t'aimer ! Je ne peux pas… Je ne peux pas… finit-il en baissant la voix.

- Remus…

Pas de réponse

- Remus…

Silence… Sirius soupira.

- Pourras-tu un jour me pardonner ? murmura-t-il en amorçant un geste pour se relever.

À ce moment, une main ferme et forte s'abattit sur son poignet pour l'empêcher de bouger. Leurs regards se croisèrent et brusquement, le loup-garou attira son ami à lui et l'embrassa passionnément.

- Je t'aime… dit alors l'animagus, je t'ai toujours aimé…

- Oui… aime-moi…

Et ils s'aimèrent là, dans le parc de Poudlard. Lorsqu'ils s'écroulèrent, hors de souffle, satisfaits, repus de l'autre. Sirius osa :

- Remus… quand j'aurai été réhabilité… tu viendras vivre avec moi ?

- Et on prendra Harry avec nous.

- Oui ! oui ! et on reformera la meute.

- La meute ?

- Notre famille.

- Oui… notre famille

Fin

HPHPHPHPHPHPHPHJPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHPHP

Hum... Alors... Je mérite une review ou des tomates?

_________________
Le verbe aimer est un des plus difficiles à conjuguer : son passé n’est pas simple, son présent n’est qu’indicatif et son futur est toujours conditionnel. (Jean Cocteau)

Petite citation empruntée à la signature de Chtimi 252... (ps si tu veux que je la retire dis le moi. Je le ferai bien évidemment)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages


Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com